Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

01/04/20 : Covid-19 : le nombre de malades est établi ce mercredi soir à 1845 cas depuis le début de l'épidémie, selon l'ARS. 700 personnes sont hospitalisées; 215 en soins intensifs; 414 sont sorties guéries de l'hôpital. 82 décès sont à déplorer.

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

31/03/20 : La ville de La Rochelle a déposé une plainte lundi suite à un grave cambriolage de l’un de ses équipements de services publics. Du matériel d'entretien et de l’alimentation destinées aux écoles ont été volés. La Police national enquête.

30/03/20 : Transport. Suite à l'interpellation du Conseil Régional par la FNAUT Nouvelle Aquitaine, les prélèvement bancaires des abonnements TER annuels sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

30/03/20 : Covid-19. 19 professionnels de santé de NA répartis en 2 équipes - 9 et 10 personnes - sont partis en mission de 4 jours au CHR de Metz-Thionville et au CHU de Nancy en lien avec la SNCF et la Mairie de Paris qui coordonnent leur transport.

30/03/20 : L'Université de Bordeaux et la RoboCup Federation, au nom du comité local d'organisation, annoncent le report de la 24ème édition de la RoboCup en France du 22 au 28 juin 2021. L'évènement est donc décalé d'une année.

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 02/04/20 | Les tours de La Rochelle rendent hommage à tous les aidants

    Lire

    Les Tours de La Rochelle seront éclairées en bleu tout le mois d’avril, du coucher du soleil jusqu’à 1h du matin avec 5 minutes de scintillement toutes les heures en hommage à tous ceux qui sont mobilisés face au Covid-19 : personnels soignants, pompiers, secouristes, ambulanciers, forces de l’ordre, agents de la fonction publique, éboueurs, caissières et caissiers, commerçants, livreurs, et tous ceux qui apportent leur aide. Les images sont retransmises sur: www.larochelle.fr/webcam-en-direct.

  • 02/04/20 | La cité internationale de la bande dessinée et de l'image s'invite chez vous !

    Lire

    La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image vous propose une programmation culturelle en ligne : « La Cité de la BD s’invite chez vous". Chaque semaine l’œuvre d’un auteur est mise à l’honneur. Des séquences pédagogiques, des vidéos exclusives, une programmation cinéma en ligne et de nouveaux regards sur le neuvième art sont disponibles en ligne. Découvrez sans plus attendre les richesses de la Cité de la BD : citebd.org

  • 02/04/20 | En Dordogne, les marchés de Piégut et de Nontron autorisés

    Lire

    Après des engagements pris de réorganisation et de mesures sanitaires, les marchés de Piégut Pluviers et de Nontron sont à nouveau autorisés. Celui de Piégut, qui a lieu chaque mercredi est limité à 15 stands avec un choix d'exposants habitant dans un rayon de 15 kilomètres autour de la cité. Celui de Nontron avait été refusé par la préfecture dans un premier temps et il pourra finalement se tenir le samedi matin. Il est réorganisé sur la place près de l'ancien Spar et limité à dix stands.

  • 02/04/20 | L'Hermione a besoin de nouvelles voiles

    Lire

    L'association Hermione-La Fayette a lancé une opération de financement participatif sur son site internet. L'objectif est d'obtenir suffisamment d'argent pour remplacer les 17 voiles de la frégate. Les donations permettront d'acheter le tissu nécessaire à la confection des 2100 m2 de voilure en lin, fabriquée sur mesure à l'Arsenal de Rochefort. A partir de 10€ de don, l'association s'engage à mettre le nom du donateur sur un drapeau de 15 m, hissé en haut du mât lors du prochain voyage.

  • 01/04/20 | Niort : 10 places d'hébergement supplémentaires pour les sans-abris

    Lire

    Depuis le 18 mars, la Ville de Niort a mis à disposition des sans-abris 10 places d'hébergement d'urgence en lien avec la Croix-Rouge afin de lutter contre la propagation du Covid-19 et de protéger les plus vulnérables. Ce soir la ville va ouvrir 10 places supplémentaires dans un second lieu accompagnées cette fois par la Protection civile. Pour toute nécessité d’hébergement il est demandé de passer par le numéro du SAMU social au 115.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Rochelle : Gérard Larcher répond « aux questions qui fâchent »

07/09/2018 | Le président du Sénat Gérard Larcher s'est rendu à La Rochelle à l’invitation des sénateurs Bernard Lalande et Corinne Imbert

Gerard Larcher a répondu à l'invitation des sénateurs Corinne Imbert et Bernard Lalande

A chacune de ses rencontres, Gérard Larcher «prend des notes», toujours «depuis 25 ans». Il lui a sans doute fallu pas mal de papier pour noter tous les griefs, frustrations, revendications et interrogations des élus locaux, lors de sa rencontre avec les édiles de Vendée, des Deux-Sèvres et de la Charente-Maritime ce 4 septembre. Que ce soit au forum des Pertuis le matin ou à la Maison du Département l’après-midi, maires, sénateurs, députés et présidents d’agglo sont très vite rentrés dans le vif du sujet, avec « des questions qui fâchent », comme dit le président du Département Dominique Bussereau.

Parmi les récriminations : l’inadaptation de la réforme territoriale, la perte de compétences des collectivités, la baisse des dotations de l’Etat – en particulier dans le social - , la suppression de certaines taxes foncières, le sentiment d’abandon des zones rurales ou encore la prise en charge, pesante, par les Départements des mineurs étrangers non accompagnés. Les termes durs pour fustiger l’Etat n’ont pas manqué, traduisant la colère et le sentiment d’impuissance des élus picto-charentais. Le président du département des Deux-Sèvres, Gilles Favreau, n’a pas hésité à qualifier l’Etat d’ « administration devenue omnipotente », avec un exécutif prenant le dessus sur les parlementaires. « On a l’impression d’être à la merci de décisions purement administratives. […] Le Pacte financier, en particulier, est un marché de dupes pour les Départements. Comment voulez-vous qu’un Département consente aujourd’hui à accepter une convention supposée bilatérale avec un Etat qui lui impose de facto une réduction des dépenses de fonctionnement, tout en gardant dans une main le pouvoir de modifier les dépenses de fonctionnement qui vont déterminer le taux de réduction des dépenses pour l’année qui arrive ? Tout cela n’est pas sérieux. […] Les élus locaux souffrent, cette situation doit cesser », a-t-il martelé, appelant à une phase de « concertation et de conciliation ».

 Gilbert Favreau à la Maison de la Charente-MaritimeGilbert Favreau a appelé à une phase de concertation entre les collectivités locales et l'Etat.

Le 1er vice-président du département et président de la Cdc de l’Ile de Ré, Lionel Quillet, a enfoncé le clou en traduisant le sentiment d’abandon et de frustration des élus locaux, à force de suppressions de compétences et de moyens financiers. « Je trouve que ça traduit un manque de confiance vis-à-vis des collectivités sur nos capacités de gestion », a-t-il asséné dans un vibrant plaidoyer. « Même si nous faisons bien les choses, un jour nous n’aurons plus les moyens de les faire […] Mais qui va s’occuper des territoires ruraux le jour où les Départements ne seront plus là ? ».

Le président de la communauté de communes de Marennes, Mickaël Vallet, a quant à lui ramené le débat à une vision plus globale des choses : « Le seul vrai sujet, c’est la question de la présence ou de l’absence de la puissance publique, qu’elle soit exercée par les Départements, la Région ou l’Etat.  Est-ce que ce sont les grands groupes qui décident de l’aménagement territorial ou est-ce que c’est la puissance publique qui décide encore de son aménagement du territoire? »

Lionel QuilletLionel Quillet a traduit le sentiment d'impuissance des collectivités face à leurs pertes de moyens, administratifs et financiers. 

"Le Département n'est pas une nostalgie"

« Le Département n’est pas une nostalgie. Ce n’est pas non plus une collectivité qui aurait survécu à la guerre de 2014 pour ensuite se fondre et disparaître. Je crois que Département est profondément un repère, une proximité et un besoin […] des concitoyens », a tenté de rassurer d’emblée Gérard Larcher.  « On le voit dans une région comme la vôtre, multipliée par trois, du moins en trois régions agglomérées, où sans les Départements, l’ensemble de ce territoire serait en quelque sorte démembré ». Concernant la loi Notre, il a admis que son écriture et sa mise en application s’étaient faites un peu vite et « dans un état de tension important avec les collectivités territoriales », qui sortaient déjà de « huit ans d’instabilité et de réformes successives ». « Aujourd’hui, on doit faire des ajustements », a-t-il concédé. « L’objectif aujourd’hui est de retrouver un dialogue apaisé et en vérité entre l’Etat, les communes et les Départements ». Il s’est d’ailleurs dit favorable à l’idée du Président de la République d’organiser une conférence nationale du territoire, mais pas à n’importe quelles conditions – c’est-à-dire pas sans concertation  des acteurs concernés comme les Régions, l’ADF, etc, non invités au congrès de cet été. Gérard Larcher a tout de même promis une loi pour permettre « des délégations de compétences entre collectivités, entre régions et départements, notamment sur le domaine des mobilités, sur le terrain du développement et d’un certain nombre d’activités. Le texte est prêt, il a juste besoin d’un ajustement législatif ».

Gérard Larcher, Dominique Bussereau et Corinne Imbert

Gérard Larcher s'est tenu tout au long de l'audience aux côtés de Dominique Bussereau et de la sénatrice Corinne Imbert

Le devoir de l'Etat de reprendre ses responsabilités régaliennes

Il a également exprimé son accord avec les élus concernant le devoir de l’Etat de reprendre à sa charge les financements des politiques sociales et de la prise en charge des mineurs étrangers isolés. « Le président de la République a annoncé au congrès un nouvel horizon social mais il n’y a eu nulle concertation avec les Départements ou les collectivités territoriales », regrette-t-il. Concernant les mineurs accompagnés, Gérard Larcher a souligné qu’à partir du moment où les mineurs étrangers non accompagnés venaient tous d’un même pays, on pouvait soupçonner l’existence d’une filière de passeurs, et que la question était donc de la responsabilité régalienne. « Je sais que vous avez progressé dans vos discussions avec le ministre. Maintenant il va falloir que ça se traduise d’une manière concrète », a-t-il déclaré en se tournant vers le président de l’association des Départements de France, Dominique Bussereau.

Gérard Larcher a également tenu à répondre in situ à Gilbert Favreau concernant la contractualisation financière. « La commission des finances du Sénat est plutôt favorable au principe de contractualisation plutôt qu’à l’utilisation de rabot… A condition que ce ne soit pas une logique à sens unique, avec un contrat éthique ». Des réflexions vont être conduites en ce sens au Sénat, a-t-il assuré. Interpellé par les élus de la communauté de communes de Haute Saintonge sur la perte de taxes de séjours au profit de sites internet proposant de l’hébergement, Gérard Larcher s’est engagé à lancer également une réflexion sur le sujet, dans le cadre de la loi de finances.

Gérard Larcher a promis qu’il serait aussi vigilant sur les réformes concernant l’évolution de la fonction publique territoriale, qu’il trouve plutôt « en régression qu’en progression depuis deux ans ». Il n’est pas non plus convaincu que « la réorganisation qui a renforcé la préfecture de Région ait été lumineuse car on a affaibli l’état départemental […] au détriment de la proximité. »

Pour répondre à Mickaël Vallet, Gérard Larcher a conclu par ces mots : « Nous sommes tous des éléments de la puissance publique et moi je crois plutôt en l’Etat. […] Les élus locaux ont besoin de la présence de l’Etat et ce n’est pas opposer centralisation et décentralisation. On peut faire confiance aux territoires et avoir un Etat fort.»

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4694
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Parlement européen Politique | 01/04/2020

Tribune libre - Jean-Michel Arrivé: Crise sanitaire : pour une plus grande solidarité européenne

Anglet marché vignette Politique | 01/04/2020

Anglet: la Ville aux sept villages renforce ses liens face au Covid-19

SNCF 2017 Politique | 31/03/2020

La Région Nouvelle-Aquitaine au chevet de la ligne Limoges-Brive

Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces

Mairie Agen Politique | 16/03/2020

1er tour en Lot-et-Garonne : Jean Dionis réélu haut la main à Agen, Patrick Cassany et Daniel Benquet en ballotage défavorable à Villeneuve/Lot et Marmande

municipales Gironde Politique | 16/03/2020

Municipales en Gironde : Bordeaux divisée, premier bilan contrasté et forte abstention

illustration élections municipales Politique | 16/03/2020

Pyrénées-Atlantiques : Du suspens et des surprises à l'issue du premier tour des municipales

La Rochelle Politique | 16/03/2020

Charente-Maritime : vers une triangulaire ou un duel serré à La Rochelle

Carte électorale Politique | 16/03/2020

Angoulême reste à droite, 2nd tour serré ailleurs

aaaa Politique | 16/03/2020

Municipales dans la Vienne. Une triangulaire à Poitiers et Abelin élu dès le 1er tour

Election à Limoges Politique | 16/03/2020

L’abstention grand vainqueur en Haute-Vienne avec 57,27%

Politique | 16/03/2020

Landes : Dax repasse à droite, Dayot rempile à Mont-de-Marsan

Jean-Mars Soubeste lors de son dernier meeting la semaine du 10 mars Politique | 14/03/2020

Municipales : à La Rochelle, EELV a son candidat