aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Interview, Jean Petaux : « Juppé m’a toujours dit : "le seul homme politique que craint Sarkozy, c’est moi" ».

29/06/2014 | Le politologue Jean Petaux a évoqué la candidature d'Alain Juppé à la primaire de l'UMP à l'occasion des rencontres des amis d'Aqui le 26 juin.

Le politologue Jean Petaux

Alain Juppé a dévoilé cette semaine qu’il sera bel et bien candidat à la primaire pour l’élection présidentielle de 2017. Quelles sont réellement ses chances de gagner la présidentielle ? Le politologue Jean Petaux, professeur à Sciences Po Bordeaux et analyste réputé de la vie politique locale nous livre son analyse. Il évoque sa stratégie vis-à-vis de Nicolas Sarkozy et comment il se rapproche du centre pour mieux recueillir le suffrage des Français.

Aqui ! : Avez-vous été surpris qu’Alain Juppé déclare sa candidature maintenant ?
Jean Petaux :
 Je ne suis pas surpris de la soi-disant sortie d’Alain Juppé, car depuis trois ans il  a multiplié les petits cailloux, à l’image de son soutien à François Bayrou contre Sarkozy et Copé. Il a fait l’analyse qu’il y a une fenêtre d’opportunité qu’il n’a jamais eue pour la présidentielle. Pour cela, son premier objectif était une réélection sans aucune difficulté à la mairie de Bordeaux. Ensuite, Alain Juppé a été surpris par l’ampleur de la victoire de la droite à la CUB. Les clés du camion lui sont tombées  dans les mains dès le premier tour. Ce qui lui permet maintenant de concentrer son énergie sur la présidentielle. Il a déclaré sa candidature plus vite que prévu, en raison du séisme Bygmalion et de la chute de Copé.

@ ! : Comment Alain Juppé se prépare-t-il dans la perspective de la présidentielle de 2017 ?
J.P :
Alain Juppé a constitué une véritable antenne à Paris, de pré-campagne de primaires. Il a entamé le processus régulier de « retour aux affaires », selon l’expression du général De Gaulle. En outre, dès la prise de pouvoir intérimaire à l’UMP, il a expliqué que le président de l’UMP ne devait pas être candidat à la primaire. Il a crée un profil, qui l’exclut volontairement. Alain Juppé m’a toujours dit : « le seul homme politique que craint Sarkozy, c’est moi ». Je ne suis pas sûr que Nicolas Sarkozy renverse la table s’il est dans la course. Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, aujourd’hui il y a cinq affaires dans lesquels l’ancien président de la République est cité. Et l’une d’entre elles pourrait bien aboutir. Nicolas Sarkozy n’en a pas fini avec ses épisodes judiciaires. Et, d’autres éléments peuvent jouer. Qui contrôlera le fichier des primaires ? Par expérience, l’équipe d’Alain Juppé est très vigilante sur ce point.  Enfin, l’âge d’Alain Juppé n’est pas un problème. En avril 2017, il n’aura pas 72 ans. Et, en fin de mandat, il aurait 76 ans et demi.

@ ! : Pourquoi Alain Juppé a-t-il déclaré publiquement qu’il allait téléphoner à Nicolas Sarkozy ?
J.P :
Il l’a fait pour le mouiller et lui dire « ne crois pas que tu pourras faire cavalier seul ». Dans le même esprit, Alain Juppé a dit : « l’UMP peut mourir » pour dramatiser et mouiller tout le monde. Aujourd’hui, Alain Juppé apparaît comme le plus profilé pour la présidentiable dans le triumvirat. La stratégie de François Fillon est difficile à gérer, tandis que Jean-Pierre Raffarin semble avoir d’autres ambitions, plus parlementaires, en l'occurence la présidence du Sénat.

@ ! Comment expliquez-vous la popularité actuelle d’Alain Juppé, alors qu’il était si impopulaire en 1995 pendant les grandes grèves ?
J.P :
Le passé n’est pas un élément rédhibitoire en politique en France. La société française pratique le pardon. Le Juppé de la grève de 1995 n’est pas oublié, mais cela donne de l’épaisseur au personnage. Il a été condamné, mais apparaît comme la victime. Pour autant, quelqu’un qui caracole en tête à deux ans des élections n’a aucune garantie de gagner la présidentielle.

@ ! Aujourd’hui, Alain Juppé n’est pas aussi populaire que Nicolas Sarkozy parmi les militants, n’est-ce pas un handicap ?
J.P :
Effectivement. C’est un problème. Alain Juppé est plus populaire auprès des Français que de son propre parti, qui s’est droitisé sous l’ère Sarkozy. C’est pourquoi, Alain Juppé veut des primaires ouvertes.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1262
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !