Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les maires de la Dordogne face aux difficultés d'accès au crédit

22/10/2012 | La poursuite de la décentralisation, l'accès aux financements, le très haut débit ont été au coeur des débats du congrès départemental de l'Union des maires.

L'assemblée de l'union des maires de la Dordogne fait toujours salle comble

Lors du congrès départemental de l'Union des maires de la Dordogne qui s'est tenu vendredi 19 octobre à Boulazac, les élus périgourdins ont évoqué la décentralisation, les difficultés d'accès aux emprunts qui pénalisent de nombreux projets, les règles en matière d'urbanisme. Devant faire face à des responsabilités de plus en plus nombreuses, ils demandent que la confiance et les relations de proximité soient renforcées avec l'Etat et son administration. Pour eux, cela passe par un allègement des contraintes.

Le congrès départemental de l'Union des maires de la Dordogne qui s'est tenu vendredi dernier à Boulazac, fut comme à l'accoutumée riche en débats en revendications. Jacky Monmarson, président de l'Union des maires a débuté son propos par l'acte trois de la décentralisation. Il y voit deux points favorables : l'allégement des normes et la mise en place d'un Haut Conseil des territoires. Celui-ci regroupera les commissions d'évaluation des normes et des charges et le comité des finances locales. Il souhaite cependant que soit étudiée la possibilité d'adaptation des normes aux spécificités des territoires ruraux. Il prone un pacte de confiance entre l'Etat et les collectivités. "Cela passe par un allègement des contraintes sur l'urbanisme, les intercommunalités."

Impatience des élus 

L'autre sujet, qui a occupé le coeur des débats, fut les difficultés pour les communes d'accèder aux financements.  "Alors que les collectivités affichent des situations financières correctes et équilibrées, tout est devenu très difficile, ce qui contraint les communes et les intercommunalités à retarder leurs projets," souligne Jacky Monmarson. Dans un département comme la Dordogne, où 90 % de l'activité en bâtiment et travaux publics repose sur les collectivités, la conséquence est évidente : un net ralentissement de l'activité. Quelques réponses voient le jour : une enveloppe de plusieurs milliards d'euros vient d'être débloquée et placée sous le contrôle de la Caisse des dépôts et consignations. La Banque postale offre la possibilité de recourir à des lignes de trésoreries avant des offres de prêts plus classiques. Dans l'ensemble les élus s'impatientent et réclament la création rapide de l'Agence de financement, projet porté par des associations nationales d'élus. Un échange animé a opposé Jacques Auzou, ancien percepteur et maire de Boulazac et le directeur des finances publiques, pour savoir qui des collectivités étaient le banquier de l'Etat ou l'inverse.

Dans son intervention, Bernard Cazeau, président du Conseil général, a évoqué les difficultès financières des communes. "A la DM2, je vais inscrire des crédits de paiements supplémentaires, 350 000 € sur l’aide aux communes, 500 000 € sur l’assainissement, 400 000 € sur le service public de l’éducation. C’est un effort conjoncturel, pour répondre aux difficultés des communes qui ne peuvent avoir de lignes de trésorerie ou de prêts relais. Ensuite, face à l’attitude des banques, je vais avec l’union des maires prendre des initiatives pour ne pas vous laisser seuls face à elles. Peut-être - c’est une idée - mutualiser vos demandes et porter cela dans une négociation globale."

Débat sur le très haut débit

Bernard Cazeau a annoncé "la création d’un syndicat mixte ouvert de développement du Très haut débit, syndicat auquel seront invités à participer les EPCI, dans le cadre d'une réflexion régionale. C’est un enjeu majeur pour notre département et l’avenir de nos territoires ruraux passe par le numérique." Si tout la grande majorité des élus s'accordent sur l'enjeu, cette proposition n'a pas manqué de faire réagir les élus impliqués dans le Syndicat départemental de l'Energie 24 (SDE24), qui mène une action pilote dans ce domaine avec la fibre optique. Thierry Boidé, vice président du SDE24, y voit une concurrence politique et souhaite que le SDE 24 soit  au moins associée à la réflexion. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
617
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !