Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les nouveaux patrons du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques amorcent le changement.

22/06/2011 |

Jo Labazée, président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques dans son nouveau bureau.

Le département des Pyrénées-Atlantiques, historiquement à droite, est l'un des deux en France à avoir basculé à gauche aux élections cantonales du mois de mars. Après un tour complet des Pyrénées-Atlantiques, Jo Labazée, le nouveau président du Conseil général, présentait le 20 juin à la presse béarnaise les vice-présidents, les hommes de son cabinet et son nouveau conseiller en charge des relations avec la presse, Jean-Pierre Miffurc. À cette occasion, il a accordé à Aqui.fr un entretien au cours duquel il a expliqué sa méthode de gouvernance et l'avenir de trois des grands dossiers qui vont structurer le département.

« Le Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques est un paquebot de 2200 personnes qui exercent 200 métiers différents ». Jo Labazée est à la barre et il a fixé le cap. Une feuille de route, en manière de huit mesures, que les directeurs de service ont reçu l'ordre de suivre. Et ceux qui ne se sentaient pas à l'aise ont eu le choix de demander un reclassement ou de partir vers d'autres cieux. Mais il n'y a pas eu de "chasse aux sorcières", assure le nouveau président du Conseil général qui répète souvent que la stabilité d'un département repose sur un trépied articulé entre les services, le cabinet et les élus. Les élus de gauche, longtemps dans la culture confortable de l'opposition, ont fait un saut dans le fauteuil des décideurs. « Il faut qu'ils se mettent dans la position de prendre des responsabilités », constate Jo Labazée.Quant à son cabinet, le président du Conseil général a pris soin de choisir des femmes et hommes d'expérience comme l'ancien maire de Castres, Arnaud Mandement . « Ils participent à la mise en place de la politique sans idées préconçues et leur faculté d'adaptation leur permet de progresser », explique-t-il, s'amusant, par exemple, d'avoir choisi un Catalan, Lionel Martinez, ni Basque, ni Béarnais, pour s'occuper du développement territorial des Pyrénées-Atlantiques. Un Catalan qui fut, pendant 5 ans, chef de projet du Grand Pau, avant de rejoindre le Conseil général des Pyrénées-Orientales et maintenant de retrouver Pau et le département. 

Au fil des dossiers...
LGV : « Dès la première séance officielle,le 28 avril, on a ouvert ce dossier qui trainait depuis quatre ans dans les tiroirs du Conseil général. Le Département a obtenu de l'Etat des contreparties au financement du tronçon Tours-Bordeaux : 60 millions d'euros pour la Pau-Oloron, la conversion de la D1 en autoroute et l'ouverture d'un débat public à propos de la liaison Béarn/Bigorre.(1) Pour débattre de l'épineux problème du tronçon Bayonne-Hendaye, le préfet de Région apporte, ce 21 juin, deux nouveaux rapports issus du ministère de l'environnement sur l'évaluation du trafic à venir, en tenant compte du fret. Un transport de marchandises qui va venir d'Espagne et du Portugal car les voies ferrées vont être calibrées sur le même écartement. »

Pau-Canfranc : « Lors de son conseil d'administration du 6 juin, Réseau Ferré de France a donné pour la première fois son autorisation administrative, juridique et technique à la réouverture de Pau-Canfranc ! Mais ils ont ajouté qu'elle sera une ligne régionale, renvoyant la balle dans le camp de la Région. Quant au Département, il devra participer au financement des passages à niveau sur la ligne Oloron-Bedous. Car si la Route Nationale 134 relève de la compétence de l'Etat, deux routes départementales traversent 6 fois le tracé de la ligne de chemin de fer. Pour limiter les frais, on pourrait estimer que les deux routes départementales sont désaffectées. »

Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)
: « Lors du dernier conseil d'administration, la semaine passée, du Bureau de Développement Economique, autrefois alimenté par les retombées du complexe de Lacq, il a été question de participer à la création d'une Fondation d'excellence. Dans l'absence de secours de l'université de Bordeaux, l'UPPA doit financer sa Fondation avec des fonds endogènes. Le Bureau de Développement Economique devrait être le premier acteur du financement de cette Fondation. »

1. ce débat public pourrait être organisé fin 2012 début 2013. 

photo : Aqui.fr

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
856
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !