Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Région s'interroge sur l'égalité scolaire

22/05/2015 | En collaboration avec le Conseil National d'évaluation du système scolaire, la région Aquitaine a tenu ce jeudi 21 mai un séminaire sur l'égalité scolaire.

Plusieurs spécialistes ont répondu à l'appel de la région ce jeudi

Tandis que Bruno Lemaire et Najat Vallaud Belkacem s'écharpent à micros ouverts sur leur propre idée de la réforme du collège et que les syndicats luttent toujours pour son retrait, la région Aquitaine, en partenariat avec le CNESCO (Conseil National d'évaluation du Système Scolaire) a décidé de prendre un autre parti, celui de l'égalité scolaire. Elle a organisé un séminaire ce jeudi 21 mai qui faisait intervenir sociologues, professeurs et autres spécialistes de la question des inégalités. Le point d'orgue a été l'exposition des "marges de manoeuvre" des régions... qui n'ont pas manqué de faire vivement réagir Alain Rousset.

L'intervention ne rentre pas au coeur du sujet, mais elle tourne autour. Ce jeudi 21 mai, dans un contexte de réforme du collège qui passe mal autant pour les syndicats qu'au sein même de certains élus de la majorité, la région Aquitaine a décidé de tenir un séminaire portant sur l'égalité scolaire. Au menu de la journée, différentes conférences sur les inégalités, risques d'échec scolaire et autre mixité sociale, mais surtout une conférence sur "les marges de manoeuvre des régions contre les inégalités scolaires" en guise de point d'orgue. En préambule de ce débat en présence notamment de Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l'éducation nationale et d'une poignée d'autres intervenants, c'est Alain Rousset qui a ouvert le débat avec un discours plutôt remonté contre l'Éducation Nationale.

Un Président véhément"Je ne suis pas simplement là pour construire et équiper les classes des lycées, pour obéir, le doigt sur la couture du pantalon, à un Ministère qui est très éloigné de la réalité", a dénoncé avec véhémence le Président de la région Aquitaine. Ce qui nous intéresse, c'est le parcours de réussite des jeunes, c'est l'expérimentation, le fait que l'on co-pilote l'éducation. Un jour, au moins pour l'enseignement professionnel et agricole, ce sera la région qui sera le responsable de tout. La première question à poser à l'Éducation Nationale, c'est: est-ce-qu'on peut parler librement ? Ne peut-on pas se sortir des tabous ?".

Également en ligne de mire de l'élu, les cours privés. "Aujourd'hui, les familles les plus aisées peuvent inscrire leurs enfants dans des systèmes de cours privés. Non seulement elles peuvent les inscrire parce qu'elles en ont les moyens, mais parce que l'Etat leur a proposé une déduction fiscale. Le système "Allô prof" (organisme d'aide aux devoirs qui a pour but d'offrir gratuitement ses services à tous les élèves du primaire et du secondaire, initiative provenant du Québec), c'est 50% d'échec scolaire en moins. Nous allons mettre en place en Aquitaine un système Alloprof, et je sais que j'aurai l'appui du recteur parce que les discussions ont eu lieu. Si ça marche, je ne vais quand même pas avoir une protestation des organisations syndicales, parce que leur travail en sera facilité". Le président de la région Aquitaine est resté ferme sur ce point, et on pourrait voir débarquer dans les mois qui viennent un système similaire dans la région. 

Un système à bousculerPlusieurs points intéressants ont notamment été abordés lors de cette plénière. Notamment le point de vue d'Olivier Dugrip, recteur de l'académie de Bordeaux, tout acquis à la cause de l'Education Nationale. "Le but du service public, c'est d'assurer l'égalité de tous ses usagers. Pourtant, la massification engagée depuis des années ne s'est pas accompagnée d'une démocratisation, et il existe encore des élèves issus de la grande pauvreté qui n'ont pas accès aux mêmes formations que les autres. Nous avons les moyens techniques de répondre à ce défi, c'est l'un des objectifs de la réforme du collège", a souligné le responsable, rapprochant ainsi ses convictions personnelles avec l'agitation politique du projet de loi. 

Les raisons de ces inégalités croissantes (selon les chiffres cités, 90% des enfants de cadres enseignants ont le bac contre 40% des enfants ouvriers) ont été brièvement expliquées par Jean-Paul Delahaye : "les inégalités se sont déplacées dans le système. C'est le poids de l'origine sociale qui pèse aujourd'hui le plus dans le système scolaire. Il y a toujours 1,2 millions d'écoliers qui sont classés en situation de pauvreté, c'est 10% de la population scolaire, et on en parle beaucoup moins que les élèves qui prennent des options... Beaucoup de choses se font, le système n'est pas inerte, mais on ne passe pas de cette action locale à une généralisation". Selon le spécialiste, nos lycées coûteraient ainsi 15% de plus que ceux des autres pays. "Ces inégalités sont inhérentes au fonctionnement même de notre système éducatif, conçu pour trier, pour sélectionner. C'est pour ça qu'il y a des protestations à chaque fois qu'on veut le bouger, le bousculer". 

Si les discussions ont été quasiment stériles d'annonces, elles ont eu au moins le mérite de repositionner la région sur la question des réformes scolaires. Le décret et l'arrêté concernant la réforme du collège ont été inscrits dès ce mercredi au Journal Officiel, au lendemain des manifestations, une preuve pour certains que le gouvernement ne compte pas reculer, quitte à passer en force comme pour la loi Macron (scénario tout de même plutôt improbable sauf surprise). En attendant, plusieurs syndicats (dont Sud, FO et la CGT) ont prévu une "journée nationale des collèges" pour décider d'un éventuel mouvement de grève. Elle est prévue le 4 juin prochain. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7005
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !