18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Le préfet de région retrouve les Pyrénées-Atlantiques et leurs "fortes identités"

22/05/2015 | En poste à Pau de 2002 à 2004, Pierre Dartout connait bien le Béarn et le Pays Basque. Il est revenu au contact de leurs élus. Pour parler grande région, entre autres sujets

Pierre Dartout (à g.) aux côtés de Pierre-André Durand, le préfet des Pyrénées-Atlantiques

Des services de l’Etat « plus efficaces, bien équilibrés dans les territoires où ils sont implantés et qui restent proches des habitants ». Voilà ce que Pierre Dartout va chercher à mettre en place au sein de la grande région Aquitaine, Poitou-Charentes Limousin. Après s’être rendu dans les Landes et le Lot-et-Garonne, l’actuel préfet de Gironde et de la région Aquitaine est allé ce vendredi à la rencontre des élus des Pyrénées-Atlantiques. Un département voué, assure-t-il, à tenir une place importante dans le nouvel ensemble territorial qui se met en place. Et un terrain qu’il connait dans le détail.

La courtoisie républicaine n’empêche pas le plaisir des retrouvailles. Ancien préfet des Pyrénées-Atlantiques de juin 2002 à janvier 2004, Pierre Dartout n’a jamais vraiment tourné le dos aux terres du Béarn et du Pays basque. « J’y ai gardé  des contacts privés et familiaux » explique volontiers ce haut fonctionnaire qui est aussi un grand amateur de rugby. 

Des visages qui lui parlentComme le veut l’usage, ses nouvelles fonctions l’ont amené à prendre contact en cette fin de semaine, à Pau, avec les élus d’un département marqué par « de fortes identités culturelles ». Qu’il s’agisse du maire de Bayonne, qu’il reviendra voir dans son hôtel-de-ville, de son collègue palois François Bayrou, comme des parlementaires, du président du Conseil départemental Jean-Jacques Lasserre ainsi que des présidents des divers associations de maires. Qu’ils soient de montagne, du littoral, des communes rurales et forestières, ou membres l’association des maires de France. Sans oublier les représentants des chambres de commerce et d’industrie, de métiers et d’agriculture.

Une journée-marathon au cours de laquelle il était accompagné par Pierre-André Durand, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, qui a été son directeur de cabinet lorsqu’il était en poste en Guyane, et sur lequel il ne tarit pas d’éloges (« C’est un grand préfet »). Bref, à quelques visages près, Pierre Dartout était là en pays de connaissance.

Pas de petit Poucet sudisteIl le sait. Ce territoire agréable n’est pas pour autant celui des Bisounours. Avant que le profil de la grande région soit adopté, bien des voix s’y sont élevées afin de dire leur préférence pour un rapprochement avec le Midi-Pyrénées plutôt qu’avec le Poitou-Charentes et le Limousin, jugés par trop éloignés culturellement.

L’argument ne déstabilise pas Pierre Dartout. En tant qu’unités urbaines (traduisez la réunion d’une commune-centre et de son agglomération), Bayonne et Pau figurent respectivement à la 2e et à la 3e place de la grande région, rappelle-t-il. Qui plus est, les Pyrénées-Atlantiques bénéficient d’une « potentialité économique importante » et elles affichent un taux de chômage qui, « même s’il reste toujours trop élevé, est inférieur à la moyenne nationale et régionale ». Il n’y a donc pas de petit Poucet sudiste.

L’Aquitaine historiqueCertes, Toulouse n’est pas loin. Mais, la nouvelle autoroute A 65 aidant, « Bordeaux est beaucoup plus proche ». Les liens étroits que cette dernière entretient avec Pau et Bayonne ne changent pas, ajoute-t-il. Ils se sont même renforcés pour la cité béarnaise.

 La cohérence territoriale recherchée par le gouvernement dans ce qui va devenir « l’une des régions les plus attractives de France » est enfin évoquée. « L’esprit de la loi était de fusionner des régions entières. Car, sur le plan technique, il aurait été difficile de casser certaines solidarités. Le choix a également été fait de ne pas mettre deux métropoles du sud-ouest dans la même région, mais de l’allonger avec le Poitou-Charentes et le Limousin, qui faisaient partie de l’Aquitaine historique ».

Un rapport pour le 30 juin sur les services de l’EtatFausse naïveté ou vraie surprise, Pierre Dartout affirme découvrir à Pau le sobriquet de « APOIL » (sigle inventé pour Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin) dont la grande région a parfois été affublée. « Où se situe le C de Charentes ? » s’étonne-t-il.

Quant à savoir comment on fera exister la future entité… la réponse est simple. «  Pour le moment, on en est en phase de préfiguration ». S’il n’est pas question pour l’Etat de se substituer aux collectivités territoriales pour définir la manière dont celles-ci travaillerons, une « concertation approfondie sera établie avec les intéressées afin d’ éviter qu’une « organisation antinomique » voit le jour.

Pour ce qui le concerne, Pierre Dartout doit fournir le 30 juin au gouvernement  des propositions concernant l’organisation des services de l’Etat dans la grande région. Ce travail l’amènera à se rendre dans bon nombre de villes. Mais aussi à nouer des liens avec les élus locaux comme avec les organisations syndicales de fonctionnaires.

La quadrature du cercle« Une forte complémentarité existe entre l’Aquitaine et les régions voisines » explique-t-il. Avant d’énoncer trois priorités : aller vers  une administration  plus efficace, et plus de mutualisation entre les services de l’Etat, tout en gardant le souci de la proximité. «  La réforme n’est viable que s’il y a une meilleure organisation régionale, et si l’on conforte les missions et la présence de l’Etat au niveau des départements ».

Le préfet de la région Aquitaine ne se voile pas la face : « La combinaison n’est pas simple ». Mais il prend en exemple les progrès que l’arrivée des nouvelles technologies de communication a permis de réaliser.

« On a désormais des moyens de communication remarquables. On peut faire des réunions par visio-conférence. De nouveaux logiciels permettent de travailler à distance. L’expression « quadrature du cercle » est devenue moins évidente qu’il y a quinze ans ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
1358
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs