Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le débat public ? La démocratie en trompe l'oeil

16/03/2007 |

Joël Aubert

Quand dans une même région les débats publics se succèdent à un rythme accéléré l'occasion se présente d'en tirer quelques leçons sur ce nouvel usage de la démocratie. Exemple: le débat en cours sur la création de la Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Espagne qui vient après celui sur la LGV Bordeaux-Toulouse et un autre, qui a tourné court, celui sur le trop fameux Grand Contournement Autoroutier de Bordeaux.

D comme Démocratie participative ou Débat public. Depuis que la loi du 27 février 2002 a rendu obligatoire la saisine de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) pour les grands projets d'équipement, les débats publics fleurissent aux six coins de l'hexagone (1). Et l'Aquitaine est devenue, et au moins une fois malgré elle, le laboratoire de ce genre d'exercice à effets très spéciaux. Sans doute, le doit-elle à la multiplication des projets d'infrastructures à laquelle sa situationfrontalière, sur le corridor Atlantique, semble la condamner

Le Loupé du grand contournement

Tout a commencé, et plutôt mal commencé, avec le débat public sur le grand contournement autoroutier de Bordeaux. Prévu entre la rentrée de 2003 et janvier 2004 il fût bien organisé, donnant lieu à plusieurs réunions et colloques, mais n'alla pas, hélas, jusqu'à son terme. En effet, plus d'un mois avant la date fixée pour la remise de son rapport, la Commission particulière du débat public (CPDP) apprit, à quelques jours de Noël, que le gouvernement venait d'inscrire la réalisation du Grand Contournement de Bordeaux lors d'un Comité d'Aménagement du Territoire (CIAT). Et ce, au mépris du cours normal de la procédure prévoyant, notamment , d'autres réunions. S'en suivit la démission de la Commission qui tint ainsi à marquer son opposition à l'attitude désinvolte du gouvernement. Cependant, le président de laCPDP, Dominique Moyen, par respect pour tous ceux, associations, citoyens, institutions qui avaient joué le jeu du dialogue, rédigea son rapport. Etait-il valable? L'Association Aquitaine Alternatives ne le pensait pas et déposa un recours; le Conseil d'Etat renvoyant le dossier vers le Tribunal de Bordeaux qui, à ce jour, n'a pas encore statué. Affaire à suivre.

Il n'en demeure pas moins qu'en démissionnant les membres de la Commission créent un précédent , mettant en évidence certaines limites de la procédure du débat public. Pour l'occasion, on alla jusqu'à parler de "péché originel", l'épisode ayant eu au moins le mérite de tirer, au plus haut niveau, la sonnette d'alarme. Mais, les Girondins, ayant essuyé les plâtres, n'avaient pas la mémoire courte. L'Etat et ses représentants, le préfet Idrac en première ligne, décidèrent pour compléter sinon éclairer le choix du Ministre des Transportssur le "fuseau de 1.000 mètres", d'organiser plusieurs réunions de concertation. C'était entre avril et juin 2006. Celle-ci, assortie de la révélation d'une série de tracés envisagés (six voire sept) suscita le déchainement des populations et provoqua, de Margaux au Blayais en passant par Bordeaux, toute une série de manifestations inimaginables lorsque le débat public suivait son cours normal deux ans auparavant. Et, l'embarras de Philippe Madrelle, le président du Conseil général de la Gironde, partisan de l'ouvrage mais surpris de découvrir ce qu'il a appelé "un plat de nouilles indigeste". Vécus comme une provocation, ou à tout le moins, comme un exercice destiné à "diviser pour mieux régner" ces tracés cristallisèrent les oppositions au grand contournement dont personne ne croit sérieusement, aujourd'hui, que la réalisation sera annoncé avant les élections du printemps prochain.

Le débat de la Grande Vitesse

L'analyse judicieuse, livrée par M. Yves Mansillon, président de la Commission Nationale dans son rapport annuel 2005-2006 sur l'évolution générale du débat public en France éclaire, à postériori, ce qui se passe en Gironde:"le débat public fournit un test d'acceptabilité sociale de telle ou telle mesure" y écrit-il.(www.debatpublic.fr).On ne peut mieux dire. La leçon ayant porté, que se passe-t-il aujourd'hui, à propos du débat en cours organisé pour éclairer le choix du projet de Ligne à Grande Vitesse, le TGV Bordeaux-Espagne. Le président de la commission ad hoc, Jean-Pierre Chaussade, ancien cadre à EDF, dés avant que ne démarre le débat public prévu entre le 30 août 2006 et le 29 décembre,a marqué sa volonté de différence en écrivant ceci dans le numéro 1 du journal du débat, sous le titre "la parole aux citoyens":"Dans la neutralité et l'équivalence de tous les avis, la commission donnera la parole à tous... Indépendants et autonomes, nous pourrons, à vos côtés, débattre de tous les aspects du projet avec le maître d'ouvrage, Réseau Ferré de France...A la lumière de vos contributions, Réseau Ferré de France poursuivra, modifiera ou abandonnera son projet. " Etonnant engagement qui explique aussi, aujourd'hui, le tour à la fois très riche et passionné du débat en cours, qui aura connu un point d'orgue le 13 décembre à Captieux. Alain Rousset, le président du Conseil régional, évoquant le 18 décembre le débat public, soulignait combien celui-ci "avait été fort". Mais il ajoutait aussitôt " qu'aller jusqu'à remettre en question, comme certains le font, la Grande Vitesse revenait à mettre l'Aquitaine hors jeu; le scénario 3 semblant avoir moins de conséquences". Le président du Conseil régional exposé à un autre débat, au sein de sa majorité s'est tourné vers le président du Conseil général de la Gironde, Philippe Madrelle, et plus encore vers le maire de Bordeauxles invitant à la discussion. Une façon compréhensible de faire partager le poids d'une procédure démocratique de plus en plus exigeante.

Joël Aubert.

Loi démocratie et proximité

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
351
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Joël Aubert | 04/01/2008

Merci monsieur de l'intérêt que vous portez à notre site et je ne saurai vous reprocher d'avoir lu d'autres articles ayant suivi celui-ci, où nous avons évoqué les prises de position successives des élus dont les dernières, les plus nettes ou les plus circonspectes. Quant à la procédure du débat public dont, en soi, beaucoup pensent, y compris au sein de la famille écologique, qu'elle représente un progrès, il se trouve que je l'ai bien connue pour avoir fait partie de la CPDP sur le Contournement de Bordeaux et en avoir démissionné lorsque le gouvernement a annoncé de façon unilatérale la décision de réalisation à Noël 2003, avant que la commission ait terminé sa concertation et à fortiori son rapport. C'est dans ce sens-là que je parle de loupé et non pas parce que j'émets un jugement sur l'opportunité de cet ouvrage dont j'ai la conviction qu'il ne verra pas le jour... Quant aux suites du Grenelle nous y veillons...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !