Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/06/19 : En Dordogne, le niveau 3 alerte canicule a été déclenché qui permet de mettre en œuvre immédiatement des mesures appropriées en vue de protéger les populations. Le pic de chaleur devrait se situer le 27 juin avec des minimales à 21° et des maximales à 41

23/06/19 : Chez les féminines, la belge Nafissatou Thiam remporte le Décastar à Talence. La bordelaise Solene Ndama termine 4° avec 6290 points, elle se qualifie pour les Championnats d'Europe Espoirs, mais échoue à 10 points de la qualification aux mondiaux.

22/06/19 : Au Décastar Talence, ce samedi 22 juin, la Championne Olympique belge Nafissatou Thiam a battu le record du stade de hauteur avec un saut à 2m02, 2ème performance mondiale de l'année, et record du monde de saut en Hauteur lors d'un heptathlon.

21/06/19 : Le 20 juin, Alexandra Siarri adjointe au maire de Bordeaux chargée de la Ville de demain, de la cohésion sociale et territoriale, a été élue présidente nationale de «France Médiation» qui fédère les 75 acteurs publics et privés de la médiation sociale

21/06/19 : Après Bordeaux, Blaye, La Rochelle, Dax et Mont-de-Marsan, Parthenay et Niort testent actuellement une nouvelle ligne de bus (la 12) fonctionnant au biogaz. Le projet est soutenu par la Région.

20/06/19 : Deux Sèvres : dimanche 23 juin, de 10 h à 18 h, la Maison du Département à Niort accueillera une trentaine d'activités sportives à tester gratuitement en famille. Basket, kendo, escrime, tir à l'arc, rugby fauteuil... dans une ambiance festive. Gratuit.

19/06/19 : L'Hebdomadaire "Le Point" classe en 3ème position parmi les 70 villes les plus attractives de France, Bayonne Anglet et Biarritz sur la Côte basque pour leur dynamisme économique, leur mobilité leur connectivité et la qualité de vie.

19/06/19 : Charentes: selon le BNIC, les dégâts causés par l'épisode orageux de cette nuit ont eu un niveau d'impact limité sur le vignoble, localisés à Salles d'Angles, Sigogne, Angeac-Champagne, St-Martial, Jarnac, Gensac, Genté, Jarnac-Champagne ou Chadenac.

19/06/19 : La Rochelle : dans le cadre de l’approbation du Plan local d'Urbanisme intercommunal, une enquête publique est ouverte jusqu'au 26 juillet, dans 60 permanences réparties dans l'agglomération. Registre en ligne : www.registre-dematerialise.fr/1359.

19/06/19 : En raison d’un changement de programme de dernière minute, la visite de Nicolas Thierry, vice-président en charge de l’environnement et de la biodiversité, à Iraty et à Esterençuby ce jeudi 20 juin est reportée sine die.

18/06/19 : Nathalie Lasserre, première conseillère du corps des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel est nommée sous-préfet de Nontron. Elle remplace Frédéric Roussel, nommé directeur de cabinet à la préfecture du Tarn à Albi.

14/06/19 : La Rochelle : Le Muséum d’Histoire Naturelle s’est vu décerné le Trophée Môm’Art 2018 aujourd'hui. L’association Môm’Art récompense chaque année une institution culturelle qui a signé sa Charte de démarche d’accueil des familles et des enfants.

Arte Flamenco 2019 - du 2 au 6 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/19 | Deux-Sèvres : fermetures des routes niortaises pour travaux

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres va procéder à des travaux d'entretien (fauchage, élagage, voirie) sur le contournement sud de Niort. Les travaux seront réalisés de nuit entre 19 h et 23 h 30 selon les phasages suivant : du 26 au 27 juin entre la route d'Aiffres et la route de Saint-Jean d'Angély ; du 3 au 4 juillet entre la route de Saint-Jean d'Angély et la route de La Rochelle.

  • 24/06/19 | Vienne : la Préfecture au chevet d'Avanton

    Lire

    Après un arrêté interministériel daté du 21 juin 2019, la Préfecture de la Vienne annonce la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour Avanton. En effet, la commune a été fortement affectée par la sécheresse de l'été 2017, et la réhydratation des sols a provoqué plusieurs mouvements de terrain. Les sinistrés ont 10 jours à compter de la publication de l'arrêté au Journal officiel pour se manifester dans le cadre d'une indemnisation. Les demandes se font donc jusqu'au 2 juillet.

  • 24/06/19 | Virginie Calmels quitte Barnes

    Lire

    Virginie Calmels, ancienne numéro 2 des Républicains et ex adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, quitte ses fonctions de présidente de Barnes France et CEO de Barnes International et Hospitality prises en mars. Dans un communiqué, le groupe immobilier de luxe parle de "dissension majeures avec les actionnaires et d'une "décision devenue inévitable". La principale concernée a précisé dans un communiqué que la décision serait intervenue "suite au refus des actionnaires de me garantir leur accord pour la mise en œuvre des mesures correctrices préconisées" dans un rapport d'audit visant à "structurer le groupe".

  • 24/06/19 | Deux-Sèvres : la plus grande ferme de méthanisation de France inaugurée

    Lire

    Une nouvelle ferme de méthanisation a été inaugurée le 21 juin à Combrand (79). Avec une production énergétique équivalente à celle de 2500 foyers par an pour un recyclage de 45.000t de fumier, c'est le plus grand et le 1er site de méthanisation en France dont le biométhane produit est réinjecté dans le réseau de GRTgaz. Le projet est porté par un collectif d'une trentaine d'agriculteurs. La société GRTgaz souhaite développer d'autres projets pour arriver à 100% de gaz "propre" à l'horizon 2050.

  • 24/06/19 | Un budget supplémentaire de 168,8M€ pour la Charente-Maritime

    Lire

    Le Département 17 a adopté son budget supplémentaire 2019 lors de sa session d'été,le 21 juin. Avec 168,8M€, cette somme permet de réinvestir dans les budgets voirie (+12M€); péréquation (3,3 M€) dont le nouveau Fonds volontaire de soutien interdépartemental ; ports (+2,8 M€); travaux d'entretien du fleuve Charente (2,7 M€); ferroviaire (+2 M€) dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région; équipements SDIS (+1,3 M€). Tous budgets confondus, le budget global 2019 s’élève à 1,256 milliard d’euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | "Le Miroir aux alouettes" : Retraites : Qui oriente le Conseil d'Orientation ?

19/04/2010 |

Photo : Caramel

« Enfumage » est un terme à la mode. La récente publication du huitième rapport du Conseil d'Orientation des Retraites est un bel exemple de cette technique de communication. Prétextant l'actuelle crise financière et économique, il produit, fort opportunément pour certains, des chiffres alarmistes qui ne sont ni très clairs, ni très nouveaux.

Le Conseil d'Orientation des Retraites (COR), créé par Lionel Jospin en 2000 est composé d'une quarantaine de membres, principalement des représentants syndicaux et patronaux, des élus, des hauts fonctionnaires et des experts. Il doit rendre périodiquement des rapports pour éclairer la société et ses représentants. Déjà, en 2007, ce Conseil avait publié des « projections » à moyen et à long terme. Pour mieux comprendre le travail de propagande du rapport qui vient tout juste d'être publié, il suffit de le comparer avec celui de 2007. Les surprises ne manquent pas.

Rien de nouveau à long terme
Aujourd'hui, le financement des retraites, c'est environ 13 % du PIB, c'est-à-dire de la richesse nationale produite en un an. Les projections de 2007 comme celle de 2010 estiment qu'il représentera 14,7 % en 2050. 1,7 point de PIB supplémentaire, ce n'est pas négligeable mais finalement assez supportable, vu l'allongement de la durée de la vie et l'augmentation globale de la richesse nationale d'ici 2050. En tout cas, ce « nouveau » rapport qui s'appuie sur les mêmes indicateurs démographiques que celui de 2007 n'indique pas de nouvelles difficultés pour le milieu du siècle.

Un scénario (très) pessimiste à moyen terme
C'est pour les 10-20 prochaines années qu'il pointe d'importantes difficultés, avec une dégradation des déficits plus rapide et brutale que prévue initialement, en avançant les effets de la crise. Il est certain que le taux de chômage actuel n'incite pas à l'optimisme. Mais comment préjuger aujourd'hui de ce qu'il sera dans 15 ans ? « L'hypothèse favorable » du COR vise le « plein emploi » en 2024 avec un taux de chômage de 4,5 %. Etrange conception du plein emploi ! De même, les taux de croissance annuelle n'ont pas été revus, alors que l'on peut espérer, après la crise, un rebond et un rattrapage de l'activité économique. De toute façon, on ne sait pas aujourd'hui ce que sera le système productif français en 2040 ou 2050...

L'invention d'un nouvel indicateur
Comme la démonstration n'est guère convaincante sur le fond, le rapport 2010 insiste sur les « besoins de financement » et utilise un nouvel indicateur qui n'existait pas dans celui de 2007 : « les besoins de financement cumulés ». Somme des déficits supposés et accumulés au fil des ans, cet indicateur permet de faire du chiffre et de frapper les imaginations. La recette est facile : on prévoit de forts déficits et on les multiplie sur une longue période. Même un journal sérieux comme Le Monde est tombé dans le panneau, avec un article du 13 avril intitulé « sans réforme, le déficit cumulé attendrait 2 600 milliards d'euros en 2050 ». De quoi faire frémir !

Les limites de la prospective
On frise ici la pure fantaisie. Comment oser penser qu'une société puisse accepter pendant 40 ans de tels déséquilibres financiers sans réagir, d'une manière ou d'une autre ? Mais avant de se poser la question des remèdes (la fameuse « réforme »), il faut s'arrêter sur diagnostic. Et celui-ci n'est pas très fiable, comme le reconnaît lui-même le président du COR : « Pour le court terme, 2009-2015, on peut avoir vraiment des prévisions. Pour le moyen terme, 2015-2024, on est dans le domaine des projections. Pour le long terme, 2024-2050, il faut reconnaître que les projections que nous faisons n'ont pas le même degré d'exactitude ». Et pour cause, on ne sait pas aujourd'hui ce que sera la natalité et la mortalité en 2050 et donc le nombre de la population active. En revanche, on peut jouer très facilement sur une autre variable, l'immigration, et augmenter ainsi le nombre de salariés, si nécessaire.

Briser le tabou de la hausse des cotisations

Mais surtout, la vraie question est celle du montant des cotisations sociales. Avec la hausse constante de la productivité, il n'est pas absurde de consacrer une part croissante du PIB au financement des retraites. Dans ce cas, même avec des cotisations sociales plus importantes, les actifs verraient leurs pouvoir d'achat augmenter et ils assureraient la pérénité du système par répartition, et donc leur propre retraite. Or, cette piste est justement celle que le gouvernement et le patronat ne veulent pas discuter. C'est pourtant une façon efficace de « sauver les retraites » tout en réquilibrant le partage de la valeur ajoutée en faveur des salaires.

Pour éviter les chiffres abyssaux des « besoins de financement cumulés », une autre piste serait de taxer très rapidement, et au moins provisoirement, les profits. Pourquoi ne pas commencer par ceux des banques qui ont récemment reçue de généreuses aides de l'Etat ? Cela permettrait de passer le cap délicat des déficits actuels et d'éviter de se trainer une dette trop lourde.

Vincent Goulet

Partager sur Facebook
Vu par vous
789
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !