Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

29/07/20 : A mi-parcours de la saison estivale, avec 64 destinations et une évolution très positive des flux de voyageurs, l’Aéroport de Bordeaux va rouvrir le Hall B au public, à compter du jeudi 30 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/08/20 | Une cartographie interactive pour prévoir sa randonnée dans Les Landes

    Lire

    Le Conseil départemental des Landes a mis en ligne une cartographie pour les fans de balades. Grâce à cette carte interactive, il est désormais possible de préparer en quelques clics sa randonnée à pied, à vélo ou à cheval. Sur ce plan, le Département des Landes propose ses 3 500 km d’itinéraires inscrits au Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée et près de 2 500 km d’itinéraires cyclables. Rendez-vous sur le site rando.landes.fr.

  • 06/08/20 | La Région soutient les initiatives collectives de formation, exemple à Pau

    Lire

    L'école Simplon, portée par l'entreprise Step, est dédiée à la formation de profils sous-représentés dans le secteur du numérique : femmes, seniors, personnes issues de quartier prioritaires, ruraux ainsi que des personnes handicapées ou étrangères. L'épisode du Covid-19 a pour elle été l'occasion de mettre en place de manière accélérée une formation à distance modélisée en amont, et souligner la nécessité d'outils et méthodes d'enseignements continus dégagés des problématiques de distance. Pour y répondre, l'entreprise est soutenu à hauteur de 70 000 € par la Région.

  • 06/08/20 | Alimentation locale : Tot de Casa crée sa marque à Oloron

    Lire

    L'association Tot de casa a ouvert un point de vente collectif à Oloron Sainte-Marie (64) qui regroupe dix producteurs associés et 20 producteurs apporteurs dans une optique de favoriser le lien entre production et consommation, en recherchant de nouvelles voies pour dynamiser l'entrepreneuriat local. Dans cette troisième année de fonctionnement, il s'agit de poursuivre la dynamique engagée en asseyant la notoriété, en créant une marque "Tot de casa" et permettre in fine l'autonomie financière de la structure. Un projet soutenu par le Conseil régional à hauteur de 15 000 €.

  • 05/08/20 | L’appel à organisation des Voisinades niortaises est lancé !

    Lire

    La Ville de Niort organise la 5e édition des Voisinades niortaises le 18 septembre prochain. Les habitants qui souhaitent organiser ce temps fort convivial entre voisins dans leur quartier doivent s’inscrire jusqu’au 4 septembre auprès du service Proximité et Relations aux citoyens. Les particuliers, organisateurs, bénéficieront d’un accompagnement personnalisé. La Ville offrira aussi un kit apéro constitué de produits locaux.

  • 05/08/20 | Un mois de juillet positif pour la Cité du Vin

    Lire

    La Cité du Vin de Bordeaux dresse un premier bilan de l’activité du mois de juin plutôt positif. Si les chiffres de fréquentation des visiteurs étrangers enregistrent une forte baisse à cause du Covid-19, la fréquentation des visiteurs locaux, elle, bondit. 61% de visiteurs bordelais supplémentaires par rapport à 2019 sont venus admirer et visiter l’emblématique musée bordelais.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | "Le Miroir aux alouettes" : Retraites : Qui oriente le Conseil d'Orientation ?

19/04/2010 |

Photo : Caramel

« Enfumage » est un terme à la mode. La récente publication du huitième rapport du Conseil d'Orientation des Retraites est un bel exemple de cette technique de communication. Prétextant l'actuelle crise financière et économique, il produit, fort opportunément pour certains, des chiffres alarmistes qui ne sont ni très clairs, ni très nouveaux.

Le Conseil d'Orientation des Retraites (COR), créé par Lionel Jospin en 2000 est composé d'une quarantaine de membres, principalement des représentants syndicaux et patronaux, des élus, des hauts fonctionnaires et des experts. Il doit rendre périodiquement des rapports pour éclairer la société et ses représentants. Déjà, en 2007, ce Conseil avait publié des « projections » à moyen et à long terme. Pour mieux comprendre le travail de propagande du rapport qui vient tout juste d'être publié, il suffit de le comparer avec celui de 2007. Les surprises ne manquent pas.

Rien de nouveau à long terme
Aujourd'hui, le financement des retraites, c'est environ 13 % du PIB, c'est-à-dire de la richesse nationale produite en un an. Les projections de 2007 comme celle de 2010 estiment qu'il représentera 14,7 % en 2050. 1,7 point de PIB supplémentaire, ce n'est pas négligeable mais finalement assez supportable, vu l'allongement de la durée de la vie et l'augmentation globale de la richesse nationale d'ici 2050. En tout cas, ce « nouveau » rapport qui s'appuie sur les mêmes indicateurs démographiques que celui de 2007 n'indique pas de nouvelles difficultés pour le milieu du siècle.

Un scénario (très) pessimiste à moyen terme
C'est pour les 10-20 prochaines années qu'il pointe d'importantes difficultés, avec une dégradation des déficits plus rapide et brutale que prévue initialement, en avançant les effets de la crise. Il est certain que le taux de chômage actuel n'incite pas à l'optimisme. Mais comment préjuger aujourd'hui de ce qu'il sera dans 15 ans ? « L'hypothèse favorable » du COR vise le « plein emploi » en 2024 avec un taux de chômage de 4,5 %. Etrange conception du plein emploi ! De même, les taux de croissance annuelle n'ont pas été revus, alors que l'on peut espérer, après la crise, un rebond et un rattrapage de l'activité économique. De toute façon, on ne sait pas aujourd'hui ce que sera le système productif français en 2040 ou 2050...

L'invention d'un nouvel indicateur
Comme la démonstration n'est guère convaincante sur le fond, le rapport 2010 insiste sur les « besoins de financement » et utilise un nouvel indicateur qui n'existait pas dans celui de 2007 : « les besoins de financement cumulés ». Somme des déficits supposés et accumulés au fil des ans, cet indicateur permet de faire du chiffre et de frapper les imaginations. La recette est facile : on prévoit de forts déficits et on les multiplie sur une longue période. Même un journal sérieux comme Le Monde est tombé dans le panneau, avec un article du 13 avril intitulé « sans réforme, le déficit cumulé attendrait 2 600 milliards d'euros en 2050 ». De quoi faire frémir !

Les limites de la prospective
On frise ici la pure fantaisie. Comment oser penser qu'une société puisse accepter pendant 40 ans de tels déséquilibres financiers sans réagir, d'une manière ou d'une autre ? Mais avant de se poser la question des remèdes (la fameuse « réforme »), il faut s'arrêter sur diagnostic. Et celui-ci n'est pas très fiable, comme le reconnaît lui-même le président du COR : « Pour le court terme, 2009-2015, on peut avoir vraiment des prévisions. Pour le moyen terme, 2015-2024, on est dans le domaine des projections. Pour le long terme, 2024-2050, il faut reconnaître que les projections que nous faisons n'ont pas le même degré d'exactitude ». Et pour cause, on ne sait pas aujourd'hui ce que sera la natalité et la mortalité en 2050 et donc le nombre de la population active. En revanche, on peut jouer très facilement sur une autre variable, l'immigration, et augmenter ainsi le nombre de salariés, si nécessaire.

Briser le tabou de la hausse des cotisations

Mais surtout, la vraie question est celle du montant des cotisations sociales. Avec la hausse constante de la productivité, il n'est pas absurde de consacrer une part croissante du PIB au financement des retraites. Dans ce cas, même avec des cotisations sociales plus importantes, les actifs verraient leurs pouvoir d'achat augmenter et ils assureraient la pérénité du système par répartition, et donc leur propre retraite. Or, cette piste est justement celle que le gouvernement et le patronat ne veulent pas discuter. C'est pourtant une façon efficace de « sauver les retraites » tout en réquilibrant le partage de la valeur ajoutée en faveur des salaires.

Pour éviter les chiffres abyssaux des « besoins de financement cumulés », une autre piste serait de taxer très rapidement, et au moins provisoirement, les profits. Pourquoi ne pas commencer par ceux des banques qui ont récemment reçue de généreuses aides de l'Etat ? Cela permettrait de passer le cap délicat des déficits actuels et d'éviter de se trainer une dette trop lourde.

Vincent Goulet

Partager sur Facebook
Vu par vous
1211
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !