Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/01/21 | 11 centres de vaccinations autorisés dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Afin d'assurer le déploiement de la campagne de vaccination contre la COVID-19, les Pyrénées-Atlantiques comptent 11 centres de vaccination. Dans l’arrondissement de Pau sont concernées les communes de Pau, Lescar et Arzacq, dans l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie: celles Mauléon et Arudy et dans l’arrondissement de Bayonne, celles de Bayonne, Biarritz, Anglet, Cambo-les-bains, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-de-Luz. Réservations vaccinales, via le numéro vert national 0 800 009 110 ou sur les plateformes internet de Doctolib Vaccination, KelDoc de NEHS et Maiia et la plateforme nationale www.sante.fr,

  • 18/01/21 | Démarrage des vaccinations à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs communes de l’Agglomération se sont portées volontaires pour accompagner les vaccinations en créant des centres grand public. Un premier sera ouvert du 18 au 22 janvier au centre municipal de vaccination de La Rochelle, 2 rue de l’Abreuvoir. A partir du 25 janvier, deux centres seront installés à l’Espace Encan à La Rochelle et à l’hippodrome de Châtelaillon-Plage, 9 rue des Sulkys. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur rendez-vous.

  • 18/01/21 | Langues régionales : la Région épingle Jean-Michel Blanquer

    Lire

    Le 10 décembre, le ministre de l'Éducation Nationale affirmait que le système éducatif français "n'est pas hostile aux langues régionales". La Région Nouvelle-Aquitaine s'appuyant sur les chiffres du rectorat conteste : "La réforme des lycées a brutalement dévalorisé l'attractivité du basque et de l'occitan en option." Sur les rentrées 2019 et 2020, les effectifs en occitan ont fondu dans les académies de Bordeaux (-32%) et Limoges (-44%). Pour le basque la baisse est de 48%. Charline Claveau, élue en charge des langues régionales, appelle à ce qu'un amendement soit apporté à la réforme du baccalauréat "dès maintenant".

  • 18/01/21 | Couvre-feu : à La Rochelle, Jean-François Fountaine appelle à être raisonnable

    Lire

    "Depuis l'annonce du gouvernement, on me demande pourquoi on ne proteste pas contre ce couvre-feu, puisque la situation est meilleure chez nous. Il faut être responsable ! Notre situation s'est dégradée et notre hôpital est sous-tension, notamment à cause des déprogrammation du printemps", a relaté le maire lors d'une conférence de presse vendredi. Si les horaires de transports restent inchangés par le couvre-feu, ceux de la médiathèque et des déchèteries seront avancés d'une heure.

  • 16/01/21 | Lot-et-Garonne : la Maison de l'Europe fête l'amitié franco-allemande

    Lire

    Du 18 au 29 janvier, la Maison de l'Europe du Lot-et-Garonne célèbre l'amitié franco-allemande. 18 ans après la création de la Journée franco-allemande par Jacques Chirac et Gerhard Schröder en 2003, cette amitié entre les deux pays est célébrée chaque 22 janvier. L'évènement organisé par la Maison de l'Europe 47 prévoit diverses animations, parmi lesquelles des quizz en ligne, de la culture et un jeu concours qui sera lancé le 22 janvier prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les dépenses sociales pèsent sur le budget du Département de la Dordogne

08/02/2020 | Le Département de la Dordogne a adopté son budget par 38 voix pour et 12 voix contre ce vendredi matin. Il s'établit à 522 millions d'euros, en légère hausse.

Au terme de cinq jours de session budgétaire, les conseillers départementaux de la Dordogne ont adopté le budget par 38 voix

En Dordogne, le budget primitif départemental 2020 a été voté à la majorité ce vendredi matin sans les voix de l'opposition qui reproche la progression de la dette et la gestion du dossier Beynac, qui s'est largement invité dans les débats. Ce budget s'élève à 522,5 millions d'euros en progression de 2,36 % par rapport à l'an dernier. Les investissements pour moderniser le Périgord sont maintenus, notamment sur la voirie. 240 millions sont consacrés aux dépenses sociales, celles-ci continuent de progresser. La fiscalité n'augmentera pas pour la deuxième année consécutive.

Le budget primitif 2020 du Conseil départemental de la Dordogne, équilibré à 522,5 M€, a été adopté ce matin sans les 12 voix des deux groupes de l'opposition. Ce sera le dernier qui sera exécuté entièrement sur la mandature. Il n'y aura pas d'augmentation de la fiscalité locale pour la deuxième années consécutive. La collectivité continue à limiter le recours à l'emprunt : ce dernier s'élève à 37,5 Millions d'euros, en diminution de 500 000 euros. Au terme d'une semaine de session budgétaire animée au niveau des débats, la majorité départementale a souhaité défendre un budget  "qui s’attache à positionner le Département comme un des moteurs du développement de la Dordogne et à répondre aux attentes des Périgourdins." Selon les propos d'Henri Delage, rapporteur du budget il s'oriente sur  quatre ambitions : une gestion rigoureuse sur les dépenses de fonctionnement : répondre aux compétences obligatoires, routes, collèges et dépenses sociales qui continuent de progresser ;  une politique volontariste, garant de la justice sociale avec l'aide aux communes et aux associations, et le soutien au volet économique notamment, et maintien des investissements indispensables pour développer le territoire. 
Pourtant pas de quoi fanfaronner, pour autant au vu du contexte général et les lourdes contraintes qui pèsent sur les finances de la collectivité et la réforme de la fiscalité en préparation. "L'an prochain, nous n'aurons plus de pouvoir fiscal, nous serons dôtés par l'Etat," a précisé Jacques Auzou, pour le parti communiste. Cela a été souligné par Thierry Boidé,  conseiller départemental du canton de Villefranche-de-Lonchat et l'un des deux porte-paroles de l'opposition départementale, "la Dordogne demeure le troisième département le plus endetté de France. Fin 2020, la dette aura encore progressé de 3 millions pour la ramener à 451, 5 millions. Et il faut  désormais neuf ans pour nous désendetter."

Sur ce budget, 240 millions seront consacrés aux dépenses sociales : la part dédiée aux aides sociales progresse de 3,5 %, soit plus 8 millions d'euros.  Le Département verse l'Allocation personnalisée d'autonomie, la prestation de compensation du handicap et gère le Revenu de solidarité active pour 9.800 bénéficiaires (+3%). C'est l'aide sociale à l'enfance qui progresse le plus vite. "Nous craignons que la réforme de l'assurance chômage ne reporte vers nous d'autres potentiels bénéficiaires du RSA et la baisse des APL ( aide personnalisée au logement) risque d'impacter notre budget d'action  sociale," argumente Henri Delage. La masse salariale est abondée d'un million d'euros, pour tenir compte des engagements sur l'évolution des carrières et de quelques embauches au sein  de la MDPH ( maison départementale pour les personnes handicapées).  La prévision des recettes s'établit à 470,435 millions d'euros, en hausse de 2,8 %,cette augmentation est due principalement aux droits de mutation. 

La poursuite des investissements  

Le conseil départemental maintient son niveau d'investissements, à hauteur de 103,2 millions d'euros. "Notre volonté, indique Germinal Peiro, le président de la collectivité est de réaffirmer notre rôle de premier aménageur de notre territoire rural, à travers des projets directement conçus et d'autre part à travers une politique de soutien et d'aides   à la réalisation d'équipements et d'initiatives portées par d'autres collectivités. Et dans un même temps, nous essayons d'être un amortisseur social et le tout de façon équitable et égalitaire".
Sur ces investissements, la voirie représente un budget de 26 millions d'euros. Et au cours de cette session, le dossier de la déviation de Beynac s'est invité une fois de plus dans les débats. Le président Germinal Peiro y a  détaillé les frais engagés dans ce chantier bloqué par la justice. Au 31 décembre 2019, les sommes réglées s’élevaient à 24,187 millions d’euros. Le plus gros concerne les ponts (13,3 millions), la maîtrise d’œuvre et contrôles extérieurs (2,8 millions), les dépenses liées à l’ajournement (2,6 millions d’euros)… Il faudra ajouter 2,269 millions d’euros concernant l’ajournement du marché entre la SNCF et Bouygues pour le pont-rail des Milandes, soit un total de presque 26,5 millions d’euros déjà engagés pour un équipement qui ne devrait jamais être achevé. Germinal Peiro n’est pas d’accord avec la lecture que fait le préfet des travaux de démolition, « pour lesquels il n’y aurait plus besoin d’autorisations ». Il rappelle qu’il déposera un recours devant le Conseil d’État lundi 10 février et planche également  sur une demande de procédure de réparation du préjudice causé par l’État. Les deux  chefs de files des deux groupes de l'opposition n'ont pas manqué de faire part de leur désaccord sur la gestion du dossier. Thierry Boidé, dénonçant le climat malsain de cette session, est revenu sur ce dossier : "le coût par rapport aux désagréments est disproportionné. L'argent aurait pu être mis ailleurs, au vu de l'état du  réseau routier actuel de nos routes départementales. 11 millions sont affectés à cette déviation sur ce budget sur 2020. Je suis étonné que l'on puisse dire qu'il faut 15 millions pour démollir Beynac, avant même que les marchés soient lancés." Thierry Boidé interroge "fallait-il commencer les travaux avant que  tous les recours soient épuisés : il  souligne qu'il s'agit d'une faute dont le président du Département est responsable. Autre sujet de débat entre la majorité et l'opposition,  le retour aux 90 km/h sur les routes du département. Celui- ci ne devrait plus concerner que 275 km du réseau, au lieu de 1.200, comme cela était prévu. L'expérimentation ne concernerait plus que 5.5% du réseau au lieu de 25% des 5.000 km de routes départementales. Thierry Boidé a dénoncé "Une reculade choquante."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3893
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 18/01/2021

Pyrénées-Atlantiques : Jean-Jacques Lassserre veut continuer à "jouer efficace et juste" en 2021

Remise des clés de la voiture par Jean-Luc Gleyze à GEIQ Industrie Politique | 15/01/2021

La Gironde cède 13 véhicules aux associations d'insertion

Pierre Hurmic lors de sa cérémonie de vœux Politique | 15/01/2021

Bordeaux : en 2021, priorité au social et à l’emploi

L'emplacement de la future école de la XVI à Limoges Politique | 15/01/2021

À Limoges, la caserne Marceau vitrine pour Action Cœur de Ville

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement lors de sa visite à Bordeaux Politique | 15/01/2021

Bordeaux : Gabriel Attal au chevet des étudiants

Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine a présenté ses voeux à la presse mardi 13 janvier Politique | 15/01/2021

"Travailler encore plus sur le monde d'après ", une nécessité pour Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine

Léonore Moncond'huy, maire de Poitiers, lors des voeux 2021 à la presse Politique | 14/01/2021

Léonore Moncond’huy, maire de Poitiers : « Je fais de la politique pour Poitiers et les Poitevins ».

Décrochage scolaire, un dispositif expérimental dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 12/01/2021

Décrochage scolaire : Un dispositif expérimental dans les Pyrénées-Atlantiques

François Bayrou a présenté ses voeux 2021 en visio conférence Politique | 09/01/2021

Pau: Les vœux 2021 « en résistance et en reconquête » de François Bayrou

L'Habitat à Pau Politique | 08/01/2021

Habitat: L'agglo de Pau poursuit et élargit son programme de renouvellement urbain

Jean-Luc Gleyze, président du Département de la Gironde Politique | 07/01/2021

« Jamais le Département de la Gironde n’aura autant investi qu’en 2021 », Jean-Luc Gleyze, président du Département de la Gironde

 Philippe Buisson président de la Communauté d'agglomération du Libournais Politique | 06/01/2021

Crise sanitaire, innovation, alimentation : les grands chantiers du Libournais pour 2021

Le Lot-et-Garonne, terre de projets Politique | 06/01/2021

Des vœux lot-et-garonnais sur fond de crise sanitaire

Le président du Département signe le contrat de la pose de la première pierre du collège Ginko Politique | 05/01/2021

Bordeaux : pose de la première pierre du collège Ginko

La Charte Département Alzheimer a été signée ce 5 janvier entre Germinal Peiro, président du département de la Dordogne et Geneviève Demoures présidente départementale de France Alzheimer sous le regard du président national Joël Jaouen Politique | 05/01/2021

La Dordogne au côté de France Alzheimer pour l'inclusion des malades et des aidants