Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/20 | Les Jardins de l'Imaginaire à Terrasson (24) rouvrent le 30 mai

    Lire

    Après les jardins d'Eyrignac et de Marqueyssac, c'est autour des Jardins de l'Imaginaire à Terrasson-Lavilledieu de recevoir à nouveau les visiteurs à partir du samedi 30 mai. Face au contexte sanitaire, le port du masque sera obligatoire. Les visites seront uniquement guidées et limitées à 9 personnes à la fois. Il faut donc réserver à l'avance. Les départs sont programmés de 10 h à 11 h 30 et de 14 h à 17 h 30. La saison doit durer jusqu'au 31 octobre.

  • 25/05/20 | Drones: L'UAV Show 2020 annulé, mais pas oublié

    Lire

    Initialement prévu les 15, 16 et 17 septembre à Bordeaux, la 10ème édition de l'UAV Show est annulé. Mais, pour ne pas être absent une année de plus l'événement se déclinera en 3 temps forts tout au long de l'année 2020/2021. Le 16 septembre avec l'UAV Day, rdv au centre d'essais CESA Drones et en ligne, entre expositions statiques, démonstrations en conditions réelles sur des applications métiers et tables rondes. Au printemps 2021, dans le cadre du salon Electric Road. Et enfin les 19, 20 et 21 octobre 2021, l'UAV Show fêtera ses 10 ans au Parc des Expositions de Bordeaux.

  • 25/05/20 | Un projet de "circuit pré-historique" inter-départemental

    Lire

    A l'initiative de la Maison de la Dame de Brassempouy (musée sur la préhistoire et Archeoparc dans les Landes), un projet de coopération, accompagné par la Région a vu le jour entre 5 sites préhistoriques du Grand Sud-Ouest : les Grottes d'Isturitz et Oxocelhaya (Pays Basque), la Maison de la Dame de Brassempouy (Landes), le site de Castel Merle (Dordogne), le musée d'Arudy (Béarn) et l'espace préhistorique de Labastide (Hautes-Pyrénées). Les sites partenaires construisent leur projet autour de l'Itinérance, à l'image de celle des hommes de la préhistoire entre ces sites, au gré de la saisonnalité des campements.

  • 25/05/20 | Aéro: des cabines connectées et modulables fabriquées à Rochefort

    Lire

    Equipementier aéronautique depuis plus de 40 ans, l'entreprise Simair à Rochefort développe une stratégie d'innovation de produits et de services en proposant notamment une nouvelle gamme d'équipements modulables permettant aux compagnies aérienne de reconfigurer des avions (3000 par an) en réduisant les coûts environnementaux mais aussi financiers sur la destruction et le réaménagement. La Région soutient son projet de développer une seconde génération de ces produits avec des matériaux recyclables, connectés et adaptables tout au long de leur vie à hauteur de 892 316 €.

  • 25/05/20 | Des planches de surf sur-mesure et écoresponsables produites à Anglet

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente, les élus régionaux ont voté une subvention de 20 000€ à Hexa (Anglet - 64), afin de soutenir l'amorçage de cette start-up émergente de la filière Glisse, engagée dans une démarche de production écoresponsable, dans un contexte économique tendu compte tenu de la crise sanitaire Covid-19. La start-up a l'ambition de fabriquer localement et de commercialiser sous sa propre marque des planches de surf sur-mesure (imprimées en 3D), à partir de plastique recyclé. 9 embauches sont prévues sur les 3 années à venir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le premier budget de la Nouvelle-Aquitaine est adopté

14/02/2017 | L'hémicycle régional a déjà connu des débats budgétaires plus animés. Le nouveau budget régional à 3Mds €, est pourtant loin d'avoir créer le consensus entre majorité et opposition.

Séance plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

C'est en quelque sorte le premier véritable budget de la nouvelle Nouvelle-Aquitaine qui a été voté hier lundi 13 février par les élus régionaux... ou à tout le moins par ceux de la majorité. Un budget primitif pour 2017 qui assume l'ensemble du nouveau périmètre des compétences régionales post réforme et se veut la feuille de route comptable des priorités posées par l'exécutif et son Président Alain Rousset. Un budget présenté par sa toute nouvelle Vice-présidente aux finances, Andréa Brouille, élue à l'occasion de cette séance, qui a ainsi officiellement pris la suite de Jean-François Macaire. Un siège dont il n'a que peu profité, suite à la découverte du dossier financier picto-charentais en début de mandature.

Dans son discours liminaire Alain Rousset est revenu sur les priorités d'intervention de l'action régionale, portées par ce budget à 3 Mds €. Il liste d'abord : « la poursuite d'une politique économique proactive », « l'amplification de l'effort sur la recherche et son décloisonnement à destination des entreprises et de l'emploi », ou encore la poursuite du plan 500 000 formations.
Autre défi, « le plus grand », selon lui : celui de l'agriculture et de l'agroalimentaire. Dans le contexte difficile d'une seconde épizootie de grippe aviaire, rappelé par plusieurs élus de tout bord (et le vote d'une motion en fin de séance), le Président répète son ambition aux allures de mantra, « de renouveler le modèle agricole pour passer d'un système de compensation à un modèle d'innovation ».
Autre priorité de la région, le transport. Outre les nouvelles compétences autour des transports scolaires et intercités à compter du 1er septembre 2017, « la priorité de la région c'est les TER, il faut poursuivre la réhabilitation des lignes voyageurs et fret », pose Alain Rousset. Une thématique transport qui divise sur les banc de l'hémicycle régional. Si tous saluent l'effort de rénovation des lignes TER, c'est la division concernant le financement d'études de la ligne Oloron-Bedous qui ne convainc pas l'opposition, ou encore à propos de la ligne LGV GPSO au Sud de Bordeaux qui trouve contradiction hors et dans la majorité sur les bancs du groupe EELV. A tel point d'ailleurs que si le groupe a voté le BP 2017 dans sa globalité, il a voté contre le chapitre dédié au transport qui prévoit le financement d'acquisitions foncières en vue de cette future LGV.

"La Nouvelle-Aquitaine est candidate pour expérimenter la vignette carbone"Autre priorité nouvellement formalisée dans l'organisation même de la région: « la jeunesse et la citoyenneté autour des questions de logement, d'éducation, de mobilité, d'aide au permis de conduire », égrène le président, avant d'évoquer l'ambition régionale sur la transition énergétique. A ce sujet d'ailleurs il annonce que « la Nouvelle-Aquitaine est candidate pour expérimenter la vignette carbone sur son territoire. Pour développer la transition energétique, il nous faut une recette qui lui soit spécifique ».
Enfin, en terme d'aménagement du territoire, « La taille de la région ne doit pas entraîner un éloignement avec nos territoires. Nous avons à revoir notre politique contractuelle pour l'adapter au mieux aux territoires en situation de fragilité ». Une thématique de l'aménagement du territoire, sur laquelle les élus de l'opposition n'ont pas manqué de souligner, dans le budget étudié ce lundi, « la baisse vertigineuse des crédits », selon l'expression de Joan Taris, pour le Modem, qui considère au côté de Jean Dionis du Séjour de l'UDI, dénonçant quant à lui « une politique de la ville pour le moins sacrifiée », que « la Région devrait être le bras armé de la guerre contre la fracture territoriale ». A tel point d'ailleurs qu'il propose « un budget spécifique à l'aménagement du territoire qui soit en augmentation et sanctuarisé ».
Un regret fortement exprimé aussi par Yves d'Amecourt en réponse, auquel Alain Rousset reconnaît que « oui, en la matière il y a des fins de programmes, et de dispositifs parce qu'ils flambaient (le FRIL en ex Poitou-Charentes notamment). Il faut qu'on réinvente l'aménagement du territoire avec les moyens qui sont les nôtres. Or nous n'avons pas les moyens d'un land allemand ou d'une province italienne », a-t-il glissé avant d'ajouter que « le Trés Haut Débit est un élément de l'aménagement du territoire sur lequel nous avons multiplié les crédits par 10. Or, le THD apparaît comme une priorité pour les maires. Vous, vous voulez intervenir partout : mais en faisant ainsi vous n'intervenez de manière structurante nulle part. »

"Les voyants de gestion de la nouvelle région sont passés du vert à l'orange" Concernant le plan plus strictement financier, le Modem par la voix de Joan Taris considère que « la nouvelle région ne fait pas ses preuves ». Un avis partagé par tous les groupes de l'opposition, du FN à l'UDI en passant par les élus LR. Au rang des critiques répétées par chacun : « un taux d'épargne brute à 9,8%, là où il était encore à 29% au compte administratif 2015 », rappelle Jean Dionis du Séjour (UDI) et « une capacité de désendettement désormais à 8,2 années qui passe le seuil d'alerte des 7 ans », souligne l'élu frontiste Jean-Marc De Lacoste.
Deux éléments qui selon Jean Dionis démontrent que « les voyants de gestion de la nouvelle région sont passés du vert foncé à l'orange. Les jours heureux de l'ancienne Aquitaine sont finis ». Et de comparer la nouvelle région à « un colosse au pied d'argile » nécessitant de réviser « son logiciel de gestion ». S'il en tire le constat qu'il faut maintenant « baisser la voilure, adapter la capacité d'investissement à la diminution relative de votre épargne nette », Yves d'Amécourt (LR) préfère quant à lui évoquer « la recherche d'une méthode d'optimisation de nos propres investissements »...
Par contre les deux hommes se retrouvent sur un même constat « l'absence de réflexion pour réduire les coûts et baisser les dépenses de personnel. » Mais parallèlement, sur la question des recettes fiscales, tout en regrettant que les dotations de l'Etat sont une fois encore au plus bas, l'élu LR pointe à propos de la fiscalité désormais harmonisée des cartes grises et de la TICPE (taxe sur le carburant) que « la pompe à essence est devenue une pompe à fric, et pour tout dire, une pompe funèbre tant elle pèse dans le pouvoir d’achat des ménages ! ».

Autant d'inquiétudes que Stéphane Delpeyrat, président du groupe PS, choisit de tourner en dérision, s'inquiétant « du syndrome du catastrophisme » chez ses collègues de l'opposition. Et de souligner que « l'agrégation des trois budgets des ex-régions dont une avait d'excellents ratios, une autre des ratios corrects et la troisième des ratios très dégradés amène la nouvelle région, c'est arithmétique, à avoir des ratios moins bons que la région qui avaient les meilleurs ratios avant la fusion... » Et de défendre la stratégie de l’exécutif régional : « rester sur les priorités régionales », tout rappelant qu'avec un budget en légère baisse à périmètre constant : les « efforts ont été réalisés ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6371
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !