14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | « Education et Démocratie » : la conférence régionale sur le système éducatif

24/03/2011 |

Conférence régionale Education et Democratie

Organisé à l'Hôtel de Région les 17 et 18 mars ce colloque avait pour but de lancer et d'approfondir une réflexion de fond sur les inégalités du système éducatif. Face à l'échec scolaire que connaissent des milliers de jeunes quittant l'école en cours de formation et sans diplôme la Région a fait appel à l'expertise d'acteurs et observateurs de l'éducation en France et à l'étranger pour qu'ils proposent des outils concrets propres à réduire les inégalités scolaires. De la petite école jusqu'à l'insertion professionnelle, toutes les étapes du cursus scolaire et universitaire ont été abordées. Une analyse d'ensemble qui pose, également, la question de la place et du rôle des jeunes dans la société active de demain.

Ils sont près de 5 000 chaque année, des jeunes aquitains qui arrêtent leur cursus en cours de formation ou sans avoir validé leur diplôme. Malgré des efforts financiers constants (l'éducation reste le premier pôle de dépenses de l'Etat) pour améliorer les structures et les équipements afin qu'ils répondent aux nouveaux modes d'apprentissage on constate que les inégalités demeurent, empêchant bon nombre de jeunes de trouver leur voie et de préparer sereinement leur avenir professionnel et leur épanouissement en tant que citoyens.
Afin d'évoquer les perspectives et les mesures à prendre pour l'ensemble des acteurs de l'éducation, de l'orientation, de la formation et de l'insertion en matière d'enseignement, le colloque de la Région réunissait plusieurs personnalités importantes. Parmi euxAgnès Van Zanten, Sociologue, Directrice de recherche au CNRS, Vincent Merle, Professeur titulaire au Conservatoire national des Arts et Métiers de Paris, Luc Paboeuf, Président du Conseil économique social et environnemental régional d'Aquitaine (CESER) ou François Dubet, sociologue et professeur à l'Université Bordeaux II. Autant de spécialistes et d'observateurs avisés chargés de débattre et d'animer des conférences thématiques abordant le décrochage scolaire, les ruptures dans les parcours de formation, le renouvellement des élites, l'apport des nouvelles technologies ou encore la justice scolaire. Le tout dans un souci d'échange permanent avecles nombreux participants, qu'ils soient étudiants, professeurs, éducateurs, formateurs ou simplement citoyens intéressés par toutes ces problématiques.

Des approches différentes mais complémentaires
Intervenant lors de la conférence « Du projet démocratique aux difficultés d'assurer l'entrée dans la vie active : l'école confrontée à la massification», Vincent Merles'interroge sur «l'articulation école - formation - emploi» et affirme que «le système scolaire doit apprendre à reconnaitre d'autres formes d'apprentissage et d'autres formes d'excellence». Pour cela il préconise de «ne pas sceller la réussite d'une personne à un classement, à des notes, ou à l'obtention d'un diplôme» mais de créer à l'inverse «une dynamique d'apprentissage, permettant au système éducatif d'être moins formel et plus pratique» autrement dit «à privilégier les compétences aux savoirsacadémiques». S'il estime que le développement de l'alternance et la «pédagogie par projet »doivent être des mesures à envisager et à développer il craint que ces dispositifs deviennent caricaturaux. «Il faut combattre la pensée magique selon laquelle mettre un jeune dans une entreprise va tout résoudre, mais établir de vrais projets et les accompagner. Il ne faut pas non plus réduire l'apprentissage et l'insertion rapide en entreprise à une solution s'adressant uniquement aux élèves en difficulté. Avec ce système on dévalorise les filières professionnelles, alors que les périodes de formation doivent être valorisées et se banaliser dans tous les cursus»

"Déscolariser la société"

Autre conférence, autre intervenant, analyse tout aussi intéressante. Celle de François Dubet dont l'intervention sur le thème «Les conditions de l'efficacité de la justice scolaire» a le mérite de compléter celle de Vincent Merle et de l'élargir, en apportant un éclairage différent sur la question. Développant l'idée selon laquelle «la manière dont une société considère le système scolaire influence ce dernier» il affirme que «certaines sociétés accroissent l'ampleur du lien entre les inégalités sociales et les inégalités scolaires tandis que d'autres la diminuent ». S'attardant sur le cas de la France, «un pays peu inégalitaire socialement mais très inégalitaire scolairement» il critique le choix politique qui a été fait de «mettre plus d'argent dans le secondaire que dans le primaire» et constate que «Le climat scolaire français est détestable, nos étudiants sont les plus pessimistes d'Europe, ils n'ont pas confiance en eux, en ce qu'on leur apprend, en l'avenir et ne se sentent pas aidés par les institutions».
Triste tableau contre lequel il entend lutter par des mesures «simples et efficaces sur le long terme» à savoir l'instauration d'un tronc commun plus long («vecteur d'égalité»), une scolarisation individualisée faisant progresser tout le monde (qui nécessite plus d'effectifs et moins d'élèves par classe) mais surtout une «déscolarisation» de la société qui donne selon lui «trop d'importance à l'école et accorde un rôle excessif aux diplômes» au profit d'une «diversification des voies d'accès au monde du travail supposant une reconnaissance de toutes les formes de mérite et une conception moins abstraite de la formation».

Credit image : Conseil Régional d'Aquitaine

Aymeric Bourlot

Partager sur Facebook
Vu par vous
380
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !