Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/08/19 | G7 de Biarritz: au tour d'Elisabeth Borne

    Lire

    En préparation du sommet, la ministre de la Transition écologique est présente aujourd'hui à Biarritz où elle signera une charte d'engagement pour "une plage sans déchets plastiques" à la mairie de Biarritz avant de se rendre à une présentation des initiatives écoresponsables prises dans le cadre du G7. Elle y rencontrera les ONG dont Surfrider foundation avant d'effectuer une intervention à la conférence "Pavillon Océan".

  • 22/08/19 | Floirac: L'Étang Heureux revient en août !

    Lire

    Fort de son succès juillettiste, l'Étang Heureux, organisé par la mairie de Floirac, revient une semaine en août. Ainsi, du 27 août au premier septembre, le Parc des Étangs de Floirac est ouvert à partir de 10h, et propose des animations pour tous les publics, comme du karaoké, des jeux de société, concerts de musique latine, ou encore un tournoi de pétanque. De 10h à 19h, des activités familiales sont en libre service (beach volley, sand ball, jeux de raquettes, etc...).

  • 21/08/19 | Les ambitions de Didier Guillaume ont étonné...le maire de Biarritz

    Lire

    Mardi soir, lors de la visite de Christophe Castaner à Biarritz, le maire de Biarritz Michel Veunac s'est exprimé et quelque peu ému des innocentes fuites selon lesquelles le ministre aficionado de la corrida et de l'Agriculture, Didier Guillaume, serait tenté par la mairie de Biarritz. Or les deux hommes appartiennent à la même famille politique, le Modem et Michel Veunac ne s'est pas exprimé sur son devenir. Et qui contraindrait le ministre à déménager d'Anglet. Mais Biarritz vaut bien aussi une messe.

  • 21/08/19 | Aujourd'hui, le coup d'envoi du contre sommet à Hendaye et Irun

    Lire

    Lancé le 13 juillet dans les rues de Biarritz le contre sommet G7Ez (G7 non non) et Alternatives G7 débute ce jour à Hendaye et Irun. Regroupant 80 associations avec le souhait de dépasser les différences pour défendre d'une voix des alternatives globales et faire face aux urgences climatiques et sociales. Eric Coquerel, député de LFI en donnait le coup d'envoi. Outre les partis écologistes et de gauche, cette région frontalière ayant été choisie pour le G7, les abertzale et militants basques s'associeront à ce contre- sommet. A suivre aussi.

  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le grand oral européen de Laurence Harribey

08/02/2019 | Laurence Harribey veut permettre à tous de "développer les expériences" pour mieux comprendre la diversité européenne.

Laurence Harribey passe son grand oral à la Maison de l'Europe

La sénatrice PS de Gironde était présente jeudi 7 février à la Maison de l’Europe Bordeaux-Aquitaine (MEBA) pour passer son « grand oral ». Cet événement s’inscrit dans le cadre d’un cycle de conférences en vue des élections européennes de mai prochain. Autour de jeunes militants de la MEBA, elle a évoqué ses ambitions pour l'Europe de demain et les solutions à apporter aux problèmes structurels actuels.

De nombreux jeunes, français et européens, étaient venus écouter la sénatrice Laurence Harribey à la MEBA. Cette intervention est la première d’une série de six, dans l’optique des prochaines élections européennes. Yana Langlois, présidente de la MEBA, a salué la réactivité de l’invitée du jour : « Laurence a été la première à nous répondre dès que nous avons lancé cet appel à 18 parlementaires ».

Il faut dire que l’engagement de Laurence Harribey n’est pas nouveau. À l’âge de 25 ans, elle raconte son premier travail en tant que secrétaire générale d’une ONG impliquée dans le développement local et la mise en relation d’entreprises européennes. « Je me suis découvert de nombreux points communs avec des gens qui venaient du Portugal, de Suède ou d’Espagne, dans nos envies de coopération européenne ».

Membre de la Commission des Affaires européennes au Sénat, elle est ainsi chargée de vérifier que les textes législatifs européens n’empiètent pas sur le champ d’action réservé à la France, de manière indépendante. Un rôle capital pour garantir aux États membres leur souveraineté, et la coexistence avec l’Union européenne.

Pour ce grand oral, place aux jeunes. Autour de Milan Abram, engagé au sein de la MEBA, 7 jeunes européens se sont succédé pour poser leurs questions à la sénatrice. Elles ont clairement mis en avant une problématique : comment rendre l’Europe plus populaire aux yeux des citoyens ? Vaste sujet, auquel Laurence Harribey ne prétend pas avoir toutes les réponses, mais dévoile déjà quelques pistes. « Il faut arrêter de voir l’Europe comme la source de tous les maux. C’est facile de dire la faute à l’Europe ».

Un moment charnière du projet européen

Pour Laurence Harribey, le projet européen s’est construit au sein de l’opposition est/ouest mondiale, aujourd’hui obsolète. Il faut maintenant réinventer l’Union européenne, autour de nouveaux enjeux, notamment climatiques. C’est ce qui se joue actuellement, dans une Europe perturbée par le Brexit, les populismes en forte augmentation. La défiance n’a jamais été aussi grande.

Deux chemins se dessinent désormais : une Europe morcelée entre coopération et populismes ou une refonte totale du projet européen pour prendre en compte les nouvelles problématiques. « Peut-être qu’il faudra changer l’organisation et recentrer l’Union européenne autour d’un noyau de pays actifs ». Elle met en avant des histoires, des cultures respectives diverses, qui justement doivent être la réponse contre ce repli des nations : « c’est là que commence la tolérance, en connaissant nos différences ».

Les normes européennes, souvent pointées du doigt par les citoyens, ne sont pas si drastiques. « En général, la loi française durcit la norme européenne, accroit les exigences ». Pèse donc sur l’Union européenne un fardeau injustifié. La question d’un manque de communication est soulevée, mais pour Laurence Harribey, le problème est ailleurs : « Les gens ne savent pas ce que fait l’Europe dans leur vie quotidienne. Ils ne savent pas que chaque mètre de fibre optique installé, l’est en partie grâce à des fonds européens ! ». Trop de communication institutionnelle, pas assez de preuves au quotidien de l’action européenne pour les citoyens, un triste constat que fait la sénatrice.

Interrogée par un membre de l’assistance sur le récent rappel de l’ambassadeur de France en Italie, elle affirme la responsabilité collective européenne dans la situation italienne. « Il fallait dire stop à un moment. Donc ce rappel est un acte fort. Mais nous les avons laissés seuls face à la crise migratoire. Nous sommes responsables ».

La sénatrice de Gironde s’est également montrée acerbe vis-à-vis du Parti socialiste : « Il n’y a pas d’idée européenne dans notre famille politique. Nous sommes toujours dans la gestion de l’échec du référendum de 2005. Nous n’avons jamais réécrit notre projet politique socialiste à la lumière du prisme européen ». Inquiète de l’échéance électorale à venir, elle évoque un scrutin qui sera « révélateur » des incapacités des politiques à mettre en avant un réel projet européen.

Marianne Chenou
Par Marianne Chenou

Crédit Photo : Marianne Chenou

Partager sur Facebook
Vu par vous
2769
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !