Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/04/20 | Le Bac 2020 en contrôle continu

    Lire

    Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce vendredi que les épreuves finales du baccalauréat 2020 n'auront pas lieu "dans les conditions normales". Les élèves seront évalués sur le contrôle continu, sans épreuves finales. Les élèves de CAP, BEP et BTS sont aussi concernés, et les notes données à distance pendant le confinement ne seront pas comptabilisées dans le contrôle continu. En revanche, l'oral de français pour les élèves de 1ère est maintenu et les épreuves de rattrapages du bac auront lieu "dans les conditions habituelles".

  • 03/04/20 | Deux-Sèvres : 200 tablettes numériques pour les EHPAD

    Lire

    Pour faire face à une situation sociale difficile dans les EHPAD à cause de l'interdiction des visites dans les établissements, le Conseil départemental des Deux-Sèvres distribue dès ce vendredi et jusqu'à lundi prochain 200 tablettes numériques. Ces outils devront permettre aux résidents de garder le contact avec leurs proches en cette période de confinement. L'investissement réalisé par le Département pour l'achat de ces tablettes est de 100 000 euros.

  • 03/04/20 | Cet été, rendez-vous avec « Le Barbier de Séville » à Sanxay (86)

    Lire

    Depuis 21 ans, les Soirées Lyriques de Sanxay dans la Vienne, 3e festival de chant lyrique de France, proposent chaque été un opéra en plein air, dans les vestiges du théâtre gallo-romain de Sanxay (Vienne). Cet été, les 10, 12 et 14 août, « Le Barbier de Séville » de Rossini sera joué pour la première fois à Sanxay. Cette coproduction Opéra national du Rhin / Opéra de Rouen sera scénographiée et mise en scène par Pierre-Emmanuel Rousseau.

  • 03/04/20 | Les deux résidentes d'un Ehpad bayonnais ont quitté l'hôpital

    Lire

    Les deux résidentes de l'Ehpad Harambillet, qui avaient été testées positives au Covid-19 et hospitalisées, ont regagné l'établissement, respectivement hier 2 avril et aujourd'hui 3 avril. La première, âgée de 86 ans, avait été admise au Centre hospitalier de la Côte basque le 17 mars et la seconde, âgée de 89 ans, le 20 mars. En lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé, la Ville de Bayonne et son Centre communal d'action sociale ont mis en place des mesures sanitaires de confinement strictes au sein de cet établissement dès le début de la pandémie.

  • 03/04/20 | Nouveaux renforts de personnels soignants à l'Est

    Lire

    Après un premier départ de personnels soignants dimanche dernier, 18 nouveaux volontaires sont partis le 2 avril pour renforcer les hôpitaux de l'Est de la France. Des médecins anesthésistes réanimateurs et infirmiers anesthésistes de milieux hospitaliers mais aussi des libéraux et des praticiens d'établissements publics et privés. Ils viennent des Landes, de Gironde, du Lot-et-Garonne et de Charente-Maritime, pour renforcer le centre hospitalier et l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse pour 4 à 10 jours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le Nord du Bassin d'Arcachon veut sa part d'attractivité

23/01/2019 | Le Président de la Communauté d'Agglomération du Bassin d'Arcachon Nord (COBAN)a profité de ses voeux pour énoncer les futures stratégies de développement territorial.

COBAN 2019

Qu'on se le dise : l'attractivité de Bordeaux ne profite pas qu'au territoire de la métropole. Depuis 2018, la Communauté d'Agglomération du Bassin d'Arcachon a sensiblement grandi, autant en termes d'organisation que des compétences qui lui sont assignées. Désormais responsables des politique de transports, d'économie et d'habitat, les huit communes qui la composent comptent bien tirer leur épingle du jeu et faire de cette zone autrefois enclavé un terrain d'attractivité fertile. En amont de sa traditionnelle cérémonie de voeux, son Président, Bruno Lafon (maire de Biganos) a exposé les prémices de sa nouvelle stratégie de développement.

Relier les points

Elle est, au niveau de la superficie, la communauté d'agglomérations la plus étendue du département de la Gironde. Composée de huit communes (Andernos-les-Bains, Arès, Audenge, Biganos, Lanton, Lège-Cap-Ferret, Marcheprime et Mios), la COBAN (ou Communauté d'Agglomération du Bassin d'Arcachon Nord), créée en 2003 pour assurer la gestion des déchets de la zone, a élargi ses compétences en 2018 : économie, habitat et tourisme sont venus se rajouter à son portefeuille autrefois unique. Depuis le 1er janvier 2019, elle est aussi compétente en matières de transports. Ce domaine en particulier est depuis longtemps un problème dans un secteur qui compte plus de 65 000 habitants, dépendants de la voiture pour se déplacer (la moitié des actifs travaillent dans une commune extérieure à la communauté d'agglomération et 30% sur la métropole). Comme l'a précisé ce mardi son président, Bruno Lafon, la COBAN est consciente des enjeux puisqu'elle a adhéré au syndicat mixte intermodal de la région Nouvelle-Aquitaine et attend avec impatience le guichet unique dédié aux transports prévu pour 2020. Elle a lancé en mai dernier les prémices d'un vaste projet d'aménagement et de contournement par l'est de la RD3 (plus de 12 000 véhicules par jour) et prévoit également d'améliorer les dessertes de ses pôles d'échange intermodaux (Biganos et Marcheprime, qui à eux deux cumulent 3000 montées et descentes par jour).

Les efforts en termes de transports pour réduire la part modale de la voiture sur le secteur ne s'arrêtent pas là : une liaison "express" avec des "arrêts limités" à Lège-Cap-Ferret, Arès et Andernos-les-Bains est à l'étude aux côtés de la Région Nouvelle-Aquitaine et de Bordeaux Métropole pour "augmenter la vitesse de desserte de Bordeaux via la ligne TransGironde 601" (qui cumule 210 000 voyageurs par an et reste la ligne la plus utilisée du département); la création de douze aires de covoiturage et de 21 bornes de recharge pour les véhicules électriques on encore un plan d'investissement de 7,5 millions d'euros pour continuer l'aménagement des pistes cyclables, notamment relier les villes entre elles.  Enfin, un projet porté par la Route des lasers est à l'étude pour faire circuler une voiture autonome (donc sans conducteur) entre Marcheprime et Le Barp d'ici deux à quatre ans.

Pour Bruno Lafon, le plan de contournement du Nord Bassin est évidemment stratégique, mais il ne doit pas se faire n'importe comment. "Ca ne pourra pas être juste une voie de contournement ou rétro-littorale. Ce sera une voie des mobilités, parce qu'il faudra bien relier les villages et les villes autrement que ce qui a été fait jusqu'à présent. Sur les traversées de bourg, toutes les communes ont fait des efforts pour pacifier le rapport de l'automobile, il faut continuer". La concertation publique, engagée en mai dernier, n'a pas fait que des heureux : plusieurs fois, la Coordination Environnementale du Bassin d'Arcachon a fait savoir son désaccord. Parmi les trois scénarios proposés, elle a reproché au premier sa frilosité et aux deux autres leur intention d'ouvrir une route au travers des zones forestières. Pour le président de la COBAN, c'est avant tout une guerre de voisinage. "On a dans ce territoire un problème d'égoïsme. En 1908, les anciens avaient été obligés d'envoyer dans toutes les écoles primaires un document pour expliquer ce qu'était la forêt. Aujourd'hui, on va faire la même chose pour expliquer qu'on coupe des arbres. Les gens viennent ici, et une fois qu'ils y sont, ils veulent que plus rien ne se passe. C'est un problème d'équilibre, de partage du territoire qui demande de ne pas faire n'importe quoi", a-t-il précisé, ajoutant n'avoir "jamais caché (s)on souhait de phaser sur les pistes forestières pour ne pas créer une trouée supplémentaire dans le massif. Les premiers concernés restent ceux qui possèdent les terrains, à savoir les forestiers et les agriculteurs. Si on fait une concertation convenable sur la propriété du sol, on devrait déjà résoudre quelques problèmes". Reste à voir ce que conclueront les études d'aménagement et les études environnementales, mais la déclaration d'utilité publique n'est pas attendue avant trois ans, sans compter la question foncière sur laquelle tiquent les écologistes.

Economie de terrains

En attendant, la COBAN compte bien mettre les bouchées doubles sur un autre dossier : l'économie. Dans les prochaines semaines, elle devrait terminer un nouveau Schéma de développement économique pour fixer les futures orientations et besoins du territoire en termes d'emplois et de développement, le tout ayant déjà fait l'objet d'une concertation. Parmi les actions concrètes déjà envisagées par ce schéma, on note l'ouverture en mars prochain d'un nouvel espace de coworking consacré à la filière numérique et au design à Lanton, animé par un acteur privé (SAS Bassin des Arts et Projets). A plus long terme, on peut noter la création de nouvelles zones d'activité : 3,4 hectares pour l'extension d'une zone artisanale à Marcheprime cet été, 1,3 hectares dédiés à l'artisanat local à Biganos pour octobre 2019, 18 hectares partagés entre l'industrie et l'artisanat à Marcheprime pour 2022, l'extension d'un parc d'activité à Mios sur 22 hectares pour 2023 pour y accueillir des entreprises du secteur tertiaire ou un futur village d'artisans à Audenge, accompagné d'un espace de co-working, dont les études de faisabilité démarreront dans le courant de l'année. Bref, la communauté d'agglomération veut accélérer la cadence. Son budget 2018, (53 millions d'euros dont 13,5 millions d'investissements) avait aussi financé, à hauteur d'un million d'euros, le déploiement d'une première tranche de fibre optique via l'opération Gironde Numérique : 7400 foyers sont concernés cette année, 42 000 à la fin du chantier.

"En termes d'économie, le premier emploi peut se trouver ici, mais le deuxième est sur la métropole, on est obligés de le prendre en compte", a ajouté Bruno Lafon. "Tous ces éléments nous font dire qu'on ne peut pas tourner le dos à la métropole. Mais pas pour tout : il faut qu'on développe notre territoire par nous-même, notamment sur l'économie ou les transports. Nous nous appuierons sur l'agence BA2E pour conforter les entreprises sur place, les aider, faciliter la production de nouvelles créations et faire venir des entreprises sur notre territoire. Les terrains que nous mettons à disposition sont assez vite prisés, on voit bien la volonté qu'il y a de venir s'installer sur ce territoire. Nous comptons sur la répartition en filières : le numérique pour le Val de l'Eyre, le nautisme gérée par la COBAS (communauté d'agglomération du sud du bassin), et la filière bois pour la COBAN. En termes d'objectifs d'accueil des entreprises nous n'en avons pas de chiffrés aujourd'hui mais on voit bien que dès qu'on procède à des ouvertures de terrain, des opérateurs viennent regarder. Nous ne nous positionnons pas sur la logistique parce que nous n'avons pas assez de surface. Cestas le fait très bien de son côté, du nôtre on a refusé des gens qui voulaient entreposer du calcaire, par exemple. On veut essayer d'aller chercher de nouveaux matériaux, notamment du côté de la chimie verte".

Soutien métropolitain

Enfin, le secteur attend de pied ferme une collaboration (souhaitée par Alain Juppé lors de ses derniers voeux) avec Bordeaux Métropole, comme elle le fait déjà avec certains territoires comme Libourne et Angoulême ou plus récemment Saintes et Marmande. "Ce qui nous a ouvert les yeux sur la nécessité de cette collaboration, c'est le tourisme. Nous n'avons pas que la dune du Pilat, il y a aussi les élevages d'esturgeons, le tourisme vert, le domaine de Certes, l'île de Malprat... On s'est aperçus qu'en termes de transports, pour aller sur Bordeaux il n'y a pas de difficultés sur le sud de la COBAN, mais c'est plus compliqué sur le nord. On est donc d'accord pour collaborer, mais pas uniquement sur le tourisme. Pour l'instant, nous en sommes là", a précisé Bruno Lafon. Beaucoup de choses restent donc encore à construire pour ce territoire à mutualisations récentes, ne serait-ce que pour rattraper l'appétit (logique) de son voisin du Sud.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5520
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Sophie Borderie Présidente du CD47 Politique | 02/04/2020

« Notre société tient par la base, par la solidarité » Sophie Borderie, présidente du CD47

Parlement européen Politique | 01/04/2020

Tribune libre - Jean-Michel Arrivé: Crise sanitaire : pour une plus grande solidarité européenne

Anglet marché vignette Politique | 01/04/2020

Anglet: la Ville aux sept villages renforce ses liens face au Covid-19

SNCF 2017 Politique | 31/03/2020

La Région Nouvelle-Aquitaine au chevet de la ligne Limoges-Brive

Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces

Mairie Agen Politique | 16/03/2020

1er tour en Lot-et-Garonne : Jean Dionis réélu haut la main à Agen, Patrick Cassany et Daniel Benquet en ballotage défavorable à Villeneuve/Lot et Marmande

municipales Gironde Politique | 16/03/2020

Municipales en Gironde : Bordeaux divisée, premier bilan contrasté et forte abstention

illustration élections municipales Politique | 16/03/2020

Pyrénées-Atlantiques : Du suspens et des surprises à l'issue du premier tour des municipales

La Rochelle Politique | 16/03/2020

Charente-Maritime : vers une triangulaire ou un duel serré à La Rochelle

Carte électorale Politique | 16/03/2020

Angoulême reste à droite, 2nd tour serré ailleurs

aaaa Politique | 16/03/2020

Municipales dans la Vienne. Une triangulaire à Poitiers et Abelin élu dès le 1er tour

Election à Limoges Politique | 16/03/2020

L’abstention grand vainqueur en Haute-Vienne avec 57,27%

Politique | 16/03/2020

Landes : Dax repasse à droite, Dayot rempile à Mont-de-Marsan