17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le Sud Ouest fidèle à sa réputation a voté plus que le reste de la France

24/04/2012 |

Election Présidentielle 2012

Dès ce dimanche midi mais aussi à 17 heures nos départements du sud ouest se signalaient, une fois encore, par leur esprit civique. Entre deux et trois points de plus que la moyenne nationale avec une palme, en Aquitaine, à la Dordogne qui même si elle a un peu moins voté qu'en 2007 s'est mobilisée, à raison de 86,07%, aux Landes qui ont également voté à 86,23%: résultats et réactions..

Premières réactions :

 LOT-ET-GARONNE: A l'issue des résultats, Jêrome Cahuzac, Député Maire PS de Villeneuve-sur-Lot, dont on parle pour le Ministère des Finances, a tenu à souligner que "c'est la première fois de l'histoire de la Vème République qu'un Président sortant arrive second au 1er tour de l'élection présidentielle." Un constat qui ne le surprend pas, et qui est la conséquence selon lui de "la campagne érratique et sans ligne directrice de Nicolas Sarkozy" tout autant qu'à "l'exercie de son mandat décevant". "A aucun moment, il n'a pris conscience des besoins des citoyens" ajoute-t-il. Au regard du "score historiquement bas pour un Président sortant, François Hollande est plus à même de rassembler au 2ème tour", assure-t-il. Quant à Marine Le Pen, "c'est un succès" admet-il, mais un succès dont il ne se réjouit pas, et qu'il explique pour deux raisons principales : "l'échec de Nicolas Sarkozy sur la sécurité", et le rôle de candidat du peuple qu'il a voulu être, mais que les citoyens ont davantage reconnu dans la personne de Marine Le Pen".
Pour Bruno Dubos, président du Modem en Lot-et-Garonne, la déception est palpable: "On a mis le doigt sur des valeurs fortes pendant la campagne et le résultat de ce premier tour est assez décevant dans la mesure où nous espérions atteindre les 10%." Interrogé sur les deux candidats en tête, il ajoute: " le bilan de ce premier tour reflète parfaitement le bipartisme en France." Enfin, sur l'inévitable question concernant les consignes de vote, Bruno Dubos ne prend pas de risques pour le moment, "on verra" dit-il.
Quant à Lucette Lousteau, première secrétaire fédérale PS de Lot-et-Garonne, elle est satisfaite de voir François Hollande arriver en tête au 1er tour. "C'était l'objectif que nous nous étions fixés mais nous avons quand même quelques enseignements à tirer de ce scrutin. Entre les deux tours nous avons à travailler. C'est pas joué ! Il faut se méfier d'un enthousiasme débordant." Selon elle, "ce score montre la confiance que donnent les électeurs au projet de François Hollande. Quant au score du FN, qu'elle juge "préoccupant", elle l'analyse comme "un vote de rejet et de sanction envers Nicolas Sarkozy. Il faut repartir très vite sur le terrain et tout particulièrement en milieu rural vu le score du Front national." conclue-t-elle.
Pour le Front National justement, Etienne Bousquet-Cassagne, responsable départemental du FN, est quant à lui satisfait des 18% de Marine Le Pen, là où les sondages critique-t-il "ne la cautionnait que de 13%" tient-il à rappeler. Pour lui, un tel score "c'est le résultat d'un vote d'adhésion et non de ras-le-bol. Le Front National est un parti ancré avec une vraie légitimité."

GIRONDE  : Fabien Robert, adjoint au maire de Bordeaux (Modem): "Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage"; Je suis fier d'avoir fait cette campagne, même si François Bayrou ne sera pas le prochain Président de la République. Je suis triste et regrette que l'espoir et l'ambition portés par François Bayrou n'aient pas réussi à convaincre plus de citoyens. Il faudra tirer tous les enseignements de ce score. François Bayrou a refusé le populisme dans lequel se sont réfugiés de nombreux électeurs inquiets, déçus et contestataires. Comment leur en vouloir..." Quant à la suite de l'élection, il propose "de faire un choix concerté et guidé par un seul et unique critère : l'intérêt général.Personnellement, je n'ai encore pris aucune décision. J'attends de voir ce que les deux candidats qualifiés proposeront dans les jours qui viennent pour tenir compte (ou non) de nos idées. Je me sens très libre. Il nous faut dès aujourd'hui penser l'après et la reconstruction d'une famille politique centrale, modérée et force de proposition face à la gouvernance probable d'un camp contre l'autre. Autour de François Bayrou, j'appelle de mes vœux ce large rassemblement capable de présenter des candidats aux élections législatives dans toutes les circonscriptions de France, de Navarre et de Gironde."

Véronique Fayet, adjointe au maire de Bordeaux Modem, est quant à elle "désabusée et consternée face à la percée de l'extrême-droite".
Du côté de l'hôtel de ville de Bordeaux, Nicolas Florian, secrétaire départemental de l'UMP en Gironde, note "un premier tour équilibré qui a contredit les sondages". Critiquant François Hollande sur son "absence totale de charisme", il prédit un second tour sous forme de face à face des personnalités. Hugues Martin, adjoint au maire de Bordeaux, partage cette idée et parle également "d'un choc de personnalités" pour le second tour.
Interrogé sur le résultat historique de la candidate du Front national, Jacques Colombier, secrétaire du Front National de Gironde, parle d'une triple satisfaction. Il s'agit tout d'abord du "score le plus hautpour un premier tour depuis la création du Front National en 1972". Ensuite, la seconde satisfaction évoquée prend l'allure d'un règlement de compte personnel entre Marine le Pen et Jean-Luc Mélenchon: "Voir l'insulteur public obtenir la moitié du score du FN est une leçon. Les Français l'ont renvoyé à ses études", explique Jacques Colombier en fustigeant le candidat du Front de Gauche. Enfin, dernière satisfaction qui est"une très bonne surprise pour le parti", le vote important des jeunes et des femmes seules pour le Front National. S'il faut parler de déception pour le FN ce soir, elle concerne les deux candidats du second tour: "La France méritait mieux, ce sera un second tour de non-choix", annonce Jacques Colombier, qualifiant au passage Sarkozy et Hollande de " "frères jumeaux" en accord sur la politique d'immigration, sur les questions de sécurité ainsi que sur les systèmes bancaires et financiers".

Philippe Madrelle, Président du Conseil général de Gironde a salué dans un communiqué "le très beau score de François Hollande qui frôle les 30 % de votants avec une participation qui dépasse tous les pronostics. Pour la première fois, le président sortant est clairement désavoué. C'est un cinglant échec. Sa politique est rejetée et il porte la redoutable responsabilité du score du Front National. C'est un vote sanction, c'est un vote de protestation et de désespérance. Il faut savoir entendre ce message. La gauche doit redonner confiance et espoir à tous ceux qui souffrent. François Hollande incarne le changement et l'emportera en rassemblant l'ensemble des Français qui attendent une autre politique, une autre manière de porter les valeurs de la France et d'incarner notre démocratie. L'enjeu est historique. Nous devons rester mobilisés jusqu'au 6 mai prochain pour répondre au rendez-vous qui nous est fixé."
Philippe Dorthe Conseiller général de la Gironde et Conseiller régional d'Aquitaine (PS) fait les comptes: "Avec 4497 voixFrançois HOLLANDE arrive largement en tête avec 38,24%. L'addition des voix de gauche (6959) porte celle-ci à 59,17% dès le 1ertour sur le 1ercanton de Bordeaux.
L'analyse que l'on peut faire est celle de l'échec de la politique électoraliste de l'habitat mise en œuvre par Alain JUPPE. En effet, ce canton est la réserve foncière de Bordeaux et les nombreux nouveaux électeurs qui sont visiblement majoritairement à gauche n'ont pas changé la donne.
La droite bordelaise a développé une politique de spéculation foncière et de constructions basée sur la défiscalisation dans l'espoir de faire changer la sociologie de ce canton... Cet objectif n'est pas atteint. Cette stratégie n'a d'ailleurs pas fonctionné dans les 5 cantons (sur 8) de gauche à Bordeaux et particulièrement sur le 6ème (Gare) et le 7ème (La Bastide) également touchés par cette frénésie immobilière. C'est un échec pour la municipalité et son Maire."

Michèle Delaunay, Député PS de Bordeaux dans son blog, se dit "fière de Hollande, fière de Bordeaux". Au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, elle se réjouit par communiqué,"des excellents et prometteurs résultats obtenus sur le plan national par François Hollande". Elle pointe également la situation particulière de Bordeaux: "Je constate qu'à Bordeaux, Ville dont le Maire est le n° 2 du Gouvernement et le principal soutien du Président sortant, François Hollande arrive en tête avec un écart de près de 5%, largement supérieur à la moyenne nationale. Cet écart est plus grand encore dans la circonscription Bordeaux - Deux Rives dont je suis la Députée et où la Gauche est majoritaire. Bordeaux se distingue aussi par le score relativement faible du Front national, de 10 points inférieur à la moyenne du pays. Ce résultat est conforme à la tradition d'ouverture et d'humanisme de notre ville."
 
DORDOGNE : Pour Benoit Secrestat secrétaire départemental du PS en Dordogne, « le très bon score de François Hollande en Dordogne démontre la volonté de changement exprimée par les citoyens périgourdins. Le score réalisé par Nicolas Sarkozy traduit quant à lui un véritable rejet. Pendant le mandat de Nicolas Sarkozy, la ruralité a été abandonnée, les services publics affaiblis. Tout cela a nourri un vote contestataire profitant à Marine le Pen. Je dis à ces électeurs que s'ils veulent un vrai changement, c'est François Hollande qui l'incarne. »
Pour Patrice Favard, secrétaire départemental de l'UMP en Dordogne, " Le score de Nicolas Sarkozy est un bon score. Tous les leaders qui ont été soumis à une élection en Europe, depuis la crise, ont été balayés. Nicolas Sarkozy n'est pas balayé. Il est au second tour et il a son socle électoral qui ne l'a pas quitté et il est prêt pour le combat de personnalité et de projet. »
 
 

Des résultats:

Département du Lot-et-Garonne : Hollande: 26.91%, Sarkozy: 25.32%, Le Pen: 21.41%, Mélenchon: 11.69%, Bayrou: 8.85% Abstention: 16.72%
Canton de Puymirol (47) : Le Pen: 25.95 %, Sarkozy: 24.47 %, Hollande: 24.34 %
Canton de Francescas (47) : Sarkozy: 30.19 %, Le Pen: 21.12 %, Hollande: 19.24 %
Canton de Prayssas (47) : Sarkozy: 27.65 %, Hollande: 24.35 %, Le Pen: 20.99 %
Agen (47): Hollande: 30.62 %, Sarkozy: 25.52 %, Le Pen: 17.18 %, Mélenchon:11.98%, Bayrou: 8.63%
Villeneuve-sur-Lot (47): Hollande: 29.46%, Sarkozy: 26.34%, Le Pen: 19.58%, Mélenchon: 11.78, Bayrou: 7.78%
Marmande (47): Hollande: 29.56, Sarkozy: 26.01%, Le Pen: 15.54%, Mélenchon: 11,30%, Bayrou: 8.17%

Département des Landes
: Hollande: 32.71%, Sarkozy: 24.79%, Le Pen: 14.17%, Mélenchon: 12,31%, Bayrou: 10.37% Abstention: 15.53%
Mont-de-Marsan: Hollande: 34,08%, Sarkozy: 24,90%, Le Pen: 13,50%, Bayrou: 11,64%, Mélenchon: 10,64
Dax: Sarkozy: 31,09%, Hollande: 30,28%, Le Pen: 13,25%, Bayrou: 10,79%

Département de la Gironde:31,75% Hollande, 24,84% Sarkozy, 15,61% Le Pen, 11,74% Mélenchon, 9,68% Bayrou
Bordeaux: Hollande: 33%, Sarkozy: 26,68%, Mélenchon: 12,16%, Bayrou: 10,90%, Le Pen: 8,22%
Arcachon: Sarkozy: 49,95%, Hollande: 18,88%, Le Pen: 11,09%, Bayrou: 9,28%
Libourne: Hollande: 31,64%, Sarkozy: 25,43%, Le Pen: 17,25%
Mérignac: Hollande: 35,82%, Sarkozy: 23,03%, Le Pen: 12,06%, Mélenchon: 11,99%, Bayrou: 10,72%

Département de la Dordogne: Hollande: 32,09%, Sarkozy: 22,93%, Le Pen: 17,01%, Mélenchon: 13,71%, Bayrou: 8,07%Abstention: 15.16%
Périgueux: Hollande: 33,92%, Sarkozy: 26,09%, Mélenchon: 13,68%, Le Pen: 12,13%, Bayrou: 8,28%
Bergerac: Hollande: 29,82%, Sarkozy: 24,94%, Le Pen: 19,24%, Mélenchon: 11,39%, Bayrou: 8,96%

Département des Pyrénées-Atlantiques: Hollande : 29,92%, Sarkozy : 23,65%, Bayrou : 15,67%, Le Pen : 12,14%, Jean-Luc Mélenchon : 11,87% Abstention: 28.75%
Biarritz: Sarkozy: 41,86%, Hollande: 23,07%, Bayrou: 10,97%, Le Pen: 9,62%, Mélenchon: 7,78%
Bayonne: hollande: 31,18%, Sarkozy: 24,55%, Mélenchon: 13,78, Le Pen: 11,61%, Bayrou: 11,20%
Pau: Hollande: 32,44%, Sarkozy: 23,49%, Bayrou: 14,7%, Mélenchon: 12,38%, Le Pen: 11,11%

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo :

Partager sur Facebook
Vu par vous
602
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !