aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Interview: Les ambitions d'Antoine Audi, maire de Périgueux

06/09/2015 | Dans un entretien, Antoine Audi, le maire Républicain de Périgueux, évoque les projets pour sa ville et l'agglomération et son ambition pour les Régionales.

Antoine Audi, maire de Périgueux dans son bureau à l'hôtel de ville

Antoine Audi est à la tête de Périgueux depuis bientôt dix huit mois. Dans un entretien, le maire Républicain fait un point d'étape sur plusieurs dossiers, en évoquant la réussite de la saison estivale. Il aborde les autres chantiers, notamment les déplacements et la cité de la gastronomie, projet qui s'intègre dans le Grand Périgueux. Il propose aussi de fusionner sa ville avec quatre communes voisines pour que la capitale du Périgord puisse compter dans la nouvelle région. Désigné jeudi tête de liste départementale pour son parti, il aborde les Régionales des 6 et 13 décembre avec "appétit".

@Aqui ! Quel sentiment avez vous au terme d'un peu moins d'un an et demi de mandature concernant la ville de Périgueux ?
Antoine Audi
: J'ai l'impression que nous avons lancé le train avec une certaine dynamique qui est la nôtre sur un certain nombre de projets. Nous enregistrons par exemple un certain succès sur les animations, par exemple les nuits gourmandes. L'édition Mimos avec un programme renouvelé  cette année fut un cru exceptionnel. Nous travaillons dans une bonne coordination avec les commerçants, même si il y a toujours des points de discussion sur les animations, la circulation. D'un point de vue de l'équipe, je suis satisfait dans la façon de cela fonctionne. Les adjoints ont de vraies délégations et travaillent dans une bonne dynamique.

@Aqui ! Sur les dossiers en cours ?
A. A
: On vient par exemple de lancer le programme d'étude de la cité de gastronomie, dossier qui me tient à coeur.  J'ai associé dans ce projet la Chambre de métiers, le conseil départemental, la chambre d'agriculture, le Grand Périgueux qui est partie prenante. Car au delà des clivages politiques, l'idée qui doit primer, c'est l'enjeu de développement économique pour Périgueux, pour l'agglomération et au delà pour la Dordogne. Il doit permettre de mettre en lumière toutes les réussites culinaires de notre département. Il est sur de bons rails. L'échéance, je ne la connais pas mais 2017 ou 2018 parait envisageable. On est au travail. Ce projet rassemble et le Grand Périgueux est partie prenante.

Le plan de déplacement urbain, un vrai serpent de merEnsuite, il y a le plan de déplacement urbain, un véritable serpent de mer. Ce dossier concerne davantage le Grand Périgueux, qui a la compétence transport. Je ne peux travailler seul. J'ai l'impression que depuis que Jacques Auzou est à la tête du Grand Périgueux, et que je suis à la tête de Périgueux, les choses avancent mieux. C'est un enjeu important, car on a des contraintes de circulation qui sont des traffics est- ouest et ouest-est. Cela a pour conséquence d'engorger le centre ville. Il faut trouver des perspectives de contournement et de déviation. Mais c'est beaucoup plus difficile à faire qu'il y a 25 ans et on a perdu beaucoup de temps sur ce dossier. On travaille aussi sur des bus à haut niveau de service avec Jean François Larenaudie, élu au Grand Périgueux. Les déplacements doux, ne sont pas oubliés. Il y a des pistes. Je crois surtout à la multiplicité des moyens de déplacements. Je veux que l'on arrête d'opposer les cyclistes aux automobilistes, les automobilistes aux piétons.

Un service de location de Vélib' électriquesJe suis pour le partage entre usagers de l'espace public. La ville a plusieurs contraintes, notamment de topographie. Ce n'est pas une ville simple pour l'usage du vélo même s'il y a des choses à faire. J'ai pris l'initiative de contacter Véolia, car j'ai en tête de proposer des Vélib électriques. Il n'y a aucune ville en France qui le propose. Je pense que la mise en place d'un service de location de Vélib électriques peut être déclencheur de nouvelles habitudes. Si on veut désengorger Périgueux, on doit donner aux gens des conditions favorables pour qu'ils utilisent le vélo pour se rendre au travail. Une expérimentation va être lancée.

@Aqui ! Vous avez proposé il y a quelques jours de fusionner Périgueux avec quatre communes voisines : Marsac, Coulounieix, Chamiers et Champcevinel. En parallèle, il y a la contrainte de l'état de franchir des seuils de population pour les communautés d'agglomération. Où en est on ?
A. A
: Il y a en fait deux sujets : Concernant le Grand Périgueux, nous sommes à un peu moins de 85 000 habitants. Il appartient au Préfet de nous dire si nous devons franchir un nouveau seuil de population.  Les discussions sont en cours pour savoir jusqu'où on peut aller. Je considère qu'il faut à terme une agglomération à 100 000 habitants pour compter dans la nouvelle région, pour avoir une masse critique et peser d'un point de vue économique face à des villes comme Limoges ou Angoulême. C'est un minimum. A moins de 100 000 habitants, on n'existera pas. Ensuite, j'ai effectivement proposé aux communes de Marsac, de Coulounieix Chamiers, de Chancelade de fusionner. Les sujets de fusion animent notre paysage politique, autour de Périgueux, et la ville centre a aussi la responsabilité de participer au débat en s’affranchissant des limites mentales, des barrières juridiques et des clivages politiques.
Ces quatre communes entretiennent avec Périgueux  des relations qui vont bien au-delà du simple voisinage. Nous sommes dans une continuité urbaine qui fait de cet ensemble un vrai bassin de vie. A cinq, nous atteignons la masse critique de 52000 habitants ce qui fait entrer ce nouvel ensemble communal dans le club des villes moyennes de la grande région sud ouest, au même titre que Angoulême, Brive, Niort. Pour l'instant,  il y  a au moins deux communes que cette idée intéresse vraiment.

@Aqui ! Vous avez été désigné jeudi matin tête de liste de votre parti pour les Régionales. Comment abordez vous ce scrutin des 6 et 13 décembre.
A. A
:  On va pouvoir officiellement travailler à la constitution de cette liste qui comportera 13  ou 15 noms avec  deux remplaçants. Elle devrait être connue d'ici la fin septembre. J'aborde ces élections avec appétit parce que d'abord il y a une nouvelle configuration. il y a une démarche de projet totalement nouvelle qui me plaît beaucoup. Les 3 régions qui vont fusionner sont dirigées par les Socialistes depuis dix-huit, douze et huit ans.

Les Socialistes ont échoué sur les infrastructures routièresIl est peut être temps  de donner des responsabilités à d'autres personnes. Il y a un certain nombre de sujets sur lesquels les Socialistes ont échoué. Je ne prends q'un seul exemple, celui des infrastructures routières. On a toujours privilégié la façade atlantique et la métropole bordelaise se retrouve ainsi  complètement engorgée au détriment d'autres axes comme la nationale 21.  On ne fait rien sur la mise à deux fois deux fois de cet axe. La politique d'Alain Rousset dans ce domaine a été faite au détriment de la Dordogne. Il y a d'autres dossiers qui n'ont pas suffisament abouti, le numérique, le ferroviaire.

Propos recueillis par Claude Hélène Yvard

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1852
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !