Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Législatives : Les Béarnais conjuguent Bayrou au passé

11/06/2012 | 10 points derrière Nathalie Chabanne (34,90%), au coude-à-coude avec Eric Saubatte (21,72%), François Bayrou (23,63%) a peu de chance de sortir de cette triangulaire

François Bayrou au passé

Battu dans son fief de Bordères, plus largement dans la plaine de Nay et dans les sept cantons de la deuxième circonscription, Bayrou paye certainement son soutien à Hollande aux présidentielles. Mais plus profondément, le député Modem n'a pas su voir les évolutions de son territoire. François Bayrou n'est plus "l'enfant du pays" pour les nouveaux électeurs de cette circonscription péri-urbaine. « Député hors-sol » dira l'un d'eux. Les militants socialistes, Nathalie Chabanne en tête, ont labouré le terrain depuis janvier, plus encore, « depuis 26 ans », dira Michel Minvielle son suppléant, élu socialiste de Bordères.

« Comment pouvait on imaginer ce résultat ! », s'exclame Marie-Pierre Cabanne, directrice de campagne de la candidate socialiste, menacée début mai de se voir retirer sa candidature par le Parti socialiste. «De nombreux soutiens nationaux se sont exprimés très clairement pour le maintien de ma candidature, dont la première secrétaire du PS, Martine Aubry», précise-t-elle avant d'insister sur l'importance de ses soutiens locaux. « C'est le collectif qui m'a porté », ajoute-t-elle. C'est bien connu, les militants locaux détestent voir leur choix discrédité par les cadres parisiens du Parti. Aujourd'hui ils se réjouissent du travail accompli pour :« dimanche prochain, transformer l'essai », selon les mots de leur candidate.

Les militants ont réuni les conditions pour battre Bayrou au second tour. « Une victoire historique » qu'ils doivent à un travail de proximité. « Depuis janvier nous sommes sur le terrain, raconte l'un d'eux, on connaît la circonscription de bas en haut. » Une circonscription péri-urbaine qui compte beaucoup de nouveaux arrivants primo-accédant, poussés en périphérie par le prix élevé du foncier à Pau.« Ce sont souvent de jeunes ménages impliqués dans le milieu associatif et pas forcément béarnais..., explique la directrice de campagne de la candidate socialiste, Bayrou n'était pas dans ces réseaux. La seule fois qu'il est venu à "Festiva" c'était avec la télévision, ça a fait mauvais effet... »

« Le prix de l'indécision  »

Le vote de François Bayrou au deuxième tour des élections présidentielles n'a certainement pas joué en sa faveur. Il reconnaît lui-même son erreur : « C’est très clair, une grosse partie de mon électorat n’a pas compris ma décision de voter François Hollande. Ils ont clairement été meurtris et blessés par le choix de ce soutien. Il est vrai que c’est exigent et difficile de faire le choix de tendre la main vers la réconciliation. Mais ce n’est pas parce que c’est difficile qu’il faut renoncer à ce qu’on croit être juste. »

Pour sa concurrente socialiste Bayrou paye le prix de l'indécision. « Les électeurs ont manqué de clarté. Ils ne veulent pas d'un homme qui n'est ni de droite, ni de gauche. » De son côté, Eric Saubatte, candidat UMP qualifié à la triangulaire du second tour, se positionne contre les deux candidats qui ont voté Hollande aux présidentielles : «J'ai voté Sarkozy et je représente maintenant la seule véritable alternative d'opposition à la politique socialiste.»

Eric Saubatte affirme ne pas avoir voulu le scalp de Bayrou, mais il reconnaît bien volontiers vouloir récupérer sa peau. « Je vais me maintenir au second tour et ce n'est pas un règlement de compte. Mais Bayrou a trahi les valeurs de la Droite et il est temps de passer le relais. C'est une page qui se tourne et je suis fier d'incarner les valeurs de la démocratie chrétienne. »  

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Thomas Faivre-Duboz

Partager sur Facebook
Vu par vous
723
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !