aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/04/17 : A 16h45, dans les Pyrénées Atlantiques, le taux de participation atteignait 70,49% contre 74;59% en 2007 et 67,61% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à 17h00 dans le département de la Gironde est de 66,82% (contre 77,85% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 77,91% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à 17h n'est que de 65,79% soit près de 11 points de moins qu'au premier tour de la présidentielle en 2012.

23/04/17 : En Dordogne, le taux de participation estimé à 17 h est de 69,43 %, contre 78,06 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 81,67 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007. La participation est identique au niveau national (69,42 %).

23/04/17 : Charente-Maritime : le taux de participation aux élections étaient de 28,22% à midi ce dimanche, soit près de 2% de moins qu'en 2012.

23/04/17 : Si au niveau national le taux de participation est de 28,54%, il est, selon les chiffres fournis par la préfecture, de 31,71% dans les Pyrénées Atlantiques. En 2007, il était de 32,97% et de 28,94% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à midi dans le département de la Gironde est de 25,90% (contre 35,08 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 37,46 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : En Dordogne, ce dimanche, à 12 h, le taux de participation au 1er tour de l’élection présidentielle est de 30,41 %. C’est mieux qu’au niveau national (28,54 %). La mobilisation était de 34,55 % au premier tour de l’élection présidentielle en 2012.

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à midi est en légère baisse par rapport au premier tour de 2012 : 32,62% (contre 34,14%).

23/04/17 : Il se confirme que la viticulture girondine sera affectée par le gel en particulier de la nuit du 20 au 21 avril: le sauternais dans les secteurs bas mais aussi l'entre deux mers le libournais et certaines communes en Haute Gironde.

22/04/17 : En Dordogne, les 693 bureaux de vote seront ouverts dimanche de 8 h à 19 heures pour le premier tour des élections présidentielles. 314 954 électeurs périgourdins sont appelés aux urnes.

21/04/17 : Important risque de feux de forêt en Lot-et-Garonne! Depuis quelques jours, les sapeurs-pompiers interviennent sur des départs de feux. La préfecture du Département appelle à la plus grande prudence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/04/17 | Incendie de Cissac: la RD 1215 rouverte

    Lire

    A 14h30 ce dimanche l’incendie de Cissac-Médoc était considéré comme maîtrisé grâce à l’action soutenue des pompiers du Service départemental d’incendie et de secours de la Gironde et de ceux venus en renfort des départements voisins (17-24-40-19-87-79-64) : les routes départementales 1215 et 4 étaient à nouveau ouvertes A 14h30,(17-24-40-19-87-79-64).Les habitants et automobilistes sont invités à rester vigilants sur la zone.

  • 21/04/17 | Cissac-Médoc : incendie et perturbations routières

    Lire

    L'incendie déclaré ce jeudi à Cissac qui a dévasté 1100ha de forêt est «stabilisé mais pas encore fixé» selon la Préfecture. Il mobilise 300 pompiers, 143 véhicules et 2 canadairs. La RD1215 est fermée dès St-Laurent-Médoc avec une déviation vers St-Sauveur, puis vers Cissac, Vertheuil, et par la RD204 pour rejoindre Lesparre. Les RD 4, 205 et 3E2 sont barrées entre la RD1215 et Hourtin. La RD101 est fermée au niveau de la sortie de St-Laurent, en direction du lieu dit Lagunan. Une déviation est proposée par la RD 3 par Hourtin, Carcans, Brach et Castelnau

  • 13/04/17 | Lla FNSEA se démarque d'un éleveur qui reçoit Marine Le Pen

    Lire

    La FNSEA Nouvelle-Aquitaine tient à souligner qu’elle n’est le support d’aucun meeting, ni le porte-parole d’aucun des partis politiques dans la campagne présidentielle. C’est en son nom propre et sur la base d’une initiative personnelle, qu’un éleveur de bovins viande de la commune de PAGEAS (87) accueillera Mme Le Pen pour son prochain meeting. La FNSEA indique que ses statuts mentionnent que pour être éligibles dans ses instances, les administrateurs doivent satisfaire à plusieurs conditions dont « ne pas être investi d’un mandat parlementaire ou de conseiller régional ».

  • 09/04/17 | Le CESER veut plus d'équité territoriale

    Lire

    En avant première au Conseil régional, le Ceser a adopté une dizaine d’avis sur la mobilité, la transition énergétique, le développement culturel, la jeunesse, le tourisme et l’aménagement des territoires et mis l’accent sur l’emploi et l'amélioration des conditions de travail et d’accueil des saisonniers. La Région invitée à s’engager pour le tourisme solidaire et le départ en vacances des publics fragiles. Le Ceser estime que les enjeux définis dans le Schéma de développement des territoires ne traduisent pas l'ambition d'équité et de maîtrise des "dynamiques inégalitaires"

  • 09/04/17 | Région: Les" Républicains" saisissent le tribunal administratif

    Lire

    Les élus LR de la Région avec à leur tête, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt et Olivier Chartier annoncent qu'ils ont saisi le tribunal administratif de Bordeaux, après avoir remis un mémoire au Président Rousset, le 23 mars, consacré à la gestion de l'ex-région Poitou-Charentes suite au rapport de la Chambre régionale des comptes et pour lui demander d’inscrire ce mémoire à l’ordre du jour de la séance plénière de ce 10 avril, ce qui n'a pas été possible car intervenant après le bouclage de cet ordre du jour. N'ayant pu obtenir "un complément" à celui-ci ils ont décidé d'ester en justice.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La mobilisation autour du plan 500 000 formations se poursuit

03/11/2016 | Ce jeudi, à la Mission Locale de Cenon, les acteurs de l'emploi et de la formation régionale, ont tenu une réunion d'information autour du plan «Objectif emploi en Nouvelle-Aquitaine».

Ce 3 novembre 2016, mobilisation des acteurs de l'emploi et de la formation autour du plan 500 000 formations

Au niveau régional, le plan « 500 000 formations supplémentaires » signés en mars dernier entre la Région, l'Etat et les partenaires sociaux, s'est traduit par l'ouverture de 26 777 parcours de formations supplémentaires, soit pratiquement 50% de plus par rapport à 2015. Une bonne nouvelle pour les demandeurs d'emplois qui peuvent ainsi être plus nombreux à bénéficier d'une formation gratuite dans le cadre de leur rebond professionnel. Mais, pour en bénéficier, le temps commence à compter. Il faut en effet être inscrit avant le 31 décembre 2016 pour une formation devant démarrer au plus tard le 31 mars 2017. Les acteurs de l'emploi et de la formation, conseil régional en tête, se mobilisent pour maintenir la dynamique autour de ce programme, avec notamment la mise en place d'un numéro d'information gratuit : le 0800 940 166.

Si le plan de communication baptisé « Objectif emploi », évoque 25000 nouvelles offres de formation sur l'ensemble de la grande région, c'est simplement par souci de simplicité et clarté du message. Catherine Veyssy, Vice-Présidente en charge de la formation professionnelle, de l'apprentissage et de l'emploi, souligne bien que ce sont en réalité 26777 parcours de formation supplémentaires qui sont à mettre en œuvre, soit autant de demandeurs d'emplois bénéficiaires. « Sur la Gironde sur une offre annuelle de 10 600 places offertes par le programme régional de formation, le « plan 500 000 » permet d'ajouter 4633 places supplémentaires », précise enthousiaste, la Vice Présidente du Conseil régional. Des places qui ne sont pas des « places parking », insiste-t-elle. L'ambition est bien « la qualification des demandeurs d'emploi avec des formations vers des métiers d'avenir où il y a des postes à la clés ».
Un point d'importance confirmé par Olivier Chabot et Dominique Bisson, co-présidents du COPAREF, Comité Paritaire Interprofessionnel Régional pour l'Emploi et la Formation Professionnelle, qui représentent les partenaires sociaux et par ailleurs co-financeur avec l'Etat, de cet effort supplémentaire sur les formations. « Nous sommes également associés à ce plan pour identifier les secteurs d'activités pertinents. C'est important que ces formations correspondent à un besoin économique, c'est à dire un besoin exprimé par des chefs d'entreprises en recherche d'employés. »

Des formations renforcées et des formations nouvellesConcrètement, sur ces offres supplémentaires, « un certain nombre concernent, d'abord, des formations de remobilisation de demandeurs d'emploi qui seraient particulièrement éloignées de l'emploi. Ensuite un certain nombre de parcours viennent abonder le nombre de places sur des formations déjà existantes mais pour lesquelles la demande étaient plus importante que l'offre. C'est notamment le cas dans le domaine du bâtiment, sur des modules tels que le travail en hauteur, la sécurité amiante, ou encore les habilitations électriques. Enfin, ce plan donne aussi l'opportunité de créer de nouveau parcours de formation jusque-là inexistant. Dans ce cadre en Gironde, 90 places sont par exemple offertes sur les métiers du secteur numérique. Globalement les principales formations bénéficiant d'un élargissement des places offertes sont les métiers du bâtiments, les métiers de l'agriculture, et notamment agriculture biologique, les métiers du transport, de la logistique, de l'industrie ou encore de l'assistance aux familles. Cela dit principaux secteurs, ne signifient pas secteurs exclusifs; les acteurs invitent donc fortement les demandeurs d'emplois à se rapprocher de la conseillers Pole emploi ou Mission locales pour connaître le détail des offres.
Quant aux territoires ruraux, plus isolés, des solutions sont également imaginées par la Dirrecte et Pôle emploi pour faciliter la mobilité des chômeurs afin qu'ils puissent également bénéficier de ces formations : aides à la mobilité, location de scooters, titres de transport en commun gratuits, etc...


Des actions de formations pour lesquelles les acteurs se mobilisent fortement, forts d'un chiffre livré par Catherine Veyssy ce jeudi : « près de 7 demandeurs d'emploi sur 10 ayant suivi une action de formation qualifiante retrouvent du travail ». Si près de 70% des formations proposées ont été attribuées, ce n'est pas une raison pour ralentir le rytme semblaient suggérer les responsables. «  c'est une occasion à ne pas rater, car les places non pourvues au 31 décembre seront définitivement perdues ! », ont il insisté auprès des conseillers et demandeurs d'emplois . Des places ouvertes à tous demandeurs d'emploi dès 16 ans (pour les Missions locales).
De quoi susciter l'enthousiasme de certains, à l'image du jeune Richard, présent lors de cette réunion d'information et suivi par la mission locale des Hauts de Garonne à Cenon dans le cadre du dispositif garantie jeunes. Sans emploi mais avec son bac pro électricité en poche, s'est dit particulièrement intéressé par les offres de formation ouvertes notamment dans l'industrie et l'aéronautique. Avec en ironde 289 places offertes sur les formations du secteur industriel et 310 autour de l'aéronautique (compris composite et peinture), il pourrait bien en effet, trouver son bonheur.

Pour les informations sur les formations à pourvoir, un seul numéro 0800 940 166

Au niveau de la Nouvelle-Aquitaine, ce plan représente un investissement de 80 M€ pour l'Etat et de 18M€ pour les partenaires sociaux.

Plus d'infos: appel gratuit au 0800 940 166 accessible de 8h30 à 17h30 du lundi au vendredi.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4671
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !