aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

  • 19/03/17 | La Rochelle : début de chantier pour un futur centre de performance sportif

    Lire

    La Rochelle aura bientôt un centre de performance sportif pour son équipe de rugby, le Stade Rochelais. A la fois lieu de formation, d’entraînement, de vie du club et pôle santé, il accueillera d’autres sports comme le Pole France Voile ou le rugby fauteuil. La première pierre a été posée le 18 mars, en présence du secrétaire d’Etat aux sport Thierry Braillard.Les joueurs ont signé à cette occasion un partenariat avec la préfecture pour mener des actions de prévention routière auprès des jeunes.

  • 18/03/17 | Week-end musées Télérama en Dordogne

    Lire

    Les 18 et 19 mars, le site-musée Vesunna et le Musée d’art et d’archéologie du Périgord à Périgueux participent à l'opération « Week-end musées Télérama ».Au Musée d’art et d’archéologie du Périgord : accès aux collections et à l'exposition temporaire d'Anne Slacik "L'eau et les rêves", jeux de piste, jeux de société. A Vesunna, accès au site et à 15 h, dernières visites commentées de l’exposition" Ils sont Food ces Romains!" avant démontage. Entrée libre pour 4 personnes sur présentation du « pass » présent dans « Télérama » des 8 et 15 mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Lassalle et Bayrou : les chemins caillouteux de la présidence

04/03/2016 | Le député Jean Lassalle n’écarte pas l’hypothèse d’une candidature à la présidence de la République. Gare à la division, prévient François Bayrou

Jean Lassalle au Parlement de Navarre. "L'humain fout le camp"

Va-t-on voir deux Béarnais, deux Modem de surcroît, entrer dans la course à l’élection présidentielle ? Cette hypothèse remue le petit monde politique au pied des Pyrénées. Elle vient d’être avivée par les propos que le député aspois Jean Lassalle a tenus au Salon de l’agriculture. Interrogé par l’un de nos confrères de Public Sénat, le parlementaire a reconnu que l’idée d’une candidature lui « traverse l’esprit ». Un aveu qui ne peut pas laisser indifférent François Bayrou, maire de Pau et patron du Modem. Car ce dernier envisage lui-même de solliciter une quatrième fois les suffrages des Français. Du moins si Alain Juppé, le maire de Bordeaux, auquel il a apporté son soutien, ne remporte pas la primaire organisée par les Républicains. Tout cela est compliqué et dégage un parfum de non-dit. C’est aussi très béarnais.

C’est dit, ou presque. Ces jours derniers, le député Jean Lassalle, qui est également le maire de Lourdios-Ichère, modeste village de la vallée d’Aspe, a répondu  de façon à la fois subtile et prudente à une question posée  par « La République des Pyrénées » sur son éventuelle candidature à la présidence. « Je vois ce qu’il conviendrait de faire pour ce pays » a-t-il indiqué.

Jeudi, l’ancien berger qui est condamné à avaler de solides doses de médicaments depuis la grève de la faim menée jadis dans les couloirs de l’Assemblée Nationale est allé un peu plus loin en visitant le salon de l'agriculture, à Paris.

« Je veux rencontrer ceux qui souffrent »Même en prenant des gants, il a enfoncé le clou. Oui, il pourrait bien être candidat. Cela, en raison de « l’état dans lequel sombre jour après jour notre pays et devant l’incapacité des partis traditionnels à pouvoir essayer tout simplement de reprendre langue avec le peuple souverain ».

« Je veux rencontrer ceux qui souffrent dans ce pays, comme j’ai commencé à le faire avec ma marche autour de la France " a-t-il confié. " La moitié d’entre eux ne votent pas. Le quart de ceux qui restent votent désespéré … Il faut d’abord que j’écoute . Je voudrais essayer de remettre sur la table les dossiers dont on ne parle plus et qui plombent nos politiques, qui font que l’on jure au mois de mai et que l’on se parjure en juin ou juillet, systématiquement ".

Aujourd'hui, " l’humain fout le camp de partout" ajoute Jean Lassalle. " J’ai besoin de voir ces hommes et ces femmes et, s’il y a moyen, de préparer avec eux un projet pour retaper ce pays magnifique qu’est la France ».

Les couleuvres s’avalent difficilementDans un univers médiatique où le buzz règne en maitre, cette déclaration venant d’un parlementaire qui est aussi le vice-président du Modem, a fait l’effet d’une trainée de poudre. Tout en déclenchant une réaction désolée de François Bayrou. « Ce que Jean Lassalle refuse, c’est que l’on puisse rechercher une entente avec quelqu’un qui n’est pas de notre étiquette, en l’occurrence Alain Juppé » a commenté ce dernier à BFM-RTL. « On ne peut pas continuer à avoir une candidature nouvelle tous les jours. Le poison de la politique, c’est la division ».

François Bayrou :

A l’évidence, pour l'intéressé, les couleuvres sont tout aussi difficiles à avaler.

Lorsque le président du Modem, qui préférait le choix à l’indécision, avait par exemple annoncé son intention de déposer un bulletin au nom de François Hollande dans l’urne des présidentielles de 2012, Jean Lassalle n’avait pas caché son désaccord. A ses yeux, il s’agissait là d’une erreur. Un terme plus fort avait été employé.

Une plaie restée ouvertePlus récemment, le soutien apporté par le même Bayrou à Virginie Calmels, candidate LR, adjointe d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, et désignée tête de liste aux régionales pour croiser le fer avec le socialiste Alain Rousset, est lui aussi resté en travers de la gorge du parlementaire pyrénéen. D’autant plus que la manière n’y était pas.

« J’ai été candidat putatif pendant les trois premiers mois de la campagne. Jusqu’à ce que mon désaveu tombe à la fin du deuxième tour des élections départementales » a-t-il rappelé dans un entretien accordé dernièrement à « La Semaine du Pays Basque ».

L'affaire avait en effet été mal vécue. Remonté comme une pendule aspoise, le député avait d’abord affirmé en 2015 à  Aqui.fr qu’il serait « tête de liste, sinon rien ». Puis il était rentré dans le rang. Mais la plaie était restée ouverte.

Homme de terrain opposé à un adversaire socialiste qui connait lui aussi le pays et les gens, « j’aurais gagné » estime-t-il aujourd’hui.

Trois tentatives, cela suffitUne dernière déclaration qui témoigne bien de  la pugnacité et de l’indépendance d’esprit du député des Pyrénées-Atlantiques n’est pas non plus passée inaperçue. Car, désormais, Jean Lassalle ne croit plus aux chances élyséennes de François Bayrou.

Le Béarn est terre de rugby. Un essai ne se transforme pas plusieurs fois. Trois tentatives manquées, cela suffit,estime-t-il. D’autant plus que la position adoptée par son ami palois manque, selon lui, de clarté.

Comment séduire l’électorat en lui expliquant que l’on se présentera si un autre n’y va pas ? Un autre, c'est à dire Alain Juppé, dont le député des Pyrénées-Atlantiques, qui sait aussi avoir la dent dure, doute des capacités de chef d’Etat. Sur un terrain de football cette fois-ci,  on appelle ça un tacle.

Le caillou dans la chaussure« Gardez moi de mes amis, quant à mes ennemis, je m’en charge » disait Voltaire.

Elu maire de Pau en 2014 avec le soutien actif de militants UMP, François Bayrou avait été poignardé six ans plus tôt par la même formation qui allait aussi  lui faire perdre son siège de député en 2012, à l’occasion d’une triangulaire.

Mais les temps changent et il affirme aujourd’hui ne pas « être en affrontement » avec des alliés qu'il a d'ailleurs intégrés dans son équipe municipale.

Fidèle à ses convictions, il garde le cap qu’il s’est fixé : réformer le pays en rassemblant aussi bien au centre qu’à droite et à gauche. Tant il est vrai qu’à ses yeux, les seules bases électorales des socialistes et des Républicains ne suffisent pas pour susciter l’adhésion des Français.

La voie est difficile. Elle lui a déjà fait traverser quelques déserts. C’est dire s’il se passerait bien d’un caillou dans la chaussure. Ceux de la vallée d’Aspe ne sont pas les moins agaçants.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
5035
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Françoise Boulanger | 04/03/2016

Certains petits cailloux sont friables...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !