Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/05/21 | Maison Guinguet : une offre gourmande encore plus "clean"

    Lire

    A Duras, en Lot-et-Garonne, la Maison Guinguet s’est imposée depuis 3 générations comme un incontournable de la filière pruneau. Elle souhaite aujourd’hui proposer une nouvelle offre, saine, nutritive et gourmande, dans une démarche « clean label » qui mettra en valeur le pruneau et la noisette. Objectif: Proposer des produits 100 % naturel, sans conservateurs, ni colorants. Un projet qui s’appuie sur le centre technique régional pour son développement.

  • 14/05/21 | Charente-Maritime : circulation coupée avec la Vendée

    Lire

    Le pont du Brault, qui relie la Vendée à la Charente-Maritime, fera l’objet de travaux de nuit durant la semaine du 17 au 21 mai 2021. Ils concernent la maintenance et l'entretien régulier de l’ouvrage. La circulation routière sera interrompue pendant 4 nuits, de 22h à 6h du matin. Une déviation sera mise en place dans les 2 sens de circulation par les Routes Départementales n° 105, n° 137 et n° 25 en Vendée.

  • 14/05/21 | Un nouveau site internet pour l’Echo des Collines

    Lire

    Le journal de la grande Rive droite bordelaise, qui depuis plus de 20 ans rend compte de l’actualité et du dynamisme de ce territoire et de ses habitants, a refait son site internet. Pour seulement 2 €, les lecteurs de l'Echo des Collines, édité par l'association l'Autre Rive, pourront désormais accéder aux articles du journal en ligne mais toujours aussi recevoir l’abonnement papier mensuel et combiner les deux formats. Rdv sur www.echodescollines.fr

  • 13/05/21 | Régionales : Alain Rousset a présenté sa liste des candidats périgourdins

    Lire

    Alain Rousset, président sortant du Conseil régional, a présenté mardi sa liste de gauche des candidats périgourdins aux élections régionales. Renouvelée, elle est constituée de socialistes avec des élus communistes et du Parti radical de gauche et de personnes sans étiquette. Trois conseillers sont sortants dont Jean-Pierre Raynaud, vice-président chargé de l'agriculture. En tête de liste, on trouve Delphine Labails, maire de Périgueux et Christophe Cathus, maire de Calès et conseiller sortant.

  • 11/05/21 | Le Fipadoc de Biarritz du 12 au 17 juin... Et en live!

    Lire

    L’équipe du Festival international (FIPADOC) de Biarritz avait promis au public une édition 2021 en salles. Soutenue par la municipalité et tous ses partenaires, elle pourra tenir cet engagement et présenter sa sélection entre le 12 et le 17 juin. 155 œuvres issues de 35 pays - dont 2 nommées aux Oscars - seront proposées dans les salles habituelles: Gare du Midi, théâtre du Casino, auditorium du Bellevue et cinéma le Royal, dans des conditions de sécurité les plus exigeantes. Palmarès des 14 Prix dévoilé le 16 juin. Informations pratiques sur le site fipadoc.com.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Région discute avec ses territoires

25/09/2020 | Ce jeudi 24 septembre, les élus des intercommunalités ont dialogué avec l'exécutif de la Région Nouvelle-Aquitaine, à la veille du lancement d'un plan de "rebond économique".

région Nouvelle-Aquitaine

Quel modèle construire pour favoriser la transition dans les territoires ? C'était le thème, ce jeudi 24 septembre, d'une rencontre organisée entre la région Nouvelle-Aquitaine et les représentants des intercommunalités. Des échanges qui portaient autant sur la gestion de la crise sanitaire, économique et sociale que sur les "défis territoriaux" mais qui ont surtout été l'occasion pour le président de la Région Nouvelle-Aquitaine de remettre une grosse couche de peinture noire sur la politique nationale et la décentralisation, au moment où la Conférence nationale des territoires s'est vue repousser pour éviter un parasitage avec les élections sénatoriales du 27 septembre.

Cette conférence nationale devrait notamment avoir pour objet le volet territorial du plan de relance, la contractualisation (notamment les CPER, dont le volet transport fait déjà grincer des dents) ou encore la fameuse réforme 3D (décentralisation, déconcentration et différenciation) qui, avant même d'être complète, est déjà assez largement critiquée par le Président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset. Interrogé par les représentants des intercommunalités dans la salle, il affirme : "Je ne sais pas ce que c'est, cette loi. Ce que je sais, c'est qu'il va falloir trancher entre décentralisation et déconcentration. On ne pourra pas faire les deux. La déconcentration, c'est la déresponsabilisation de nos fonctions. Je n'ai pas besoin d'une Direccte pour construire ma politique industrielle ni des services de l'État pour savoir ce que je dois faire sur la réhabilitation des centres-bourgs. Le modèle de non-clarification des compétences est un retard à l'allumage d'opérations essentielles. Nos concitoyens y sont très sensibles", cite-t-il notamment, en pensant très fort à la vague jaune qui a agité l'année 2019.

Oubliés et soutenus

Francis Zaghet, président de la communauté des communes du Réolais, a de son côté mis les pieds dans le plat avec un sujet qui ne manquera pas d'agiter les rangs politiques dans les prochains mois : le RER métropolitain. "Nous avons mis en place une vice-présidence à la mobilité car nous avons un enjeu fort : la gare de La Réole. Lors du dernier comité de lignes TER, il a été indiqué la création de 74 nouvelles lignes mais rien sur La Réole ni sur le Marmandais, deux territoires soumis à de forts mouvements pendulaires. Rien non plus pour le futur RER métropolitain qui va s'arrêter à Langon. Or, pour nous, la mobilité peut aider à la résolution de problèmes d'emplois, d'habitat, de loisirs. C'est décourageant pour nos élus qui travaillent beaucoup pour développer leur territoire". Pas question pour le chef de file de la majorité régionale de laisser l'élu jouer aux oubliés. "Le but du RER métropolitain, c'est avant tout que le terminus ne soit plus en gare de Bordeaux. C'est une expérimentation que la région finance à 50%. Je préfèrerais que l'on remonte très loin mais je ne suis pas sûr que Bordeaux Métropole accepterait de financer. À La Réole, nous avons prévu de refaire la gare, c'est à l'étude. Nous avons aussi mis en place la démarche Optim'TER pour créer plus de services et faire rouler plus de trains. On n'oublie personne". 

"Il faut se départir du syndrome de Stockholm que nous avons avec l'État. Nous devons nous prendre en main, la Région est là pour ça, singulièrement dans les secteurs les plus en difficulté", a continué l'élu. L'exemple cité, qui n'avait rien d'un hasard, c'est celui de la revitalisation du centre-bourg de Castillon-la-Bataille, vanté cet été par la collectivité régionale comme un "projet exemplaire" et soutenu par l'État dans le cadre de l'OPR (Opération de Revitalisation des Territoires). "Il a fallu trouver une vraie ingénierie dans notre commune de 3200 habitants. Le soutien de la communauté de communes a permis de finaliser ce programme d'opérations sur dix ans. Nous visions trois immeubles à acquérir, il en reste encore un à traiter. Ils sont en bord de départementale et très dégradés mais vont être transformés en îlots", a précisé le maire de la commune, Jacques Breillat. Le projet s'établit à 28 millions d'euros et se concentre, en plus de l'îlot du 8 mai 45, sur le quartier de la gare. L'établissement public foncier pourrait acheter cinq parcelles en tout pour éventuellement y construire une résidence hôtelière, même si tout n'est pas encore arrêté. La commune est l'une des plus pauvres du département de la Gironde : 25% des habitants touchent le RSA, 27% sont au chômage, 41% pour les moins de 25 ans et 20% des logements sont vacants. Elle est aussi la première du département à entrer dans le dispositif national d'aide, qui permet notamment une défiscalisation de la rénovation du bâti ancien.

Relance et rebond

Le dialogue, même si on a fait face à une assemblée relativement timide dans ses premiers échanges, n'est donc pas coupé entre la Région et les intercommunalités. Nul doute qu'elles regarderont de près comment elles peuvent s'insérer dans le prochain "chapitre". Baptisé "Nouvelle-Aquitaine Rebond", il se présente (pour l'instant de manière synthétique) comme un "plan de reconquête et de transitions" qui doit permettre de lutter contre la déprise économique régionale due aux effets de la crise sanitaire. D'un montant de 140 millions d'euros, il a été conçu avec l'ensemble des filières professionnelles et suit la logique du plan de relance nationale de 100 milliards d'euros ("qui ne passera que par des appels à projets du ministère de l'Économie comme ça il sera à la fois acteur des actions et régulateur de leur financement..." tranche Alain Rousset).

Il se matérialisera par un soutien fort à l'innovation et va se décliner en projets concrets dont feront notamment partie le Ferrocampus de Saintes ou le cluster resoCuir et ses ambitions d'approvisionnement local. "Nous devons réacquérir des compétences technologiques, notamment dans des secteurs comme la biotech. La Région est prête à financer des micro-usines pilotes pour la fabrication de bases de médicaments, aujourd'hui provenant en majorité de Chine et des États-Unis. Même chose pour le matériel agricole et sa réparation". Pour l'instant un brin flou, ce plan de "rebond" économique devrait se dévoiler davantage le 5 octobre, lors de la prochaine séance plénière des élus de la région Nouvelle-Aquitaine. Voilà qui laisse le temps à la Conférence Nationale des Territoires de changer (ou non) l'humeur des débats sur la décentralisation...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
6996
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !