Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les maires de Dordogne dans la rue pour "sauver" la commune

19/09/2015 | Plus de 400 élus, dont de nombreux maires de villages ruraux, ont manifesté vendredi à Périgueux pour dénoncer la baisse des dotations de l'état.

Les maires de Dordogne ont manifesté contre la baisse des dotations de l'Etat, la veille de la journée nationale

Ils étaient environ 400, des maires, des adjoints, ceints de leurs écharpe tricolore, venus de nombreux villages et villes de Dordogne à défiler dans les rues de Périgueux ce vendredi matin. Et c'est en l'absence des parlementaires, et de quelques figures socialistes, que ces élus ont répondu à l'appel de Union des maires de la Dordogne pour cette action de mobilisation, à la veille de la journée d'action nationale qui a lieu samedi. Ils dénoncent la baisse des dotations de l'Etat et souhaitent défendre l'existence même de "la commune."

Les 557 maires de Dordogne étaient appelés à manifester ce vendredi matin dans les rues de Périgueux, à l'appel de l'Union des maires, à la veille de la journée nationale d'action. Ils sont 400 à avoir répondu présent, des maires, des adjoints, des conseillers. Ils dénoncent la baisse des dotations de l'état, entamée depuis 2014. La baisse des dotations représente sur quatre ans un manque à gagner de 28 milliards d'euros pour les collectivités territoriales, dont près de 16 milliards pour les communes. Il y avait des élus de tous bords politiques : divers gauche, communistes, de droite, des sympathisants socialistes. On notait pourtant l'absence remarquée des parlementaires socialistes qui n'avaient pas souhaité se joindre à cette initiative périgourdine. Après avoir défilé dans les rues de Périgueux, les élus, soutenus par la population, se sont rendus à la préfecture. Plusieurs maires, principalement de villages ruraux ont témoigné. Ainsi le maire de Champs-Romain, dans le Nord Dordogne, Guy Lastère, a du faire face à la fermeture de l'école du village en cette rentrée de septembre "pour un manque de dix élèves". Il dénonce au passage la logique comptable de l'Education nationale et souligne tous les frais induits occasionnées par cette fermeture. " Que devient le personnel de cantine, ou encore l'Atsem de la classe maternelle. C'est à l'équipe municipale de gérer ensuite ces situations et nous avons des obligations vis- à- vis de ces personnels."

La commune, un des piliers de la République Jean Marc Gouin, le maire du Buisson a aussi témoigné du cas de sa commune qui a connu en quelques mois la fermeture de la perception, la fermeture d'une classe et désormais la fermeture de la gendarmerie. Ensuite, ce fut au tour du maire communiste de Saint Capraise de Lalinde, Laurent Péréa de démontrer ce que ce désengagement de l'Etat pouvait avoir comme incidences financières et sociales sur la vie d'une commune, les activités culturelles, sportives, en somme la vie des gens. Le socialiste Bernard Vauriac, président de l'Union des maires,  a insisté sur l'importance de la commune, comme valeur socle de la République en tant que "garantie de l'unité de la République". Enfin, à cette manifestion, on a vu de nombreux maires ruraux exprimer plus globalement un sentiment d'abandon vis à vis de la ruralité, de ces communes rurales. Il fut aussi beaucoup question de la fermeture de quatres brigades de gendarmerie : Sainte Alvère, le Buisson de Cadouin, Monpazier et le Lardin Saint- Lazare. 

Quatre priorités pour la DordogneA l'issue de la manifestation, le préfet Christophe Bay a reçu une délégation de sept élus, de différentes sensibilités. Il leur a confirmé une baisse de la dotation globale de fonctionnement de 4% sur 2014, représentant une somme de 57,2 millions d'euros au lieu de 59,6 millions. Il a précisé que la dotation d'équipement avait progressé de 7, 5 %. Il a annoncé quatre priorités pour la Dordogne : le renforcement des aides pour la création des maisons de santé, le déploiement du très haut débit qui représente un effort financier en termes d'investissement de 170 millions d'euros, une amélioration du réseau de téléphonie 3G et enfin un programme de revitalisation des centres bourgs. Le préfet a aussi confirmé la fermeture des quatre brigades de gendarmerie d'ici la fin de l'année. Cela représente une vingtaine de gendarmes. "Il n'y aura pas moins de gendarmes présents en Dordogne, c'est une réorganisation territoriale." Il a souhaité prendre en compte les souhaits des élus et des populations concernées en annonçant sur Sainte Alvère et au Lardin, la création de permanences au sein des bureaux de poste, par période de demi journées par semaine. Des conventions vont être passées avec La Poste. Sur le Buisson et à Monpazier, le maintien des familles de gendarmes est également prévu. 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
1984
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !