Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La "Vague Citoyenne" se lance dans les régionales

20/10/2015 | Le nouveau parti "La vague citoyenne", lancé suite au départ de Marie Bové des rangs d'EELV, prépare ses cartes pour la future campagne de décembre

Marie Bové et Joseph Bouisson

Marie Bové, ex-conseillère régionale déléguée à l'international au sein d'Europe Ecologie les Verts, a consommé sa rupture avec le parti écologiste. Au printemps dernier, elle a participé à la création avec une équipe de militants à un nouveau mouvement, "La vague citoyenne" qui s'est lancée ce mardi 20 octobre dans la course des régionales. Les "candidats citoyens" y revendiquent la volonté de créer un nouvel espace politique. Un parti sans en être un, une volonté de programme participatif... Le point sur cet ovni politique qui compte bien faire de l'ombre aux partis traditionnels.

Ce sont les locaux de Darwin, à Bordeaux, qui ont été choisis par ce nouveau mouvement pour présenter quelques lignes du plan d'action de la liste "Faisons Ensemble", qui se lance officiellement dans la bataille pour les régionales. Le binôme régional a tout d'une dissidence. Marie Bové, ancienne conseillère régionale des Verts n'a pas été retenue par le parti pour les régionales. Elle n'en garde visiblement aucune amertume. "Ce n'est pas une dissidence, c'est une forme d'évolution", scande-t-elle. A ses côtés, Joseph Boussion, avec lequel elle forme un "duo", ancien membre du parti Nouvelle Donne, qui est selon lui passé "de 12 000 à 5500 électeurs parce qu'ils sont tombés dans le travers du drapeau, de l'étiquette". 

Une identité citoyenneConcrètement, les idées de la Vague Citoyenne se rapprochent plutôt d'une mouvance hybride entre les écologistes et le Front de Gauche, même si "la porte n'est pas fermée pour les autres". Son principe de base n'en fait d'ailleurs pas un parti comme les autres (même s'il va tout de même devoir déposer les noms des 183 candidats qui formeront les 12 listes des régionales) : il s'articule autour d'un "appel citoyen large, dans le but de rassembler au delà d'un parti traditionnel", affirme Laure Zudas, l'une des portes paroles de la Vague Citoyenne. "On cherche à rassembler le maximum de gens, et on leur demande de venir sans étiquette. Nous avons discuté pendant quatre mois avec les appareils politiques sans trouver d'accord", affirme-t-elle, admettant que cela constitue "un frein" pour gagner en popularité et faire connaître le mouvement. Composé d'un jury citoyen qui reçoit des candidatures de volontaires, il innove aussi au niveau de son financement. Le budget de campagne sera ainsi composé d'un appel aux dons et d'une garantie d'emprunt, pour développer ce côté "participatif" qui fait partie de son adn. 

Du côté des idées et des propositions, là aussi, la Vague Citoyenne va piocher un peu partout : autant du côté des dissidents barcelonais que du groupe "Avenir Citoyen" qui s'est formé en Bourgogne et Franche-Comté. Elle basera ses locaux de campagne à Bordeaux, Brive et Oléron. Cette volonté de ne pas faire comme les autres passe aussi par la composition d'une charte éthique, un non-cumul des mandats affichés et un souci de transparence. "Ce que nous proposons", affirme Marie Bové, "c'est de ne pas nous positionner par rapport à une tête de liste, qu'elle soit socialiste ou républicaine. Nous brassons un arc politique très large. Nous n'avons pas envie de faire une campagne pour parler d'un candidat d'une autre liste. Cela nous différencie également d'EELV ou du Front de Gauche : nous ne sommes pas dans une campagne de clocher". 

Des idées de gauche ? Pour autant, la Vague Citoyenne garde une consonnance écolo même si "les forces de l'écologie politique se sont aujourd'hui dispersées". C'est ainsi que la liste Faisons Ensemble devrait insister pendant sa campagne "sans grands meetings" autour de la transition écologique. La transparence passerait aussi par la création d'un office régional anti-corruption et un audit des politiques publiques plus ouvertes au citoyen. "Ce qu'il faut surtout, c'est combattre la suspicion. La gestion qui est faite de la région Aquitaine n'est pas trop merdique mais les gens ont l'idée fausse que les élus se goinfrent sur leur dos. Il y a un sentiment de délaissement très fort de la part des territoires éloignés, une vampirisation bordelaise qui est très mal vécue. Il faut arriver à constituer une véritable culture régionale, faire circuler tous ces gens", affirme Marie Bové. Pour cela, les têtes de liste proposent des TER à un euro symbolique dans les villes de plus de 25 000 habitants. "Ca a déjà été testé dans certaines villes, notamment en région Languedoc. Cela permet au plus grand nombre d'utiliser davantage les transports collectifs". Une décentralisation qui est également l'un des chevaux de bataille des adversaires politiques du mouvement, notamment celui d'un certain Alain Rousset. 

Mais peu importe l'échec considéré d'existence des partis moins institutionnels comme Nouvelle Donne, La Vague Citoyenne continue de vouloir travailler sur le fond. Ils revendiquent pour cela un sondage Opinion Way qui précise de 74% des français ont envie de participer à la vie politique, "même si la structure des partis est dépassée". Cette nouvelle vague va tout de même devoir jouer avec la parité et la présentation officielle de l'intégralité de la liste, qui devrait se faire d'ici la fin du mois d'octobre sur l'estuaire. En attendant, comme le précise Joseph Bouisson, "nous allons essayer de faire parler de nous en faisant une campagne divisée entre le terrain et le net, avec notamment la publication de vidéos en ligne. Nous essayons de nous positionner à cheval entre l'ancien monde et le nouveau". Quant à savoir si cette vague va se transformer en déferlante, seules les urnes le diront. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4960
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
cochise | 25/10/2015

Marie Bové imposée sur la liste EELV en 2010 par son parrain Noel Mamère et qui soutient en 2015 , non retenue en position éligible par son parti, faire de la politique autrement....c'est l'hôpital qui se moque de la charité....

BERTHOU JF | 29/10/2015

Difficile de comprendre pourquoi il ne faut pas s'afficher honnêtement comme venant d'un petit parti écolo ou d'une mouvance citoyenne par exemple pour être "acceptable" et accepté sur la liste de la Vague Citoyenne alors que le duo tête de liste provient clairement d'EELV ( Marie Bové) et de Nouvelle Donne (J Boussion)et prétend à une proximité avec le Front de gauche. Si cette liste était réellement ouverte ça se saurait!C'est dommage qu'elle ne le soit pas! Il y aura donc des "politiques masqués" pour faire plus "société civile" sur cette liste : il n'est pas honteux d'être engagé politiquement mais de là à exiger de ne pas l'afficher c'est plutôt démago malheureusement.2vitons de prendre encore une fois les électeurs potentiels pour des... Bonne chance quand même!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !