Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

  • 18/10/18 | René Goscinny prend ses quartiers

    Lire

    Le Musée de la BD d’Angoulême accueille jusqu’au 2 janvier 2019 une exposition pour toute la famille « Goscinny et le cinéma, astérix, lucky luke et cie ». Cinéphile averti, Goscinny s’est nourri des classiques américains et européens avant que le cinéma ne s’empare de ses créations. Cette exposition met en lumière des centaines de documents dans une scénographie claire et ludique. Un parcours enfant permet aux plus jeunes de découvrir l’exposition tout en jouant et en se déguisant.

  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet à destination des demandeurs d'emploi. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger avec le grand public.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les producteurs de lait posent un ultimatum aux industriels

05/08/2010 |

Les producteurs laitiers appellent au boycott

Mercredi 4 août, les producteurs de lait ont donné jusqu'au 12 août aux industriels fabricants de produits laitiers pour qu'ils reviennent à la table des négociations sur les prix. Les producteurs, qui ont multiplié les actions ces derniers jours un peu partout en France, estiment que l'amélioration des marchés laitiers par rapport à l'an dernier devrait se traduire par une augmentation du prix auquel les industriels leur achètent le lait. Mais, les industriels font la sourde oreille. Symboliquement, une trentaine d'éleveurs ont muré avec des briques de lait l'entrée de la préfecture du Pas-de-Calais, à Arras, ce jeudi 5 août.

"A partir d'aujourd'hui, il y a un compte à rebours qui court jusqu'au 12 août", pour que les industriels et les coopératives reviennent à la table des négociations, a lancé mercredi Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA, principal syndicat agricole français. Après la date limite, des représentants syndicaux se rendront dans les sièges sociaux pour "demander des comptes aux industriels qui ne jouent pas le jeu", poursuit-il. "Lorsque les prix s'effondrent, la répercussion est immédiate sur les revenus des producteurs, qui ont perdu près de 50 % de leurs revenus en 2009. Maintenant que les prix remontent, je souhaite que les producteurs soient correctement rémunérés", avait déclaré la veille le ministre de l'Agriculture. Interrogé par RTL sur ce qui pourrait être le "prix juste", Bruno Le Maire a affirmé que c'était à l'interprofession (producteurs, industriels et coopératives) "de le déterminer". "Que chacun prenne bien ses responsabilités, que chacun joue son rôle, l'Etat à joué son rôle pour intervenir sur les marchés en 2009 en mettant 300 millions d'euros par l'intermédiaire de la Commission européenne et faire remonter les cours du lait", a encore souligné le ministre. "Que l'on sorte de ce système où tous les trois mois, il y a une crise sur le prix du lait, ce n'est pas acceptable", a-t-il insisté. "Ce nouvel échec de l'interprofession laitière vient confirmer les difficultés de la future contractualisation prônée par la loi de modernisation de l'agriculture récemment adoptée, qui libéralise les conditions de négociation entre grandes surfaces et fournisseurs, analyse Henri Emmanuelli, le président PS du Conseil général des Landes et député, dans un communiqué. "Il n'est pas acceptable, dans la situation actuelle, que le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, se contente de souhaiter l'aboutissement des discussions. Son intervention directe serait sans doute plus utile", ajoute-t-il.

Un appel au boycott de certains produits

Les producteurs protestent contre l'échec de l'interprofession (producteurs, industriels et coopératives)à s'entendre sur le prix du lait et demandent à l'Etat d'appliquer les "accords de juin 2009 sur le mode de fixation du prix" du lait. Ils dénoncent aussi le refus des industriels au 3e trimestre d'octroyer 31,1 euros de plus par tonne de lait, comme le demandent les producteurs. Normalement, ces prix sont fixés en fonction d'indices élaborés par l'interprofession. Mais, cette fois encore, les différentes branches du secteur n'ont pas réussi à s'entendre. Depuis quelques jours, une campagne d'étiquetage a été lancée par les agriculteurs. Ils dénoncent les grandes entreprises Lactalis, Bongrain et Bel, qui n'ont pas tenu l'accord passé en 2009. Les fromages Président, Caprice des Dieux et Vache se retrouvent également sur la sellette, affublés de stickers « commerce non équitable » ou encore « ces marques volent les producteurs de lait et vous-même », incitant le consommateur au boycott. De son côté, la fédération des industries laitières (FNIL) a  « appelé l'ensemble des acteurs à trouver les voies nouvelles permettant de rétablir un dialogue constructif dans l'intérêt de tous ».

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
404
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !