Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview, Jean Petaux : « Juppé m’a toujours dit : "le seul homme politique que craint Sarkozy, c’est moi" ».

29/06/2014 | Le politologue Jean Petaux a évoqué la candidature d'Alain Juppé à la primaire de l'UMP à l'occasion des rencontres des amis d'Aqui le 26 juin.

Le politologue Jean Petaux

Alain Juppé a dévoilé cette semaine qu’il sera bel et bien candidat à la primaire pour l’élection présidentielle de 2017. Quelles sont réellement ses chances de gagner la présidentielle ? Le politologue Jean Petaux, professeur à Sciences Po Bordeaux et analyste réputé de la vie politique locale nous livre son analyse. Il évoque sa stratégie vis-à-vis de Nicolas Sarkozy et comment il se rapproche du centre pour mieux recueillir le suffrage des Français.

Aqui ! : Avez-vous été surpris qu’Alain Juppé déclare sa candidature maintenant ?
Jean Petaux :
 Je ne suis pas surpris de la soi-disant sortie d’Alain Juppé, car depuis trois ans il  a multiplié les petits cailloux, à l’image de son soutien à François Bayrou contre Sarkozy et Copé. Il a fait l’analyse qu’il y a une fenêtre d’opportunité qu’il n’a jamais eue pour la présidentielle. Pour cela, son premier objectif était une réélection sans aucune difficulté à la mairie de Bordeaux. Ensuite, Alain Juppé a été surpris par l’ampleur de la victoire de la droite à la CUB. Les clés du camion lui sont tombées  dans les mains dès le premier tour. Ce qui lui permet maintenant de concentrer son énergie sur la présidentielle. Il a déclaré sa candidature plus vite que prévu, en raison du séisme Bygmalion et de la chute de Copé.

@ ! : Comment Alain Juppé se prépare-t-il dans la perspective de la présidentielle de 2017 ?
J.P :
Alain Juppé a constitué une véritable antenne à Paris, de pré-campagne de primaires. Il a entamé le processus régulier de « retour aux affaires », selon l’expression du général De Gaulle. En outre, dès la prise de pouvoir intérimaire à l’UMP, il a expliqué que le président de l’UMP ne devait pas être candidat à la primaire. Il a crée un profil, qui l’exclut volontairement. Alain Juppé m’a toujours dit : « le seul homme politique que craint Sarkozy, c’est moi ». Je ne suis pas sûr que Nicolas Sarkozy renverse la table s’il est dans la course. Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, aujourd’hui il y a cinq affaires dans lesquels l’ancien président de la République est cité. Et l’une d’entre elles pourrait bien aboutir. Nicolas Sarkozy n’en a pas fini avec ses épisodes judiciaires. Et, d’autres éléments peuvent jouer. Qui contrôlera le fichier des primaires ? Par expérience, l’équipe d’Alain Juppé est très vigilante sur ce point.  Enfin, l’âge d’Alain Juppé n’est pas un problème. En avril 2017, il n’aura pas 72 ans. Et, en fin de mandat, il aurait 76 ans et demi.

@ ! : Pourquoi Alain Juppé a-t-il déclaré publiquement qu’il allait téléphoner à Nicolas Sarkozy ?
J.P :
Il l’a fait pour le mouiller et lui dire « ne crois pas que tu pourras faire cavalier seul ». Dans le même esprit, Alain Juppé a dit : « l’UMP peut mourir » pour dramatiser et mouiller tout le monde. Aujourd’hui, Alain Juppé apparaît comme le plus profilé pour la présidentiable dans le triumvirat. La stratégie de François Fillon est difficile à gérer, tandis que Jean-Pierre Raffarin semble avoir d’autres ambitions, plus parlementaires, en l'occurence la présidence du Sénat.

@ ! Comment expliquez-vous la popularité actuelle d’Alain Juppé, alors qu’il était si impopulaire en 1995 pendant les grandes grèves ?
J.P :
Le passé n’est pas un élément rédhibitoire en politique en France. La société française pratique le pardon. Le Juppé de la grève de 1995 n’est pas oublié, mais cela donne de l’épaisseur au personnage. Il a été condamné, mais apparaît comme la victime. Pour autant, quelqu’un qui caracole en tête à deux ans des élections n’a aucune garantie de gagner la présidentielle.

@ ! Aujourd’hui, Alain Juppé n’est pas aussi populaire que Nicolas Sarkozy parmi les militants, n’est-ce pas un handicap ?
J.P :
Effectivement. C’est un problème. Alain Juppé est plus populaire auprès des Français que de son propre parti, qui s’est droitisé sous l’ère Sarkozy. C’est pourquoi, Alain Juppé veut des primaires ouvertes.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3282
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !