Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture, la Mairie et la Métropole de Bordeaux, avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Jean-Michel Clément député de la Vienne vote contre la loi Asile et Immigration et quitte La République en Marche

23/04/2018 | Le député de la Vienne est allé au bout de sa contestation du projet de loi en quittant LaREM, un tiers des députés de la majorité étaient absents du vote dimanche

Jean-Michel Clément, député de la Vienne

Il était beaucoup question de son exclusion du groupe des députés de la majorité à l'Assemblée nationale. Richard Ferrand le patron du groupe avait montré les dents ; Jean-Michel Clément le député de la Vienne transfuge du parti socialiste qui n'avait pas fait mystère de son opposition à un un texte contraire à ses valeurs a pris les devants en se «  mettant en congés du groupe ». La loi après de longs débats a été adoptée en première lecture par 228 voix (LaREM MODEM UDI) contre 139 (Les REPUBLICAINS, le PS, le PC, Les INSOUMIS, le FN) et 24 abstentions dont 14 LREM. Parmi les votes contre, celui de Jean-Michel Clément dont nous publions la position telle qu'il l'a exprimée.

« Arrivés au terme d’un long débat sur un sujet de société, qui aura vu s’exprimer avec force différentes sensibilités, dont la mienne, j’ai, au nom des principes éthiques qui ont toujours été les miens, décidé de voter contre le texte « immigration maîtrisée, droit d’asile effectif et intégration réussie ».

Sur ce sujet, comme pour d’autres à venir, lois bioéthiques ou fin de vie, je pense n’avoir fait ici qu’en appeler à ma conscience pour fonder mon vote.

Cette conscience rejoint aussi celle de nos concitoyens qui reconnaissent à leur député le droit de s’extraire d’un mandat impératif.

Toute ma vie personnelle, professionnelle – comme avocat – et politique, s’est construite autour de valeurs simples, de liberté, de justice et d’humilité, plaçant toujours l’homme au centre de mes attentions. Et manifestement, dans le texte que nous avons voté, l’homme, la femme ou l’enfant étaient toujours présents au détour de chaque article de la loi et de chaque amendement porté dans le sens d’une toute autre considération.

Je veux préciser aussi que mon engagement politique s’est toujours inscrit dans un collectif. Acceptant les compromis, sans pour autant renoncer à ma liberté. Une liberté encore plus précieuse quand elle touche à ma conscience.

J’ai toujours considéré que le collectif ne devait pas contraindre la liberté de chacun quand il s’agissait de sujets qui bousculaient leur être. Et un groupe politique ne saurait y échapper parce qu’il se grandit toujours en acceptant les différences.

Pour ce qui concerne ce texte, qui traite d’enjeux de société touchant à l’identité de notre pays, à son histoire et à son avenir, je ne suis pas sûr que nous envoyions aux citoyens du monde le message universaliste qui a toujours été le nôtre.

Je pensais sincèrement que la complexité de ce sujet impliquait que chaque parlementaire de notre groupe soit libre dans son expression et dans son vote. Cela n’a pu être le cas, et je le regrette.

Pour les raisons maintenant bien connues de tous, j’ai voté contre ce texte. Et afin d’éviter que mon vote nourrisse quelques interprétations ambiguës ou farfelues, d’où qu’elles viennent, j’ai décidé de me mettre en congés du groupe parlementaire La République en Marche à compter de ce jour. »

NDLR. On notera  que près d'un tiers des députés de la majorité n'étaient pas en séance au moment du vote, preuve du malaise non éteint au sein de LaREM. Le doublement de la durée possible en centre de rétention de 45 jours à 90 envisagé pour faciliter les expulsions tandis que la réduction de la durée d'instruction du droit d'asile était ramenée de 120 à 90 jours sont à la source de cette "fracture" qui ne dit pas son nom. De son côté Jean-Michel Clément a estimé que vu la « vulnérabilité des demandeurs d’asile » et « les retards de l’administration », engorgée, « ce délai par nature est restrictif des libertés, de l’accès au droit". On aura noté aussi que les élus les Républicains ont voté en majorité pour cette réduction, le groupe plaidant pour une durée de 30 jours et le FN pour 20.

 

 

La Rédaction
Par La Rédaction

Crédit Photo : Jean-Michel Clément

Partager sur Facebook
Vu par vous
14204
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !