Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

25/03/20 : La Rochelle : suite à une dérogation préfectorale, le Marché central se tiendra le mercredi et le samedi matin, dans la halle intérieure (pas de marché extérieur). Idem pour le marché de La Pallice le dimanche matin.

25/03/20 : Dès aujourd'hui 7 psychologues de la Ville de St-Médard-en-Jalles (33) proposent des permanences téléphoniques gratuites aux familles fragilisées ou en difficulté psychologique face au confinement. Du lundi au vendredi de 13h à 18h: 06 32 59 53 82

25/03/20 : En Nouvelle-Aquitaine, plus de 170 entreprises ont fait une promesse de dons qui devrait permettre de redistribuer plus de 300 000 masques. Pour autant, l'appel au don de masques lancé par l'ARS se poursuit.+ d'info

25/03/20 : Poitiers : Le maire demande la mise en place d'un couvre-feu sanitaire à la Préfecture de la Vienne pour renforcer les mesures prises contre le COVID- 19.

24/03/20 : Le conseil scientifique qui conseille l'exécutif préconisant six semaines de confinement celui-ci pourrait donc durer encore quatre semaines

24/03/20 : Charente-Maritime : les travaux liés aux changements de câbles se poursuivent sur l'île de Ré. La circulation sera mise en alternat mercredi matin et jeudi soir pour une opération de bétonnage et une installation du matériel pour la suite du chantier

24/03/20 : COVID-19 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 65 nouveaux cas confirmés le 23 mars, ce qui porte le total à 656 cas confirmés recensés par l'ARS. 149 personnes sont hospitalisées dont 41 en réanimation et 13 décès.

24/03/20 : Agriculture : la FNSEA a appelé ce matin aux bonnes volontés pour aider les agriculteurs qui peinent à recruter de la main d'oeuvre en cette période de confinement. Une plateforme pour s'inscrire a été créée: desbraspourtonassiette.wizi.farm/

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/03/20 | Françis Gonzalez, le maire du Boucau (64) hospitalisé à Bayonne

    Lire

    Agé de 70 ans, et élu en 20014, le maire de Boucau, Francis Gonzalez a été hospitalisé samedi au Centre hospitalier de Bayonne en service de réanimation suite à des problèmes respiratoires. A nouveau en lice pour les élections municipales, il était arrivé en tête le 15 mars, en ballotage face à Dominique Lavigne et son ancienne adjointe, Marie-Ange Thebaud avec 41% des suffrages. Or, cette dernière, atteinte aussi du Covid 19 a été hospitalisée également une semaine avant de pouvoir regagner son domicile.

  • 28/03/20 | Gironde: hébergement d'urgence renforcé

    Lire

    Renforcement de l'hébergement d'urgence par l'Etat et les collectivités en particulier dans la perspective d'un retour du froid : 44 places ouvertes pour répondre aux besoins de personnes en grande difficulté signalées par le 115: 40 à Bordeaux et 4 à Libourne après 60 places ouvertes il y a une semaine dans l'auberge de jeunesse de Bordeaux ce qui porte à 104 le nombre de places ouvertes depuis la crise sanitaire; 1857 places d'hébergement d'urgence ainsi ouvertes en Gironde; 2 centres spécialisés de 72 places ont été ouverts cette semaine pour l'accueil éventuel de sans abris atteints du virus mais ne nécessitant pas hospitalisation

  • 27/03/20 | Plan d'urgence de l'Adie pour les travailleurs indépendants

    Lire

    L'Adie Nouvelle-Aquitaine a contacté les 5 500 entrepreneurs qu'elle accompagne en région pour leur expliquer les mesures d'aide mises en place par l'Etat mais aussi pour leur proposer les mesures d'urgence exceptionnelles qu'elle met en place. En clair : une procédure accélérée de report d'échéance et de rééchelonnement ; pour les entrepreneurs confrontés à des problèmes de trésorerie, l'association a également débloqué à l'échelle nationale une ligne d'1 million d'euros afin de financer un dispositif de crédit de trésorerie pour les situations d'urgence. L'association développe également une offre gratuite d'accompagnement digital.

  • 27/03/20 | Consignes coronavirus : pas de tri sélectif pour les mouchoirs, les masques et les gants !

    Lire

    Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers de jeter les mouchoirs, masques et gants usagés dans un sac plastique dédié, résistant et disposant d’un système de fermeture fonctionnel. Ce sac doit être soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d’être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères. En tout état de cause les mouchoirs, masques et gants usagés ne doivent jamais être triés avec les déchets recyclables.

  • 27/03/20 | La Sobéval de Boulazac (24) offre des masques aux personnels soignants

    Lire

    La Sobéval, à Boulazac Isle Manoire, a donné 2000 masques FFP2 pour la clinique Francheville. Ceux-ci ont été livrés mardi après midi par l’un des chefs d’atelier de l’entreprise. 2000 autres masques ont aussi été proposés au Centre Hospitalier de Périgueux ; les masques ont été remis à l’établissement jeudi, ainsi que des combinaisons jetables et des gants. Quelques masques FFP2 restent disponibles pour les soignants libéraux qui en auraient besoin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le Syndicat mixte du seuil du Poitou adopte son SCoT

25/02/2020 | Le 11 février dernier le syndicat mixte pour l'aménagement du seuil du Poitou a adopté le Schéma de Cohérence Territoriale. Il concerne 4 EPCI soit un tiers de la Vienne.

Ce 11 février, les élus du syndicat mixte pour l'aménagement du seuil du Poitou ont approuvé à l'unanimité moins une voix le Schéma de Cohérence Territoriale. Il devrait être en fonction à partir d'avril.

Le syndicat mixte pour l’aménagement du seuil du Poitou (SMASP) a adopté le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) ce 11 février. Ce document d’urbanisme va permettre de fixer les orientations des différentes politiques locales dans divers domaines : l’environnement, l’habitat, le numérique, le transport, les commerces et services, l’activité économique, le climat et l’énergie. L’objectif est d’aménager et de développer de façon durable le territoire. Le SCoT fera foi sur l’ensemble de ce territoire entre 2020 et 2035. Les différents PLU ou PLUi devront se mettre en conformité. Il devrait être appliqué dès avril après les élections municipales et lorsque l’Etat aura contrôlé sa légalité.

Le syndicat mixte pour l’aménagement du seuil du Poitou (SMASP) réuni au centre de conférence de Poitiers, le 11 février, a adopté le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) du seuil du Poitou. Il a été approuvé à l’unanimité moins une voix. Ce document d’urbanisme fixe les orientations des différentes politiques publiques locales, favorisant un développement territorial équilibré, respectueux de l’environnement. Ce schéma s’articule sur un vaste territoire qui représente plus du tiers du département de la Vienne avec les quatre établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) des Vallées du Clain, du Haut Poitou, de Grand Châtellerault et de Grand Poitiers. Ce qui représente un total de 130 communes. « Nous sommes arrivés à une position consensuelle. Cela fait des années qu’on y travaille », explique Alain Claeys, président de Grand Poitiers.

Un travail collectif

Un travail de trois ans - son élaboration a été engagée en 2017 - même si les premières discussions et études préalables remontent à 2012, prend fin. Il a été mené en collaboration avec les pouvoirs publics, des experts et des animateurs du territoire. La démarche des élus était avant tout de partager avec les habitants, les acteurs du monde associatif et du monde économique pour réaliser un projet de territoire cohérent. Des ateliers thématiques ont été organisés durant cette période, mais aussi des réunions publiques, des séminaires d’acteurs, des conférences territoriales. « C’est pour cela qu’il a fallu du temps », concède Alain Claeys. D’autant plus que ce document a dû être adopté par les différentes communautés de communes ou communautés urbaines. Il a été soumis à une concertation publique avant de l’être également auprès des chambres consulaires et des associations. Ce SCoT du seuil du Poitou est un véritable travail collectif.

« L’objectif du SCoT est de définir une politique d’urbanisme qui permet le développement et équilibre, de respecter l’environnement, de défendre la biodiversité, de lutter pour la préservation des espaces naturels et agricoles face à la montée de l’urbanisme, de développer  les mobilités, de redynamiser les centres-bourgs, de diversifier les offres de logements », résume Alain Claeys. Car le SCoT s’article autour de trois documents principaux que sont : le rapport de présentation, le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) et le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO). Ils traitent de thématiques dans les domaines du transport, du climat et de l’énergie, des commerces et services, de l’environnement, du numérique, de l’habitat et de l’activité économique. De plus ce document fait foi. Il est opposable notamment au Plan Local d’Urbanisme (PLU) ou au Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi). Les collectivités vont devoir tenir compte du SCoT pour leur politique d’urbanisme future.  Bernard Cornu, vice-président de Grand Poitiers et du SMASP, précise que ce document est lui-même opposable à l’échelle de la région au SRADDET (Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires). « Ce dernier définit la règle et nous impose plusieurs points comme notamment, pour les dix prochaines années, de diviser par deux la consommation d’espaces naturels et agricoles. » Ce recul concerne directement certains territoires. Comme celui des Vallées du Clain. Cet EPCI était en train de travailler sur un PLUi. « Notre intercommunalité est un peu atypique. Elle fait à la fois partie de la deuxième couronne de Poitiers et au sud elle est plus rurale. Il faut trouver un équilibre. Nous sommes en train  de le faire en mettant en place ce PLUi. Il devait être fini au 1er janvier 2020, mais il a été reporté de deux ans, comme ça nous pourrons nous adapter aux préconisations du SCoT. Il sera notre base de travail », explique Gilbert Beaujanneau, président des Vallées du Clain. 

Redynamiser les centres-bourgs et les centres-villes

Parmi les problématiques traitées par le SCoT il y a bien sûr la redynamisation des centres-bourgs et des centres-villes. Quelque chose qui semble tenir à coeur du président de Grand Châtellerault, Jean-Pierre Abelin. « Il faut prendre en compte les données que nous avons pour limiter l’étalement urbain. Pour Grand Châtellerault, nous voulons reconstruire la ville sur la ville, de l’industrie sur des zones industrielles ». Jean-Pierre Abelin cite notamment l’exemple de la Coop d’Ingrandes fermée en février 2018 et qui retrouve vie, devenant à la fois un site de stockage de véhicules (avec une centaine d’emplois à la clé sur place) et accueillant d’ici peu un groupe de reconditionnement de véhicules d’occasion. Aussi pour favoriser ce développement des centres-villes et des bourgs, toutes implantations de nouveaux commerces en périphérie sera difficile. « On autorisera tout de même le renouvellement commercial », complète Bernard Cornu. Pour éviter notamment de laisser des emplacements à l’abandon. 

Le territoire du SCoT du seuil du Poitou est vaste. Plus d’un tiers du département qu’il a fallu structurer autour de deux grandes villes, qui sont Poitiers et Châtellerault, et des pôles urbains d’équilibre (Lusignan, Vivonne, Vouillé, Neuville-de-Poitou, Mirebeau, Lencloître, Dangé-Saint-Romain, La Roche-Posay, Chauvigny). L’objectif voulu est une organisation territoriale multipolaire. Sans oublier les pôles touristiques, le pôle particulier du Futuroscope qui est à la fois un pôle touristique, un pôle d’emploi, pôle commercial, un pôle d’équipement et qui a une notoriété au-delà du seuil du Poitou. 

Trouver des équilibres

Concernant l’habitat, l’un des sujets complexes et qui souhaite être équilibré. « Nous nous sommes mise d’accord sur la nature du territoire et les politiques que nous voulions tenir jusqu’en 2035 », confie Bernard CORNU. D’après les estimations, sur 15 ans, le seuil du Poitou gagnerait environ 45 000 habitants chaque année, pour atteindre les 400 000 habitants en 2035, soit un taux de croissance annuel de 0,8%. « Nous nous sommes mis d’accord sur le nombre de logements à construire sur la période selon les communautés urbaines et intercommunalités », poursuit-il. Au total, ce seront 24 530 logements qui seront construits sur la période 2020-2035. Ils sont répartis par EPCI : 14 060 logements pour Grand Poitiers, 4 770 pour Grand Châtellerault, 3 440 pour le Haut-Poitou, 2 560 pour les Vallées du Clain. « Le SCoT appelle à une certaine cohérence, comme son nom l’indique. Désormais ce que l’on fera sur notre territoire va avoir des conséquences chez les autres. Il faudra qu’on se préoccupe de ce que font nos voisins. Cela créera plus de liens entre nous et d’uniformité sur le territoire. En quelque sorte, cela mettra plus d’ordre », reconnaît Rodolphe Guyonneau, président du Haut-Poitou.

Cet important document pour les politiques locales futures a été approuvé et voté par le syndicat mixte pour l’aménagement du seuil du Poitou (SMASP). Il sera applicable sur une période de 15 ans (2020-2035). Désormais, il doit être validé par les services de l’État qui doivent contrôler sa légalité. Une étape qui va durer deux mois. En l’absence de modification, le SCoT deviendra exécutoire à la fin du mois d’avril prochain. Ce sera donc aux futurs élus municipaux et des communautés urbaines de plancher sur ce document pour mettre leur PLU ou PLUi en conformité. Ils pourront être accompagnés dans leur démarche par le SMASP. Le SCoT va continuer à vivre une fois qu’il sera arrêté, certains approfondissements pourront être effectués. Ce Schéma de Cohérence Territoriale doit évoluer au fil du temps.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3145
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces

Mairie Agen Politique | 16/03/2020

1er tour en Lot-et-Garonne : Jean Dionis réélu haut la main à Agen, Patrick Cassany et Daniel Benquet en ballotage défavorable à Villeneuve/Lot et Marmande

municipales Gironde Politique | 16/03/2020

Municipales en Gironde : Bordeaux divisée, premier bilan contrasté et forte abstention

illustration élections municipales Politique | 16/03/2020

Pyrénées-Atlantiques : Du suspens et des surprises à l'issue du premier tour des municipales

La Rochelle Politique | 16/03/2020

Charente-Maritime : vers une triangulaire ou un duel serré à La Rochelle

Carte électorale Politique | 16/03/2020

Angoulême reste à droite, 2nd tour serré ailleurs

aaaa Politique | 16/03/2020

Municipales dans la Vienne. Une triangulaire à Poitiers et Abelin élu dès le 1er tour

Election à Limoges Politique | 16/03/2020

L’abstention grand vainqueur en Haute-Vienne avec 57,27%

Politique | 16/03/2020

Landes : Dax repasse à droite, Dayot rempile à Mont-de-Marsan

Jean-Mars Soubeste lors de son dernier meeting la semaine du 10 mars Politique | 14/03/2020

Municipales : à La Rochelle, EELV a son candidat

Dans la Vienne, 302 555 électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche 15 mars pour le premier tour des élections municipales Politique | 12/03/2020

Municipales dans la Vienne, entre stabilité et renouvellement

Réunion publique à Saint-Savin de Blaye Politique | 11/03/2020

Saint-Savin de Blaye: Des municipales au goût de laboratoire pour le RN

A la retenue de Beaune-les-mines, au nord de Limoges, des travaux chiffrés à un demi million d’euro vont être entrepris cette année. Politique | 11/03/2020

Limoges Métropole va engager une étude sur un tarif unique de l’eau