Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/21 | « De l’air ! » en Deux-Sèvres

    Lire

    L’association Ah ? qui propose des spectacles vivants et des évènements artistiques propose pour cette année 2021, 40 représentations dans 8 communes du département comme du théâtre de rue, de la poésie ou des dispersions graphiques. Les 22 compagnies programmées auront pour thématique « De l’air ! » en référence à l’épidémie de Covid-19 et traitera du besoin de liberté, de grands espaces, et de véritables retrouvailles. Festival espéré du 27 mai au 6 juin 2021...

  • 09/04/21 | Les « Marais d’Olives » à Parempuyre recherche un agriculteur

    Lire

    Bordeaux Métropole, propriétaire des « marais d’Olives » à Parempuyre, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt pour recruter un agriculteur sur le site. Le site de 90 ha abrite une partie en prairie, un « marais pédagogique » et une partie non-valorisée comprenant des terrains agricoles et un bâtiment. Ce bail agricole environnemental sera d’une durée de 9 ans renouvelable. Les dossiers de candidature sont à transmettre avant le 30 juin 2021.

  • 09/04/21 | David Fortems, lauréat du prix Régine Desforges

    Lire

    Pour la 6ème année, le prix Régine Desforges, porté par la Ville de Limoges et les enfants de l’auteure, récompense un premier roman écrit par un auteur francophone. Cette année, le jury a décerné son prix à David Fortems, 24 ans, pour son roman « Louis veut partir ». Le lauréat a été récompensé par la Ville à hauteur de 3 000 €.

  • 09/04/21 | Plusieurs départs de feu de forêts en Charente-Maritime

    Lire

    Le sud du département de la Charente-Maritime a été touché par plusieurs feux de forêt le dimanche 4 avril (Montendre) et le jeudi 8 avril (Cercoux), qui ont nécessité le déploiement d’importants moyens de secours, ainsi que l’évacuation de plusieurs habitants à titre préventif. Face à cette situation, le préfet a demandé à la Gendarmerie nationale d’intensifier les patrouilles de surveillance afin de repérer et de procéder à l’interpellation de tout individu présentant un comportement suspect.

  • 08/04/21 | Ségur de la santé: 240 M€ pour la modernisation du CHU de Bordeaux

    Lire

    C'est Olivier Véran, ministre de la santé et des Solidarité qui en a fait l'annonce, le CHU de Bordeaux va bénéficier de 240 M€ dans le cadre du Ségur de la Santé. Cette enveloppe permettra de mener à bien le projet de "Nouveau CHU" porté par l'établissement lourd d'un investissement de 800 M€ sur 10 ans. Au total, une dizaine d’opérations va être menée sur les différents sites du CHU entre construction de nouveaux bâtiments (90 000 m²), et rénovation de l'existant. Les sites de Pellegrin et Saint-André notamment seront entièrement réhabilités, proposant aussi une réorganisations des services.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Léonore Moncond’huy, maire de Poitiers : « Je fais de la politique pour Poitiers et les Poitevins ».

14/01/2021 | La maire de Poitiers, Léonore Moncond'huy, accompagnée par cinq élus de la ville ont adressé leurs voeux à la presse en petit comité.

Léonore Moncond'huy, maire de Poitiers, lors des voeux 2021 à la presse

Ce 13 janvier 2021, Léonore Moncond’huy a réalisé ses premiers voeux en tant que maire de Poitiers. Ils ne se sont pas déroulés comme elle l’aurait souhaité. Seulement en petit comité avec les acteurs de la presse locale. La jeune maire en a profité pour dresser le bilan de ses six premiers mois, ainsi que son attachement à la ville et a bien sûr évoqué les projets futurs. 

C’est un peu le marronnier des débuts d’année. Les traditionnels voeux de la part des personnalités politiques, ou encore des collectivités. Ce mercredi 13 janvier à 18h30, la maire de Poitiers, Léonore Moncond’huy n’a pas dérogé à la règle. C’est dans les Salons d’honneur de l’Hôtel de ville qu’elle a accueilli, en petit comité, les acteurs de la presse locale. Des privilégiés en quelque sorte.  « Je vous souhaite une très belle année 2021. Je tiens à signaler que vous êtes des privilégiés puisque nous avons dû, à notre grand regret, annuler l’ensemble des voeux qu’organisait la mairie de Poitiers habituellement. Nous avons organisé un seul événement en présentiel : celui à destination de la presse. »

"Sur le chemin de la transition"
Voilà le message est passé. Mais les voeux sont aussi l’occasion de revenir sur les six premiers mois de l’équipe municipale. « Nous faisons le point sur le chemin de la transition, de la diversion, de la transformation, un point d’étape, un bilan et à la fois, nous souhaitons ouvrir les perspectives sur la suite », résume la maire de Poitiers. 

Les nouveaux élus ont donc voulu une certaine transformation de la ville de Poitiers. « Vers une ville résiliente face aux crises climatique, sanitaire, économique que nous connaissons ». Léonore Moncond’huy le reconnaît, résilience est un mot qu’on emploie un peu sans vergogne, mais précise ce que cela signifie pour l’équipe municipale. « C’est une ville qui prend ses responsabilités face aux crises que j’ai énumérées. Elle prend ses responsabilités de manière lucide pour anticiper et nous préparer aux changements à venir. Une ville qui protège tous les habitants, toutes les habitantes de manière la plus égalitaire possible. Une ville qui offre des perspectives heureuses pour chacun de ses habitants, sans se laisser enfermer dans la morosité des crises, mais qui offre un avenir heureux à chacun, chacune, de ses habitants ». Sans oublier, que tout cela doit se faire collectivement : partenaires institutionnels, entreprises, associations et avec tous les acteurs du territoire. « Nous rencontrons beaucoup de monde pour essayer de les embarquer dans ce changement que nous voulons pour notre territoire. La participation citoyenne est un peu notre fil rouge, parce que la transition, nous ne la réussirons pas si nous n’embarquons pas tout le monde à nos côtés ». Une volonté d’ouverture et une dynamique collective qui caractérise les premiers mois de ce mandat. 

Les piliers du programme 

Léonore Moncond’huy en a profité pour revenir également sur les piliers de Poitiers Collectif. « Nous avons avancé dans notre action pour Poitiers avec des mesures fortes depuis le début de notre mandat ». Parmi celles-ci, il y a la justice sociale illustrée entre autre par la halte de répit de Pont-Achard ouverte toutes les nuits de 21h à 7h depuis le 1er décembre dernier. Cette halte propose un accueil aux personnes exclues et marginalisées qui vivent dans la rue. Elles peuvent y être au chaud, s’y restaurer et s’y reposer. L’ouverture est assurée par la Croix Rouge. Mais ce n’est pas le seul projet important, il y a aussi eu les vacances pour tous. « Une politique sociale et éducative qui nous tient à coeur et qui se poursuivra à l’avenir », promet la maire de Poitiers.
Bien sûr, autre domaine de poids, l’écologie, avec le plan de végétalisation présenté fin novembre. Plusieurs quartiers de la ville vont verdir et tout cela en consultation avec les habitants. Autre point, la confiance dans l’économie locale. « Nous avons avancé sur ce chemin-là », commente la maire de Poitiers. Elle cite l’exemple d’un travail avec Plaxtil, une société châtelleraudaise, qui recycle entre autre les masques jetables usagés. « Cette entreprise crée de l’emploi localement. Elle est vertueuse du point de vue écologique et du point de vue du circuit économique local ».
Enfin le dernier pilier, celui de la démocratie. La maire et son équipe ont toujours parlé de participation citoyenne. « Elle est beaucoup plus qualitative quand on peut se réunir. » Pour appuyer son propos, elle est revenue sur le choix assumé, même si parfois questionné par des personnes extérieures, de refuser la présidence de la communauté urbaine de Grand Poitiers. « Je crois que cet engagement n’est plus contesté par personne. Cela montre bien qu’un changement de gouvernance peut sembler risqué mais qu’il porte ses fruits assez rapidement. Six mois plus tard, nous avons un territoire plus inclusif et plus horizontal dans sa manière de faire de la démocratie », analyse la jeune femme. 

Les perspectives pour 2021
« Nouvelle vie pour Poitiers, nouvelle vie pour la caserne Pont-Achard, nouvelle vie pour le bois de Saint-Pierre, nouvelle vie pour le Palais, nouveau pas en avant pour le logement à Poitiers », énumère Léonore Moncond’huy. Elle annonce une changement structurel qui prendra en compte l’écologie, la justice sociale, la démocratie, la confiance en l’économie locale ou encore dans l’ensemble des politiques de la ville. « Nous avons depuis ce début de mandat posé un certain nombre de jalons pour engager ce changement structurel. Nous aurons dès l’année prochaine des budgets qui intègreront des progrès écologiques que nous permettent d’avoir nos actions ». Elle a annoncé également une réorganisation de l’administration. 

Enfin, la maire de Poitiers est revenue sur le regard national porté sur la ville, mais aussi sur elle-même. « Cela ne veut pas dire que les regards (de la municipalité) sont plus tournés vers la presse nationale que la presse locale, au contraire je souhaite vraiment que la communication que nous faisons de nos actions soit vraiment au service des Poitevins, au service de Poitiers, au service de l’image de Poitiers. C’est notre focus et pas autre chose ». Elle le rappelle, elle n’est pas là pour commenter les faits et gestes de ses collègues élus écologistes d’autres villes. « Je fais de la politique pour Poitiers et pour les Poitevins ». Pour ces voeux 2021, à la saveur un peu particulière, il n’y aura pas eu de soirée collective avec les acteurs locaux et les habitants de Poitiers. Il n’y a plus qu’à espérer que pour 2022 la situation sanitaire le permette, car ce contact entre acteurs locaux, politiques et habitants manque à tout le monde.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2266
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !