Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/20 : Forts orages attendus en cette fin de samedi 15 août et une partie de la nuit avec Gironde, Dordogne, Charente et Charente-Maritime, Vienne, Haute-Vienne et Deux-Sèvres en vigilance orange

14/08/20 : Charente-Maritime : après Saint-Denis d'Oléron, Le Château et Fouras, le préfet vient de prendre un arrêté pour imposer le port de masque sur l'île de Ré, à Saintes et à Saint-Georges d'Oléron.

13/08/20 : Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, va proposer au vote lors de la prochaine plénière, une aide de 30 000 euros pour la population libanaise.

13/08/20 : Depuis hier après-midi, la Gironde est repassée en vigilance jaune pour le risque feux de forêt. Les mesures de restrictions concernant la circulation des véhicules motorisés, les activités ludiques et sportives et les travaux forestiers sont levées.

12/08/20 : A compter de 18h, le département des Landes est placé en vigilance orange aux orages.

11/08/20 : Charente-Maritime : 2000, c'est le nombre de bottes de paille qui vont être disposées un peu partout dans le département sur le trajet du Tour de France. Une quarantaine d'agents de la collectivité sont déployés sur l'opération à partir d'aujourd'hui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/08/20 | Une passerelle pour les piétons et les vélos à Bordeaux

    Lire

    Dans le cadre du projet de mise à 2*3 voies de la rocade bordelaise, une passerelle assurant la continuité des cheminements piétons et cyclables vient d’être mise en service. Longue de 200 mètres, la passerelle franchit le lac de Bordeaux. Cet ouvrage de 5,5M d’euros s’inscrit dans la volonté de l’État et de Bordeaux Métropole, co-financeurs du projet, de promouvoir les circulations douces.

  • 15/08/20 | Covid-19 : Le préfet de la Corrèze rend le port du masque obligatoire

    Lire

    En raison de l’affluence touristique dans les communes de Collonges-la-Rouge et de Turenne, et des difficultés de respecter les règles de distanciation, le port du masque sera obligatoire tous les jours, jusqu’au 14 septembre, entre 10h00 et 20h00. La liste des lieux concernés par l’obligation de port du masque pourra être actualisée en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Les contrôles seront renforcés dans les prochains jours, et pourront donner lieu à une amende de 135 € en cas de non-respect de cette obligation.

  • 14/08/20 | Roselyne Bachelot au Prix Maison rouge de Biarritz

    Lire

    La ministre de la Culture Roselyne Bachelot sera présente ce vendredi soir à la remise du Prix Maison rouge à Biarritz, créé l'an dernier à l'initiative de Frédéric Beigbeder et Frédéric Schiffert. Les membres du jury, présidé par l'écrivain et scénariste Philippe Djian, d'Isabelle Carré à Diane Ducret, ont un point commun: leur passion du Pays Basque où la plupart résident, qu'ils veulent doter d'un prix littéraire. Depuis des années, la nouvelle ministre de la Culture a toujours inscrit Biarritz au programme de ses vacances estivales.

  • 14/08/20 | Le devoir de vacances de Bruno Lemaire au Pays basque

    Lire

    L'an dernier, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, depuis son maison de vacances de Saint-Pée-sur Nivelle au Pays basque avait visité deux entreprises à Ascain. Cette année, son devoir de vacances consistait à se rendre, ce jeudi matin au poste frontière de Biriatou à une dizaine de kilomètres pour aller à la rencontre des douaniers. Et confirmer aussi, en présence des caméras d'infos en continu le plan de relance qu'il présentera en fin du mois. Ce ministre en matière de com ne s'économise pas. Même pendant ses vacances.

  • 14/08/20 | Rendez-vous le 15 août à Lacanau pour célébrer la traditionnelle « Fête de la mer »

    Lire

    Au programme : recueillement et hommage aux disparus en mer lors d’une messe en plein-air en compagnie des familles, sauveteurs, pêcheurs et surfeurs, puis dépôt de gerbe de fleurs dans l’océan, sur fond sonore des bandas et autres groupes de musique. Une journée de commémoration, mais aussi de festivités grâce aux animations et concerts proposés par la station littorale de Lacanau. Rendez-vous samedi 15 août à 19h00 au large de la plage de Lacanau.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Budget 2019 de la Région Nouvelle-Aquitaine : questions autour du budget de l'écologie et du plan d'urgence

07/07/2020 | Pour la dernière séance plénière de la région avant les élections régionales en 2021, l'heure est au bilan du budget de 2019.

Alain Rousset, séance plénière du 03/07/2020

Le vendredi 3 juillet 2020, s’est tenue à l’hôtel de région l’assemblée plénière qui devait statuer, entre autres, sur la gestion du budget 2019. Avec le budget principal et le budget annexe « Agence régionale de l’innovation », les conseillers régionaux ont aussi voté les fonds européens et un budget annexe de frais supplémentaires, découlant de la crise du Covid-19.

En plus d’une attention particulière adressée aux maires élus, Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, a tenu à rappeler le contexte de cette plénière, au sortir de la crise du coronavirus : « Il y a, pour la région, un risque de décrochage technologique et nous devons donc réfléchir à la manière dont on peut accueillir la transition écologique tout en garantissant l’emploi ». Comme pistes de sortie de crise, le président suggère de se tourner vers les secteurs d’avenir, parmi lesquels celui des médicaments et de l’électronique, « trop souvent délocalisé dans d’autres pays », juge-t-il. Toujours selon son président, la région Nouvelle-Aquitaine a un rôle à jouer et elle doit, « mobiliser ses forces ». Elle peut en effet s’appuyer selon les dires d’Alain Rousset sur une bonne santé économique, un atout de choix pour lutter contre les conséquences du Covid-19 sur le territoire.

Le budget de l’écologie agace l’opposition de droite

Pour Nathalie le Guen, conseillère régionale Divers Droite, la question du budget de 2019 ne nécessite pas, « que l’on s’attarde sur les comptes » juge-t-elle, mais elle est en revanche plus sceptique sur la question du bilan de la feuille de route de Néo-terra: « Certains ont peur de l’avenir, il ne faut pas transformer le combat écologique en une religion politique. Les Français ne veulent pas qu’on leur dise quoi faire ». Le son de cloche est le même du côté de Jacques Colombier, conseiller régional du Rassemblement national qui juge pour sa part qu’il ne faut pas se fier à cette « vaguelette verte » tout en fustigeant les annonces récentes du nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, à qui il prête des intentions d’interdiction totale de la voiture à Bordeaux. Pour certains élus, la question de la répartition du budget est surtout l’occasion d’évoquer le poids économique de la feuille de route de Néo-Terra qui représente 40 % du budget total.

La question autour de la crise et de ses conséquences financières directes sur le territoire et les comptes de la Nouvelle-Aquitaine, interroge les conseillers réunis autour du président de la région. Matthias Fekl, conseiller régional PS, est le premier à prendre la parole sur ce sujet : « Il y a beaucoup d’inquiétudes face à la crise et notamment sur les conséquences inédites pour l’économie ». Le conseiller se permet toutefois une pensée plus positive, au regard des résultats comptables de l’année passée, qui peuvent selon lui, permettre une intervention efficace de la région. Andréa Brouille, vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, déléguée aux finances et au budget, confirme la bonne santé financière de la région: « Nous avons des résultats très positifs avec un taux de réalisation de 96,8 %, l’investissement sur le territoire grimpe de 6,4 % pour monter à 29 % du budget global », annonce la vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. Avec un budget total de 2,8 milliards d’euros, la région peut se targuer de disposer d’un pouvoir d’action majeur sur le territoire.

Un bilan nuancé et un plan d’urgence qui fait débat

Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie, conseiller du Rassemblement national, trouve-lui aussi comme ses partenaires politiques, des lacunes à la gestion du budget décidée par la région. Cette critique s’accompagne d’une remise en question du virage écologique régional, « cette lubie écolo coute très cher au contribuable de Nouvelle-Aquitaine », clame-t-il. Le reste de l’opposition reste pour sa part plus mesurée en constatant un certain nombre de réussites, Pascale Requenna, conseillère régionale présidente du groupe centriste, pour sa part, nuance ce bilan : « Les résultats de 2019 sont un peu dépassés par l’ampleur de ce que l’on vit cette année, mais on peut constater un effort en termes de réalisation budgétaire », reconnaît la conseillère, tout en rappelant cependant que, « l’épargne brute a augmenté, mais est encore en dessous de 20 % ».

Au-delà du budget global, c’est bien le budget exceptionnel qui découle du plan d’urgence voté par la région en avril, qui cristallise une grande partie des critiques de l’opposition. Un nouvel emprunt a même été évoqué pour un montant de 48,1 millions d’euros, afin de redonner de l’allant au budget régional affecté par la crise. « Nous avions les meilleures conditions pour réussir à affronter la crise, mais nous n’avons pas réussi à inverser la hausse des dépenses, nous aurions dû être plus volontaristes », estime Olivier Chartier, conseiller régional Les Républicains. Certains conseillers évoquent même la possibilité de réduction d’effectifs afin d’alléger les frais de fonctionnement, idée que le président va balayer de quelques mots. Il va d’ailleurs se défendre ardemment des critiques qui lui sont opposées sur la gestion de la région ; « ces remarques on les entend depuis des années, on ne peut pas me dire que je n’ai pas tenu les finances et que je ne les ai pas systématiquement améliorées ». Un constat partagé par une partie de l’opposition qui va même plus loin en misant sur une anticipation budgétaire pas forcément nécessaire.

 

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2998
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !