Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée ce 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoire

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | Le congrès des départements de France à La Rochelle

    Lire

    Les 4, 5 et 6 novembre prochains, La Rochelle accueillera le 90ème Congrès des Départements de France, présidé par son président Dominique Bussereau. Ces "Assises" seront l'occasion de faire un bilan de ces 6 dernières années, et de revenir sur la réforme fiscale. Deux thèmes en particulier seront abordés : "La préservation de la biodiversité : une politique dynamique, partenariale et transversale" et "l’enjeu de l’organisation territoriale du champ médico-social à l’aune de la crise sanitaire".

  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le miroir aux alouettes : Crèches : Comment médiatiser un « conflit social à basse intensité » ?

10/05/2010 |

Manifestation du 6 mai à Bordeaux

Depuis trois mois, les métiers de la petite enfance s'opposent au décret Morano sur l'accueil collectif. Journées de grève et manifestations se succèdent à un rythme jamais observé dans ce secteur. Mais, ici, pas de patron à séquestrer ni d'usine à faire sauter. Le dossier est technique et difficile à mettre en images, même si les conditions de travail de milliers de salariés risquent de considérablement se dégrader comme la qualité de vie de 250 000 très jeunes enfants. Pourtant, le sort des enfants est un thème médiatiquement très porteur...

Filmer une manifestation, rien de plus rébarbatif pour un cameraman-journaliste de télévision. Rien ne ressemble plus à une manif qu'une autre manif. Banderolles, déguisements, mégaphones, tout un folklore qui a un goût de déjà vu, avec en contrepoint la grogne des usagers des transports publics ou des voiries génés dans leurs déplacements. Filmer une grève dans une crèche n'est guère plus facile. Là, il n'y a plus rien du tout à voir. Le reportage risque de se réduire à l'interview de la déléguée syndicale et au microtrottoir des parents qui « comprennent » mais sont bien gênés d'avoir à garder eux-mêmes leur enfant.

Un dossier en apparence technique
Réduire l'encadrement pour augmenter le nombre de places en crèche. Tel est le projet du gouvernement, qui peut apparaitre séduisant : on sait qu'il manque aujourd'hui près de 300 000 places de garde d'enfants. Avec le nouveau décret, d'ici 2012, 100 000 places seraient créées dans les accueils collectifs (crèches publiques, d'entreprises mais aussi jardins d'enfants privés et « micro-crèches ») et 100 000 autres auprès d'assistantes maternelles (les « nounous »). Les inconvénients du dispositif sont peu perceptibles par ceux qui ne connaissent pas le monde particulier des crèches : augmentation du taux de remplissage, baisse de la qualification des personnels d'accueil, tandis que les « nounous » pourront garder 4 enfants au lieu de 3 et se regrouper pour former des « micro-crèches » sous l'autorité d'une éducatrice ayant un simple CAP.
Vu de loin, cela ne semble pas bien dangereux. Mais quand on a l'habitude de garder toute la journée des enfants, et même quand il s'agit de ses propres enfants, on voit le travail que cela représente. On perçoit aussi nettement les avantages d'un accueil collectif sur un accueil de type « familial », que cela soit celui des parents ou des « nounous » : plus d'activités, plus d'espace, meilleure socialisation (pour les enfants mais aussi pour les parents qui sont en contact avec des professionnels), suivi des enfants par des éducateurs de jeunes enfants, ambiance plus stimulante... à condition de n'avoir pas des sections trop chargées ! C'est là, au-delà des conditions de travail, tout l'enjeu du mouvement en cours.

Nicolas Sarkozy, naguère « sauveur des enfants » de la maternelle de Neuilly
Tout cela est difficile à dire avec des images et prend du temps avec les mots. Pourtant, sans verser dans le catastrophisme, c'est du bien être des bébés et des enfants dont il est question. Même si comparaison n'est pas raison, un parallèle est tentant à faire. On se souvient de ce fait divers qui avait suscité une grande émotion en mai 1993. Un individu, « Human Bomb » avait pris en otage une classe de maternelle de Neuilly. Nicolas Sarkozy, alors maire de la commune et ministre du budget, était intervenu en personne pour négocier avec le criminel. Les caméras de télévision étaient alors braquées sur cette maternelle et ont filmé le maire-ministre sortant de la classe, un enfant dans les bras. Au bout d'une très longue attente, l'assaut a été donné et « Human Bomb » tué sans que l'on comprenne ses motivations. Nicolas Sarkozy avait alors déclaré : « Il fallait faire un choix, on a choisi les enfants et nous n'avons aucun état d'âme en la matière. »

A l'émotion de la prise d'otage en 1993 s'oppose l'incompréhension - ou l'indifférence - de la réforme de l'accueil collectif, aujourd'hui. Certes, les enjeux ne sont pas les mêmes, mais on voit que, dans l'univers médiatique, un fait divers ponctuel habillement exploité est beaucoup plus rentable qu'un engagement politique et financier sur le long terme pour aider les parents à assurer l'éducation de leurs enfants.

Vincent Goulet

Partager sur Facebook
Vu par vous
1972
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !