aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Alain Vidalies en visite en Gironde pour un "marathon des transports"

27/04/2015 | Le Secrétaire d'Etat en charge des transports, de la pêche et de la mer, Alain Vidalies, était en visite toute la journée ce lundi 27 avril en Gironde.

Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat en charge des Transports, était en visite ce lundi 27 avril dans la région

Une visite éclair, un marathon des transports. C'est ainsi que l'on pourrait décrire le déplacement d'Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat en charge des Transports, de la Pêche et de la Mer ce lundi en Gironde. Au menu notamment, la visite des chantiers de la gare Bordeaux Saint-Jean, la présentation du projet Euratlantique, la visite du chantier du tram-train du Médoc ou encore un passage par le Grand Port maritime, quai de Bacalan. L'occasion pour lui de rassurer les élus et de réaffirmer la position de l'Etat sur les grands projets ferroviaires du Sud-Ouest, et de faire quelques annonces.

7 millions de passagers supplémentaires chaque année, d'importantes perspectives de développement, 14 chantiers pour une seule gare. C'est sûr, dans le cadre d'un déplacement en Gironde, Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat en charge des Transports, de la Pèche et de la Mer ne pouvait pas rater un passage par la Gare de Bordeaux Saint-Jean, où la future LGV passera à l'horizon 2017. "Il y a des choix très importants qui ont été faits", a-t-il notamment souligné. "Par la région d’abord, puisqu’il a été fait le choix avec la SNCF d’avoir un atelier de maintenance des TER. C’est un choix original, judicieux sur le plan économique et qui s’inscrit aussi dans ce grand projet de l’arrivée de la LGV à Bordeaux en 2017. C’est l’objet de ma visite aujourd’hui : l’aspect ferroviaire mais aussi l’aspect économique. Tout cela fait un très gros projet. 2017, c’est demain, et les travaux sont déjà très avancés. On voit l’enjeu mais aussi le défi technologique qui est relevé pour rénover cette gare. "Guillaume Pépy et moi même souhaitons d’ailleurs que les gares deviennent des lieux de vie et d’attractivité commerciale. Aujourd’hui, avec l’arrivée de la LGV, le choix fait par la ville, la Métropole et la région font que tous ces ingrédients sont réunis ; il y a une sorte de synthèse et de défi bordelais qui est majeur et qui va être, je pense, réussi". 

Une ligne qui reste inchangéeRéussi, certainement, mais pas sans heurts. Déjà, le projet GPSO avait du revoir ses ambitions à la baisse concernant un trajet en direction de l'Espagne. Le 30 mars dernier, la commission d'enquête chargée d'émettre un avis non contraignant mais défavorable sur la Déclaration d'Utilité Publique sur les lignes Bordeaux-Dax et Bordeaux Toulouse. Une décision motivée par des espoirs de rentabilité "non suffisants". Là dessus, en revanche, pas beaucoup de nouveautés de la part du Secrétaire d'Etat; il a suivi la ligne édifiée par le gouvernement sur son intervention dans la mise en place du projet.

"C’est une autre question", a déclaré Alain Vidalies. "J’ai déjà dit en recevant les élus que le gouvernement donnerait sa réponse lorsqu’il aura le retour de SNCF Réseaux qui nous donnera ses éléments de réponse, puisque c’est le maître d’ouvrage. Mais ce projet a été initié par le gouvernement et il reste donc très attentif à ce dossier. Avant la fin de l’été, nous donnerons comme prévu une réponse définitive". Il a cependant été un peu plus bavard sur l'autoroute ferroviaire Aquitaine, qui avait fait l'objet de vives polémiques il y a moins d'un an. Ainsi, le ministre a annoncé que "d’ici à mercredi, conformément à la date limite fixée au 30 avril, (il) donnerait une réponse définitive concernant l’autoroute ferroviaire Aquitaine, ce dossier posant quelques difficultés". 

Pas de "tout LGV"Alain Vidalies s'est donc engagé ce lundi à une "course aux transports" qui passait par la Direction interdépartementale des routes Atlantique (DIRA), le chantier du tram-train du Médoc et la présentation du projet de bus à haut niveau de service de Caudéran par Bordeaux Métropole, un trajet intermodal vers le nouveau quartier des Bassins à Flot et qui se terminait par une visite du Grand Port Maritime de Bordeaux et un détour par la Capitainerie de Bassens. Le fait de démarrer cette visite par les chantiers de la Gare Saint-Jean est la preuve d'un engagement fort de l'Etat pour Gilles Savary, député dans le 9ème circonscription de la Gironde, lui aussi présent sur place. "C’est un engagement considérable de la part de l’Etat", a souligné le député. "La ligne à grande vitesse va quand même coûter 8 milliards d’euros aura un impact sur Bordeaux, qui sera d’ailleurs le principal bénéficiaire. En réalité, la LGV va tirer le renouvellement urbain et la modernisation de tous les quartiers sud de l’agglomération, de Floirac à Bègles en passant par Bordeaux Belcier, avec probablement des développements commerciaux et économiques considérables pour l’avenir. Un TGV qui arrive dans une ville et une gare comme Bordeaux, c’est un peu comme si on installait un aéroport en ville, avec tous les développements qu’on connaît aux aéroports". 

Pour autant, l'élu milite depuis de nombreux mois pour un service de transports multimodal. Pour Gilles Savary, la LGV ne fait pas tout. "Elles peuvent être pertinentes à certains endroits, mais le tout LGV a ruiné notre système ferroviaire. Bordeaux est une ville suffisamment importante pour pouvoir exiger d’avoir une LGV. Dans des endroits qui sont beaucoup moins denses, il faut par contre faire attention aux nouvelles concurrences. On ne construit pas une ligne LGV comme on en construisait il y a dix ans, on ne prend pas la même décision. Aujourd’hui, il y a du low-cost aérien, comme sur Bordeaux-Madrid, où il peut être plus efficace et moins cher qu’une ligne LGV vers l’Espagne très coûteuse en investissements. Sur certaines liaisons transversales, qui aujourd’hui sont très peu denses, on pourrait avoir des cars à haut niveau de services qui sont aussi rapides, plus confortables et beaucoup moins coûteux. Quand nous rentrons dans une période de frugalité budgétaire et fiscale, il faut faire des choix d’investissement judicieux". 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1177
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !