Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales en Pyrénées-Atlantiques : Fin d'une époque et incertitudes...

01/07/2013 | Une vague de dauphins

Les Pyrénées Atlantiques

Les maires d’Orthez, Bayonne et Biarritz ne se représentent pas. Auto-désignés ou non, les dauphins se mobilisent. Quant à la députée-maire de Pau, on saura en septembre si elle brigue un nouveau mandat.

Pau : désaccords et dispersionMartine Lignières-Cassou, la députée-maire socialiste de Pau attend la rentrée pour se prononcer sur sa candidature. Le projet de loi sur le cumul des mandats est un des éléments à prendre en compte. Des dissensions sont apparues au sein de sa majorité qui intègre aussi Verts et PCF. L’un de ses adjoints, Pascal Boniface s’est vu retirer ses mandats, tandis qu’une autre, Anne Castera (PRG) envisage de monter une liste si la maire sortante se représente. Dans l’opposition, l’ancien préfet Marc Cabane s’est déclaré dès septembre 2012. Mais Nicolas Patriarche, secrétaire départemental adjoint de l’UMP est également candidat. Il en va de même pour Yves Urieta, l’ancien maire, qui avait provoqué la défaite du Modem François Bayrou en 2008 avec le soutien de l’UMP, et qui se présente aujourd’hui en indépendant. François Bayrou tente de fédérer ces candidatures dispersées. Sans y parvenir vraiment, ni vouloir se déclarer actuellement candidat.

Orthez : Hanon dans les starting-blocksLe socialiste Emmanuel Hanon, premier adjoint de Bernard Molères qui ne se représente pas en raison de son âge, est candidat. Il devra faire face à une liste sans étiquette conduite par un chef d’entreprise, Yves Darrigand, aux côtés de Bernadette Prada, qui avait fait partie de l’opposition à l’ancienne majorité conduite par le Modem Thierry Issartel. Une liste UMP-centre droit est attendue, en se cherchant un candidat. Thierry Issartel, lui, n’est pas intéressé.

Oloron : l’ancien maire contre-attaqueBernard Uthurry, le maire socialiste, va à nouveau livrer bataille contre Hervé Lucbéreilh, auquel il avait ravi son siège, et qui préside aujourd’hui le CNIP des Pyrénées-Atlantiques après avoir quitté l’UMP. Mais une bataille plus rude pourrait être menée face à la liste conduite par Daniel Lacrampe, conseiller municipal d’opposition sans étiquette, susceptible de bénéficier du soutien des centristes de l’UDI.

Bayonne : l’UDI cherche l’allianceA Bayonne, le maire sortant UDI, Jean Grenet, se retire de la vie politique. Jean-René Etchegaray, son premier adjoint, qui a l’investiture de l’UDI et le soutien de François Bayrou, souhaite assurer sa succession. Tout en tendant la main à ses collègues Sylvie Durruty et Christian Millet-Barbé, candidats à la candidature UMP, ainsi qu’au divers droite Yves Ugalde. Susceptible de rallier également des voix abertzale sur son nom, Jean-René Etchegaray croisera le fer avec le socialiste Henri Etcheto tandis que le Parti de gauche et la Gauche anticapitaliste feront liste commune.

Biarritz : les adjoints dans la mêléeDidier Borotra, le maire Modem, arrête sans désigner de successeur. Du coup, ses adjoints se retrouvent dans l’arène. A commencer par le premier d’entre eux, l’UMP Mac Brisson, qui fait alliance avec l’UDI, tandis que le MoDem Michel Veunac s’est également déclaré. Le PRG Guy Lafite, adjoint aux finances, attend que le PS se prononce à l’automne. Ce qui n’empêche pas Valéry Gourret Houssein, ancien secrétaire de section socialiste controversé, d’être intéressé. Il faudra également tenir compte du rôle que peut jouer Peio Claverie (Biarritz citoyen solidaire Elkartu) dans sa volonté de faire passer la ville à gauche. Tout comme du vote abertzale dont un représentant, Michel Poueyts, est adjoint au sport. Deux opposants au maire, Jean-Benoit Saint-Cricq et Patrick Destizon veulent enfin regrouper les déçus de la gouvernance Borotra.

Anglet : Un alliance de droite face à EspilondoLe maire socialiste sortant Jean Espilondo se retrouve face à une alliance UMP, Modem et UDI conduite par Claude Olive, chef de file de l’opposition municipale et conseiller général du canton d’Anglet Nord. Une liste abertzale de gauche, Hemen Angelu, qui dénonce les positions prises par le maire sur la langue basque et la collectivité territoriale, a par ailleurs annoncé qu’elle fera cavalier seul au premier tour. Tandis que Jean-Baptiste Mortalena, ancien élu opposé aux « projets pharaoniques » de la majorité, et qui avait fait voter Olive au second tour des cantonales, veut aussi être de la partie.

Retrouvez nous sur la page FaceBook AquiMunicipale2014


Par

Crédit Photo : Fredpanassac

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1074
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !