Devenez actionnaire d'aqui.fr

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

16/12/21 : Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se rend ce jeudi à Laruns, puis à Peyrehorade et Hastingues pour rencontrer les acteurs locaux, exprimer le soutien de la Région.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/22 | Un laboratoire de transformation des fruits à Assat (64)

    Lire

    Un laboratoire de transformation des fruits du jardin et du verger voit le jour à Assat (Pyrénées-Atlantiques) sur le site du jardin-verger du Conservatoire des Légumes Anciens du Béarn (CLAB) où sont plantés près de 120 arbres fruitiers de variétés anciennes et de terroir et autant de petits fruits. Inauguré ce jeudi 20 janvier, le projet de 38 000 euros est subventionné par l'Etat à hauteur de 30 000 euros dans le cadre du volet transition écologique du plan France Relance. http://clab64.fr

  • 20/01/22 | Brive : L'écrivain Michel Peyramaure fête ses 100 ans à la médiathèque

    Lire

    Le 29 janvier de 11h à 12h, la médiathèque de Brive met à l'honneur l'écrivain du terroir, Michel Peyramaure, qui fêtera ses 100 ans le 30 janvier prochain. L'auteur d'une centaine d'ouvrages reviendra lors de cet échange sur sa vie, son œuvre, son amour pour Brive, où il est né, et l'Histoire. Le public pourra également poser des questions lors de ce moment de partage. Séance de dédicaces la fin de la rencontre. Entrée libre

  • 20/01/22 | Ababor, nouveau salon nautique du Pays Basque du 1er au 3 avril

    Lire

    Ababor, le premier salon nautique de la côte basque est lancé par le Ficoba, le palais des congrès d’Irun, du 1er au 3 avril 2022. A quelques encablures du port de Hendaye, le Ficoba va se transformer en port intérieur. Outre l’exposition de bateaux, tous les secteurs de la navigation et des activités nautiques sont annoncés. Avec des solutions pour naviguer sans acheter un bateau, des alternatives ou des écoles de croisière qui permettent de partir seul. www.ficoba.org/fr/evento/ababor/

  • 19/01/22 | Le cyclisme mis en lumière à Royan

    Lire

    L’opération « Cyclistes, brillez » - organisée par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, l’association vélo Pays Royannais et la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique - se tiendra le jeudi 19 janvier de 14h à 18h, à Royan. Afin de sensibiliser la communauté cycliste à l’importance d’être éclairé pour assurer sa sécurité, plusieurs animations sont prévues dont un atelier de conseil, des quizz et jeux, la mise à disposition de brassards et autocollants réfléchissants, ainsi qu’une parade lumineuse de quelques kilomètres dans la ville, de 18h à 19h30.

  • 19/01/22 | Olympiades des Métiers : pluie de médailles pour les jeunes néo-aquitains

    Lire

    La finale nationale de la 46ème édition des Olympiades des métiers s'est tenue à Lyon du 13 au 15 janvier. La Nouvelle-Aquitaine revient avec une belle moisson de récompenses. Sur les 47 participants néo-aquitains, ils sont 31 jeunes en formation à en revenir avec médaillés dont 12 Girondins, 5 Landais, 4 Corréziens, 3 Haut-Viennois, 2 Charentais, 2 Basques, 2 Viennois et 1 Lot-et-Garonnais ! Au total : 7 médailles en or, 6 en argent, 13 en bronze sans oublier l'attribution de 5 médailles d’excellence.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | "Délibération historique" : la Nouvelle-Aquitaine dit Oui au plan de financement du GPSO

15/12/2021 | À l'occasion de la dernière séance plénière de l'année, les élus du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine se sont prononcés en faveur du plan de financement de la LGV Grand Projet du Sud-Ouest.

Vote à main levée du plan de financement du GPSO conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

Les 183 élus du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine se retrouvaient ces lundi 13 et mardi 14 décembre, pour la dernière séance plénière de l’année, destinée, entre autres, à voter le plan de financement de la LGV Grand Projet du Sud-Ouest (Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax), proposé par le président du Conseil régional, Alain Rousset. Un dossier sensible qui a engendré plus de trois heures de débat et de multiples prises de paroles, mais qui a finalement été approuvé avec un « oui » largement majoritaire.

Sujet particulièrement sensible dans la région, la LGV Grand Projet du Sud-Ouest, avant même le début de la séance plénière, a déclenché de vives oppositions devant l'Hôtel de Région à Bordeaux. Les collectifs d’associations Coordination 47 et Coordination Vigilance LGV 33, rejoints et soutenus par quelques élus du groupe écologiste, solidaire et citoyen, organisaient ce lundi matin, un rassemblement destiné à « dénoncer l’absurdité » du projet tout en prônant la rénovation des lignes déjà existantes.

« Trop coûteux, d’un autre temps, consommateur d’argent public et destructeur de l’environnement »… Voici quelques-unes des réticences, si ce ne sont des objections, exprimées par les élus écologistes lors de cette séance plénière. Mais aussi, « un appel à la responsabilité collective » selon Geneviève Darrieussecq, presidente du groupe Centre et indépendants, qui a réaffirmé son approbation et celle de son groupe au projet. « Bien qu’elle soit un moment particulièrement important dans l’histoire de la région » d’après la Ministre conseillère régionale , « cette délibération est loin de clore le débat » a affirmé Jean Dionis du Séjour, élu Centre et indépendants, « beaucoup de questions se posent encore et il ne faut avoir aucune illusion sur le travail qui reste à faire ».



Un objectif commun

Bien que le projet soit soutenu par la majorité des élus, le plan de financement lui, convainc un peu moins. Estimé à 14 milliards d'euros, le chantier sera financé à hauteur de 40 % par l’État, soit 4,1 milliards. Ce sont les collectivités _régions, départements et agglomérations d'Occitanie et Nouvelle-Aquitaine_ ainsi que l'Union européenne, qui devraient se partager le reste à hauteur de respectivement 40 % et 20 %. La Région Nouvelle-Aquitaine devra donc, pour sa part, avec un étalement sur 40 ans, débourser 710 millions d’euros pour le financement de ces lignes.

Une répartition qui soulève bon nombre d’interrogations, même de la part de ceux qui adhérent au projet. « Nous avons un objectif commun. Celui que le projet se fasse, la LGV étant un atout indéniable pour notre région » a déclaré Jacques Colombier, élu RN, « mais c’est un plan de financement incertain et biaisé dans lequel les financeurs publics, État et Europe, devraient mettre plus d’argent » a-t-il ajouté, allant jusqu'à évoquer une « escroquerie de l’Etat ». Un argument qui s’appuie, selon Alain Rousset, sur « des comparaisons irréalistes », soit l’investissement de l’Europe à hauteur de 40 % dans la ligne Lyon-Turin, « un projet transfrontalier qui n’a rien à voir avec le sujet du jour ».
Autre objection de la part du groupe d'extrême droite, porté par Edwige Diaz, la proposition de création d’un établissement public. « Notre responsabilité est aussi de limiter les dépenses publiques et la création d’un établissement public induit la mise en place de nouvelles taxes sur les particuliers et les professionnels riverains des gares. Cette disposition n'est pas, à notre avis acceptable, car nous refusons de diminuer le pouvoir d’achat des néo-aquitains » s’est opposé à nouveau Jacques Colombier.

Des réticences que Christophe Duprat, pour LR, ne partage pas. « Le financement de la LGV va permettre un vrai maillage avec les pays européens » a-t-il affirmé, « c’est ce que l’on appelle la croissance et la proximité et nous ne pouvons pas passer à côté ! ».

Un plan de financement "injuste" 
La parole a ensuite été donnée à Christine Séguinau, co-presidente du groupe Écologiste, solidaire et citoyen, profondément opposée au « démesuré, inutile et destructeur » Grand Projet du Sud-Ouest, et pour qui le plan de financement n’est que « bancal et choquant ». « Nous persistons à demander l’abandon pur et simple du projet » a-t-elle annoncé entre solennité et indignation, s’adressant directement au président, « vous nous mettez tous gravement en danger avec un tel projet et vous minimisez la consommation de terres agricoles et l’impact sur les espèces végétales et animales ».

Une affirmation que Guillaume Riou, vice président en charge de la Transition écologique et énergétique, a tenu à remettre en contexte en rappelant que « sont prévus 2000 hectares de compensation » et une « diminution de 325 000 tonnes de Co2 par année » grâce au report modal espéré.

Plus nuancé, le groupe Communiste, écologique et citoyen, était lui aussi peu favorable à ce plan de financement, considéré « injuste » principalement du fait de la création d’un établissement public. Mais Fredéric Mellier, élu communiste, écologique et citoyen, a pourtant répondu positivement à la délibération, en affirmant « qu’il faut prendre des décisions politiques. GPSO n’est pas un grand projet inutile, car nos concitoyens ont besoin du train, un outil d’épanouissement pour bien d’entre eux ».

Un investissement pour l'avenir du territoire 


Un avis évidemment partagé par Alain Rousset, qui n’a pas laissé place à d’autres objections. « C’est la vie de la région qui se joue aujourd’hui, demain et après-demain » a-t-il déclaré. « J’en appelle aujourd’hui à la responsabilité de tous, pour nous et pour les prochaines générations ». C’est donc au terme d’une demi-journée de débat, à 18 h 30 ce lundi, que le vote à main levée en faveur du projet Grand projet ferroviaire du sud-ouest a conclu cette première journée de séance plénière. Une grande majorité des élus ont réaffirmé leur approbation, la majorité d’Alain Rousset ayant même obtenu le soutien des Républicains, mais, sans nulle surprise, toujours pas celui des écologistes et du Rassemblement National.

Cette délibération fait suite au refus de participation financière des Départements de la Gironde et du Lot-et-Garonne, et laisse place à celle de la communauté d'agglomération d'Agen jeudi et enfin celle de la communauté d'agglomération Pays Basque samedi. La communauté d'agglomération du Grand Dax a voté contre sa participation financière au projet ce mardi 14 décembre au soir.

Margaux Renaut
Par Margaux Renaut

Crédit Photo : Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
13476
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick LANTRES | 20/12/2021

Malheureusement les DUP des 2 lignes ont été déclarées. Malheureusement les projets sont sur les rails (désolé de cette expression). Mais pourquoi donc l’expérience de la LGV SEA (Tours-Bordeaux) n’a-t-elle servi à rien, pour éclairer le vote des élus régionaux ? Par aveuglement des Pro GPSO sans doute, par vanité d’avoir « Leur » TGV sans doute, par coupable ignorance sur l’impact des départements traversés et leurs habitants assurément. Mais, dire que ces projets vont bénéficier à la N.A est FAUX. Ils bénéficieront seulement à Bordeaux, Toulouse et Dax comme Bordeaux a uniquement bénéficié de SEA.
Et que dire d’un tel financement qui n’est pas conditionné, semble-t-il, à des mesures contre les nuisances allant au-delà de la législation (ce qui va se faire sur SEA) et par une compensation de la perte de valeur immobilière des biens des riverains (perte de 20 à 60% pour SEA).
En tant que cofinanceurs les élus régionaux seront les responsables de ces souffrances de tous ordres et leur Président en tout premier.
Mais d’ici la mise en service nombre d’entre eux ne siégeront plus. Alors…. ils ne craignent rien pour avoir voté en faveur de la ligne de leur Président. Auront-ils des regrets ? Rien n’est moins sûr car ils ont voté aveuglément comme des toutous.
Le Comité TGV Réaction Citoyenne (LGV SEA) sera quoiqu’il en soit auprès des associations du GPSO
Patrick Lantrès

RECARTE Pierre | 20/12/2021

Avec sagesse et lucidité, la Communauté d’agglomération du Pays basque (CAPB) a voté à plus de 70% son opposition de principe au grand projet de ligne ferroviaire du sud-ouest (GPSO). Ceux qui ont voté « pour » ont-ils bien lu le protocole de financement qui précise que le coût indiqué est susceptible d’évoluer (à la hausse bien sûr) que l’intervention de l’Europe n’est pas acquise et que les 20% de son éventuelle participation n’est qu’une « hypothèse » et qu’en cas de défaillance « les contributions de l’ensemble des financeurs seraient ajustées ».
Pis les collectivités qui ont financé la première phase du projet s’engagent à financer la seconde phase lorsque sa réalisation interviendra » même si elles n’en connaissent pas le coût à l’avance.
SNCF Réseau pourrait financer, si sa marge opérationnelle le permet, en reversant le surplus des péages « après couverture des charges de la gestion du GPSO et le cas échéant la rénovation du réseau et les lignes du quotidien. » Ainsi SNCF Réseau pourrait abandonner sa mission de rénovation des lignes du quotidien pour financer une LGV. On nage en plein délire.
Enfin, comble du cynisme, il est demandé aux collectivités un engagement de financer la LGV mais en retour la SNCF ne prend aucun engagement de desserte et bien sûr sans préciser le nombre d’arrêts dans les différentes gares.
Comment certains élus se sont fourvoyés dans cette galère ? Ils auraient mieux fait, comme la CAPB, de se poser la question : Avons-nous besoin de cette LGV ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 19/01/2022

Les Pyrénées-Atlantiques concentrées sur le social, le logement, la jeunesse et la LGV!

Pierre Hurmic, maire de Bordeaux a présenté ses voeux à la presse le 11 janvier 2022 Politique | 13/01/2022

Bordeaux, « une ville toujours plus solidaire et ouverte au monde » en 2022

Xavier Fortinon, président du Département des Landes Politique | 12/01/2022

Santé, élevage, foncier : des voeux landais sous le signe de la gestion de crises

François Bayrou a adressé ses voeux aux corps constitués dans une vidéo en direct depuis le Palais Beaumont Politique | 11/01/2022

François Bayrou porteur de bonnes nouvelles pour l'hôpital de Pau en 2022

Alain Rousset lors de ses voeux à la presse le 7 janvier 2022 Politique | 10/01/2022

Alain Rousset pose les transitions, la réindustrialisation et la justice sociale au menu de 2022

Germinal Peiro, président du Conseil départemental de la Dordogne Politique | 07/01/2022

Le Département de la Dordogne veut renforcer son attractivité

Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde lors de la présentation de ses voeux à la presse pour 2022 Politique | 06/01/2022

Gironde : La participation citoyenne "grande cause départementale" en 2022

vote budget primitif département 2022 une Politique | 15/12/2021

Gironde: Jean-Luc Gleyze a présenté sa feuille de route pour le mandat 2021-2028

Conférence de presse pré-plénière Alain Rousset Sandrine Derville Politique | 13/12/2021

GPSO, orientations budgétaires : Jours de plénière au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

A Pau, les acteurs de la sécurité ont signé le 6 décembre 2021 leur nouvelle stratégie locale de la prévention de la délinquance 2021-2024 Politique | 09/12/2021

Pau : L' "exemplaire coordination" des acteurs, clé du succès de la prévention de la délinquance

Membres du Conseil des Sages en présence du maire de Cenon Jean-François Egron Politique | 02/12/2021

Cenon : Installation du Conseil des Sages, symbole de démocratie participative locale

Jean-Sébastien Lamontagne, nouveau préfet de la Dordogne Politique | 24/11/2021

Jean-Sébastien Lamontagne est le nouveau préfet de la Dordogne

Signature du Plan d'Actions Régional pour l'Entrepreneuriat des Femmes (PAREF) par Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances, lors d'une visite d'une pépinière d'entreprises Politique | 30/10/2021

La Ministre Elisabeth Moreno à Bordeaux pour soutenir l'entrepreneuriat féminin

Fabienne Balussou, nouvelle préfète de la Haute-Vienne, a rencontré les représentants de la presse Politique | 28/10/2021

La nouvelle préfète de la Haute-Vienne a pris ses fonctions

La LGV GPSO en débat au Conseil départemental des Landes, en présence de Guy Kauffman et André Bayle Politique | 22/10/2021

La LGV GPSO en débat au Conseil départemental des Landes