Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/04/21 | Saintes : La musique baroque se réinvente

    Lire

    A Saintes depuis 2015 l’Abbaye aux Dames propose « Musicaventure », un programme de parcours de visite. Ce parcours ne s’adresse pas qu’aux amateurs de musique baroque mais à tous les publics avec un voyage sonore 3D, des siestes sonores et un manège qui fait appel au toucher, à l’ouïe et à la vue. L’Abbaye souhaite désormais y intégrer une « Aventure urbaine et musicale ». L’idée est, sous la forme de course aux trésors, de mettre en valeur le territoire de Saintes.

  • 15/04/21 | Une meunerie bio et sans gluten à Thuré (86)

    Lire

    A Thuré, dans la Vienne, François Michaud produit des céréales en circuit court tout en pratiquant l’agroforesterie. Pour valoriser les céréales produites sur la ferme en farines ou semoules, il va construire une meunerie. Afin de répondre aux demandes de farines sans gluten, il prévoit également d’acquérir deux moulins et qui lui permettront d’assurer la vente en circuit-court auprès de boulangers et particuliers.

  • 14/04/21 | L’église de Notre-Dame de Soudan va être restaurée

    Lire

    Erigée au XIIe siècle, l’église de Notre-Dame de Soudan dans les Deux-Sèvres souffre de multiples désordres comme des zones d’instabilité structurelles en raison de nombreuses modifications architecturales ou d’une humidité trop importante qui ont détérioré les maçonneries intérieures et extérieures. Afin d’évacuer cette humidité, une tranchée de ventilation va être creusée permettant ainsi la restauration des maçonneries et des peintures murales.

  • 14/04/21 | Un jeu vidéo développé dans les Landes

    Lire

    La société Itchy à Saint-Etienne d’Orthe dans les Landes, s’est spécialisée dans la création de jeux vidéos en 2018 avec son projet « World of furry ». Ce projet permet d’offrir un jeu familial et bienveillant basé sur les animaux imaginaires possédant des caractéristiques humaines. Il sera gratuit à télécharger et la monétisation se fera sous forme d’achats d’objets premium et avec un système d’abonnement.

  • 14/04/21 | 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes

    Lire

    Lors de sa dernière séance plénière du 12 avril, la Région vient d'accorder 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes. Ce chantier « de maintien de la performance » est indispensables pour pérenniser les circulations des TER et empêcher la dégradation supplémentaire des performances (vitesse, capacité et exploitation). S'en suivront des travaux de régénération étalés jusqu’en 2028. Huit autres lignes sont bénéficierons de ces chantiers d'urgence en 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le département des Deux-Sèvres consulte ses administrés 

12/02/2020 | Le conseil départemental des Deux-Sèvres a mis en place une enquête citoyenne sur l'accès aux soins. Elle est accessible sur la plateforme monaviscitoyen.fr.

De g. à d. Marie-Pierre Missioux, (vice-présidente des Deux-Sèvres en charge des systèmes et du développement informatique), Gilbert Favreau (président des Deux-Sèvres) et Yves Kergall (fondateur de monaviscitoyen.fr)

Depuis le 10 février, une grande enquête citoyenne a été mis en ligne sur  la plateforme monaviscitoyen.fr. Commandée par le département des Deux-Sèvres, elle concerne la démographie médicale. En effet, le territoire est touché de plein fouet par la baisse des médecins généralistes et spécialistes. Pour lutter contre cette désertification et proposer des solutions qui conviennent à tous, le département a choisi de consulter les citoyens en mettant en place un questionnaire d’une quarantaine de questions. Les professionnels de santé devraient également être consultés. Une enquête avant l’élaboration du plan santé du département des Deux-Sèvres dont le vote est prévu en juin 2020. Une première expérience qui pourrait être renouvelée dans d’autres domaines de compétences qui concernent le conseil départemental des Deux-Sèvres.

Le département des Deux-Sèvres a choisi de consulter les Deux-Sévriens. Ce lundi 10 février, le Conseil départemental a mis en place un questionnaire disponible à la fois sur la plateforme monaviscitoyen.fr et en version papier. Cette grande enquête, dite citoyenne, portant sur la démographie médicale, va être utile dans l’élaboration du plan santé qui devrait être adopté en juin 2020. Si les élus du conseil départemental ont opté en faveur de ce nouveau mode consultatif, c’est qu’il y a une raison. « Je pense que la politique qui sort des urnes n’est pas la seule expression des citoyens. Il y a aujourd’hui une volonté de la part des concitoyens Deux-sévriens de se faire entendre dans d’autres conditions, indique le président des Deux-Sèvres, Gilbert Favreau. Le département est sensible à ce qu'il se passe en dehors des urnes. Dès 2018, des événements ont agité la France. Nous avons réagi, il y a un an, en organisant un grand débat national comme le suggérait le président de la République ». C’était en février dernier. Depuis, le département des Deux-Sèvres est allé plus loin en mettant en place un budget participatif de 2 millions d’euros. En un peu moins de quatre mois, plus de 700 projets ont été déposés. Ils seront étudiés et travaillés entre les déposants de projets et les services du département avant d’être soumis au vote (qui va être organisé entre le 3 avril et le 20 mai). Tous les Deux-Sévriens âgés de plus de 11 ans pourront y participer. « Je crois qu’il existe désormais une nouvelle façon pour les citoyens de se faire entendre. C’est un peu comme l’agora grecque qui laissait à l’époque antique le peuple s’exprimer », poursuit Gilbert Favreau. 

Un questionnaire pour faire face au problème de la démographie médicale

Cette fois , le sujet concerne toute le population. Il s’agit du problème de démographie médicale. « Nous souhaitons connaître les difficultés rencontrées par nos concitoyens dans l’accès aux soins. Nous allons recueillir leur avis, analyser toutes ces réponses qui nous permettront de mieux nous éclairer. Il faut que nous arrivions à trouver une solution face à ce problème capital d’accès au soin », confie Gilbert Favreau. Il est clair que les Deux-Sèvres sont touchées de plein fouet par la désertification médicale,  se retrouvant en-dessous de la moyenne nationale sur la plupart des données. Le département annonce 75 médecins généralistes libéraux pour 100 000 habitants. Le taux le plus bas de la région Nouvelle-Aquitaine, dont la moyenne se situe à 100. Une profession vieillissante, qui plus est, puisque 60% des médecins généralistes libéraux deux-sévriens a plus de 55 ans. La situation est similaire pour les spécialistes. C’est pour lutter contre cette démographie inquiétante que le département souhaite identifier les manques et les carences dans ce domaine. En plus des citoyens Deux-Sévriens, les professionnels de santé devraient également recevoir un questionnaire plus ciblé. « Le plan santé n’a pas pas vocation à se substituer aux actions de l’ARS (NDLR : Agence Régionale de Santé) et au corps libéral. Nous voulons voir comment nous pouvons faire face à ce problème de démographie médicale », assure Gilbert Favreau. 

Capture d'écran du questionnaire en ligne sur monaviscitoyen.fr

Pour consulter les citoyens, le département des Deux-Sèvres a choisi de s’allier avec la plateforme monaviscitoyens.fr. Elle a été créée fin 2015-début 2016. « Sa vocation est de renouer avec un dialogue positif et constructif entre les collectivités territoriales et les concitoyens », définit Yves Kergall, l’un de ses fondateurs. Ce site invite notamment tous les concitoyens à donner leur avis sur leur ville, sur leur commune, sur leur département et même leur région. « Chacun répond à des questions ouvertes. Les réponses sont non-inductives », précise-t-il. Monaviscitoyen a déjà organisé des consultations concernant la Zone à faibles émissions (ZFE) de Grand Paris par exemple ou à une échelle plus locale pour une commune de Saône-et-Loire sur l’emplacement d’une fête foraine. « Les citoyens peuvent à la fois donner leur avis et partager des idées sur des sujets particuliers ». À ce jour, 6,8 millions de Français ont déjà donné leur avis sur cette plateforme. 

40 questions pour en savoir plus

Concernant la grande enquête intitulée « Trouver et consulter un médecin en Deux-Sèvres ? », chaque Deux-Sévrien est invité à répondre à une quarantaine de questions pour partager son ressenti, son avis, ses expériences face au domaine médical. Le site indique que cela ne prendra pas plus de trois minutes. « Nous avons fabriqué un questionnement autour du thème de l’accès au soin. Quelle est la perception des habitants d’un endroit à l’autre du territoire sur l’offre de soin ? », stipule Yves Kergal. Ce questionnaire va rester un mois à un mois et demi en ligne. Ensuite, les données seront traitées, analysées, travaillées. Les résultats seront renvoyés par mail - il est d’ailleurs précisé qu’il restera confidentiel - trois à quatre semaines après la clôture de l’enquête.  

Si cette première expérience est un succès, le département des Deux-Sèvres n’exclut pas de la réitérer. « C’est vrai qu’il s’agit d’une expérimentation. Mais nous sommes ouverts à ce mode consultatif. Nous sommes dans un monde qui change vite et cela permet d’avoir un résultat, autre que celui des instituts de sondage. Ça nous intéresse », livre Gilbert Favreau. Yves Kergall partage le même avis et défend son site consultatif. « Il ne faut pas voir ce questionnaire comme un énième sondage. Là, avec ce système, les politiques vont pouvoir être plus à l’écoute des habitants. Chacun dans ce pays a le droit à l’écoute et si possible a le droit d’être entendu. » En Deux-Sèvres, 26 000 personnes ont déjà exprimé leur avis sur la plateforme concernant le département ou leur ville. Ce chiffre devrait rapidement augmenter avec cette grande enquête citoyenne sur la démographie médicale. Lancée le 10 février, 800 citoyens ont répondu à ce questionnaire en moins de 24 heures. Le département espère recueillir de nombreux avis. Des avis qui semblent compter de plus en plus, dans une société où le citoyen aimerait être davantage écouté.

Pour répondre au question cliquez ici

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3956
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !