Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le Béarn, ce n’est pas qu'une sauce, Henri IV, et Bayrou

13/07/2014 | Une association pour le pays de Béarn va voir le jour à l’initiative de François Bayrou. Elle cherchera à promouvoir un territoire mal connu

François Bayrou : "Nos contemporains ont besoin d'identité"

Alors que bien des voix se font entendre pour demander, les unes un rapprochement entre le Béarn et la Bigorre, les autres une fusion de l’Aquitaine et du Midi-Pyrénées, François Bayrou a décidé de jouer une partition plus locale. Fraîchement élu, le nouveau maire de Pau souhaite développer la notion de « Pays de Béarn », et voir les énergies se rassembler pour mettre en avant l’identité d’un territoire que bon nombre de Français ignorent, ou ne sont pas capables de situer sur une carte.

Cette démarche  a été présentée à Pau lors d’une soirée « prise de contact » qui a rassemblé près de 300 personnes.  Les maires d’Orthez et d’Oloron s’y sont retrouvés aux côtés de personnalités comme le sénateur Jean-Jacques Lasserre, ancien président du Conseil général, et le député Jean Lassalle. Peu de socialistes par contre. Même si l’un d’entre eux, Stéphane Coillard, conseiller général de Morlaàs, se disait intéressé par toute initiative permettant de mieux mettre en lumière ce territoire de plus de 350 000 habitants.

Un pays que beaucoup ignorent

En fait, l’idée n’est pas nouvelle. En 1997, une association Béarn XXIe siècle avait déjà vu le jour, sans guère de résultat. Mais François Bayrou n’en démord pas. A notre époque de mondialisation, les gens sont « en mal d’identité » et la compétition engagée entre les territoires ne peut être gagnée que si l’on a quelque chose à défendre. Or le  Béarn, miné par ses divisions, a disparu du paysage collectif. Au point qu’une étude a montré que bon nombre de Français le décrivent en trois images : une sauce, qui n’a en réalité rien de local puisqu’elle a été inventée dans la région parisienne, la figure d’Henri IV, et la notoriété acquise  par un certain… François Bayrou . Ce qui, estime-t-il, est loin d’être suffisant.

L’exemple du Pays Basque

Dans le même temps, rappelle l’élu palois, « le Pays Basque a fait depuis trente ans un travail extrêmement puissant d’identité et de solidarité. » Un exemple à méditer pour des Béarnais. D’autant plus que leur territoire ne manque pas d’atouts. Son histoire est riche : « Il y a mille ans, nous avons vu naître ici  la première démocatie du monde moderne. Une société où les laboureurs avaient les mêmes droits que les rois. » Son économie possède plusieurs fleurons :  un des plus grands centres mondiaux de recherches en sciences du sous-sol avec Total, le leader mondial des moteurs d’hélicoptères qu’est Turbomeca, des entreprises capables de fabriquer le train d’atterrissage d’Airbus, un puissant complexe chimique sur le bassin de Lacq, un centre hospitalier pouvant assumer des missions habituellement attribuées aux CHU etc.

Autant de points forts qu’une seule ville ou une seule communauté d’agglomération ne peut pas mettre en avant à elle seule, estime François Baurou. D’où la nécessité pour tous les acteurs du territoire de faire preuve de « solidarité active ». Y compris lorsqu’il s’agit de faire taire les « guerres de religion », pas vraiment anecdotiques, engagées sur la bonne façon d’écrire l’occitan ou le béarnais.

Un territoire miné par ses divisions, y compris linguistiques

Parler d’une seule voix

Dans la salle, le discours a été applaudi. Et quelques idées ont commencé à émerger : lancer un slogan « fabriqué en Béarn », voir une licence en occitan être préparée à l’université de Pau (comme le basque l'est déjà à Bayonne),  faire front commun autour d’un projet de désenclavement, organiser un événement auquel le nom du territoire serait automatiquement associé etc.

 Bref, parler d’une seule voix. Mais aussi se montrer fier de ses racines a renchéri le maire de Pau.Avant de donner une volée de bois vert aux slogans anglophones imaginés récemment par les professionnels du tourisme afin de séduire une clientèle  essentiellement locale : « Béarn touch » et « Be Béarn, be yourself ». « Je comprends très bien qu’on parle anglais à des Anglais. Moins quand on s’adresse à des Toulousains ou des Bordelais. Considérer que le Béarn c’est ringard, c’est faire preuve d’une haine de soi profondément pénalisante»

Rendez-vous en septembre

Une « association pour le pays de Béarn » verra le jour pour exprimer tout cela, et définir des objectifs. Elle comprendra des commissions ayant par exemple pour thème l'économie, la formation, la culture et la langue, les sports, l'urbanisme, l'université, et elle se réunira fin septembre. Quant au « soupçon politique » qui pèse sur le projet, François Bayrou l’écarte d’un revers de manche.  « Il faut le désamorcer. La seule chose qui compte, c’est d’avancer. Ceux qui ne sont pas là viendront». Affaire à suivre.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
6979
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 14/07/2014

François Bayrou fait du bon boulot, en tout cas sur ce sujet. Peut-être parce qu'il est un peu sincère...
Bravo à lui pour avoir dézingué les slogans « Béarn touch » et « Be Béarn, be yourself » adressés aux bordelais et aux toulousains ! Son analyse est bonne, c'est le symptôme d'une maladie : on croit que le Béarn est ringard et on le présente en anglais pour le déringardiser, tout en prétendant être une source d'authenticité ("be yourself") ; ça ne peut pas marcher, c'est trop caricatural et contradictoire.
Le marketing, de toute façon, ne peut pas suffire. Pour qu'un pays soit bien dans sa peau et estimé par les autres, il faut d'abord qu'il s'estime soi-même - et soit lui-même.
Ils ont pourtant l'exemple basque à côté !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !