aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Le Béarn, ce n’est pas qu'une sauce, Henri IV, et Bayrou

13/07/2014 | Une association pour le pays de Béarn va voir le jour à l’initiative de François Bayrou. Elle cherchera à promouvoir un territoire mal connu

François Bayrou : "Nos contemporains ont besoin d'identité"

Alors que bien des voix se font entendre pour demander, les unes un rapprochement entre le Béarn et la Bigorre, les autres une fusion de l’Aquitaine et du Midi-Pyrénées, François Bayrou a décidé de jouer une partition plus locale. Fraîchement élu, le nouveau maire de Pau souhaite développer la notion de « Pays de Béarn », et voir les énergies se rassembler pour mettre en avant l’identité d’un territoire que bon nombre de Français ignorent, ou ne sont pas capables de situer sur une carte.

Cette démarche  a été présentée à Pau lors d’une soirée « prise de contact » qui a rassemblé près de 300 personnes.  Les maires d’Orthez et d’Oloron s’y sont retrouvés aux côtés de personnalités comme le sénateur Jean-Jacques Lasserre, ancien président du Conseil général, et le député Jean Lassalle. Peu de socialistes par contre. Même si l’un d’entre eux, Stéphane Coillard, conseiller général de Morlaàs, se disait intéressé par toute initiative permettant de mieux mettre en lumière ce territoire de plus de 350 000 habitants.

Un pays que beaucoup ignorent

En fait, l’idée n’est pas nouvelle. En 1997, une association Béarn XXIe siècle avait déjà vu le jour, sans guère de résultat. Mais François Bayrou n’en démord pas. A notre époque de mondialisation, les gens sont « en mal d’identité » et la compétition engagée entre les territoires ne peut être gagnée que si l’on a quelque chose à défendre. Or le  Béarn, miné par ses divisions, a disparu du paysage collectif. Au point qu’une étude a montré que bon nombre de Français le décrivent en trois images : une sauce, qui n’a en réalité rien de local puisqu’elle a été inventée dans la région parisienne, la figure d’Henri IV, et la notoriété acquise  par un certain… François Bayrou . Ce qui, estime-t-il, est loin d’être suffisant.

L’exemple du Pays Basque

Dans le même temps, rappelle l’élu palois, « le Pays Basque a fait depuis trente ans un travail extrêmement puissant d’identité et de solidarité. » Un exemple à méditer pour des Béarnais. D’autant plus que leur territoire ne manque pas d’atouts. Son histoire est riche : « Il y a mille ans, nous avons vu naître ici  la première démocatie du monde moderne. Une société où les laboureurs avaient les mêmes droits que les rois. » Son économie possède plusieurs fleurons :  un des plus grands centres mondiaux de recherches en sciences du sous-sol avec Total, le leader mondial des moteurs d’hélicoptères qu’est Turbomeca, des entreprises capables de fabriquer le train d’atterrissage d’Airbus, un puissant complexe chimique sur le bassin de Lacq, un centre hospitalier pouvant assumer des missions habituellement attribuées aux CHU etc.

Autant de points forts qu’une seule ville ou une seule communauté d’agglomération ne peut pas mettre en avant à elle seule, estime François Baurou. D’où la nécessité pour tous les acteurs du territoire de faire preuve de « solidarité active ». Y compris lorsqu’il s’agit de faire taire les « guerres de religion », pas vraiment anecdotiques, engagées sur la bonne façon d’écrire l’occitan ou le béarnais.

Un territoire miné par ses divisions, y compris linguistiques

Parler d’une seule voix

Dans la salle, le discours a été applaudi. Et quelques idées ont commencé à émerger : lancer un slogan « fabriqué en Béarn », voir une licence en occitan être préparée à l’université de Pau (comme le basque l'est déjà à Bayonne),  faire front commun autour d’un projet de désenclavement, organiser un événement auquel le nom du territoire serait automatiquement associé etc.

 Bref, parler d’une seule voix. Mais aussi se montrer fier de ses racines a renchéri le maire de Pau.Avant de donner une volée de bois vert aux slogans anglophones imaginés récemment par les professionnels du tourisme afin de séduire une clientèle  essentiellement locale : « Béarn touch » et « Be Béarn, be yourself ». « Je comprends très bien qu’on parle anglais à des Anglais. Moins quand on s’adresse à des Toulousains ou des Bordelais. Considérer que le Béarn c’est ringard, c’est faire preuve d’une haine de soi profondément pénalisante»

Rendez-vous en septembre

Une « association pour le pays de Béarn » verra le jour pour exprimer tout cela, et définir des objectifs. Elle comprendra des commissions ayant par exemple pour thème l'économie, la formation, la culture et la langue, les sports, l'urbanisme, l'université, et elle se réunira fin septembre. Quant au « soupçon politique » qui pèse sur le projet, François Bayrou l’écarte d’un revers de manche.  « Il faut le désamorcer. La seule chose qui compte, c’est d’avancer. Ceux qui ne sont pas là viendront». Affaire à suivre.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
3275
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 14/07/2014

François Bayrou fait du bon boulot, en tout cas sur ce sujet. Peut-être parce qu'il est un peu sincère... Bravo à lui pour avoir dézingué les slogans « Béarn touch » et « Be Béarn, be yourself » adressés aux bordelais et aux toulousains ! Son analyse est bonne, c'est le symptôme d'une maladie : on croit que le Béarn est ringard et on le présente en anglais pour le déringardiser, tout en prétendant être une source d'authenticité ("be yourself") ; ça ne peut pas marcher, c'est trop caricatural et contradictoire. Le marketing, de toute façon, ne peut pas suffire. Pour qu'un pays soit bien dans sa peau et estimé par les autres, il faut d'abord qu'il s'estime soi-même - et soit lui-même. Ils ont pourtant l'exemple basque à côté !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !