18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La ville de Pau garde le cap sur ces grands travaux mais recentre son action

16/12/2010 |

Après les chantiers, le beau temps

À l'approche d'un mi-mandat, Martine Lignières-Cassou dit avoir tout posé sur la table. Il n'y aura plus d'annonces de grand travaux avant 2014. Mais le maire de Pau a encore quelques cartes à abattre. Malgré le contexte de crise, la Place Royale conserve des finances saines. Et bien que l'État se désengage, Martine Lignières-Cassou peut emprunter . Des investissements continus, en parallèle des chantiers en cours et à venir, dans le social, l'éducation et la jeunesse. Une vraie politique de gauche qui doit répondre au besoin d'attractivité d'un centre-ville tout beau tout neuf.

En 2011, pas de surprises. Les travaux prévus débuteront normalement et les grands chantiers continueront de prendre forme, en particulier la Médiathèque et plus généralement le vaste programme de renouvellement urbain « Faisons peau neuve ». Pour cela la ville de Pau injectera 45 nouveaux millions d'euros, tirés en partie d'un emprunt de 20 millions d'euros. L'adjoint aux finances, Alain Lavignotte, justifie cet appel aux banques par une situation financière saine : « Pau est la ville la moins endettée des villes de France de tailles égales. » Néanmoins, tenant à sa promesse faite de ne pas augmenter les impôts, la ville de Pau doit contraindre son budget de fonctionnement à un peu moins de 96 millions d'euros. Sans illusions sur la teneur de la loi de finances 2011, la place Royale s'apprête à rouler sans dotations de l'État, austérité oblige. Et pour réduire la facture, la Ville sonne l'heure du grand ménage. Après diagnostic, les biens patrimoniaux seront démolis ou vendus. Et ceux mis à disposition des associations, « rationalisés etmutualisés ». De plus, pour maîtriser ses dépenses et poursuivre ses investissements, la ville de Pau a proposé à la Communauté d'agglomération Pau-Pyrénées quelques transferts de compétences, comme le tourisme, la voirie, les grands évènements ou encore les grands équipements.

Le lien social et le centre ville en ligne de mire.
« On avoulu aller trop vite. On n'était pas formés au-delà de la bonne volonté. Des conseils de quartier ont été mis en place et ils ont fait des propositions, mais mal organisés, les services n'ont pas suivi. Il y avait toujours un temps de décalage », concède Martine Lignières-Cassou qui a commandé un audit de l'Adels, référence en matière de démocratie participative.
En parallèle au renforcement de ces consultations populaires, la « ville éducatrice » veut attirer les Palois grâce au sport et aux loisirs. Celle qui s'appelle aussi « la ville qui prend soin » a donné des moyens au Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) pour soutenir le pouvoir d'achat des plus défavorisés et leur faciliter l'accès aux transports en commun. Donc, la stratégie de la Place Royale paraît bien être celle d'attirer les Palois autour de « projets et d'actions collectives » en ville et au centre-ville de Pau. Centre-ville, pour rappel, au cœur d'un programme de rénovation de 200 millions d'euros en cinq ans.
La politique de travaux, « Faisons Pau neuve », a péché par son manque de communication, mais la Mairie ne tardera pas à récolter le fruit de ses efforts. Et la première des manifestations de réussite sera peut-être la labelisation de Pau « ville d'art et d'histoire ». Un levier précieux à l'heure de l'arrivée de la nouvelle autoroute.

photo : Cédric Motte / flickr

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
363
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !