Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

  • 06/12/19 | Charente : 2e édition du salon des vins de Ségonzac

    Lire

    Les bacheliers de la filière "vente en vins et spiritueux" du lycée Claire Champagne de Ségonzac organisent pour la deuxième fois leur salon des vins, samedi et dimanche de 10h à 18h. Une quarantaine de stands se dresseront dans la salle des distilleries de l'établissement, avec des appellations de toute la France. Pour les étudiants qui ont sélectionné les vins présentés, c'est une façon de mettre en pratique leur connaissance. Entrée gratuite. Adresse : rue Aimé-Richard à Ségonzac.

  • 06/12/19 | A Angoulême, Francis Selier, nouveau maître européen de la photographie

    Lire

    Il y a quelques jours, La Fédération des Photographes Professionnels Européens (FEP/ Federation of European Professional Photographers) s'est réunie à Prague, en République tchèque. A l'issue de cette 40e session de qualification, la FEP a décerné le titre de "Maître européen de la photographie" à Francis Selier, dont le studio est basé à Angoulême depuis 27 ans. Au total, parmi les 50 000 studios de photo européens, 500 ont obtenu le titre de "Photographe Européen Qualifié" (QEP). À ce jour seuls 90 des plus grands photographes européens ont reçu la distinction suprême de "maître", couronnant un travail jugé au sommet de leur art.

  • 05/12/19 | Médispace, l'expertise partagée entre spatial, aéronautique et santé

    Lire

    La 5ème édition de Medispace approche à Mérignac (33)! En effet, le salon des industries aéronautiques, médicales et spatiales, se tiendra au Pavillon du Pin Galant les 11 et 12 décembre prochains avec toujours à coeur les transferts de technologies d'une filière à l'autre. Au cours de ces deux jours particulièrement denses, Medispace proposera notamment cinq conférences « grands témoignages » des acteurs-clés des trois grandes filières, dix workshops, 2.000 rendez-vous qualifiés B to B, 700 m² d’exposition (45 exposants) et un village innovation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le SRADDET, pour un aménagement efficient en Nouvelle-Aquitaine

02/05/2019 | Réduire les déséquilibres, garantir l’égalité des chances et offrir de nouvelles perspectives de développement et de conditions de vie, tels sont les objectifs du SRADDET…

Alain Rousset président de la Région Nouvelle Aquitaine

Lundi 6 mai, les conseillers régionaux se retrouvent à l’Hôtel de Région à Bordeaux, pour débattre du SRADDET, le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires, lors d’une assemblée plénière. Ce Schéma jugé « innovant » par le président de Région Alain Rousset, et « coconstruit » entre les territoires pose le rôle de la Région en qualité de cheffe de file en matière d’aménagement et de développement durable du territoire. Il permet de définir les grandes priorités d’aménagement du territoire régional et d’assurer la cohérence des politiques publiques concernées. « L’objectif est de réduire les déséquilibres, de garantir l’égalité des chances, et d’offrir de nouvelles perspectives de développement et de conditions de vie »…

« Comment je vis demain ? » C’est à cette question que le SRADDET, entendez par Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires, document qualifié de « colossal » par le CESER (le Conseil économique social et environnemental régional), tente de répondre. Il définit la stratégie d’aménagement et de développement de la région Nouvelle-Aquitaine à horizon 2030 quand la majeure partie des régions de France l’a établi pour 2050. « La Nouvelle-Aquitaine a voulu faire de cet exercice réglementé et inédit une opportunité de construire avec les territoires une stratégie d’aménagement durable et équilibrée. Il détermine le dessein/dessin de la Région sous dix ans », précise, d’entrée de jeu, Alain Rousset, le président de la Région. Ce Schéma est le fruit d’une large concertation auprès des acteurs du territoire entre 2017 et 2018. En tout, 105 réunions thématiques (transport, environnement-déchets, air-climat-énergie, foncier et numérique) se sont tenues pour « coconstruire » ce document.

Le SRADDET pour une Nouvelle-Aquitaine « dynamique, audacieuse et solidaire »
Quatre priorités régionales y sont explicitement posées. Tout d’abord, bien vivre dans les territoires - se former, travailler, se loger, se soigner-, ensuite, lutter contre la déprise et gagner en mobilité - se déplacer facilement et accéder aux services -, puis, consommer autrement - assurer à tous une alimentation saine et durable et produire moins de déchets-, enfin, protéger notre environnement naturel et notre santé en réussissant la transition écologique et énergétique. Trois orientations stratégiques émergent également de ce document. En premier lieu, la transition économique, agricole et alimentaire, par la création d’emplois et d’activités dans les territoires, l’adaptation et la mutation de l’agriculture et grâce à une mobilité facilitée pour « une Nouvelle-Aquitaine dynamique ». En deuxième lieu, une transition énergétique, écologique et climatique, afin de diminuer son empreinte sur l’environnement et faire face aux dérèglements climatiques et développer la production d’énergies renouvelables pour « une Nouvelle-Aquitaine audacieuse ». Enfin, en troisième et dernier lieu, une transition sociale et territoriale, qui revitalise les centres-villes et centres-bourgs, pour contrer la déprise territoriale pour « une Nouvelle-Aquitaine solidaire ».

L’urgence climatique et environnementale
L’un des objectifs énoncés dans ce SRADDET, dans le but de répondre à l’urgence climatique et environnementale, est de diviser par deux la consommation foncière. « Nous allons mettre fin à l’étalement commercial et, du reste, la crise des grandes surfaces va bien nous aider dans ce sens ! », souligne Alain Rousset. La priorité : revitaliser les centres-bourgs « et les maires le veulent ! » Et d’ailleurs en divisant de 50 % l’étalement urbain, d’ici 2030 « nous aurons économisé 4 800 hectares soient la superficie de Bordeaux. » Afin de lutter contre ce phénomène, le SRADDET préconise la reconstruction sur l’existant « reconstruire la ville sur la ville », car en réalité la consommation du foncier ces dernières décennies s’est faite de manière peu dense. Ce constat est donc compatible avec cette volonté de réduire le foncier. Afin de mener à bien cette politique stratégique, la Région mettra en place un accompagnement dans les territoires. « Nous mettrons bien entendu à disposition des collectivités notre ingénierie », assure le président de Région.

Energies renouvelables… les Deux-Sèvres soulagées
Gilbert Favreau, président du Conseil départemental des Deux-Sèvres, se dit soulagé à la lecture du SRADDET.  En effet, ce dernier a présenté récemment auprès du président du Conseil régional le nombre très important d'implantations de parcs éoliens dans le Département et les nuisances pouvant en découler. La carte établie par la DREAL Nouvelle-Aquitaine datée du 15 avril 2019, montre, en effet, que si les Deux-Sèvres et la Vienne sont surdotées en parcs éoliens, le reste de l'Aquitaine en est presque totalement dépourvu. « Cette intervention auprès de l'exécutif régional semble avoir porté ses fruits puisque, dans le rapport d'objectifs de son projet de SRADDET, le Conseil régional rappelle l'inégalité de répartition spatiale des parcs éoliens et préconise le rééquilibrage infrarégional pour capter, évolution technologique aidant, les gisements de vents dits " moyens ". Il considère que c'est au prix d'un rééquilibrage volontariste vers le sud et d'une solidarité avec les territoires infrarégionaux denses en éoliens que nous pourrons atteindre les objectifs 2030 et 2050 en matière de production d'énergies renouvelables. Ce sera donc un soulagement pour les Deux-Sévriens qui estiment que, dans ce domaine, le Département est arrivé à saturation. »

Quelques regrets pour le CESER…
De son côté, le CESER évoque quelques regrets à la lecture de ce document. Pour le Conseil économique social environnemental régional « les objectifs proposés sont placés sur le même plan, sans réelle hiérarchisation. Une priorisation des orientations aurait permis de faire apparaître clairement les choix politiques qui ont présidé à l’élaboration du schéma ». Aussi, il regrette que l’accès au logement ou à un hébergement pour les populations sans logement ou mal logées « ne soit pas un objectif spécifique ». Il aurait souhaité également que ce schéma intègre davantage le caractère limité des ressources. « A l’exception du foncier, qui fait l’objet d’objectifs assez forts, ou encore de la volonté d’un développement de l’économie circulaire, le schéma ne rompt pas véritablement avec le modèle actuel de développement ». Enfin, le CESER aurait aimé que le rôle des acteurs de terrain comme les associations soit mieux reconnu et valorisé. En juillet prochain, il publiera son analyse sur deux axes prioritaires du SRADDET que sont la neutralité carbone et la maîtrise de la consommation d’espace.

Ce Schéma sera donc présenté lundi 6 mai aux conseillers régionaux lors d’une séance plénière. Il sera ensuite soumis aux collectivités notamment puis à une enquête publique. Une fois modifié, il sera de nouveau exposé en assemblée en décembre prochain pour un second vote.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
4789
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !