Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le nouveau visage de l'économie aquitaine

26/03/2008 |

Pierre Delfaud

Ce 25 mars, à Bordeaux, la délégation régionale de l'INSEE a présenté une étude sur les transformations de notre économie. En 15 ans, l'économie aquitaine est devenue une économie résidentielle. Une économie, qui fait la part belle aux sociétés de services, aux dépens de l'industrie. Ce qui la rend aussi plus fragile...

La ferveur du débat et des oppositions au projet de port méthanier au Verdon sur Mer en Gironde démontre à quel point il est difficile de faire coexister différents types d'économies sur un même territoire. D'ailleurs, ces quinze dernières années, les territoires et les économies ont profondément évolué. On ne parle plus de secteur primaire, secondaire et tertiaire, mais d'économie productive (agriculture, industries, commerce de gros, services à la production) administrative ou résidentielle (commerce de détail, santé, tourisme, construction). "Cette définition n'était plus pertinente, car 75% de l'économie française se situe désormais dans les secteur tertiaire" explique Francis Elissalt, directeur de l'INSEE Aquitaine.

L'Aquitaine, une des premières régions à avoir basculé vers une économie résidentielle

En Aquitaine, ce changement s'est opéré plus tôt que dans d'autres régions. "Dès 1990, la région a basculé d'une économie productive vers une éconmie résidentielle" souligne Pierre Delfaud, professeur d'économie à Bordeaux IV. Un phénomène qui s'explique par l'attractivité de notre territoire, notamment pour les retraités ou encore pour les cadres qui travaillent en Ile de France et possèdent une résidence dans la région. Aujourd'hui, la part de l'économie résidentielle est donc très importante en Aquitaine (39,3%), contre 36,2% pour l'économie productive et 24,6% pour l'économie administrative. Un ratio résidentiel sur productif place l'Aquitaine en quatrième position par rapport aux autres régions françaises.

Plus d'emplois, mais moins bien payés

Francis Elissalt, directeur de l'INSEE AquitaineMais, si l'économie résidentielle créée plus d'emplois et a ainsi permis, avec l'effet démographique, de faire baisser le chômage, elle a aussi ses limites. Alors que le salaire annuel brut moyen en Aquitaine pour un salarié de la sphère productive est de 30 800 euros, celui d'un salarié de l'économie résidentielle n'atteint que 24 300 euros. D'une part, parce que dans l'économie résidentielle, il y a moins de cadres et de professions intermédiaires et d'autre part, du fait qu'il y a davantage de temps partiels (24,6%, contre 13,1% pour l'économie productive). Résultat, les actifs les plus qualifiés quittent la région et le solde migratoire des jeunes actifs est aujourd'hui devenu négatif en Aquitaine.

Un système économique fragile

"L'économie résidentielle est fragile, car elle doit être encadrée. Sans quoi, il y a des phénomènes de reflux, si l'on urbanise trop comme en région PACA." rappelle Pierre Delfaud. L'économie résidentielle ne peut fonctionner sans sa "béquille", l'économie productive. Les hauts revenus des cadres de l'économie productive alimentent, en effet, l'économie résidentielle (services...). "Il est donc essentiel que l'Aquitaine conserve ses industries dans la région" insiste Pierre Delfaud. Un message qui s'adresse aux politiques, qui ne doivent pas céder aux tentations "faciles" des promoteurs immobiliers, mais, au contraire, geler des terrains pour en faire plus tard des zones industrielles. D'autant plus, qu'avec la baisse programmée des pensions de retraite et l'augmentation du coût des transports, l'économie résidentielle risque de subir quelques "turbulences". Selon ¨Pierre Delfaud, l'économie aquitaine dispose de nombreux atouts : sa filière aéronautique, bois, chimie (dans le Béarn), un cadre de vie agréable... Il n'y a plus désormais qu'à mettre en valeur ces atouts.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
694
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !