Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/01/21 : Le 30 janvier prochain, le FC Libourne recevra Saint-Jean d'Angély dans le cadre de la coupe de France de football à 12h45. Le match se déroulera à huis-clos mais pourra être suivi sur les antennes de aquitele.fr .

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/01/21 | Agrifeel.fr, la 1ère plateforme de pilotage « tout-en-un » pour les agriculteurs

    Lire

    Elaborée avec un groupe d'agriculteurs adhérents et des technico-commerciaux du groupe coopératif Terres du Sud, la plateforme Agrifeel.fr a été déployée auprès de ses premiers utilisateurs le 5 janvier dernier. Ella a pour but de répondre aux besoins des agriculteurs touchant à quatre grandes thématiques : commander, produire, vendre et piloter. Cette solution s'inscrit dans le programme de transformation des activités du groupe.

  • 27/01/21 | L'incubateur Sportech accueille sept nouvelles start-ups !

    Lire

    L'incubateur régional, mené par Unitec et le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) a dévoilé sa deuxième promotion. Ainsi, Beyond Sport, Kyango, Nomads, Performind, Soccer BI, TipTapTape et Zufo intègrent l'incubateur Sportech pour l'année 2021. Pour rappel, l'incubateur Sportech a été lancé en septembre 2019, dans le but de rapprocher les entrepreneurs et le mouvement sportif régional.

  • 27/01/21 | Vaccination en Lot-et-Garonne : 5 centres opérationnels

    Lire

    Depuis le 18 janvier dernier, les personnes de plus de 75 ans et les patients vulnérables à très haut risque, bénéficient de l’accès à la vaccination. Pour ce faire, cinq centres de vaccination sont opérationnels dans le département de Lot-et-Garonne, à Villeneuve-sur-Lot, Marmande, Nérac et deux à Agen. Aussi, les premières vaccinations dans une maison d’accueil spécialisée pour adultes handicapés se sont tenues le 22 janvier dernier.

  • 27/01/21 | Lascaux gratuit pour les scolaires

    Lire

    Le Conseil Départemental de la Dordogne, en accord avec la Semitour, société gestionnaire de Lascaux, a décidé de rendre gratuite la visite virtuelle du fac-similé de la grotte ainsi que l’Atelier de Lascaux 4 aux scolaires. Ces visites virtuelles s’effectuent avec une réservation préalable. Objectif du Département: participer au maintien de la vie culturelle et éducative malgré les restrictions sanitaires.

  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le département des Deux-Sèvres consulte ses administrés 

12/02/2020 | Le conseil départemental des Deux-Sèvres a mis en place une enquête citoyenne sur l'accès aux soins. Elle est accessible sur la plateforme monaviscitoyen.fr.

De g. à d. Marie-Pierre Missioux, (vice-présidente des Deux-Sèvres en charge des systèmes et du développement informatique), Gilbert Favreau (président des Deux-Sèvres) et Yves Kergall (fondateur de monaviscitoyen.fr)

Depuis le 10 février, une grande enquête citoyenne a été mis en ligne sur  la plateforme monaviscitoyen.fr. Commandée par le département des Deux-Sèvres, elle concerne la démographie médicale. En effet, le territoire est touché de plein fouet par la baisse des médecins généralistes et spécialistes. Pour lutter contre cette désertification et proposer des solutions qui conviennent à tous, le département a choisi de consulter les citoyens en mettant en place un questionnaire d’une quarantaine de questions. Les professionnels de santé devraient également être consultés. Une enquête avant l’élaboration du plan santé du département des Deux-Sèvres dont le vote est prévu en juin 2020. Une première expérience qui pourrait être renouvelée dans d’autres domaines de compétences qui concernent le conseil départemental des Deux-Sèvres.

Le département des Deux-Sèvres a choisi de consulter les Deux-Sévriens. Ce lundi 10 février, le Conseil départemental a mis en place un questionnaire disponible à la fois sur la plateforme monaviscitoyen.fr et en version papier. Cette grande enquête, dite citoyenne, portant sur la démographie médicale, va être utile dans l’élaboration du plan santé qui devrait être adopté en juin 2020. Si les élus du conseil départemental ont opté en faveur de ce nouveau mode consultatif, c’est qu’il y a une raison. « Je pense que la politique qui sort des urnes n’est pas la seule expression des citoyens. Il y a aujourd’hui une volonté de la part des concitoyens Deux-sévriens de se faire entendre dans d’autres conditions, indique le président des Deux-Sèvres, Gilbert Favreau. Le département est sensible à ce qu'il se passe en dehors des urnes. Dès 2018, des événements ont agité la France. Nous avons réagi, il y a un an, en organisant un grand débat national comme le suggérait le président de la République ». C’était en février dernier. Depuis, le département des Deux-Sèvres est allé plus loin en mettant en place un budget participatif de 2 millions d’euros. En un peu moins de quatre mois, plus de 700 projets ont été déposés. Ils seront étudiés et travaillés entre les déposants de projets et les services du département avant d’être soumis au vote (qui va être organisé entre le 3 avril et le 20 mai). Tous les Deux-Sévriens âgés de plus de 11 ans pourront y participer. « Je crois qu’il existe désormais une nouvelle façon pour les citoyens de se faire entendre. C’est un peu comme l’agora grecque qui laissait à l’époque antique le peuple s’exprimer », poursuit Gilbert Favreau. 

Un questionnaire pour faire face au problème de la démographie médicale

Cette fois , le sujet concerne toute le population. Il s’agit du problème de démographie médicale. « Nous souhaitons connaître les difficultés rencontrées par nos concitoyens dans l’accès aux soins. Nous allons recueillir leur avis, analyser toutes ces réponses qui nous permettront de mieux nous éclairer. Il faut que nous arrivions à trouver une solution face à ce problème capital d’accès au soin », confie Gilbert Favreau. Il est clair que les Deux-Sèvres sont touchées de plein fouet par la désertification médicale,  se retrouvant en-dessous de la moyenne nationale sur la plupart des données. Le département annonce 75 médecins généralistes libéraux pour 100 000 habitants. Le taux le plus bas de la région Nouvelle-Aquitaine, dont la moyenne se situe à 100. Une profession vieillissante, qui plus est, puisque 60% des médecins généralistes libéraux deux-sévriens a plus de 55 ans. La situation est similaire pour les spécialistes. C’est pour lutter contre cette démographie inquiétante que le département souhaite identifier les manques et les carences dans ce domaine. En plus des citoyens Deux-Sévriens, les professionnels de santé devraient également recevoir un questionnaire plus ciblé. « Le plan santé n’a pas pas vocation à se substituer aux actions de l’ARS (NDLR : Agence Régionale de Santé) et au corps libéral. Nous voulons voir comment nous pouvons faire face à ce problème de démographie médicale », assure Gilbert Favreau. 

Capture d'écran du questionnaire en ligne sur monaviscitoyen.fr

Pour consulter les citoyens, le département des Deux-Sèvres a choisi de s’allier avec la plateforme monaviscitoyens.fr. Elle a été créée fin 2015-début 2016. « Sa vocation est de renouer avec un dialogue positif et constructif entre les collectivités territoriales et les concitoyens », définit Yves Kergall, l’un de ses fondateurs. Ce site invite notamment tous les concitoyens à donner leur avis sur leur ville, sur leur commune, sur leur département et même leur région. « Chacun répond à des questions ouvertes. Les réponses sont non-inductives », précise-t-il. Monaviscitoyen a déjà organisé des consultations concernant la Zone à faibles émissions (ZFE) de Grand Paris par exemple ou à une échelle plus locale pour une commune de Saône-et-Loire sur l’emplacement d’une fête foraine. « Les citoyens peuvent à la fois donner leur avis et partager des idées sur des sujets particuliers ». À ce jour, 6,8 millions de Français ont déjà donné leur avis sur cette plateforme. 

40 questions pour en savoir plus

Concernant la grande enquête intitulée « Trouver et consulter un médecin en Deux-Sèvres ? », chaque Deux-Sévrien est invité à répondre à une quarantaine de questions pour partager son ressenti, son avis, ses expériences face au domaine médical. Le site indique que cela ne prendra pas plus de trois minutes. « Nous avons fabriqué un questionnement autour du thème de l’accès au soin. Quelle est la perception des habitants d’un endroit à l’autre du territoire sur l’offre de soin ? », stipule Yves Kergal. Ce questionnaire va rester un mois à un mois et demi en ligne. Ensuite, les données seront traitées, analysées, travaillées. Les résultats seront renvoyés par mail - il est d’ailleurs précisé qu’il restera confidentiel - trois à quatre semaines après la clôture de l’enquête.  

Si cette première expérience est un succès, le département des Deux-Sèvres n’exclut pas de la réitérer. « C’est vrai qu’il s’agit d’une expérimentation. Mais nous sommes ouverts à ce mode consultatif. Nous sommes dans un monde qui change vite et cela permet d’avoir un résultat, autre que celui des instituts de sondage. Ça nous intéresse », livre Gilbert Favreau. Yves Kergall partage le même avis et défend son site consultatif. « Il ne faut pas voir ce questionnaire comme un énième sondage. Là, avec ce système, les politiques vont pouvoir être plus à l’écoute des habitants. Chacun dans ce pays a le droit à l’écoute et si possible a le droit d’être entendu. » En Deux-Sèvres, 26 000 personnes ont déjà exprimé leur avis sur la plateforme concernant le département ou leur ville. Ce chiffre devrait rapidement augmenter avec cette grande enquête citoyenne sur la démographie médicale. Lancée le 10 février, 800 citoyens ont répondu à ce questionnaire en moins de 24 heures. Le département espère recueillir de nombreux avis. Des avis qui semblent compter de plus en plus, dans une société où le citoyen aimerait être davantage écouté.

Pour répondre au question cliquez ici

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3684
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !