Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/20 | La fibre se déploie dans les Landes

    Lire

    Le Syndicat d’équipement des communes des Landes (Sydec 40) bénéficie d’un accompagnement financier de la Région Nouvelle-Aquitaine en matière de développement du très haut débit. Le Sydec 40 a fixé définitivement en 2019 le périmètre de la 2ème phase de son action. Lors de la commission permanente du 23 novembre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’aider le Sydec 40 de 10 millions d’euros, sous la forme d’un apport en fonds de concours, pour 61 000 prises supplémentaires.

  • 01/12/20 | Dordogne: Une nouvelle station multi-acteur au BioGNV

    Lire

    Afin d’opérer une transition vers une sortie du diesel, la société Gaz’Up 24 à Boulazac, portée par des entreprises de transport routier comme Doumen ou Sirmet, est chargée de la construction et de l’exploitation d’une station GNV/BioGNV. L’ouverture de cette nouvelle station en Nouvelle-Aquitaine est prévue pour janvier 2021. La Région accompagne ce projet à hauteur de 285 682 euros.

  • 01/12/20 | Creuse : Flayat revitalise son centre-bourgs

    Lire

    Dans le cadre de la revitalisation de son centre-bourgs, la commune de Flayat en Creuse va rénover l’ancien bâtiment de La Poste pour le transformer en tiers-lieu et egalement en faire un lieu d’hébergement touristique. Cette rénovation va bénéficier d’une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine de 36 706 euros, attribuée lors de la commission permanente du 23 novembre dernier.

  • 01/12/20 | En Haute-Vienne, Orano innove et se diversifie sur le bas carbone

    Lire

    Orano, est une multinationale spécialisée dans l’énergie et le nucléaire et porte également des sujets de médecine nucléaire. Pour cela, elle dispose d'un Centre d'Innovation en Métallurgie Extractive à Bessines-sur-Gartempe en Haute-Vienne. Elle cherche aussi à diversifier ses activités dans le domaine de la transition énergétique et des énergies bas carbone pour réduire les émissions de dioxyde de carbone des activités humaines. Elle bénéficie à ces fins d’une subvention de la Région de 334 278 euros.

  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le détachement du service militaire adapté de Périgueux a reçu Geneviève Darrieussecq

20/11/2017 | Geneviève Darrieussecq, la Secrétaire d'État auprès de la Ministre des Armées était en Dordogne ce lundi 20 novembre. La formation était au coeur de cette visite.

Geneviève Darrieussecq a pu échanger avec des jeunes du service militaire adapté

Geneviève Darrieussecq a passé une partie de sa journée en Dordogne ce lundi 20 novembre. La secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées a visité le détachement du Service Militaire Adapté de Périgueux qui accueille des jeunes originaires des départements et territoires d'Outre mer en difficulté sociale, scolaire, avant d'échanger en préfecture les associations d'anciens combattants. L'après midi, elle est allée à la rencontre des élèves du baccalauréat professionnels maintenance des équipements industriels option marine nationale du lycée professionnel Arnaut-Daniel de Ribérac.

Périgueux a une particularité : c'est la seule ville de France Métropolitaine à accueillir un dispositif militaire d'insertion socio-professionnelle pour les jeunes originaires des départements et territoires d'Outre Mer, éloignés de l'emploi et souvent en difficulté sociale. Ce lundi, les jeunes stagiaires, leurs formateurs et leur encadrement ont reçu la visite de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'état auprès de la ministre des Armées, qui était en déplacement en Dordogne. Pour la représentante du gouvernement, le thème de cette journée périgourdine était consacrée à la jeunesse, à la formation et à l'insertion professionnelle.
Un des objectifs du Service militaire adapté, est d'offrir à des jeunes ultra marins, un savoir être et des compétences professionnelles, le tout sous le contrôle de formateurs militaires et avec la rigueur s'imposant dans l'armée : apprendre à faire son lit, respecter les horaires, les règles de politesse et de vie en collectivité. 

77 % des volontaires stagiaires ont une solution d'insertion

"Nous accueillons chaque année des jeunes volontaires originaires d'Outre Mer, le plus souvent en grande difficulté scolaire et sociale. Avant leur incorporation, le taux d'illétrisme est très élevé, il dépasse 80 %. Quand ils arrivent à Périgueux, ils ont reçu une première remise à niveau grâce à une formation initiale effectuée à Fréjus. Nous les aidons à préparer leur insertion professionnelle via des titres de formation professionnelle de niveau V ( CAP) reconnus par l'Etat, explique le capitaine Pierre-Michel Paoletti, qui commande le détachement du service militaire adapté de Périgueux. Plusieurs formations sont proposées à ces jeunes volontaires stagiaires âgés entre 18 et 25 ans : électricien d'équipement, agent de restauration, monteur dépanneur frigoriste, installateur de réseaux câblés de communication, plaquiste, agent de propreté et hygiène, maçon, couvreur zingueur, monteur réseaux aéro-souterrains, agent d'hôtellerie, auxiliaire de vie, carrossier réparateur, agent de restauration, mécanicien d'équipement et engin motorisé, carreleur, peintre en bâtiment, ouvrier paysagiste ou encore menuisier d'agencement. Et le taux d'insertion de ces jeunes à la sortie est plutôt bon : 77 % ont une solution d'emploi dont 50 % des contrats d'au moins six mois.  Le quart restant poursuivent leur parcours de formation. Parmi le public accueilli par le service militaire adapté, 27 % sont des jeunes femmes.  A Périgueux, 25 % des jeunes volontaires stagiaires sont originaires de la Réunion, 21 % de Mayotte. 
Le service militaire adapté est devenu une réponse de l'armée au décrochage des jeunes ultra marins, au fil des ans. Le Détachement du service militaire adapté de Périgueux qui existe depuis 1995 accueille d'autres types de publics : les engagés volontaires qui partiront encadrer les jeunes Outre-Mer. Ces personnes recoivent notamment un complément de formation spécifique en insertion, pédagogie et relations aux entreprises et aux acteurs publiques et les futurs cadres (commandant d'unités, chefs de sections et sous-officiers) en charge du recrutement, de la formation professionnelle et de l'insertion du SMA d'outre-mer, des volontaires techniciens employés aux tâches administratives ou techniques et d'encadrement du détachement. Agés de 18 à 25 ans, ils sont au moins titulaires d'un CAP et ils sont recrutés pour une durée maximale de 5 ans par contrats successifs d'un an.  La secrétaire d'Etat a pu se rendre compte, en dialoguant avec de futurs formateurs, que certains étaient d'anciens volontaires  stagiaires qui avaient repris confiance en eux, grâce à ce dispositif et obtenu leur premier diplôme. Ils avaient ainsi repris confiance. 7 % des personnes ayant bénéficié du dispositif SMA  intègrent l'armée pour une carrière militaire.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
51595
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !