14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les forces vives du bassin de Lacq réflechissent à l'après-Total fin 2013

19/01/2011 |

Journée d'étude sur l'économie du bassin de Lacq 17/01/11

Total a annoncé la fin de son activité d'extraction de gaz sur le bassin de Lacq après 2013. Face au défi de la ré-industrialisation du bassin, la Communauté des communes de Lacq (CCL) s'est élargie. À cette occasion, les entreprises, les syndicats, les élus et les organisations, tout le monde s'est réuni le 17 janvier, à Mourenx, pour discuter de l'avenir du bassin industriel sans tabous, ni langues de bois. Et avec l'intention, selon le mot de Jacques Lérou, responsable du pôle de développement économique de la CCL, "d'avoir une stratégie" en la matière. Les applaudissements étaient proscrits, mais les métaphores sportives fusaient. Il y avait un esprit d'équipe dans la salle et un évident désir de travailler ensemble.

L'industrie n'est plus le premier secteur français et la chimie n'échappe pas à la crise. Sur le bassin de Lacq, quelques 1200 emplois ont disparu depuis vingt ans et le gisement de gaz s'épuise. L'affaire Célanèse, c'est à dire le départ précipité, en 2009, des texans du bassin et le licenciement de 350 salariés de l'usine de Pardies, pourtant rentable, a laissé derrière elle un territoire traumatisé. Et comme l'explique Marc Madeleine de Secalfi, " l'Europe n'est plus perçue comme un marché en développement et les entreprises veulent se rapprocher de leur source d'approvisionnement. " Mais François Virely, président de l'union des industries chimiques du sud aquitaine et de Sobegi, s'emporte : " Ce n'est pas la fin du gaz "! Et il rappelle " qu'il n'existe pas en Europe une plateforme équivalente pour la chimie du soufre ".En effet si les entreprises extractives partent, les industries chimiques ( matière plastique ) et métallurgiques ( chaudronnerie ) consolident leur présence sur le site, explique une universitaire. Un troisième industriel doit s'installer sur la zone. Le bassin a besoin de nouveaux investisseurs porteurs de projets sérieux, mais les jeunes ne veulent pas travailler dans la chimie en partie à cause de la mauvaise image que véhiculent, souvent à tort, l'industrie chimique et la zone de Lacq. "Il faut échanger davantage avec la mission locale et les universités ", propose Luc Finateu, président de Lacq Plus et représentant des PME-PMI.

Attractivité territoriale et compétitivité
L'élargissement de la CCL dont la puissance fiscale se situe au quatrième rang en Aquitaine, c'est la mutualisation et la conjonction des moyens, le dépassement des concurrences stériles et une augmentation des ressources, plaide Marion Charbonneau, docteur en géographie à l'Université de Pau et des pays de l'Adour". Une "ressource territoriale" à l'heure où l'on parle de concurrence et d'attractivité territoriale. Au fil des interventions, on se rend compte, justement, que pour attirer les investisseurs le bassin de Lacq dispose de nombreux atouts, d'un savoir-faire, en particulier dans le domaine de la sécurité, d'une vraie diversité industrielle et de compétences, mais aussi qu'y vit une population habituée à cotoyer les risques, dans un environnement où la culture industrielle n'est pas un vain mot. Mais que dire du Cluster chimie Lacq 2030, décidé à la fin de 2010, qu'Alain Rousset le président de la Région, appelle "Lacq 2", si la production de soufre, sans équivalent en Europe et en concurrence avec la Chine, ne pouvait plus être exportée par le port de Bayonne, où la contestation "urbaine" fait peu de cas du besoin d'un débouché maritime pour l'industrie de l'arrière pays. David Habib, président de la Communauté de Commune de Lacq dont la détermination est très forte, suggère la mise en place d'un Conseil économique et un prolongement de la discussion avec tous les partenaires. Les syndicats CGT, CFDT, FO n'étant pas les derniers à souhaiter être associés à ce chantier pour lequel il n'y a plus une minute à perdre. Des propositions vont suivre pour mettre en place un plan d'action. Un plan que le nouveau préfet des Pyrénées-Atlantiques, François-Xavier Ceccaldi, impressionné par le foisonnement en cours, a appelé de ses voeux avec vigueur, lui qui a conduit plusieurs opérations de reconversion industrielle. A suivre donc. Les enjeux sont considérables, et pas seulement pour le Bassin de Lacq ou le Béarn mais pour tout le département, ce que certains élus du pays Basque ont tendance à oublier; Jean-Jacques Lasserre, le vice-président du conseil général n'étant pas le dernier à le regretter.

Photo : aqui.fr

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
337
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !