aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/17 : Chômage : en Charente-Maritime, le nombre de chômeurs (catégorie A) a baissé ces 12 derniers mois, soit -3,9% en un an. Mais le nombre de demandeurs d'emploi avec une activité précaire a lui augmenté de +1,9 % en un an, soit 57 030 inscrits en tout.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/05/17 | Charente-Maritime : deux préfets sur le départ

    Lire

    Le préfet Eric Jalon a officiellement quitté ses fonctions ce lundi, suite à sa nomination il y a dix jours à Matignon. La sous-préfète du bassin de Rochefort Magali Sellès est également sur le départ. Elle quitte le corps préfectoral pour se consacrer pleinement à ses premières amours : le Droit administratif. Elle prend mercredi ses nouvelles fonctions de vice-présidente au tribunal administratif de Toulouse. Aucun des deux successeurs de ces préfets ne sont connus pour l'instant.

  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La Région n'entend pas laisser le TER sur une voie de garage

30/03/2017 | Avec l'arrivée de la LGV, le 2 juillet prochain, la Région veut jouer la carte de la complémentarité entre les trains à grande vitesse et ceux du quotidien.

La région veut jouer la complémentarité TGV / TER

Avec l’avènement de la Ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, 85% des horaires des Trains express régionaux changeront à partir du 2 juillet. Au-delà du gain de temps, la Région et les usagers espèrent une amélioration sensible de la qualité de service. Renaud Lagrave, le vice président en charge des transports a présenté les principaux chantiers :parmi ceux ci la nouvelle politique tarifaire des TER et la complémentarité entre le TGV et ces trains du quotidiens. Enfin, la Région s’engage dans un bras de fer avec la SNCF pour améliorer la qualité du réseau et la ponctualité.

On va vivre en 2017 un véritable big-bang régional, annonce Renaud Lagrave vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures et des transports. Le 2 juillet, le TGV permettra de rejoindre Paris en un oeu plus de deux heures. A partir du 1er septembre, la Région prend à sa charge l'ensemble des transports ferroviaires et scolaires dans les douze départements. Dans ce contexte, le conseil régional entend profiter de l'arrivée de la Ligne à grande vitesse pour améliorer la qualité du réseau des trains express régionaux et le service à l'usager. Ils sont 53 000 Néo Aquitains à emprunter chaque jour ces trains du quotidien. "Nous avons réalisé un travail de Romain pour harmoniser l'offre ferroviaire sur l'ensemble de la Nouvelle Aquitaine. La LGV doit être complémentaire du TER et permettre à des habitants de Bergerac, Agen de rejoindre Paris plus rapidement qu'actuellement,"  précise Renaud Lagrave. Selon lui, les territoires doivent bénéficier d'un effet TGV. 

La fréquentation des TER en baisse

Or, le vice- président en chargé des transports et des infrastructures fait le constat suivant, en Nouvelle Aquitaine, la fréquentation des TER est en diminution de 6 % : en cause, une dégradation de la ponctualité liée à la mauvaise qualité du réseau. Renaud Lagrave dénonce le manque d'investissements de SNCF. "Tous les jours, on nous annonce des limitations de vitesse, parfois à 30 ou à 40 km/h sur certaines portions, autant préférer le scooter ou le co voiturage. Presque toutes les lignes sont concernées." Il cite pour exemple  la ligne Bordeaux Nantes, jugée pourtant comme un axe prioritaire, ou encore Bordeaux Saintes. Alain Rousset a demandéà Patrick Jeantet PDG de SNCF réseau un plan d'urgence d'investissements.  Le Conseil régional a engagé un vaste programme de modernisation du transport  ferroviaire régional pour un montant de 485 millions d'euros sur 2017 et 2018 avec l'acquisition de 37 régiolis. 

De nouveaux tarifs pour développer la clientèle

La région souhaite développer la fréquentation des trains express régionaux. Cela passe par une nouvelle politique tarifaire harmonisée. A partir de début avril, les jeunes de moins de 28 ans voyageant occasionnellement bénéficieront d'un tarif préférentiel et harmonisé à l'ensemble du territoire.  Six paliers de 4 à 19 euros sont proposés pour couvrir l’ensemble du territoire : parcours de 0 à 43 km pour 4 euros, de 44 à 80 km  pour 7 euros, de 81 à 123 km pour 10 euros  (Limoges -Périgueux, de 124 à 156 km (Poitiers-Limoges par exemple) pour 13 euros, de 157 à 204 km (Poitiers-Saintes par exemple) pour 16 euros et enfin 19 euros pour tout trajet au-delà de 205 km. « Ce tarif offre en moyenne 45 % de réduction, affirme Renaud Lagrave. Mais ce n’est pas tout : nous avons décidé de créer un tarif dédié aux groupes scolaires. L’objectif est de rendre le train moins cher possible pour les établissements de Nouvelle-Aquitaine de la maternelle au lycée mais aussi les centres d’apprentis et les instituts médico-éducatifs. » L'ensemble de ces changements feront l'objet des comité de lignes pour informer les usagers et dresser un état des lieux de ce qui ne va pas, de ce qui mérite d'être améliorés, dans une large concetation. Le premier comité de ligne a lieu lundi prochain à Biganos à 18 heures. Le ferroviaire n'est pas le seul gros chantier qui attend Renaud Lagrave, il  y a aussi celui de la nouvelle organisation des transports scolaires et inter urbains dans les 12 départements dès le 1 er septembre . Le bus devra être aussi complémentaire de l'offre ferroviaire. Ce dossier suscite dèja des inquiétudes chez les personnels des sociétés de transports et chez les usagers. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7107
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !