Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le député MoDem Jean Lassalle demande une commission d'enquête sur Cofinoga

13/03/2012 |

Lé député MoDem, Jean Lassalle

Ce lundi 12 mars, 90% des salariés de LaSer Cofinoga sont en grève pour dénoncer l'absence de propositions de reclassement pour les 433 postes supprimés. Fin janvier, la direction de LaSer Cofinoga, société détenue à parts égales par BNP-Paribas et Les Galeries Lafayette, a justifié ces suppressions de poste par "une situation de crise économique sans précédent" et "des évolutions législatives" défavorables au crédit à la consommation. Mais, à Mérignac, ces arguments ne passent pas. "C'est profondément choquant qu'aujourd?hui BNP-Paribas fasse 6 milliards d?euros de bénéfices et en arrive à supprimer des emplois", s'insurge l'intersyndicale. C'est aussi l'avis des élus locaux, quel que soit leur couleur politique. Parmi eux, Jean Lassalle, député MoDem des Pyrénées-Atlantiques, vient de déposer une demande de commission d'enquête sur le dossier Cofinoga, à l'Assemblée Nationale.

Le député Jean Lassalle souhaite que "toute la lumière soit faite sur les causes réelles des 433 suppressions d'emplois annoncées dans l'entreprise Cofinoga et la responsabilité du groupe BNP Paribas dans les choix stratégiques qui ont mené à cette situation". L'élu MoDem rappelle notamment  qu'en "2010, le Comité Central d'Entreprise de Cofinoga, considérant a juste titre que "gouverner c'est prévoir", a usé de son droit d'alerte en mettant en évidence la dangerosité des stratégies de développement commercial retenues par la direction, ainsi que l'absence d'anticipation par celle-ci de la forte diminution en cours du crédit revolving". A cette époque, la direction s'était officiellement engagée à ne pas recourir à un plan de sauvegarde de l'emploi. Autre argument mis en avant par la direction de Cofinoga pour expliquer les suppressions d'emplois : en 2010-2011, la loi Lagarde, qui encadre fortement le crédit revolving et l'interdit pour les montants supérieurs à 3000 euros, est entrée en vigueur. Mais, Cofinoga n'a pas su s'adapter et a vu son activité chuter de 10% par an. "Dans le même temps, en 2011, le groupe BNP Paribas a enregistré un bénéfice de 6 milliards d'euros tout en provisionnant 3 milliards d'euros sur la dette grecque", note Jean Lassalle. 

Cofinoga a-t-il été sacrifié au profit de Cétélem ?
Compte tenu de ce contexte, le député des Pyrénées-Atlantiques s'interroge : "le déclin programmé du crédit revolving a-t-il été anticipé par la direction de Cofinoga et du groupe BNP Paribas ? Ce déclin peut-il justifier à lui seul les 433 suppressions d'emplois annoncées ? Le groupe BNP Paribas a-t-il exercé ses responsabilités de manière équitable entre ses deux filiales de crédit, Cetelem et Cofinoga ? Existe-t-il de la part de la direction de Cofinoga et du groupe BNP Paribas une stratégie de communication visant à utiliser la mauvaise image de l'activité de crédit revolving pour faire accepter à l'opinion un PSE au détriment des salariés de Cofinoga ?" Les questions sont multiples avec notamment au coeur un soupçon : "Le versement massif par Cofinoga de dividendes à ses actionnaires, et en l'occurrence à BNP Paribas, n'a-t-il pas servi à renforcer Cetelem contre Cofinoga ?". Jean Lassalle demande aux parlementaires de réponde à l'ensemble de ses interrogations, "dans un contexte où l'urgente nécessité de produire en France est plus que jamais réaffirmée par tous".

                                                                                                                                           Nicolas César

Crédit photo : Aqui!              

Partager sur Facebook
Vu par vous
383
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !