aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/17 : Chômage : en Charente-Maritime, le nombre de chômeurs (catégorie A) a baissé ces 12 derniers mois, soit -3,9% en un an. Mais le nombre de demandeurs d'emploi avec une activité précaire a lui augmenté de +1,9 % en un an, soit 57 030 inscrits en tout.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/05/17 | Charente-Maritime : deux préfets sur le départ

    Lire

    Le préfet Eric Jalon a officiellement quitté ses fonctions ce lundi, suite à sa nomination il y a dix jours à Matignon. La sous-préfète du bassin de Rochefort Magali Sellès est également sur le départ. Elle quitte le corps préfectoral pour se consacrer pleinement à ses premières amours : le Droit administratif. Elle prend mercredi ses nouvelles fonctions de vice-présidente au tribunal administratif de Toulouse. Aucun des deux successeurs de ces préfets ne sont connus pour l'instant.

  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Landes : face au prétendu « vote utile », Fortinon soutient Hamon, le « vote conviction »

19/04/2017 | Pour le nouveau président du département des Landes, le candidat PS a le mérite de vraiment parler d'avenir, en voulant donner du temps à l'action publique

Fortinon

Successeur d'Henri Emmanuelli comme président du Conseil départemental des Landes, le socialiste Xavier Fortinon fustige le soi-disant « vote utile » qui émergerait du fait des sondages où Benoît Hamon est loin du quatuor de tête. L'élu de Mimizan appelle donc à voter par conviction pour le candidat du PS, « le seul qui arrive à allier les valeurs fondamentales de la gauche dans un cadre européen ouvert ».

@qui!: A quatre jours du premier tour de la présidentielle, que mettriez-vous en avant dans le programme de Benoît Hamon pour convaincre les nombreux indécis ?
XF: Benoît Hamon, c'est d'abord un état d'esprit, des convictions et une grande sincérité. C'est le seul candidat qui arrive à allier les valeurs fondamentales de la gauche, de lutte contre les inégalités, dans un cadre européen qui demeure ouvert, seule solution à l'avenir de notre pays.
Ce qui me plaît dans sa vision, c'est qu'il se projette, qu'il donne du temps à l'action publique que ce soit sur les défis climatiques mais aussi sur les changements de la société et des modes de consommation. On a affaire à des gens qui passent leur temps à faire état de déclinisme, à attiser la haine et la peur, à faire croire qu'on peut résoudre les problèmes d'un coup de balai. Benoît Hamon, lui, parle d'avenir et c'est toute la complexité de son message dans le monde d'aujourd'hui.

@!: Son Revenu universel dont Henri Emmanuelli avait dénoncé le côté « déresponsabilisant », lui coûte-t-il cher dans cette campagne ?
XF: Le Revenu universel dont je n'étais pas adepte, a cristallisé le débat au départ ; ça a peut-être, dans l'esprit des gens, un peu entériné l'idée d'un programme très généreux mais peu finançable. Le recentrage de cette mesure aux catégories sociales ayant besoin d'augmenter leur pouvoir d'achat a été une bonne chose. Mais son programme ne se résume pas à ça. Il défend un modèle de société qui se définit sur des bases sociales et écologiques. De quoi s'en prendre, entre autres, aux perturbateurs endocriniens pour la santé des concitoyens, mais aussi résister à la puissance des lobbies qui imposent des modes de consommation dont on ne veut plus.

@!: Que dites-vous à ceux qui pensent « vote utile » en faveur de Macron ou Mélenchon étant donné qu'Hamon n'est que 5e dans les sondages ?
XF: Si à chaque fois qu'on regarde un sondage, on se dit qu'il faut voter pour empêcher un autre d'être élu, c'est la négation de la démocratie. Ne pas voter pour celui en qui on croit et qui apporte les meilleures solutions, c'est créer demain les conditions de la déception et de la dépression. « Voter utile » pour Macron, c'est voter pour moins de services publics, moins d'indemnisations chômage et de dialogue social. Donner sa voix à Mélenchon, c'est au final créer les conditions de la rupture avec l'Europe... Alors, au premier tour, il faut voter pour ses convictions.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : Dpt40/S. Zambon

Partager sur Facebook
Vu par vous
4292
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !