aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La Région s'interroge sur l'égalité scolaire

22/05/2015 | En collaboration avec le Conseil National d'évaluation du système scolaire, la région Aquitaine a tenu ce jeudi 21 mai un séminaire sur l'égalité scolaire.

Plusieurs spécialistes ont répondu à l'appel de la région ce jeudi

Tandis que Bruno Lemaire et Najat Vallaud Belkacem s'écharpent à micros ouverts sur leur propre idée de la réforme du collège et que les syndicats luttent toujours pour son retrait, la région Aquitaine, en partenariat avec le CNESCO (Conseil National d'évaluation du Système Scolaire) a décidé de prendre un autre parti, celui de l'égalité scolaire. Elle a organisé un séminaire ce jeudi 21 mai qui faisait intervenir sociologues, professeurs et autres spécialistes de la question des inégalités. Le point d'orgue a été l'exposition des "marges de manoeuvre" des régions... qui n'ont pas manqué de faire vivement réagir Alain Rousset.

L'intervention ne rentre pas au coeur du sujet, mais elle tourne autour. Ce jeudi 21 mai, dans un contexte de réforme du collège qui passe mal autant pour les syndicats qu'au sein même de certains élus de la majorité, la région Aquitaine a décidé de tenir un séminaire portant sur l'égalité scolaire. Au menu de la journée, différentes conférences sur les inégalités, risques d'échec scolaire et autre mixité sociale, mais surtout une conférence sur "les marges de manoeuvre des régions contre les inégalités scolaires" en guise de point d'orgue. En préambule de ce débat en présence notamment de Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l'éducation nationale et d'une poignée d'autres intervenants, c'est Alain Rousset qui a ouvert le débat avec un discours plutôt remonté contre l'Éducation Nationale.

Un Président véhément"Je ne suis pas simplement là pour construire et équiper les classes des lycées, pour obéir, le doigt sur la couture du pantalon, à un Ministère qui est très éloigné de la réalité", a dénoncé avec véhémence le Président de la région Aquitaine. Ce qui nous intéresse, c'est le parcours de réussite des jeunes, c'est l'expérimentation, le fait que l'on co-pilote l'éducation. Un jour, au moins pour l'enseignement professionnel et agricole, ce sera la région qui sera le responsable de tout. La première question à poser à l'Éducation Nationale, c'est: est-ce-qu'on peut parler librement ? Ne peut-on pas se sortir des tabous ?".

Également en ligne de mire de l'élu, les cours privés. "Aujourd'hui, les familles les plus aisées peuvent inscrire leurs enfants dans des systèmes de cours privés. Non seulement elles peuvent les inscrire parce qu'elles en ont les moyens, mais parce que l'Etat leur a proposé une déduction fiscale. Le système "Allô prof" (organisme d'aide aux devoirs qui a pour but d'offrir gratuitement ses services à tous les élèves du primaire et du secondaire, initiative provenant du Québec), c'est 50% d'échec scolaire en moins. Nous allons mettre en place en Aquitaine un système Alloprof, et je sais que j'aurai l'appui du recteur parce que les discussions ont eu lieu. Si ça marche, je ne vais quand même pas avoir une protestation des organisations syndicales, parce que leur travail en sera facilité". Le président de la région Aquitaine est resté ferme sur ce point, et on pourrait voir débarquer dans les mois qui viennent un système similaire dans la région. 

Un système à bousculerPlusieurs points intéressants ont notamment été abordés lors de cette plénière. Notamment le point de vue d'Olivier Dugrip, recteur de l'académie de Bordeaux, tout acquis à la cause de l'Education Nationale. "Le but du service public, c'est d'assurer l'égalité de tous ses usagers. Pourtant, la massification engagée depuis des années ne s'est pas accompagnée d'une démocratisation, et il existe encore des élèves issus de la grande pauvreté qui n'ont pas accès aux mêmes formations que les autres. Nous avons les moyens techniques de répondre à ce défi, c'est l'un des objectifs de la réforme du collège", a souligné le responsable, rapprochant ainsi ses convictions personnelles avec l'agitation politique du projet de loi. 

Les raisons de ces inégalités croissantes (selon les chiffres cités, 90% des enfants de cadres enseignants ont le bac contre 40% des enfants ouvriers) ont été brièvement expliquées par Jean-Paul Delahaye : "les inégalités se sont déplacées dans le système. C'est le poids de l'origine sociale qui pèse aujourd'hui le plus dans le système scolaire. Il y a toujours 1,2 millions d'écoliers qui sont classés en situation de pauvreté, c'est 10% de la population scolaire, et on en parle beaucoup moins que les élèves qui prennent des options... Beaucoup de choses se font, le système n'est pas inerte, mais on ne passe pas de cette action locale à une généralisation". Selon le spécialiste, nos lycées coûteraient ainsi 15% de plus que ceux des autres pays. "Ces inégalités sont inhérentes au fonctionnement même de notre système éducatif, conçu pour trier, pour sélectionner. C'est pour ça qu'il y a des protestations à chaque fois qu'on veut le bouger, le bousculer". 

Si les discussions ont été quasiment stériles d'annonces, elles ont eu au moins le mérite de repositionner la région sur la question des réformes scolaires. Le décret et l'arrêté concernant la réforme du collège ont été inscrits dès ce mercredi au Journal Officiel, au lendemain des manifestations, une preuve pour certains que le gouvernement ne compte pas reculer, quitte à passer en force comme pour la loi Macron (scénario tout de même plutôt improbable sauf surprise). En attendant, plusieurs syndicats (dont Sud, FO et la CGT) ont prévu une "journée nationale des collèges" pour décider d'un éventuel mouvement de grève. Elle est prévue le 4 juin prochain. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5964
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !