Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

03/11/21 : Le Drive fermier Gironde annonce un nouveau et 6ème point de retrait à compter du vendredi 19 novembre de 13h30 à 18h30. Les produits fermiers seront désormais aussi livrés à la Chambre d'Agriculture de la Gironde, 17 cours Xavier Arnozan.

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/21 | Cyclisme : Le 55 ème Tour du Limousin s'annonce

    Lire

    L'association du Tour du Limousin Organisation organise le 55ème Tour du Limousin du 16 au 19 août 2022. Cette manifestation accueille 18 équipes classées parmi les 40 premières de l'élite mondiale du cyclisme professionnel. De Verneuil-sur-Vienne à Limoges, en passant par la Corrèze et la Dordogne, 4 étapes composent le parcours d'environ 700 km. L'épreuve qui sera diffusée sur la chaine de télévision Equipe 21, est notamment soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine dont les élus viennent d'acté en Commission plénière, une aide de 150 000 €.

  • 01/12/21 | Cenon : Un nouveau rendez-vous mensuel au Château Palmer

    Lire

    A Cenon, Les rendez-vous du Château est le nouvel événement organisé par l’OCAC. Le Centre Culturel Palmer propose au public d’échanger autour d’un sujet différent chaque premier vendredi du mois. Au programme : débats, découvertes, rencontres... Le premier rendez-vous a lieu vendredi 3 décembre 2021 de 19h à 21h sur le thème de... l’érotisme. Il sera abordé par différentes approches artistiques : photographie, lecture de poèmes, peinture, musique et discussions.

  • 01/12/21 | A Terrasson, la Socat investit avec le soutien de la Région

    Lire

    La SOCAT, à Terrasson-Lavilledieu (448 salariés) a été impactée par la crise sanitaire avec une perte de chiffre d'affaires. La SOCAT a défini une stratégie de relance et de diversification de son activité. A ce projet est associé un programme de développement d'un procédé de fabrication de joints extrudés ou micro-injectés avec une formule de caoutchouc résistante à haute température et l'achat d'une encolleuse. La Région soutient ces investissements qui devraient permettre la création de 7 emplois pour un montant de 243 551 €.

  • 30/11/21 | Tartas se dote d'une unité de bioéthanol

    Lire

    A Tartas dans les Landes, la société Rayonier AM Avébène est l'un des plus importants producteurs mondial de cellulose de spécialités, raffinée à partir de la pâte à bois, et utilisée par les industries pharmaceutiques, alimentaires ou encore de la construction. Souhaitant s'engager dans la transition énergétique, la société va convertir le site en unité de production de biocarburant en construisant sur place une unité de production de bioéthanol de deuxième génération.

  • 30/11/21 | Recyclage des friches : 101 nouveaux projets retenus

    Lire

    Le 19 novembre, les lauréats du deuxième appel à projets pour le recyclage des friches ont été dévoilés. En Nouvelle-Aquitaine, 101 projets ont été retenus. Les projets sélectionnés vont permettre de développer des logements sociaux ainsi que les démarches en matière de revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. En Nouvelle-Aquitaine, l'enveloppe consacrée au recyclage de friches et de fonciers artificialisés s'élève à 29,6 M€. Lors d'un premier appel à projet "fond friches" 66 lauréats avaient été retenus pour une dotation globale de 23 M€.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Région présente son premier budget Néo Terra

13/12/2019 | Dans le budget primitif 2020 présenté ce lundi aux élus régionaux, l'exécutif régional flèche 70 millions d'euros sur les actions répondant à sa feuille de route Néo Terra.

1

Les lundi 16 et mardi 17 décembre, les élus du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine se réunissent en séance plénière pour notamment voter le budget de l'année 2020, et à travers lui les actions de la politique régionale à venir. Mais plus encore que les années précédentes, ce vote budgétaire sera porteur de symboles puisqu'il est le premier à intégrer les orientations de la feuille de route Néo Terra. Adoptée par les élus en juillet dernier, elle vise à intégrer la dimension environnementale à l'ensemble des actions et politiques régionales. Une séance décidément forte en symbole car elle verra aussi le vote portant adoption définitive (ou pas...) du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires. De nombreux autres dossiers seront aussi au programme dont, et là encore c'est un marqueur en matière d'aménagement des territoires, le vote des 11 derniers contrats de territoire (sur un total de 51). Focus ici sur le budget, certes "néo terrien", mais aussi en léger recul et bousculé par la réforme sur l'apprentissage.

Le Président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, et Andréa Brouille, sa vice présidente en charge des finances, ne contrediraient certainement pas ce que pointe le Ceser dans son avis du 11 décembre dernier : « Les changements fréquents de périmètre de compétences rendent difficile l’exercice d’élaboration d’un budget pour les Régions. » Pour cette année à venir, le gros changement, c'est l'impact de la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle qui vient réduire à peau de chagrin la compétence de la région. Conséquence, « une perte de recettes en fonctionnement de 184 M€, et une moindre dépense de 123 M€, soit un impact de - 60 M€ sur l’épargne brute de la Région », précise Andréa Brouille. Ce à quoi s'ajoute aussi un second impact de - 62M€ sur l'épargne brute en lien avec la montée en puissance du Pric ( dispositif sur la formation des demandeurs d'emploi) doublé du décalage dans le temps des recettes de l'Etat pour compenser l'effort régional. Au total en facial, le Budget primitif 2020, apparaît donc en fonctionnement avec une évolution de -4,4 % des dépenses et -7,1% des recettes... Et la dynamique fiscale toujours positive à + 1,45%, est moindre que les années précedentes, et pour cause: "elle intégre des corrections de trop perçus de CVAE en 2018", précise les représentants de la région.

-22,2% d'épargne brute
Au global, du côté des « chiffres clefs », ce budget primitif, établi à 3,1 Mds d'euros pour 2020, est en recul de 3% par rapport à 2019, mais la hauteur des investissements est maintenu "stable" à 911 M€, « soit 31% du budget » souligne Alain Rousset. Le besoin en emprunt s'affiche en hausse de +10,6% , dans la droite lignée des années précédentes, et, du fait des impacts de la réforme pré-citée, l'épargne brute enregistre une forte baisse de - 22,2%.
Pour autant, cette année encore, « à budget constant, les dépenses de fonctionnement enregistrent une baisse de 0,44% », souligne la vice présidente ; ce qui permet au Conseil régional de rester dans les clous de sa stratégie budgétaire de mandature mais aussi des engagements pris dans le cadre du contrat financier avec l’État.
La maîtrise de ces dépenses, la région l'obtient grâce « au calibrage des crédits au plus juste, action par action », explique Andréa Brouille. Par exemple, sur les opérations de travaux sur les lycées, la proposition budgétaire 2020 est fixée à 178 M€, ce qui est au plus proche de la réalité des années 2018 et 2019 (où 160 M€ de dépense ont en moyenne été réalisés). « Et s'il s'avère que nous avons besoin de remettre des crédits de paiement, nous le ferons dans le cadre du budget supplémentaire ou de décisions modificatives. », ajoute la vice-présidente
En d'autres termes la région s'engage à ce que son taux de réalisation de ses politiques (déjà bon) soit encore meilleur. Ce qu'encourage d'ailleurs le CESER dans son avis du 11 décembre, même si sur l'exemple de la baisse des crédits de paiement sur les lycées le point de vue est plus nuancé. C'est même un « point d'inquiétude » pour les conseillers du CESER qui estiment à l'inverse que « la démographie de la Région nécessiterait que l’investissement soit plus important, et la réalisation prioritaire dans ce domaine essentiel, pour lequel la Région est en pleine compétence. »

Révolution verte
Quant à l'orientation politique de ce budget, il se veut être le premier acte fort de la révolution verte du Conseil régional puisqu'il est le premier à intégrer des actions et des politiques désormais labellisées Néo Terra. Ainsi près de 70 M€ (62 M€ en investissement et 8 M€ en fonctionnement) sont pointés vers des actions 100% issues de la feuille de route en question. Sont ainsi citées en exemple la transition agricole et la sortie des pesticides (37 M€) ; l’action pour la préservation de l’eau et du littoral (9 M€) ; celle en faveur de la biodiversité et des espaces naturels protégés (8 M€) ; la mise en oeuvre de la nouvelle compétence “Déchets et économie circulaire” (7 M€).
Autre exemple donné par le Président de la région : « le verdissement de la flotte des transports routiers et ferroviaires par la « remotorisation » des bus et TER via l'électrique ou l'hydrogène ». Concrètement en 2020, trois délégations de services publics sont renouvelées (Gironde, Dordogne et Deux-Sèvres) et jusqu’à 150 véhicules pourront être verdis à l'occasion de ce renouvellement de contrat. Sur la question des TER, deux expérimentations seront conduites en 2020, une sur l’hydrogène, l’autre sur les batteries électriques (avec Bombardier), afin d’asseoir un choix de technologie pour les remotorisations à mi-vie des locomotives diesel d’ici à 2-3 ans. L'animation et le développement d'une filière des batteries du futur autour de l'eco-système déjà présent en Nouvelle Aquitiane, fait d'ailleurs aussi partie de ces actions Néo Terra de même que l’intégration de la préoccupation écologique, énergétique et climatique aux politiques régionales de soutien aux entreprises.

Du côté du CESER, on salue l'orientation « néo terrienne » du budget proposé, tout autant que l'effort réalisé en direction du monde agricole pour une transition agro-écologique accélérée, mais, l'instance considère toutefois que « les 70M€ d'autorisations nouvelles ne semblent pas à la hauteur des ambitions affichées ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9933
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !