Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le chantier de la marque bio régionale officiellement lancé au Conseil régional d'Aquitaine

28/04/2011 |

Philippe Lassalle Saint-Jean, Président d'Arbio, Jean-Pierre Reynaud, Vice Président du Conseil régional Aquitaine en charge de l'agriculture, Alain Rousset, Président du Conseil régional d'Aquitaine

Quatrième région française en nombre d'exploitations bio et première région, avec Midi-Pyrénées, en nombre de conversions, l'Aquitaine, selon l'expression d'Alain Rousset « ne se débrouille pas mal en matière de bio ». Pourtant, près de 70% des produits biologiques vendus en France comme en Aquitaine, sont des produits d'importation. Afin de soutenir davantage le développement et la structuration de la filière bio dans la région, le Conseil régional a formellement lancé, ce jeudi 28 avril 2011, son projet, de marque territoriale biologique.

Annoncé lors du Salon international de l'Agriculture à Paris, le chantier de la marque bio régionale s'est ouvert ce jeudi matin à l'Hôtel de Région en présence de tous les acteurs concernés. De l'interprofession, à la Chambre régionale d'agriculture, en passant par les associations de consommateurs, et des élus des Conseils généraux, chacun a pu se prononcer en faveur de cette initiative. Pour Alain Rousset, Président de la Région Aquitaine, la création d'une marque bio régionale, est « une démarche économique, structurelle, environnementale et sociale ». Avec la mise en place d'un tel « label » l'objectif selon lui est multiple : « développer le revenu des agriculteurs, maintenir la qualité des produits, structurer la filière bio amont-aval et développer les circuits courts. » Au final, l'idée est bel et bien de reprendre des parts de marché sur les importations afin de privilégier les agriculteurs bio d'Aquitaine et de diminuer l'impact carbone des produits. Mais, si l'idée de rétablir une cohérence entre la nature biologique et la provenance régionale des produits peut paraître simple sur le principe, la mise en œuvre dans la pratique va s'avérer plus complexe. La réunion de ce 28 avril a d'ailleurs mis en place deux groupes de travail : l'un concernant le cahier des charges, l'autre concernant la communication autour de cette futur marque.

Une marque bio Aquitaine ou Sud Ouest ?
Parmi les questions auxquelles devront répondre ces groupes de travail : celle, importante, du territoire. Faut-il créer une marque bio Aquitaine ou Sud Ouest ? Si le projet initial annonçait une délimitation Aquitaine, la réalité du terrain pourrait amener à élargir le territoire aux productions d'une zone Sud Ouest. En effet, comme l'ont rappelé Jérôme Cinel et Philippe Lassalle Saint-Jean, directeur et Président d'Arbio, de nombreuses coopératives de producteurs collectent par exemple à la fois en Aquitaine et en Midi-Pyrénées. Autres éléments plaidant dans ce sens : d'une part, l'existence d'une bannière de représentation commune des interprofessions bio d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées (« Bio Sud Ouest »), et d'autre part l'actuelle mise en place d'une marque identitaire Sud Ouest pour les productions agricoles des deux régions.
Autre question délicate : quelle devra être, dans la recette d'un produit transformé, le pourcentage necessaire de produits issus de l'agriculture biologique régionale. Pour qu'il puisse être estampillé « bio d'Aquitaine/ bio du Sud ouest », Arbio propose pour l'instant un chiffre de 50% des ingrédients, poids pour poids, mais la question n'est pas tranchée. Elle est d'autant plus délicate que certains produits, comme le sucre, le café ou encore les oranges, ne seront certainement jamais produits sous nos latitudes...
Une série de questions difficiles attend donc les membres des groupes de travail, qui selon le calendrier décidé ce jeudi, devraient rendre leur premières conclusions d'ici l'été 2011. Objectif calendaire du marquage des premiers produits bio régionaux : la fin de l'année 2011.

Solène Méric

Photo: Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
315
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !