Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

  • 19/04/19 | Les Landes s'engagent auprès des agriculteurs

    Lire

    Le département des Landes se classe en 2019 parmi les départements ayant le plus de productions sous signes officiels de qualité. Il va donc, avec Agrilocal40, consacrer 1.7M€ à la préservation des exploitations agricoles familiales et 2.3M€ pour inciter les agriculteurs à des pratiques plus respectueuses de l'environnement, tout en développant l'ancrage territorial de l'alimentation, entre espaces tests agricoles et circuits-courts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le Pays basque est-il entré dans une nouvelle ère?

12/01/2017 | Cette intercommunalité unique déclenchée par la loi Notre ne veut pas pour autant signifier que ce territoire sera un et indivisible, comme l'ont montré les batailles qui ont marqué sa construction.

Le dernier bureau de l'ACBA

Pour ses vœux du Nouvel An, la députée PS de la 5e circonscription, Pro EPCI (Établissement public de coopération intercommunale) Colette Capdevielle a présenté sur sa page Facebook la naissance de la nouvelle Communauté d'agglomération du Pays basque par un charmant faire-part. Et certains de rappeler que le nouveau-né risquait d'être légèrement prématuré en raison de la précipitation de l'échéance au 1er janvier 2017. Notamment, le front du refus de 5 des 6 maires de l'agglomération Côte basque Adour qui a, d'entrée, contesté la représentation disproportionnée initiale et la précipitation de sa mise en place.

L'interview de Michel Iriart, le maire de Biriatou, la ville frontalière, dans les colonnes de "Sud Ouest" le 5 janvier pour résumer ce que pense la majorité des 300 000 habitants du Pays basque sur la mise en place de cette Communauté unique qui a suscité une levée de boucliers de la part des maires de la défunte et puissante Agglomération Côte basque Adour réunissant Bayonne, Anglet, Biarritz, Bidart et Boucau. "Cette communauté est très importante car elle est une reconnaissance institutionnelle du Pays basque dans le cadre de la République. On peut regretter la précipitation dans laquelle il a fallu se lancer. Une intercommunalité cela se réfléchit. Comment harmonise-t-on les compétences, Comment les gère-t-on. Il me semble qu'il aurait été plus judicieux  de fixer la date de 2021 afin qu'au prochain renouvellement municipal l'installation se fasse une fois le travail de débroussaillage effectué."

La spécificité du Pays basque a été une revendication demandée unanimement depuis des décennies à travers, entre autres un Conseil des élus de cette entité qui n'a rien à voir avec un Béarn voisin qu'unit dans le marbre de l'administration française le Conseil général – devenu départemental — des Pyrénées Atlantiques. C'est cette opportunité de reconnaissance identitaire qu'a saisie en 2014 le préfet du 64, Pierre-André Durand, ancien sous-préfet de Bayonne. Une occasion rêvée. Une brèche dans laquelle s'est engouffré le "tout jeune" président de l'agglomération Côte basque Adour, Jean-René Etchegaray, maire de Bayonne élu à l'unanimité par ses pairs (Michel Veunac – Biarritz-, Emmanuel Alzuri - Bidart-, Claude Olive – Anglet- et Françis Gonzalez – Boucau), président de l'ACBA au lendemain des élections municipales de 2014. L'ancien avocat du barreau, également président du Conseil des élus, allait passer la surmultipliée pour se faire celui de l'EPCI  et avaler un premier projet qui gommait la réalité de la population dans la composition de la future représentativité et la nébuleuse de la gestion de la nouvelle usine à gaz. Résultat, nous nous en sommes fait largement l'écho, Jean-René Etchegaray était mis en minorité par les cinq maires de l'ACBA – et remplacé par le maire d'Anglet- tandis que chaque chacun des Conseils municipaux des 158 communes des dix communautés d'agglomération votait – à une large majorité — pour cet EPCI. Le front du refus auquel s'étaient jointes des communes du Pays basque intérieur réussissait malgré tout à faire revoir la copie de la représentativité. La frange littorale, ECBA et sud Pays basque et la ceinture de Bayonne représente 150 000 des 300 000 habitants de la nouvelle communauté. Des recours enfin, et en vain,  pour faire capoter le projet finissaient de plomber l'ambiance.

Un conseil exécutif ...et  huit pôles territoriaux

Alors depuis, le 1er janvier, quelle est la nouvelle gouvernance de cette Communauté du Pays basque qui compte plus de 300 000 habitants: elle sera constituée d'un Conseil communautaire de  233 élus. 25 élus dont le président – lehendakaria en euskara —, 15 vice-présidents (anciens présidents des anciennes agglomérations), 9 conseillers délégués prépareront les délibérations et assureront l'administration de la Communauté.  Sous ce directoire, seront maintenus  8 pôles territoriaux (2 ont disparu), au côté de 69 élus d'un Conseil permanent chargé de la gestion des attributions déléguées par le Conseil communautaire et parallèlement des commissions obligatoires et facultatives. Parallèlement, deux instances consultatives seront maintenues, le Biltzar, Conseil des maires du Pays basque, une instance de coordination entre la Communauté et les communes, et Le Conseil de développement, représentant de la société civile, qui a d'ailleurs apporté sa contribution à la construction de cette nouvelle communauté.

Le 23 janvier, dans un amphithéâtre de la Faculté de Bayonne, les 233 membres du Conseil communautaire se réuniront pour élire le président dont il ne fait pas de doute qu'il s'agira, par reconnaissance de services rendus, de Jean-René Etchegaray. Hitza Hitz (parole donnée), jusqu'à ce jour le maire de Bayonne est d'un mutisme assourdissant sur son rôle futur au cœur – ou à la tête — de la communauté.

Une mise en place jalonnée de fractures politiques

Le maire de Biriatou aura bien résumé la pensée générale. Cette mise en place à la hussarde pourtant pavée de bonnes intentions aura causé bien des fractures au sein de conseils municipaux. Particulièrement au sein de la puissante agglomération bayonnaise avec des coalitions, comme à Bayonne ou à Biarritz, qui risquent d'exploser aux prochaines élections municipales. Lésions politiques ou de règlements de compte personnel comme à Anglet où le maire Les Républicains, dans le rab proposé dans la représentativité des grosses agglos avait ouvert la porte à son opposition. Et c'est une PS qui aura barré la route à sa colistière, Sandrine Derville, vice-présidente du Conseil régional. Une erreur de casting.

Comme cette Communauté basque devra tenir compte pour se construire de manière solide de la mixité culturelle basco-gasconne et littorale, avec deux gros pôles territoriaux, comme on les appelle désormais de cette agglomération. Enfin, politiquement parlant, si chacun a une sensibilité d'un Pays basque unique et indiscutable, il n'y a pas 300 000 abertzale (patriotes, en euskara) en son territoire.

Avant de quitter la présidence de l'ACBA, le maire d'Anglet a réussi à finaliser le gros chantier de mobilité de l'ACBA: le futur et impressionnant tram'bus qui ira de Boucau à Bidart. En transférant, en tant que président du Syndicat mixte des transports, sa gestion de Transdev à Keolis, avec la bénédiction de la ville de Tarnos, dans le Seignanx- impliquée jusque-là dans ce syndicat et qui désirait intégrer – sans trop d'illusions - cette communauté basque.. Petit cadeau avant de prendre la route, Claude Olive a maillé le réseau de circulation de l'ex future "Ville des Villes" dont rêvait, dès son élection à la présidence de l'ACBA...Jean-René Etchegaray. Bien de l'eau de l'Adour est passée depuis sous les ponts de Bayonne et d'une certaine manière le Pays basque est entré dans une nouvelle ère. Mais il devra jouer groupé.

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6541
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !