Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompensé les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/11/18 | Gilets jaunes : l'après 17 novembre en région

    Lire

    Le mouvement des gilets jaunes s'est poursuivi dimanche, avec des opérations péages gratuits en Charente-Maritime, deux gardes à vues et la RN10 perturbée en Charente et le péage de Virsac toujours occupé en Gironde. Ce dernier a fait l'objet d'importantes dégradations "sur plus de 800 mètres" note la préfecture, notamment des glissières de sécurité arrachées et une chaussée "très abimée". Evacués par les forces de l'ordre ce lundi matin, les manifestants ont rapidement libéré les lieux. Ce matin, le pont d'Aquitaine était toujours fermé (évacué à 11h)et un barrage filtrant installé sur le pont François Mitterrand, causant des perturbations sur le trafic.

  • 19/11/18 | Vienne: 2.9M€ en soutien aux FPF

    Lire

    Les "Fonderies du Poitou Fonte" (FPF) qui font l'objet d'un plan de redressement industriel de 12 M€, vont bénéficier de 2 aides du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine: une subvention d'investissements de 1,2 M€ et un prêt public de 1,7 M€ pour aider à la restructuration financière de l'entreprise. Les dispositifs régionaux de formations sont aussi mobilisés à destination des salariés. Le projet subventionné consiste notamment à consacrer une ligne de production à de nouveaux produits. Une diversification qui vise à sortir de la dépendance aux pièces du véhicule diesel vue la chute rapide des volumes de ce marché.

  • 19/11/18 | A Limoges, « La lavandière et le Tommy »

    Lire

    Le musée de la Résistance de Limoges présente dans le cadre du Centenaire de la Guerre une exposition pédagogique du 19 novembre au 17 février 2019. Au travers d’une quinzaine de panneaux et de nombreux objets d’époque, l’exposition rend hommage aux troupes britanniques. Elle met aussi en avant le devoir de reconnaissance et de mémoire grâce à la construction des monuments aux morts notamment.

  • 19/11/18 | Bordeaux : l'histoire de l'antisémitisme en expo

    Lire

    C'est une première à Bordeaux: l'exposition "L'Antisémitisme du Moyen Âge à nos jours", conçue par la LICRA, présente en 36 panneaux les origines et la montée de l'antisémitisme à travers le temps. Ayant pour but de sensibiliser à la lutte contre l'antisémitisme, cette exposition illustre l'histoire des attitudes hostiles aux juifs et de l'antisémitisme actuel qui durant le XXème siècle a causé la mort de millions de personnes. Une exposition qui permet aussi de mieux appréhender certains faits de l'actualité, en Europe ou au Moyen Orient. A voir jusqu'au 23 novembre dans le hall d'entrée de Bordeaux Métropole.

  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Région s'interroge sur l'égalité scolaire

22/05/2015 | En collaboration avec le Conseil National d'évaluation du système scolaire, la région Aquitaine a tenu ce jeudi 21 mai un séminaire sur l'égalité scolaire.

Plusieurs spécialistes ont répondu à l'appel de la région ce jeudi

Tandis que Bruno Lemaire et Najat Vallaud Belkacem s'écharpent à micros ouverts sur leur propre idée de la réforme du collège et que les syndicats luttent toujours pour son retrait, la région Aquitaine, en partenariat avec le CNESCO (Conseil National d'évaluation du Système Scolaire) a décidé de prendre un autre parti, celui de l'égalité scolaire. Elle a organisé un séminaire ce jeudi 21 mai qui faisait intervenir sociologues, professeurs et autres spécialistes de la question des inégalités. Le point d'orgue a été l'exposition des "marges de manoeuvre" des régions... qui n'ont pas manqué de faire vivement réagir Alain Rousset.

L'intervention ne rentre pas au coeur du sujet, mais elle tourne autour. Ce jeudi 21 mai, dans un contexte de réforme du collège qui passe mal autant pour les syndicats qu'au sein même de certains élus de la majorité, la région Aquitaine a décidé de tenir un séminaire portant sur l'égalité scolaire. Au menu de la journée, différentes conférences sur les inégalités, risques d'échec scolaire et autre mixité sociale, mais surtout une conférence sur "les marges de manoeuvre des régions contre les inégalités scolaires" en guise de point d'orgue. En préambule de ce débat en présence notamment de Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l'éducation nationale et d'une poignée d'autres intervenants, c'est Alain Rousset qui a ouvert le débat avec un discours plutôt remonté contre l'Éducation Nationale.

Un Président véhément"Je ne suis pas simplement là pour construire et équiper les classes des lycées, pour obéir, le doigt sur la couture du pantalon, à un Ministère qui est très éloigné de la réalité", a dénoncé avec véhémence le Président de la région Aquitaine. Ce qui nous intéresse, c'est le parcours de réussite des jeunes, c'est l'expérimentation, le fait que l'on co-pilote l'éducation. Un jour, au moins pour l'enseignement professionnel et agricole, ce sera la région qui sera le responsable de tout. La première question à poser à l'Éducation Nationale, c'est: est-ce-qu'on peut parler librement ? Ne peut-on pas se sortir des tabous ?".

Également en ligne de mire de l'élu, les cours privés. "Aujourd'hui, les familles les plus aisées peuvent inscrire leurs enfants dans des systèmes de cours privés. Non seulement elles peuvent les inscrire parce qu'elles en ont les moyens, mais parce que l'Etat leur a proposé une déduction fiscale. Le système "Allô prof" (organisme d'aide aux devoirs qui a pour but d'offrir gratuitement ses services à tous les élèves du primaire et du secondaire, initiative provenant du Québec), c'est 50% d'échec scolaire en moins. Nous allons mettre en place en Aquitaine un système Alloprof, et je sais que j'aurai l'appui du recteur parce que les discussions ont eu lieu. Si ça marche, je ne vais quand même pas avoir une protestation des organisations syndicales, parce que leur travail en sera facilité". Le président de la région Aquitaine est resté ferme sur ce point, et on pourrait voir débarquer dans les mois qui viennent un système similaire dans la région. 

Un système à bousculerPlusieurs points intéressants ont notamment été abordés lors de cette plénière. Notamment le point de vue d'Olivier Dugrip, recteur de l'académie de Bordeaux, tout acquis à la cause de l'Education Nationale. "Le but du service public, c'est d'assurer l'égalité de tous ses usagers. Pourtant, la massification engagée depuis des années ne s'est pas accompagnée d'une démocratisation, et il existe encore des élèves issus de la grande pauvreté qui n'ont pas accès aux mêmes formations que les autres. Nous avons les moyens techniques de répondre à ce défi, c'est l'un des objectifs de la réforme du collège", a souligné le responsable, rapprochant ainsi ses convictions personnelles avec l'agitation politique du projet de loi. 

Les raisons de ces inégalités croissantes (selon les chiffres cités, 90% des enfants de cadres enseignants ont le bac contre 40% des enfants ouvriers) ont été brièvement expliquées par Jean-Paul Delahaye : "les inégalités se sont déplacées dans le système. C'est le poids de l'origine sociale qui pèse aujourd'hui le plus dans le système scolaire. Il y a toujours 1,2 millions d'écoliers qui sont classés en situation de pauvreté, c'est 10% de la population scolaire, et on en parle beaucoup moins que les élèves qui prennent des options... Beaucoup de choses se font, le système n'est pas inerte, mais on ne passe pas de cette action locale à une généralisation". Selon le spécialiste, nos lycées coûteraient ainsi 15% de plus que ceux des autres pays. "Ces inégalités sont inhérentes au fonctionnement même de notre système éducatif, conçu pour trier, pour sélectionner. C'est pour ça qu'il y a des protestations à chaque fois qu'on veut le bouger, le bousculer". 

Si les discussions ont été quasiment stériles d'annonces, elles ont eu au moins le mérite de repositionner la région sur la question des réformes scolaires. Le décret et l'arrêté concernant la réforme du collège ont été inscrits dès ce mercredi au Journal Officiel, au lendemain des manifestations, une preuve pour certains que le gouvernement ne compte pas reculer, quitte à passer en force comme pour la loi Macron (scénario tout de même plutôt improbable sauf surprise). En attendant, plusieurs syndicats (dont Sud, FO et la CGT) ont prévu une "journée nationale des collèges" pour décider d'un éventuel mouvement de grève. Elle est prévue le 4 juin prochain. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7072
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !