aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/06/17 : L'écrivain Serge Airoldi qui vit à Dax vient de remporter le Prix Henri de Régnier de l'Académie Française pour son dernier livre, Rose Hanoï, publié chez Arléa.

23/06/17 : La ministre de la culture Françoise Nyssen se rendra à La Rochelle à l’occasion de la 4ème édition des Rencontres nationales de la Librairie, le lundi 26 juin.

23/06/17 : Plan Digues : le conseiller régional délégué au littoral Vital Baude a annoncé hier aux élus du Département de Charente-Maritime que la Région soutiendrait financièrement les avenants aux travaux restants des PAPI. Il reste encore sept chantiers.

21/06/17 : A Agen, le maire Jean Dionis du Séjour retire à l'adjointe Muriel Boulmier - qui s'est présentée contre lui aux législatives - ses délégations à la politique sociale et familiale, au Centre Communal d'Action Sociale et à la lutte contre l'exclusion.

21/06/17 : Chants, danse, langage sifflé... le patrimoine culturel de la vallée d'Ossau, dans les Pyrénées Atlantiques sera évoqué lors d'une pastorale présentée les vendredi 14 et samedi 15 juillet à 21 h, dans la commune des Eaux-Bonnes.

19/06/17 : Au vu des prévisions transmises par Météo France, la Gironde est maintenue en alerte canicule orange jusqu’à jeudi. Les températures devraient atteindre 35°C demain et 37°C la journée de mercredi. Elles ne descendront pas en dessous de 21°C la nuit.

19/06/17 : La troisième édition du Festival Flamenco y Feria de Pau se tiendra du vendredi 23 au dimanche 25 juin autour de la place Royale et dans le centre-ville.+ d'info

19/06/17 : Les Restaurants du cœur des Pyrénées-Atlantiques ont un besoin urgent de bénévoles pouvant consacrer une demi-journée par semaine à la préparation des commandes et leur acheminement. contact: Dominique 06 98 43 79 72 ou ad64.siege@restosducoeur.org

19/06/17 : Jean Lassalle est réélu face à Loïc Corrégé dans la 4e circonscription des PA avec 52.79 % contre 47.21 %

19/06/17 : Lot-et-Garonne. Résultats sur l’ensemble du département LREM : 58,96ù FN : 26,21% UDI/LR : 14,83% Taux de participation : 48,02%

19/06/17 : Gironde : dans la sixième circonscription (Mérignac-Saint-Médard-en-Jalles), le candidat EM Eric Poulliat (58,81%) bat la députée sortante PS Marie Récalde (41,19%).

19/06/17 : La Gironde placée en alerte canicule orange jusqu’à mardi matin. Les températures devraient dépasser les 37°C ce lundi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit. Le préfet Dartout a alerté les maires et tous les services concernés

- Multivote -
Conseil Départemental des Landes - Festival Arte Flamenco 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/17 | Une pétition pour sauver la ligne SNCF Libourne Bergerac

    Lire

    Une pétition vient d'être lancée sur le net pour sauver la ligne SNCF, Libourne-Bergerac. La régénération de cette ligne vient de voir ses coûts exploser : l'estimation est passée « de 45 à 90 M€. De nombreuses collectivités, notamment en Dordogne, s'étaient engagées à contribuer au financement au côté de l'Etat et de la Région ( 60 %), de la SNCF (15 %) mais pas dans ces conditions. La pétition invite à se rendre à Bordeaux , le 1er juillet, à 10 h, pour se « faire entendre » lors de l’inauguration de la LGV.

  • 25/06/17 | Liaison Pau-Canfranc : l'Europe fait un pas de plus

    Lire

    Le projet de réouverture de la liaison ferroviaire entre Pau, Oloron et la gare espagnole de Canfranc continue à avancer. Les états membres de l'Union européenne décideront le 6 juillet s'ils financent la moitié des 7,5 millions € d'études nécessaires à la réouverture de la ligne entre Bedous, en vallée d'Aspe, et Canfranc. Le projet figure en effet parmi les 152 dossiers inscrits dans le mécanisme de l'interconnexion en Europe. Ce qui amène la Nouvelle Aquitaine et la Navarre à espérer que l'Union pourrait financer 40% des 350 à 450 millions € de travaux du futur chantier.

  • 24/06/17 | La Rochelle fête les 500 ans de son histoire protestante

    Lire

    Capitale huguenote, haut lieu de la Réforme protestante française, la ville de La Rochelle , labellisée Cité européenne de la Réforme participe aux manifestations organisées autour des 500 ans de la Réforme (1517). Les festivités d'été ont été lancées officiellement ce vendredi. De nombreuses manifestations sont au programme : expositions, conférences, visites patrimoniales, concerts... Programmation sur http://www.ville-larochelle.fr/actualites

  • 23/06/17 | Tournage de la série Vestiaires en Dordogne à partir de lundi

    Lire

    Pendant trois jours , à partir de lundi, les caméras de la série "Vestiaires", qui parle avec humour et de manière cash du handicap, se poseront à l’Aquacap, piscine du Grand Périgueux. Les comédiens, handicapés, seront accompagnés pour le premier jour de tournage de deux stars. L’actrice Clémentine Célarié et l’ex-champion olympique de natation Florent Manaudou joueront quelques scènes pour les épisodes de cette 7e saison. Ce tournage a été préparé par le bureau d'accueil de tournages de la Dordogne.

  • 23/06/17 | Région: la séance plénière sera longue

    Lire

    C'est une plénière chargée qui attend les élus régionaux en début de semaine. En effet, seront débattus tant des dossiers liés à la formation professionnelle, qu'à l'apprentissage, aux transports (et notamment le transfert des compétences du Département à la Région pour les transports scolaires), la solidarité, et plusieurs dossiers autour de la transition énergétique et de l'environnement dont le vote d'un pacte régional autour de l'agriculture BIO. Mais il sera aussi question de finances avec le vote du tout premier compte administratif de la Nouvelle-Région et le vote du budget supplémentaire 2017 pour 94 M€

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Lassalle et Bayrou : les chemins caillouteux de la présidence

04/03/2016 | Le député Jean Lassalle n’écarte pas l’hypothèse d’une candidature à la présidence de la République. Gare à la division, prévient François Bayrou

Jean Lassalle au Parlement de Navarre. "L'humain fout le camp"

Va-t-on voir deux Béarnais, deux Modem de surcroît, entrer dans la course à l’élection présidentielle ? Cette hypothèse remue le petit monde politique au pied des Pyrénées. Elle vient d’être avivée par les propos que le député aspois Jean Lassalle a tenus au Salon de l’agriculture. Interrogé par l’un de nos confrères de Public Sénat, le parlementaire a reconnu que l’idée d’une candidature lui « traverse l’esprit ». Un aveu qui ne peut pas laisser indifférent François Bayrou, maire de Pau et patron du Modem. Car ce dernier envisage lui-même de solliciter une quatrième fois les suffrages des Français. Du moins si Alain Juppé, le maire de Bordeaux, auquel il a apporté son soutien, ne remporte pas la primaire organisée par les Républicains. Tout cela est compliqué et dégage un parfum de non-dit. C’est aussi très béarnais.

C’est dit, ou presque. Ces jours derniers, le député Jean Lassalle, qui est également le maire de Lourdios-Ichère, modeste village de la vallée d’Aspe, a répondu  de façon à la fois subtile et prudente à une question posée  par « La République des Pyrénées » sur son éventuelle candidature à la présidence. « Je vois ce qu’il conviendrait de faire pour ce pays » a-t-il indiqué.

Jeudi, l’ancien berger qui est condamné à avaler de solides doses de médicaments depuis la grève de la faim menée jadis dans les couloirs de l’Assemblée Nationale est allé un peu plus loin en visitant le salon de l'agriculture, à Paris.

« Je veux rencontrer ceux qui souffrent »Même en prenant des gants, il a enfoncé le clou. Oui, il pourrait bien être candidat. Cela, en raison de « l’état dans lequel sombre jour après jour notre pays et devant l’incapacité des partis traditionnels à pouvoir essayer tout simplement de reprendre langue avec le peuple souverain ».

« Je veux rencontrer ceux qui souffrent dans ce pays, comme j’ai commencé à le faire avec ma marche autour de la France " a-t-il confié. " La moitié d’entre eux ne votent pas. Le quart de ceux qui restent votent désespéré … Il faut d’abord que j’écoute . Je voudrais essayer de remettre sur la table les dossiers dont on ne parle plus et qui plombent nos politiques, qui font que l’on jure au mois de mai et que l’on se parjure en juin ou juillet, systématiquement ".

Aujourd'hui, " l’humain fout le camp de partout" ajoute Jean Lassalle. " J’ai besoin de voir ces hommes et ces femmes et, s’il y a moyen, de préparer avec eux un projet pour retaper ce pays magnifique qu’est la France ».

Les couleuvres s’avalent difficilementDans un univers médiatique où le buzz règne en maitre, cette déclaration venant d’un parlementaire qui est aussi le vice-président du Modem, a fait l’effet d’une trainée de poudre. Tout en déclenchant une réaction désolée de François Bayrou. « Ce que Jean Lassalle refuse, c’est que l’on puisse rechercher une entente avec quelqu’un qui n’est pas de notre étiquette, en l’occurrence Alain Juppé » a commenté ce dernier à BFM-RTL. « On ne peut pas continuer à avoir une candidature nouvelle tous les jours. Le poison de la politique, c’est la division ».

François Bayrou :

A l’évidence, pour l'intéressé, les couleuvres sont tout aussi difficiles à avaler.

Lorsque le président du Modem, qui préférait le choix à l’indécision, avait par exemple annoncé son intention de déposer un bulletin au nom de François Hollande dans l’urne des présidentielles de 2012, Jean Lassalle n’avait pas caché son désaccord. A ses yeux, il s’agissait là d’une erreur. Un terme plus fort avait été employé.

Une plaie restée ouvertePlus récemment, le soutien apporté par le même Bayrou à Virginie Calmels, candidate LR, adjointe d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, et désignée tête de liste aux régionales pour croiser le fer avec le socialiste Alain Rousset, est lui aussi resté en travers de la gorge du parlementaire pyrénéen. D’autant plus que la manière n’y était pas.

« J’ai été candidat putatif pendant les trois premiers mois de la campagne. Jusqu’à ce que mon désaveu tombe à la fin du deuxième tour des élections départementales » a-t-il rappelé dans un entretien accordé dernièrement à « La Semaine du Pays Basque ».

L'affaire avait en effet été mal vécue. Remonté comme une pendule aspoise, le député avait d’abord affirmé en 2015 à  Aqui.fr qu’il serait « tête de liste, sinon rien ». Puis il était rentré dans le rang. Mais la plaie était restée ouverte.

Homme de terrain opposé à un adversaire socialiste qui connait lui aussi le pays et les gens, « j’aurais gagné » estime-t-il aujourd’hui.

Trois tentatives, cela suffitUne dernière déclaration qui témoigne bien de  la pugnacité et de l’indépendance d’esprit du député des Pyrénées-Atlantiques n’est pas non plus passée inaperçue. Car, désormais, Jean Lassalle ne croit plus aux chances élyséennes de François Bayrou.

Le Béarn est terre de rugby. Un essai ne se transforme pas plusieurs fois. Trois tentatives manquées, cela suffit,estime-t-il. D’autant plus que la position adoptée par son ami palois manque, selon lui, de clarté.

Comment séduire l’électorat en lui expliquant que l’on se présentera si un autre n’y va pas ? Un autre, c'est à dire Alain Juppé, dont le député des Pyrénées-Atlantiques, qui sait aussi avoir la dent dure, doute des capacités de chef d’Etat. Sur un terrain de football cette fois-ci,  on appelle ça un tacle.

Le caillou dans la chaussure« Gardez moi de mes amis, quant à mes ennemis, je m’en charge » disait Voltaire.

Elu maire de Pau en 2014 avec le soutien actif de militants UMP, François Bayrou avait été poignardé six ans plus tôt par la même formation qui allait aussi  lui faire perdre son siège de député en 2012, à l’occasion d’une triangulaire.

Mais les temps changent et il affirme aujourd’hui ne pas « être en affrontement » avec des alliés qu'il a d'ailleurs intégrés dans son équipe municipale.

Fidèle à ses convictions, il garde le cap qu’il s’est fixé : réformer le pays en rassemblant aussi bien au centre qu’à droite et à gauche. Tant il est vrai qu’à ses yeux, les seules bases électorales des socialistes et des Républicains ne suffisent pas pour susciter l’adhésion des Français.

La voie est difficile. Elle lui a déjà fait traverser quelques déserts. C’est dire s’il se passerait bien d’un caillou dans la chaussure. Ceux de la vallée d’Aspe ne sont pas les moins agaçants.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
5384
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Françoise Boulanger | 04/03/2016

Certains petits cailloux sont friables...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !