Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/04/20 | En Dordogne, les collectes de sang sont suspendues

    Lire

    Les donneurs qui avaient pris rendez-vous ont déjà été prévenus. L'Etablissement français du sang de Nouvelle-Aquitaine suspend ses collectes dans le département de la Dordogne pour les deux prochaines semaines. Les collectes mobiles et à la maison du don du 14 rue-Victoria à Périgueux, devraient reprendre le lundi 20 avril. L'établissement utilisera ses réserves, et la collecte continue ailleurs en Nouvelle-Aquitaine. C'est le manque de personnel qui oblige l'EFS à prendre cette décision.

  • 07/04/20 | Des soignants de la Clinique des Cèdres de Brive en renfort à Paris

    Lire

    Le lundi 6 avril, ce ne sont pas moins de 10 soignants volontaires de la clinique privée les Cèdres à Brive, qui sont allés prêter main-forte à leurs collègues de région parisienne à l’hôpital Henri-Mondor. Isabelle Bielle-Nadeau, la directrice de l'établissement explique que « les équipes des Cèdres vont renforcer les services de réanimation de l’hôpital Henri-Mondor, où les soignants sont épuisés ou malades. Ils ont besoin d’être relevés ». La clinique des Cèdres de Brive dispose elle aussi d’un service Covid-19 qui oscille entre 75 et 100 % de taux d’occupation.

  • 07/04/20 | En Dordogne, une aide pour les entreprises qui ont besoin de main d'oeuvre

    Lire

    Certaines activités ont été contraintes de stopper leur activité avec le confinement, d’autres, considérées prioritaires doivent recruter pour faire face à une augmentation de production. Pour ce faire, Périgord développement met à la disposition des entrepreneurs périgourdins Resonne, sa bourse d’emploi inter-entreprises au sein de laquelle sont affichés les besoins identifiés de personnels avec les compétences recherchées. Contact au 05.53.35.80.24 ou au 05.53.35.80.87 et par mail: contact@perigorddeveloppement.com.

  • 07/04/20 | Réunis en visio, les élus régionaux attribuent plus de 350 000 000 € d'aides

    Lire

    A situation exceptionnelle, commission permanente exceptionnelle. En raison de la lutte contre la propagation du virus Covid 19, c'est en visioconférence que s'est tenue la Commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce lundi 6 avril à l'Hôtel de Région à Bordeaux. 233 délibérations, 2 932 dossiers d'aides et 40 opérations de travaux ont ainsi été votés par les élus régionaux, réunis sous la présidence d'Alain Rousset, masqué. Au total ce sont 358 558 032,09 euros de subventions qui ont ainsi pu être attribués.

  • 07/04/20 | Annulation des droits de place pour l’année 2020 à Perigueux

    Lire

    La Ville de Périgueux a décidé d’annuler les droits de place et d’occupation du domaine public pour 2020. Cette décision, qui aura un impact financier sur la collectivité à hauteur de 240 000 €, marque un soutien important de la collectivité envers le tissu économique local. Sont concernés les restaurants, bars, commerçants non sédentaires présents aux marchés alimentaires et non-alimentaires ainsi que les taxis. Les sommes déjà encaissées pour l’année 2020 feront l’objet d’un avoir pour l’année 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le SCoT du seuil du Poitou bientôt adopté

25/08/2019 | Le 27 août prochain, le conseil communautaire de Grand Poitiers devrait en toute logique adopter le Schéma de Cohérence Territorial du seuil du Poitou

Grand Poitiers devrait adopter le SCoT lors du conseil communautaire du mardi 27 août 2019

Le SCoT, Schéma de Cohérence Territoriale, du seuil du Poitou va être soumis au vote du conseil communautaire de Grand Poitiers, le 27 août prochain. L’occasion de faire un point sur son contenu aux côtés de Bernard Cornu, délégué du président à Grand Poitiers en charge de l’Urbanisme, de l’aménagement de l’espace communautaire, de l’habitat, de la planification urbaine, de la politique foncière, qui a participé à son élaboration. Ensuite, le SCoT devra être soumis à une enquête publique durant un mois à partir du 24 septembre avant d’être définitivement adopté d’ici la fin de l’année et d’être mis en application à partir du début 2020. Tour d’horizon et présentation de ce document essentiel dans le développement et l’aménagement du territoire du seuil du Poitou.

SCoT, un acronyme de plus dans le paysage. Surtout un document essentiel pour l’aménagement et le développement des territoires. SCoT, comme Schéma de Cohérence Territoriale. Dans la Vienne, celui du seuil du Poitou regroupe quatre établissements publics de coopération intercommunale (EPCI). A Grand Poitiers, il est sur le point d’être voté par le conseil communautaire, le mardi 27 août prochaine. « Il n’y aura pas de scoop, il devrait être adopté sans grand problème », confie serein Bernard Cornu, délégué du président à Grand Poitiers en charge de l’Urbanisme, de l’aménagement de l’espace communautaire, de l’habitat, de la planification urbaine, de la politique foncière. Il a piloté l’opération aux côtés de ses homologues des autres EPCI et en collaboration avec la chef de projet du SCoT, Aude Florentin. Un schéma établi également avec la contribution des maires des 130 communes qui le forment. « Cela n’a pas été facile de partager la vision de tous et de travailler ensemble », reconnaît Bernard Cornu. Les premières connexions ont été faites à partir de 2011. La procédure a débuté en 2017 pour établir ce document de réflexion plutôt important, il fait plusieurs volumes. 

Sur un tiers du département

Le SCoT, c’est d’abord un périmètre d’action. Il s’étend sur quatre établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) : la communauté d’agglomération de Grand Châtellerault, la communauté urbaine de Grand Poitiers, les communautés de communes du Haut-Poitou et des Vallées du Clain. Il rassemble 134 communes pour un total de 340 000 habitants, soit tout de même un tiers du département. Ce vaste territoire se structure autour de deux grandes villes, Poitiers et Châtellerault, avec neuf pôles satellites comme Neuville, Chauvigny, Lusignan… « Nous avons défini ce SCoT comme un territoire en archipel ». 

Un SCoT composé de trois documents

Le but de ce document est d’encadrer l’aménagement et le développement du territoire sur le long terme.. « Le SCot est un document d’urbanisme qui fait autorité et qui est opposable au PLU (Plan Local d’Urbanisme). Il permet d’avoir une vision du territoire sur 15 ans », résume Bernard Cornu. Ce schéma fixe les règles du jeu dans de grands domaines du quotidien : transport, climat et énergie, commerce et services, habitat, économie, environnement, numérique. L’équipe, qui a participé à son élaboration, est partie d’états des lieux avant d’en tracer les lignes directrices autour de trois documents principaux : le rapport de présentation, le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) et le Document d’Orientations et d’Objectifs (DOO). Le rapport de présentation dresse entre autre un diagnostic de territoire, un état initial de l’environnement, une partie expliquant les choix pris dans le PADD et le DOO et une évaluation environnementale. Le PADD (Projet d’aménagement et de développement durable) intègre, quant à lui, le projet politique de territoire. « Il décrit la vision du territoire, la volonté politique en se basant sur des études et des données, notamment celles de l’INSEE », précise Bernard Cornu. Enfin, le DOO établit les règles qui s’imposent aux documents locaux d’urbanisme. D’ailleurs, concernant le PLU, les communes auront entre 1 à 3 ans pour s’aligner si besoin sur le SCoT.  Mais l’élu averti tout de même sur un point. « Le SCoT est un schéma cohérence c’est-à-dire qu’il dicte les règles, mais attention il ne les finance pas ».

La zone d'activité économique des Grand Philambins au nord de Poitiers est l'une des dernières à être sortie de terre. Le SCoT va réglementer l'extension des activités commercialesDynamiser les centres-villes et les bourgs

Au Document d’Orientation et d’Objectifs, s’ajoute également un Document d’Aménagement Commercial (DAC). « Le commerce est un enjeu indéniable de territoire. Les centres-villes souffrent. Il faut mieux se mettre d’accord. Nous avons suffisamment de surfaces commerciales en périphérie. » Sur le seuil du Poitou, ils en ont recensé 160 sur les 134 communes. Le SCoT va permettre d’encadrer le développement commercial et de favoriser les centres-villes et les bourgs plutôt que le zone d’activité économique souvent périphérique et qui peuvent d’ailleurs être concurrentielles entre elles, notamment celle du nord de Poitiers et de Châtellerault qui peuvent attirer les mêmes habitants. 

Autre pan essentiel du SCoT, l’habitat. Le territoire devrait gagner 0,8% d’habitants en quinze ans, soit environ 45 000. Pour atteindre quasiment les 400 000 d’ici 2035. « Cela nécessite des services supplémentaires, des logements. Nous devons définir par l’intermédiaire du SCoT les orientations à prendre, là où nous allons fabriquer de nouveaux habitats, là où les commerces vont devoir se développer, etc. »  Chaque année 1 636 logements seront nécessaires sur l’ensemble des quatre EPCI. Grand Poitiers pourra construire 14 000 nouveaux logements en 15 ans. « Ce qui correspond bien avec notre politique et qui est en conformité avec le plan local habitat ». Ces limitations ont pour but de réduire les logements vacants et de pousser à la réhabilitation du ancien.

Le SCoT se situe dans la hiérarchie au-dessus des Plans Locaux d’Urbanisme, mais il doit également respecter un autre document d’urbanisme régionale, le Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Égalité des Territoires (SRADDET). « Nous sommes contraints par le SRADETT qui nous oblige par exemple de réduire de 50%  la consommation d’espace naturel par rapport à la moyenne des dix dernières », explique Bernard Cornu.  Le SCoT du seuil du Poitou fera même mieux, car elle sera diminuée de 56% dans ce territoire composé de 63% d’espaces d’agricoles, de 24% d’espaces naturels et forestiers, 12% de construction et territoire artificiel et de 1% en eau. « En 50 ans, les espaces artificiels ont été multipliés par quatre, alors que la population ne l’a été que par 1,4 ».

Ce Schéma de cohérence va être adopté d’ici le mois de septembre par les quatre EPCI. Ensuite viendra la phase consultative obligatoire d’enquête publique durant un mois entre le 24 septembre et le 24 octobre. Ensuite, ce document sera modifié si besoin et approuvé le 19 décembre avant de rentrer en fonction dès le début 2020 et devrait régir l’aménagement et le développement du territoire jusqu’en 2035.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3470
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Masques distribués par la Gironde Politique | 07/04/2020

Jean-Luc Gleyze réaffirme la "solidarité nationale" de la Gironde

Jacqueline Dubois, députée de la 4e circonscription de la Dordogne Politique | 06/04/2020

Jacqueline Dubois, députée de Dordogne "en période de confinement, il y a autant d'activité, sinon plus"

Sophie Borderie Présidente du CD47 Politique | 02/04/2020

« Notre société tient par la base, par la solidarité » Sophie Borderie, présidente du CD47

Parlement européen Politique | 01/04/2020

Tribune libre - Jean-Michel Arrivé: Crise sanitaire : pour une plus grande solidarité européenne

Anglet marché vignette Politique | 01/04/2020

Anglet: la Ville aux sept villages renforce ses liens face au Covid-19

SNCF 2017 Politique | 31/03/2020

La Région Nouvelle-Aquitaine au chevet de la ligne Limoges-Brive

Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces

Mairie Agen Politique | 16/03/2020

1er tour en Lot-et-Garonne : Jean Dionis réélu haut la main à Agen, Patrick Cassany et Daniel Benquet en ballotage défavorable à Villeneuve/Lot et Marmande

municipales Gironde Politique | 16/03/2020

Municipales en Gironde : Bordeaux divisée, premier bilan contrasté et forte abstention

illustration élections municipales Politique | 16/03/2020

Pyrénées-Atlantiques : Du suspens et des surprises à l'issue du premier tour des municipales

La Rochelle Politique | 16/03/2020

Charente-Maritime : vers une triangulaire ou un duel serré à La Rochelle

Carte électorale Politique | 16/03/2020

Angoulême reste à droite, 2nd tour serré ailleurs

aaaa Politique | 16/03/2020

Municipales dans la Vienne. Une triangulaire à Poitiers et Abelin élu dès le 1er tour