Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

11/10/18 : Venue de Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, le 12 octobre à Bordeaux, à l’invitation d’Alain Juppé, pour participer notamment à une consultation citoyenne sur les attentes des jeunes vis-à-vis de l’UE organisée par Kedge BS

11/10/18 : A Bordeaux, rassemblement pour le climat le 13 oct. à 14 h, place Pey-Berland. Débutant par une prise de parole, la mobilisation se poursuivra par la remise officielle du rapport du GIEC au Maire de Bordeaux et psdt de BM pour cheminer jusqu'à Darwin

11/10/18 : Du 19 au 29 octobre : prévention contre les AVC dans la Métropole bordelaise soit 1 000 prises de tension, 10 000 tensiomètres offerts, 8 conférences, sensibilisation sur les marchés, places publiques, galeries marchandes et dans le tram AVC.

11/10/18 : La Maison de l’Europe de Bordeaux organise une grande consultation citoyenne sur « Quel projet européen pour quelle unité européenne ? » le lundi 15 octobre à 19 h à la ME 1 place Jean Jaurès, à Bordeaux. Entrée gratuite.

11/10/18 : Tour de France : la fédération est venue visiter la Charente-Maritime il y a peu, annonce aujourd'hui le président du Département Dominique Bussereau. La Charente-Maritime saura si elle fait partie des étapes du tour 2019 mi-octobre...

11/10/18 : Dans les Landes, samedi 13 Octobre, un rassemblement, statique, est prévu à Dax dans le cadre de la Marche pour le climat de 10h30 à 13h, place Roger Ducos, devant la Cathédrale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/18 | Ford Blanquefort : nouveau coup d'arrêt

    Lire

    Ce lundi 15 octobre, le ministre de l'économie Bruno Le Maire était à nouveau en Gironde. A l'occasion d'une nouvelle réunion avec les élus locaux et les syndicats de l'usine Ford, à Blanquefort, il a annoncé avoir tenu une discussion la semaine dernière avec le président de Ford. Ce dernier a manifesté une intention claire de fermer l'usine définitivement plutôt que d'appuyer une reprise par l'industriel belge Punch, un temps envisagé. Bruno Le Maire a affirmé être "en total désaccord" avec cette décision. La dernière consultation du comité d'entreprise sur le plan social de l'usine de Blanquefort est toujours prévu pour le 18 décembre.

  • 15/10/18 | Esprit critique et numérique à Mont-de-Marsan

    Lire

    Pour la 3e édition de #cybergener@ctions, le Bureau Information Jeunesse de Mont-de-Marsan et ses partenaires associatifs et institutionnels locaux proposent jusqu'au 25 octobre une programmation riche pour sensibiliser jeunes et moins jeunes, à une éducation critique au numérique. Durant 10 jours, expositions, ateliers, ciné-débat, mais aussi parcours numérique, hackathon et conférences, tant à destination des enfants et adolescents que des parents et professionnels de l'encadrement, se succèdent. Infos et inscriptions : http://m2j.montdemarsan.fr/

  • 15/10/18 | L’accès au numérique pour tous dans le Marmandais

    Lire

    Vendredi 12 octobre, le Conseil Territorial du Numérique (CTN) Garonne Guyenne Gascogne s’est réuni à Marmande pour aborder l’avancée du Plan Numérique Territorial et travailler des actions visant à l’accès au numérique pour tous. Et notamment en proposant un accompagnement individualisé assuré par un « aidant numérique » et des cours collectifs sur le numérique dans des lieux proches des habitants. A terme, une charte « Territoire d'action pour un numérique inclusif » verra le jour.

  • 15/10/18 | Conseil municipal à hauts risques ce soir à Biarritz

    Lire

    Ce soir lundi 15 octobre, le Conseil municipal se réunira avec une seule question à l'ordre du jour: le financement des travaux de l'Hôtel du Palais et son futur mode de gestion. Un sujet essentiel qui vise le patrimoine de la ville et son impact touristique et qui, en quelques mois, a créé un climat de haute tension parmi les élus de la ville impériale. Notamment le financement d'indispensables travaux dont le coût varie de 65 à 85 millions d'euros, le choix des partenaires mais aussi, tout simplement, l'avenir du contrôle du palace, aujourd'hui propriété de la ville.

  • 15/10/18 | Tailleur de pierre, un métier à découvrir à Limoges

    Lire

    Suite aux travaux de réhabilitation qui ont débuté en septembre au Jardin d’orsay, la Ville de Limoges, l’entreprise Blanchon et la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment proposent des démonstrations des métiers de taille de pierre et de maçonnerie tous les mercredis après-midi du 17 octobre jusqu’à la fin novembre de 14h à 17h. Ces démonstrations gratuites, commentées par des professionnels, s’adressent à tous et notamment aux jeunes souhaitant découvrir ces métiers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les collectivités du libournais soucieuses de l'alimentation

02/06/2017 | En ce jeudi 1er juin, le Château de Bômale à Saint Denis de Pile recevait la Communauté d'Agglomération du Libournais (Cali) et l'Association Aquitaine des Achats Publics Responsables(3AR).

Les restaurants scolaires du libournais peuvent proposer des produits de meilleure qualité aux enfants

Les restaurants scolaires étaient au centre des débats ce jeudi matin. La Cali et la 3AR ont échangé à propos de la provenance des produits utilisés dans les cantines scolaires. La 3AR était représentée par Frédéric Bazille, qui était l'animateur de la table ronde; pour ce qui est de la Cali, deux vice-présidents étaient présents: Gérard Henry, délégué aux marchés publics, et David Redon, délégué au patrimoine culturel et naturel. La matinée s'est conclue par la prise de parole de Jean Suhas, responsable de la cuisine centrale de Libourne, et Dominique Lega, représentant régional d'Agores.

Vers un manger mieux pour les écoliers. L'Association Aquitaine des Achats Publics Responsables existe depuis 10 ans, et était soutenue au départ par l'Agence de l'Environnement et de la Maitrise de l'Energie (ADEME). Le rôle de la 3AR est d'accompagner les projets des collectivités territoriales, mais elle propose aussi des formations sur les achats publics à long terme. Les 26 et 27 juin prochains, la 3AR dispensera des formations à Bordeaux. Et dans le cadre d'un partenariat avec l'Agence Régionale de la Santé, une autre formation se fera à Libourne le 13 juin.

David Redon, maire de Porchères était le premier à témoigner. Il racontait que quand lui était à l'école il y a 30 ans, les steaks hachés de la cantine étaient récupérés à la boucherie du village un quart d'heure avant le repas. Il ajoutait que le matin, les élèves avaient le droit à un verre de lait. "Les produits venaient du producteur directement dans nos assiettes. Aujourd'hui, c'est interdit à cause des normes", tranche-t-il. Lorsque le maire de Porchères a commencé son mandat en 2014, il explique être "parti de zéro" en matière de restauration scolaire. Il a renouvelé le personnel du restaurant scolaire et ses fournisseurs, afin de pouvoir proposer "du bon et du local" aux enfants en se fournissant à la ferme des Jarouilles de Coutras. Il a également voulu réduire le gaspillage alimentaire en faisant préparer sur place les produits. Le gaspillage alimentaire est un problème récurrent dans les écoles. Dans le milieu scolaire, on peut compter 25% de gaspillage, soit 5% de moins que dans les hôpitaux qui battent des records en la matière (30%).

Les normes, anxiogènes pour les communes

D'après Frédéric Bazille, les normes "ne sont pas toujours adaptées aux petites structures", ce à quoi Dominique Lega, qui est également en charge de la cuisine centrale de Talence, a répondu: "Les normes dépendent des résultats. Tant qu'il n'y a pas de problème grave dans les cantines, les petites structures n'ont rien à craindre". Les intervenants se rejoignaient tous sur un point: il est très important de proposer une alimentation non industrielle aux enfants.

Jean Suhas s'est exprimé en dernier dans ce débat. Le responsable de la cuisine centrale de la commune de Libourne a expliqué qu'il a été recruté en 2012 dans le but de proposer une meilleure cuisine aux enfants, en changeant de mode de gestion du restaurant scolaire. Au bout d'un an, il a pu passer en régie directe, ce qui signifie que les employés communaux de la cantine avaient une plus grande liberté d'achat via des marchés publics. Dans les cantines de Libourne, la viande et le pain sont issus de producteurs locaux grâce à la régie directe. Il a voulu ensuite passer au bio, grâce à l'association régionale de l'interprofessin Bio, Interbio Aquitaine, qui l'a mis en contact avec des producteurs. Depuis l'introduction de produits biologiques dans les menus scolaires, le gaspillage a fortement diminué, ce qui a permis d'économiser et rentabiliser l'achat de produits bio. Les responsables communaux l'auront compris, les produits bio sont plus chers pour de petites structures, mais peuvent vite limiter le gaspillage et favoriser la bonne alimentation des enfants.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Flickr - Notre Dame de Gravenchon

Partager sur Facebook
Vu par vous
3088
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !