Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A Biarritz, Alain Rousset a surfé la vague bleue

19/01/2015 | Après une visite à l'association Surfrider Foundation, le président du Conseil régional a présenté ses vœux depuis la Cité de l'Océan pour le plus grand plaisir du maire de Biarritz Michel Veunac

Voeux Rousset à Biarritz

Le président Rousset est venu présenter ses voeux au Pays basque où il compte bien des chantiers en cours de réalisation. Après une visite à Surfrider Foundation, chère au conseiller régional bayonnais Mathieu Bergé qui en partagea les premiers pas, il a effectué un détour par Bookstore à la rencontre de libraires. Depuis 2000, le Conseil s'est doté d'un règlement d'intervention en faveur de la culture et en faveur du livre qui couvre deux volets complémentaires: le champ historique de l'intervention culturelle et la filière économique.Le gros morceau se trouvait en la Cité de l'Océan

C'est dans cette Cité de l'Océan que se tenait la présentation des voeux. Avec à l'entrée son comité anti-LGV sous la férule de Victor Pachon et le Cade qui se met à ses basques dès que le président de Région franchit l'Adour. Afin de lui rappeler une allergie chronique au projet LGV qui lui est si cher. Alain Rousset a fait front à la cinquantaine de manifestants, stoiques sous les bourrasques de pluie, en allant à leur rencontre pour leur dire qu'il les recevrait en février.

Puis accueilli par la directrice du Musée de la mer et de la Cité de l'océan, Françoise Pautrizel, il retrouvait le maire de Biarritz Michel Veunac, le président de l'Agglomération Côte basque Adour, Jean-René Etchegaray et était rejoint par le président du Conseil général des Pyrénées Atlantiques, Jo Labazée. "Je suis ravi de te recevoir ici à la Cité de l'Océan. En en effectuant une exploration respectueuse, l'océan détient des ressources infinies dont l'humanité a besoin. Cette corrélation et inscrite dans ces murs, expliquait Michel Veunac. L'idée était de faire avec l'aquarium, un signal, un totem de cette économie de la mer dans une région qui possède 400 kilomètres de côte. Cet engagement je l'ai pris et je le conduirai jusqu'au bout. Je le maintiendrai dans un plan de relance. Les débuts ont été difficiles, j'espère que l'envol sera réussi"

De l'océan à la campagne par voie rapide"Je voulais te dire tout le soutien de la Région dans ce projet lui répondait Alain Rousset même s'il y a des difficultés en présence du sous préfet, de nombreux corps constitués et  conseillers généraux, maires. On n'imagine pas tout ce que l'on peut trouver dans l'océan. C'et plein de potentialité: l'énergie, les ressources halieutiques, les médicaments, la protection des espèces, chaque fois que l'on protège une espèce, les croit et se multiplie. L'avenir de la Côte ce ne sont pas les plateformes pétrolières, c'est la qualité de l'eau. Comme la défend depuis longtemps Sufrider foundation. Dimanche nous a dit qu'il y en avait assez des oppositions artificielles et d'une vie politique renfermée sur elle même. J'ai des convictions mais pas de certitudes. On a besoin de partager en partenariat, poursuivait-il en évoquant des réussites économiques dans les Pyrénées atlantiques, dont l'aéronautique, la reconversion du bassin de Lacq avant de revenir à son cheval de bataille, La LGV. "Le développement de l'emploi, c'est la mobilité. Serons-nous la seule région d'europe qui fera circuler dees trains sur des rails qui datent du XIXe siècle?Demain Bayonne devrait accueillir 2 millions de voyageurs contre 900 000 aujourdhui. Vous imaginez les échanges que cela peut apporter.On me parle environnement, mais  la route aujourd'hui c'est 10 000 camions, après ce sera 15 000. Un train pollue 50 fois moins qu'un camion. Dans son développement l'Espagne voisine doit aller jusqu'en Europe du nord. Aujourd'hui Bordeaux-Madrid c'est 14 heures de train quand demain , il n'en faudra que 4. Interrogeons-nous.

Enfin Alain Rousset qui avait appris l'avant-veille, qu'il y aurait une primaire sur l'Aquitaine nouvelle aborda quelques principes de sa conception et de sa défense de l'organisation. Mais ce chapitre constituait un passage de la Côte à...la campagne..

Le bio au lycée hôtelier de Saint -Jean-Pied-de-PortL'après-midi était programmée la remise du label « établissement Bio Engagé » au lycée de Navarre à Saint-Jean-Pied-de-Port. L'établissement fait partie d'un groupement, unique en Aquitaine, qui intègre des lots Bio privilégiant les filières locales. Une quinzaine de producteurs sont concernés à raison de 4 à 5 livraisons par an. Ainsi, la part de Bio dans les assiettes du lycée est de 20% en moyenne. Des repas 100% Bio sont aussi organisés trois fois par an. Au-delà de cette politique d'approvisionnement, une action de sensibilisation au goût est également menée après des élèves. Parallèlement, le lycée s'est engagé en 2010 dans la démarche Agenda 21. En 2013, un composteur a d'ailleurs été installé sur le site du lycée, la Région a financé la construction d'un local dans ce cadre, le branchement de l'appareil, ainsi que les frais de maintenance. Ces actions sont également accompagnées d'une politique de lutte contre le gaspillage alimentaire. Les élèves sont en effet impliqués en ce sens, via le passage en fin de repas par une chaîne de tri.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6026
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !