Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/10/20 | TBM: la fausse gratuité du tram

    Lire

    Surprise d'un certain nombre d'usagers du tram à Bordeaux qui, accédant aux rames, ont découvert ce 28 octobre, collés sur les valideurs, des stickers reprenant un visuel de TBM annonçant la gratuité des transports. Dans un communiqué Kéolis Bordeaux Métropole rappelle « que la validation reste obligatoire dans tout le réseau TBM »  et précise que « les contrôleurs face aux voyageurs sans titre de transport n'ont pas verbalisé, privilégiant le dialogue et expliquant qu'il s'agissait d'une information frauduleuse suite à une action revendiquée par le collectif « extinction rébellion » Keolis Bordeaux Métropole va porter plainte auprès de la Police.

  • 28/10/20 | Intempéries de mai : 14 communes en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Dans un arrêté paru au Journal Officiel du 24 octobre, l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 14 communes girondines suite aux violents épisodes de pluie survenus du 9 au 11 mai. En effet, des inondations et coulées de boues ont eu lieu dans les communes de Cadaujac, Romagne, Saint-Aubin de Branne, Saint Médard d'Eyrans, Gradignan, Targon, Ludon-Médoc, Le Pout, La Sauve, Coirac, Lanton, Saucats et Le Turan. Les sinistrés ont jusqu'au 3 novembre pour se rapprocher de leur compagnie d'assurance.

  • 28/10/20 | Charente-Maritime : Isabelle Blesson installée au conseil départemental

    Lire

    A l'occasion de l'ouverture de sa session d'automne, ce 26 octobre, le conseil départemental de la Charente-Maritime a introduit une nouvelle élue dans son assemblée : Isabelle Blesson. Jusqu'alors suppléante de la conseillère départementale Brigitte Favereau, cette pharmacienne basée à Saintes remplacera l'élue jusqu'aux prochaines élections départementales. Brigitte Favreau est décédée le 22 septembre dernier des suites d'une longue maladie.

  • 28/10/20 | 482 400 € pour l'ouverture d'une 1° année de Parcours d'Accès Spécifique Santé à Périgueux

    Lire

    La Région apportera 482 400 euros pour la première année de Parcours d'Accès Spécifique Santé (PASS) à Périgueux. Pour l'année universitaire 2020-21, les besoins sont les suivants : deux grandes salles permettant la diffusion des cours magistraux aux étudiants, des travaux de câblage pour les réseaux informatiques et deux salles immersives de manière à assurer l'ensemble des enseignements et tutorat délocalisés. La première promotion de 30 étudiants a fait sa rentrée en septembre.

  • 28/10/20 | Pour une meilleure connaissance des abeilles en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets « Nature et transitions », l’association CPIE de la Corrèze souhaite s’engager dans un projet d’amélioration des connaissances sur les abeilles sauvages et souhaite mobiliser les acteurs locaux pour faire émerger des solutions concrètes de gestion des milieux en faveur de la pollinisation. Ce projet, nourrit de la richesse des compétences en matière d’animation territoriale, de création d’outils pédagogiques ou d’expertise scientifique bénéficie d’une aide de 18 135 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le département des Deux-Sèvres consulte ses administrés 

12/02/2020 | Le conseil départemental des Deux-Sèvres a mis en place une enquête citoyenne sur l'accès aux soins. Elle est accessible sur la plateforme monaviscitoyen.fr.

De g. à d. Marie-Pierre Missioux, (vice-présidente des Deux-Sèvres en charge des systèmes et du développement informatique), Gilbert Favreau (président des Deux-Sèvres) et Yves Kergall (fondateur de monaviscitoyen.fr)

Depuis le 10 février, une grande enquête citoyenne a été mis en ligne sur  la plateforme monaviscitoyen.fr. Commandée par le département des Deux-Sèvres, elle concerne la démographie médicale. En effet, le territoire est touché de plein fouet par la baisse des médecins généralistes et spécialistes. Pour lutter contre cette désertification et proposer des solutions qui conviennent à tous, le département a choisi de consulter les citoyens en mettant en place un questionnaire d’une quarantaine de questions. Les professionnels de santé devraient également être consultés. Une enquête avant l’élaboration du plan santé du département des Deux-Sèvres dont le vote est prévu en juin 2020. Une première expérience qui pourrait être renouvelée dans d’autres domaines de compétences qui concernent le conseil départemental des Deux-Sèvres.

Le département des Deux-Sèvres a choisi de consulter les Deux-Sévriens. Ce lundi 10 février, le Conseil départemental a mis en place un questionnaire disponible à la fois sur la plateforme monaviscitoyen.fr et en version papier. Cette grande enquête, dite citoyenne, portant sur la démographie médicale, va être utile dans l’élaboration du plan santé qui devrait être adopté en juin 2020. Si les élus du conseil départemental ont opté en faveur de ce nouveau mode consultatif, c’est qu’il y a une raison. « Je pense que la politique qui sort des urnes n’est pas la seule expression des citoyens. Il y a aujourd’hui une volonté de la part des concitoyens Deux-sévriens de se faire entendre dans d’autres conditions, indique le président des Deux-Sèvres, Gilbert Favreau. Le département est sensible à ce qu'il se passe en dehors des urnes. Dès 2018, des événements ont agité la France. Nous avons réagi, il y a un an, en organisant un grand débat national comme le suggérait le président de la République ». C’était en février dernier. Depuis, le département des Deux-Sèvres est allé plus loin en mettant en place un budget participatif de 2 millions d’euros. En un peu moins de quatre mois, plus de 700 projets ont été déposés. Ils seront étudiés et travaillés entre les déposants de projets et les services du département avant d’être soumis au vote (qui va être organisé entre le 3 avril et le 20 mai). Tous les Deux-Sévriens âgés de plus de 11 ans pourront y participer. « Je crois qu’il existe désormais une nouvelle façon pour les citoyens de se faire entendre. C’est un peu comme l’agora grecque qui laissait à l’époque antique le peuple s’exprimer », poursuit Gilbert Favreau. 

Un questionnaire pour faire face au problème de la démographie médicale

Cette fois , le sujet concerne toute le population. Il s’agit du problème de démographie médicale. « Nous souhaitons connaître les difficultés rencontrées par nos concitoyens dans l’accès aux soins. Nous allons recueillir leur avis, analyser toutes ces réponses qui nous permettront de mieux nous éclairer. Il faut que nous arrivions à trouver une solution face à ce problème capital d’accès au soin », confie Gilbert Favreau. Il est clair que les Deux-Sèvres sont touchées de plein fouet par la désertification médicale,  se retrouvant en-dessous de la moyenne nationale sur la plupart des données. Le département annonce 75 médecins généralistes libéraux pour 100 000 habitants. Le taux le plus bas de la région Nouvelle-Aquitaine, dont la moyenne se situe à 100. Une profession vieillissante, qui plus est, puisque 60% des médecins généralistes libéraux deux-sévriens a plus de 55 ans. La situation est similaire pour les spécialistes. C’est pour lutter contre cette démographie inquiétante que le département souhaite identifier les manques et les carences dans ce domaine. En plus des citoyens Deux-Sévriens, les professionnels de santé devraient également recevoir un questionnaire plus ciblé. « Le plan santé n’a pas pas vocation à se substituer aux actions de l’ARS (NDLR : Agence Régionale de Santé) et au corps libéral. Nous voulons voir comment nous pouvons faire face à ce problème de démographie médicale », assure Gilbert Favreau. 

Capture d'écran du questionnaire en ligne sur monaviscitoyen.fr

Pour consulter les citoyens, le département des Deux-Sèvres a choisi de s’allier avec la plateforme monaviscitoyens.fr. Elle a été créée fin 2015-début 2016. « Sa vocation est de renouer avec un dialogue positif et constructif entre les collectivités territoriales et les concitoyens », définit Yves Kergall, l’un de ses fondateurs. Ce site invite notamment tous les concitoyens à donner leur avis sur leur ville, sur leur commune, sur leur département et même leur région. « Chacun répond à des questions ouvertes. Les réponses sont non-inductives », précise-t-il. Monaviscitoyen a déjà organisé des consultations concernant la Zone à faibles émissions (ZFE) de Grand Paris par exemple ou à une échelle plus locale pour une commune de Saône-et-Loire sur l’emplacement d’une fête foraine. « Les citoyens peuvent à la fois donner leur avis et partager des idées sur des sujets particuliers ». À ce jour, 6,8 millions de Français ont déjà donné leur avis sur cette plateforme. 

40 questions pour en savoir plus

Concernant la grande enquête intitulée « Trouver et consulter un médecin en Deux-Sèvres ? », chaque Deux-Sévrien est invité à répondre à une quarantaine de questions pour partager son ressenti, son avis, ses expériences face au domaine médical. Le site indique que cela ne prendra pas plus de trois minutes. « Nous avons fabriqué un questionnement autour du thème de l’accès au soin. Quelle est la perception des habitants d’un endroit à l’autre du territoire sur l’offre de soin ? », stipule Yves Kergal. Ce questionnaire va rester un mois à un mois et demi en ligne. Ensuite, les données seront traitées, analysées, travaillées. Les résultats seront renvoyés par mail - il est d’ailleurs précisé qu’il restera confidentiel - trois à quatre semaines après la clôture de l’enquête.  

Si cette première expérience est un succès, le département des Deux-Sèvres n’exclut pas de la réitérer. « C’est vrai qu’il s’agit d’une expérimentation. Mais nous sommes ouverts à ce mode consultatif. Nous sommes dans un monde qui change vite et cela permet d’avoir un résultat, autre que celui des instituts de sondage. Ça nous intéresse », livre Gilbert Favreau. Yves Kergall partage le même avis et défend son site consultatif. « Il ne faut pas voir ce questionnaire comme un énième sondage. Là, avec ce système, les politiques vont pouvoir être plus à l’écoute des habitants. Chacun dans ce pays a le droit à l’écoute et si possible a le droit d’être entendu. » En Deux-Sèvres, 26 000 personnes ont déjà exprimé leur avis sur la plateforme concernant le département ou leur ville. Ce chiffre devrait rapidement augmenter avec cette grande enquête citoyenne sur la démographie médicale. Lancée le 10 février, 800 citoyens ont répondu à ce questionnaire en moins de 24 heures. Le département espère recueillir de nombreux avis. Des avis qui semblent compter de plus en plus, dans une société où le citoyen aimerait être davantage écouté.

Pour répondre au question cliquez ici

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3306
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Conseil Municipal de Bordeaux Octobre 2020 Politique | 27/10/2020

Covid-19 : « Bordeaux est épargnée, pour le moment »

une aide alimentaire aux étudiants Politique | 27/10/2020

Crise sanitaire : la Région dresse le bilan du dispositif d'urgence destiné aux étudiants

Illustration médecine Politique | 27/10/2020

Comment la Charente-Maritime compte lutter contre la désertification médicale

Léonore Moncond’huy a été élue maire de Poitiers le 28 juin 2020 avec 42,83% des suffrages exprimés. Après un peu plus de 100 jours, elle dresse un premier état des lieux. Politique | 19/10/2020

Grand entretien : Léonore Moncond'huy, maire de Poitiers "Il faut que l'on reprenne notre destin en main"

Noël Mamère, Maryse Combres, Nicolas Thierry et Léonore Moncond'huy Politique | 16/10/2020

Régionales 2021 : les écologistes entrent en campagne

Macron 16 mars 2020 Politique | 15/10/2020

Covid 19: Urgence sanitaire, Macron remonte en première ligne

Alain rousset, Lydia Héraud et Bernard Farges, président du CIVB Politique | 14/10/2020

La Région débloque 5 millions d’euros pour soutenir la relance de la filière viticole

Delphine Labails, maire de Périgueux Politique | 13/10/2020

Delphine Labails, maire de Périgueux "Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et Poitiers"

Yves d'Amécourt, conseiller régional  Nouvelle-Aquitaine Politique | 11/10/2020

Tribune libre - Yves d'Amécourt: Nouvelle-Aquitaine : s'appuyer sur les villes moyennes pour aménager le territoire

A Limoges, Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, a visité deux laboratoires de l Institut de Recherche sur les Céramiques. Politique | 09/10/2020

A Limoges, Frédérique Vidal veut « conserver la chaîne de valeurs »

Frédérique Vidal a été accueillie à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour par son Président Mohamed Amara Politique | 09/10/2020

Frédérique Vidal à Pau : Entre compassion et annonces pour le monde universitaire

La séance plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine du 5octobre 2020 a vu l'adoption du Plan rebond Nouvelle-Aquitaine Politique | 06/10/2020

Conseil Régional : la campagne démarre à pas feutrés...

Jean-Luc Gleyze avant la séance plénière du 05 octobre Politique | 05/10/2020

Gironde : les dossiers de la plénière du Département du 05 octobre

Alain Rousset a visité le 2 octobre le site de maintenance du technicentre de Saintes Politique | 05/10/2020

Ferrocampus : une étape franchie vers la concrétisation

L'hémicycle régional à l'occasion de la plénière de décembre 2019 Politique | 02/10/2020

Rebond économique, hydrogène, éducation et numérique, la Région s'adapte et anticipe