Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La "Vague Citoyenne" se lance dans les régionales

20/10/2015 | Le nouveau parti "La vague citoyenne", lancé suite au départ de Marie Bové des rangs d'EELV, prépare ses cartes pour la future campagne de décembre

Marie Bové et Joseph Bouisson

Marie Bové, ex-conseillère régionale déléguée à l'international au sein d'Europe Ecologie les Verts, a consommé sa rupture avec le parti écologiste. Au printemps dernier, elle a participé à la création avec une équipe de militants à un nouveau mouvement, "La vague citoyenne" qui s'est lancée ce mardi 20 octobre dans la course des régionales. Les "candidats citoyens" y revendiquent la volonté de créer un nouvel espace politique. Un parti sans en être un, une volonté de programme participatif... Le point sur cet ovni politique qui compte bien faire de l'ombre aux partis traditionnels.

Ce sont les locaux de Darwin, à Bordeaux, qui ont été choisis par ce nouveau mouvement pour présenter quelques lignes du plan d'action de la liste "Faisons Ensemble", qui se lance officiellement dans la bataille pour les régionales. Le binôme régional a tout d'une dissidence. Marie Bové, ancienne conseillère régionale des Verts n'a pas été retenue par le parti pour les régionales. Elle n'en garde visiblement aucune amertume. "Ce n'est pas une dissidence, c'est une forme d'évolution", scande-t-elle. A ses côtés, Joseph Boussion, avec lequel elle forme un "duo", ancien membre du parti Nouvelle Donne, qui est selon lui passé "de 12 000 à 5500 électeurs parce qu'ils sont tombés dans le travers du drapeau, de l'étiquette". 

Une identité citoyenneConcrètement, les idées de la Vague Citoyenne se rapprochent plutôt d'une mouvance hybride entre les écologistes et le Front de Gauche, même si "la porte n'est pas fermée pour les autres". Son principe de base n'en fait d'ailleurs pas un parti comme les autres (même s'il va tout de même devoir déposer les noms des 183 candidats qui formeront les 12 listes des régionales) : il s'articule autour d'un "appel citoyen large, dans le but de rassembler au delà d'un parti traditionnel", affirme Laure Zudas, l'une des portes paroles de la Vague Citoyenne. "On cherche à rassembler le maximum de gens, et on leur demande de venir sans étiquette. Nous avons discuté pendant quatre mois avec les appareils politiques sans trouver d'accord", affirme-t-elle, admettant que cela constitue "un frein" pour gagner en popularité et faire connaître le mouvement. Composé d'un jury citoyen qui reçoit des candidatures de volontaires, il innove aussi au niveau de son financement. Le budget de campagne sera ainsi composé d'un appel aux dons et d'une garantie d'emprunt, pour développer ce côté "participatif" qui fait partie de son adn. 

Du côté des idées et des propositions, là aussi, la Vague Citoyenne va piocher un peu partout : autant du côté des dissidents barcelonais que du groupe "Avenir Citoyen" qui s'est formé en Bourgogne et Franche-Comté. Elle basera ses locaux de campagne à Bordeaux, Brive et Oléron. Cette volonté de ne pas faire comme les autres passe aussi par la composition d'une charte éthique, un non-cumul des mandats affichés et un souci de transparence. "Ce que nous proposons", affirme Marie Bové, "c'est de ne pas nous positionner par rapport à une tête de liste, qu'elle soit socialiste ou républicaine. Nous brassons un arc politique très large. Nous n'avons pas envie de faire une campagne pour parler d'un candidat d'une autre liste. Cela nous différencie également d'EELV ou du Front de Gauche : nous ne sommes pas dans une campagne de clocher". 

Des idées de gauche ? Pour autant, la Vague Citoyenne garde une consonnance écolo même si "les forces de l'écologie politique se sont aujourd'hui dispersées". C'est ainsi que la liste Faisons Ensemble devrait insister pendant sa campagne "sans grands meetings" autour de la transition écologique. La transparence passerait aussi par la création d'un office régional anti-corruption et un audit des politiques publiques plus ouvertes au citoyen. "Ce qu'il faut surtout, c'est combattre la suspicion. La gestion qui est faite de la région Aquitaine n'est pas trop merdique mais les gens ont l'idée fausse que les élus se goinfrent sur leur dos. Il y a un sentiment de délaissement très fort de la part des territoires éloignés, une vampirisation bordelaise qui est très mal vécue. Il faut arriver à constituer une véritable culture régionale, faire circuler tous ces gens", affirme Marie Bové. Pour cela, les têtes de liste proposent des TER à un euro symbolique dans les villes de plus de 25 000 habitants. "Ca a déjà été testé dans certaines villes, notamment en région Languedoc. Cela permet au plus grand nombre d'utiliser davantage les transports collectifs". Une décentralisation qui est également l'un des chevaux de bataille des adversaires politiques du mouvement, notamment celui d'un certain Alain Rousset. 

Mais peu importe l'échec considéré d'existence des partis moins institutionnels comme Nouvelle Donne, La Vague Citoyenne continue de vouloir travailler sur le fond. Ils revendiquent pour cela un sondage Opinion Way qui précise de 74% des français ont envie de participer à la vie politique, "même si la structure des partis est dépassée". Cette nouvelle vague va tout de même devoir jouer avec la parité et la présentation officielle de l'intégralité de la liste, qui devrait se faire d'ici la fin du mois d'octobre sur l'estuaire. En attendant, comme le précise Joseph Bouisson, "nous allons essayer de faire parler de nous en faisant une campagne divisée entre le terrain et le net, avec notamment la publication de vidéos en ligne. Nous essayons de nous positionner à cheval entre l'ancien monde et le nouveau". Quant à savoir si cette vague va se transformer en déferlante, seules les urnes le diront. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5169
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
cochise | 25/10/2015

Marie Bové imposée sur la liste EELV en 2010 par son parrain Noel Mamère et qui soutient en 2015 , non retenue en position éligible par son parti, faire de la politique autrement....c'est l'hôpital qui se moque de la charité....

BERTHOU JF | 29/10/2015

Difficile de comprendre pourquoi il ne faut pas s'afficher honnêtement comme venant d'un petit parti écolo ou d'une mouvance citoyenne par exemple pour être "acceptable" et accepté sur la liste de la Vague Citoyenne alors que le duo tête de liste provient clairement d'EELV ( Marie Bové) et de Nouvelle Donne (J Boussion)et prétend à une proximité avec le Front de gauche. Si cette liste était réellement ouverte ça se saurait!C'est dommage qu'elle ne le soit pas! Il y aura donc des "politiques masqués" pour faire plus "société civile" sur cette liste : il n'est pas honteux d'être engagé politiquement mais de là à exiger de ne pas l'afficher c'est plutôt démago malheureusement.2vitons de prendre encore une fois les électeurs potentiels pour des... Bonne chance quand même!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !