13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le débat public ? La démocratie en trompe l'oeil

16/03/2007 |

Joël Aubert

Quand dans une même région les débats publics se succèdent à un rythme accéléré l'occasion se présente d'en tirer quelques leçons sur ce nouvel usage de la démocratie. Exemple: le débat en cours sur la création de la Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Espagne qui vient après celui sur la LGV Bordeaux-Toulouse et un autre, qui a tourné court, celui sur le trop fameux Grand Contournement Autoroutier de Bordeaux.

D comme Démocratie participative ou Débat public. Depuis que la loi du 27 février 2002 a rendu obligatoire la saisine de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) pour les grands projets d'équipement, les débats publics fleurissent aux six coins de l'hexagone (1). Et l'Aquitaine est devenue, et au moins une fois malgré elle, le laboratoire de ce genre d'exercice à effets très spéciaux. Sans doute, le doit-elle à la multiplication des projets d'infrastructures à laquelle sa situationfrontalière, sur le corridor Atlantique, semble la condamner

Le Loupé du grand contournement

Tout a commencé, et plutôt mal commencé, avec le débat public sur le grand contournement autoroutier de Bordeaux. Prévu entre la rentrée de 2003 et janvier 2004 il fût bien organisé, donnant lieu à plusieurs réunions et colloques, mais n'alla pas, hélas, jusqu'à son terme. En effet, plus d'un mois avant la date fixée pour la remise de son rapport, la Commission particulière du débat public (CPDP) apprit, à quelques jours de Noël, que le gouvernement venait d'inscrire la réalisation du Grand Contournement de Bordeaux lors d'un Comité d'Aménagement du Territoire (CIAT). Et ce, au mépris du cours normal de la procédure prévoyant, notamment , d'autres réunions. S'en suivit la démission de la Commission qui tint ainsi à marquer son opposition à l'attitude désinvolte du gouvernement. Cependant, le président de laCPDP, Dominique Moyen, par respect pour tous ceux, associations, citoyens, institutions qui avaient joué le jeu du dialogue, rédigea son rapport. Etait-il valable? L'Association Aquitaine Alternatives ne le pensait pas et déposa un recours; le Conseil d'Etat renvoyant le dossier vers le Tribunal de Bordeaux qui, à ce jour, n'a pas encore statué. Affaire à suivre.

Il n'en demeure pas moins qu'en démissionnant les membres de la Commission créent un précédent , mettant en évidence certaines limites de la procédure du débat public. Pour l'occasion, on alla jusqu'à parler de "péché originel", l'épisode ayant eu au moins le mérite de tirer, au plus haut niveau, la sonnette d'alarme. Mais, les Girondins, ayant essuyé les plâtres, n'avaient pas la mémoire courte. L'Etat et ses représentants, le préfet Idrac en première ligne, décidèrent pour compléter sinon éclairer le choix du Ministre des Transportssur le "fuseau de 1.000 mètres", d'organiser plusieurs réunions de concertation. C'était entre avril et juin 2006. Celle-ci, assortie de la révélation d'une série de tracés envisagés (six voire sept) suscita le déchainement des populations et provoqua, de Margaux au Blayais en passant par Bordeaux, toute une série de manifestations inimaginables lorsque le débat public suivait son cours normal deux ans auparavant. Et, l'embarras de Philippe Madrelle, le président du Conseil général de la Gironde, partisan de l'ouvrage mais surpris de découvrir ce qu'il a appelé "un plat de nouilles indigeste". Vécus comme une provocation, ou à tout le moins, comme un exercice destiné à "diviser pour mieux régner" ces tracés cristallisèrent les oppositions au grand contournement dont personne ne croit sérieusement, aujourd'hui, que la réalisation sera annoncé avant les élections du printemps prochain.

Le débat de la Grande Vitesse

L'analyse judicieuse, livrée par M. Yves Mansillon, président de la Commission Nationale dans son rapport annuel 2005-2006 sur l'évolution générale du débat public en France éclaire, à postériori, ce qui se passe en Gironde:"le débat public fournit un test d'acceptabilité sociale de telle ou telle mesure" y écrit-il.(www.debatpublic.fr).On ne peut mieux dire. La leçon ayant porté, que se passe-t-il aujourd'hui, à propos du débat en cours organisé pour éclairer le choix du projet de Ligne à Grande Vitesse, le TGV Bordeaux-Espagne. Le président de la commission ad hoc, Jean-Pierre Chaussade, ancien cadre à EDF, dés avant que ne démarre le débat public prévu entre le 30 août 2006 et le 29 décembre,a marqué sa volonté de différence en écrivant ceci dans le numéro 1 du journal du débat, sous le titre "la parole aux citoyens":"Dans la neutralité et l'équivalence de tous les avis, la commission donnera la parole à tous... Indépendants et autonomes, nous pourrons, à vos côtés, débattre de tous les aspects du projet avec le maître d'ouvrage, Réseau Ferré de France...A la lumière de vos contributions, Réseau Ferré de France poursuivra, modifiera ou abandonnera son projet. " Etonnant engagement qui explique aussi, aujourd'hui, le tour à la fois très riche et passionné du débat en cours, qui aura connu un point d'orgue le 13 décembre à Captieux. Alain Rousset, le président du Conseil régional, évoquant le 18 décembre le débat public, soulignait combien celui-ci "avait été fort". Mais il ajoutait aussitôt " qu'aller jusqu'à remettre en question, comme certains le font, la Grande Vitesse revenait à mettre l'Aquitaine hors jeu; le scénario 3 semblant avoir moins de conséquences". Le président du Conseil régional exposé à un autre débat, au sein de sa majorité s'est tourné vers le président du Conseil général de la Gironde, Philippe Madrelle, et plus encore vers le maire de Bordeauxles invitant à la discussion. Une façon compréhensible de faire partager le poids d'une procédure démocratique de plus en plus exigeante.

Joël Aubert.

Loi démocratie et proximité

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
274
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Joël Aubert | 04/01/2008

Merci monsieur de l'intérêt que vous portez à notre site et je ne saurai vous reprocher d'avoir lu d'autres articles ayant suivi celui-ci, où nous avons évoqué les prises de position successives des élus dont les dernières, les plus nettes ou les plus circonspectes. Quant à la procédure du débat public dont, en soi, beaucoup pensent, y compris au sein de la famille écologique, qu'elle représente un progrès, il se trouve que je l'ai bien connue pour avoir fait partie de la CPDP sur le Contournement de Bordeaux et en avoir démissionné lorsque le gouvernement a annoncé de façon unilatérale la décision de réalisation à Noël 2003, avant que la commission ait terminé sa concertation et à fortiori son rapport. C'est dans ce sens-là que je parle de loupé et non pas parce que j'émets un jugement sur l'opportunité de cet ouvrage dont j'ai la conviction qu'il ne verra pas le jour... Quant aux suites du Grenelle nous y veillons...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !