Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les députés sudistes veulent une grande région Sud-Ouest

07/07/2014 | Les députés socialistes des Pyrénées-Atlantiques, des Landes et du Lot-et-Garonne aimeraient voir l’Aquitaine, le Midi-Pyrénées et le Limousin se marier

Martine Lignières-Cassou et Nathalie Chabanne

Plusieurs parlementaires des Pyrénées-Atlantiques, des Landes ainsi que du Lot-et-Garonne ont déposé un amendement au projet de loi sur la délimitation des régions. Ce texte demande la création d’une région Sud-Ouest qui engloberait l’Aquitaine, le Midi-Pyrénées mais aussi le Limousin. Autant de territoires entre lesquels, estiment-ils, existe une « communauté de destin ». Quelques jours après que les chambres de commerce de Pau et de Tarbes aient plaidé en faveur de la réunion du Béarn et de la Bigorre au sein d’une même région, les députés enfoncent donc le clou, et voient plus large.

Les signataires de l’amendement ont pour nom Martine Lignières-Cassou, Nathalie Chabanne, David Habib et Colette Capdevielle pour les Pyrénées-Atlantiques ; Henri Emmanuelli et Alain Vidalies pour les Landes ; Lucette Lousteau pour le Lot-et-Garonne. Des élus auxquels viennent s’ajouter un ancien conseiller municipal palois, Jean-Philippe Mallé, aujourd’hui député des Yvelines, la PRG Jeanine Dubié ,des Hautes-Pyrénées, ainsi que l’Ariégeois Alain Fauré.

De nombreux points communs

Voici quelque temps déjà, une tribune libre signée par les députés socialistes des Pyrénées-Atlantiques avait plaidé en faveur de la fusion de l’Aquitaine et du Midi-Pyrénées. Car leurs liens sont déjà nombreux. « Il y a par exemple autant d’étudiants palois à Bordeaux qu’à Toulouse. En matière de soins, les patients se retrouvent dans les deux villes. Sans parler d’une culture linguistique commune, ou encore des pôles de compétitivité créés dans l’aéronautique et l’agroalimentaire . Une marque sur les produits du sud-ouest a également lancée par les deux régions » note Nathalie Chabanne.

Selon les parlementaires , le regroupement des deux régions permettrait par ailleurs de « donner plus de visibilité aux Pyrénées" . Il pourrait les amener à développer des politiques communes en matière de ski, de sports de nature, ou encore lancer des coopérations en matière d’hydro-électricité, de pastoralisme et de gestion de la forêt.  Autant de pistes de travail à suivre au moment où les régions vont voir leurs compétences s’accroître, rappellent-ils.

« On ne ferme pas la porte »

Le Limousin trouverait une place naturelle dans cet ensemble« On ne voit  pas pourquoi on ne ferait une alliance qu’entre riches » explique Martine Lignières-Cassou. « Quand on dit fusion entre l’Aquitaine et le Midi-Pyrénées, c’est le socle. Mais on ne ferme pas la porte pour autant. »

Dans le même esprit, l’adhésion du Languedoc-Roussillon à un vaste espace qui, soit-dit en passant, correspond à la région électorale européenne, n’est pas non plus évacuée.

Une chose est par contre certaine. Selon l’ancienne maire de Pau,  un mariage entre l’Aquitaine et le Midi-Pyrénées présenterait l’avantage de gommer la position excentrée dont pâtit actuellement le Béarn vis-à-vis de la capitale régionale. Car elle le placerait en « position centrale », au cœur d’un nouveau territoire. 

Une rencontre organisée avec Alain Rousset

 Le sujet sera évoqué mercredi par les intéressés en présence d’Alain Rousset, président de la région Aquitaine, et de l’association des régions de France. Quel regard posera-t-il sur la démarche au moment où le gouvernement parait estimer que l’Aquitaine se suffit à elle-même ? « Je pense qu’il est prêt à bouger » répond Martine Lignières-Cassou. Même si l’élue paloise estime que « la question qui se pose pour lui, c’est la présence de deux métropoles dans une même région, avec Toulouse qui a une longueur d’avance. Mais ne faut-il pas inventer une autre gouvernance, une autre manière de penser ? ». 

Le projet de Bayrou jugé peu ambitieux

Difficile enfin pour la députée socialiste de ne pas décocher au passage une flèche en direction du projet de Pays de Béarn, que François Bayrou, son successeur à la mairie de Pau, présentera jeudi.  Cette « opération de communication »  est peut-être plus « grand public », mais elle ne fait pas avancer la question de l’attractivité du territoire, juge-t-elle. « Cela ressemble plus à une association de maires, et ça manque cruellement d’ambition. Alors que ce qui nous rend visible, c’est la taille critique Béarn-Bigorre, et ce sont les Pyrénées ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
4160
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !