Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les escapades républicaines à l'abordage du TAFTA

05/09/2016 | A l'occasion de la rentrée politique du député Gilles Savary Guillaume Duval était invité à partager ses réflexions sur les enjeux du Traité transatlantique de libre échange

Les escapades républicaines à l'abordage du TAFTA

Comme chaque année depuis quatre ans, les Ateliers de Marianne organisaient ce 3 septembre, les Escapades républicaines à Saint-Symphorien dans les Landes girondines, autour de Gilles Savary, député de la 9ème circonscription de Gironde et d'un invité conférencier Guillaume Duval, Directeur de la Revue Alternatives économiques. Près de 150 personnes de tous horizons ont répondu à l'invitation largement diffusée puisque même une conseillère F.N de Salles s'était aventurée jusque sur ces terres de Mauriac.

Gilles Savary, fidèle à son style direct a mis en exergue quelques moments forts de l'année politique, sans faux semblant : soutien à la loi El Khomri; parce que "l'enjeu est bien de permettre à ceux qui en sont exclus de réintégrer le monde du travail par une flexibilité négociée tout en garantissant l'essentiel des droits des salariés"; mais en même temps, combat pour lutter contre le dumping social des travailleurs détachés avec la loi dite "loi Savary". "Dans un pays qui compte 6 millions de chômeurs, on est en droit de s'interroger sur cette anomalie qui oblige des secteurs entiers de notre économie à recourir à des travailleurs étrangers"...

Une réalité qui pèsera immanquablement sur les échéances 2017, dans une situation où menace terroriste et difficultés économiques s'entremêlent de manière trop simpliste. "Depuis l'horreur de Nice, une certaine classe politique a choisi de politiser l'horreur alors même que pour gagner cette guerre, il nous faut une unité nationale sans tomber dans le simplisme et la haine de l'autre; ce sera la marque de notre vie politique tout au long de ces prochains mois."

Un enjeu surtout géopolitique avec l'affirmation d'un duo UE/USAComme pour renforcer les propos de Gilles Savary sur la nécessaire prise en compte des réalités économiques internationales, Guillaume Duval prolongea la réflexion avec un exposé à la fois pédagogue et explicite sur les enjeux du Traité transatlantique de libre échange en négociation depuis 2013 entre l'UE et les Etats Unis et qui vise une harmonisation des barrières non tarifaires et un meilleur accès des marchés publics en particulier américains. Mais Guillaume Duval insista sur l'enjeu surtout géopolitique avec l'affirmation d'un duo UE/USA face aux pays émergents, une voie pour conforter au final les grandes multinationales, en particulier celles américaines les plus puissantes. Une suspicion d'autant plus renforcée que la négociation menée d'un côté par la Commission européenne sur une base technicienne et de l'autre par des autorités politiques ne garantit pas une reconnaissance des intérêts européens.
A cela s'ajoute la question de l'arbitrage des conflits que les USA voudraient voir confier à une autorité privée avec la capacité de sanctionner les Etats. Une négociation que nombres d'experts ont considérée comme vouée à l'échec et qui est largement contestée puisque l'Allemagne et la France par le biais de leurs ministres respectifs remettent aujourd'hui formellement en cause. Une contestation qui pour Guillaume Duval est révélatrice de trois changements plutôt positifs pouvant amener à une refonte des relations commerciales : le changement de modèle économique en Chine, les aspirations nouvelles des multinationales américaines et européennes pour une meilleure régulation et l'enjeu climatique qui de fait, oblige à poser la question de notre modèle de développement.

De manière assez révélatrice, c'est sur la nature de ce nouveau modèle de développement que l'essentiel des questions du public s'est concentré, témoins que finalement, le Traité n'était presque plus d'actualité. Un débat qui s'est poursuivi, selon la tradition des escapades par un repas au Cercle des Ouvriers de Saint Symphorien et autour d'une exposition sur le thème de l'eau et de son patrimoine en sud gironde; une sorte de clin d'oeil accusateur au projet de LGV qui se propose de cisailler la vallée du Ciron...

JLH
Par JLH

Crédit Photo : JL H

Partager sur Facebook
Vu par vous
7213
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !