Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/11/20 | La collecte nationale des banques alimentaires est lancée

    Lire

    La banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde organiste sa collecte ces 27 et 28 novembre. Cette fois-ci, elle sera physique dans le respect des gestes barrière,comme habituellement dans les magasins les plus importants. La seconde est dématérialisée, avec l’opération de distribution de coupons correspondant à des repas (2 euros pour un repas). Les sommes réunies sont transformées ultérieurement en achat de denrées alimentaires. Au niveau des produits, il est préférable de favoriser féculents et conserves de poisson, viande et légumes. Surtout pas de produits frais, ni de produits pour bébé.

  • 27/11/20 | Restructuration de Repetto: L'Etat entre dans la danse

    Lire

    Une première réunion de travail entre la direction de Repetto, le cabinet de la ministre de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, et les services de Bercy a eu lieu jeudi 26 novembre sur l'accompagnement de l'entreprise dans sa restructuration. L'occasion de faire le point sur les indicateurs financiers de l'entreprise, son processus de restructuration et le climat social en son sein. Les axes d'un projet de développement ont aussi pu être esquissés. Pour mémoire, suite à plusieurs années difficiles, Repetto a annoncé la mise en place d'un plan social menaçant 51 postes en France dont 31 à Saint-Médard-d’Excideuil (24).

  • 27/11/20 | Royan Atlantique : Un pôle de transformation de produits locaux

    Lire

    La Communauté d'agglomération Royan Atlantique (CARA) porte depuis 2016 un projet de création d'un atelier collectif de transformation de viandes multi-espèces visant à améliorer la performance économique de la filière locale d'élevage. Huit éleveurs ont participé à la construction de ce projet et plus d’une trentaine sont à ce jour intéressés par l’équipement. Le pôle transformation de la CARA sera géré et utilisé par les producteurs associés dans une structure d'exploitation qui louera l'équipement à la CARA. La Région soutient ce projet à hauteur de 220 537 euros.

  • 27/11/20 | Creuse: un numéro vert pour les personnes handicapées en difficulté

    Lire

    Le Département de la Creuse et la Maison Départementale des Personnes Handicapées viennent de mettre en place un numéro vert d’appui pour les personnes handicapées et les aidants qui sont en difficulté ou sans solution immédiate du fait de la crise sanitaire. Ce numéro est également accessible aux personnes sourdes et malentendantes, 7 jours/7 de 7h à 21h : 0 800 360 360.

  • 27/11/20 | Les émailleurs français s’exposent à Limoges

    Lire

    Depuis le 16 novembre, les halles centrales de la ville de Limoges accueillent une trentaine de pièces conçues par des créateurs locaux et nationaux, et prêtées par le Syndicat Professionnel des Emailleurs Français. Cette exposition présente des créations contemporaines d’émail sur métaux. Durant un an, le Syndicat s’invitera dans l’espace « Ville créative Unesco » des halles centrales qui est dédié à la valorisation des acteurs locaux des arts du feu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les Pyrénées-Atlantiques se jouent des extrêmes

08/05/2017 | Au pied des Pyrénées, Emmanuel Macron obtient presque dix points de plus que sur le plan national et emporte largement la mise. Mais rien n’est encore joué.

Le dépouillement à Laroin, une commune béarnaise

Le score est net et sans appel. En s’imposant avec 74,81% des suffrages, Emmanuel Macron écrase Marine Le Pen (25,19%) dans un département qui, même s'il préfère les chemins sinueux aux routes trop rectilignes, sait aussi claquer fermement la porte aux extrémistes. La chose n’est pas faite pour surprendre. Au pied des Pyrénées, le Front National ne fait généralement pas recette. Cela étant, on y a aussi appris à ne pas vendre trop vite la peau d’un ours. Car la claque assénée aux frontistes ne masque pas les progrès que ces derniers accomplissent au fil des scrutins. Ni le ras-le-bol exprimé par une partie de l’électorat face à la classe politique traditionnelle.

On peut en prendre pour preuve les 31 000 voix supplémentaires réunies par le Front National entre les deux tours de l’élection présidentielle. Soit plus de 7% des inscrits. Excusez du peu !

Colère et tache d’huile

Alors que les Républicains avec Fillon et les socialistes avec Hamon avaient été quasiment été relégués aux oubliettes il y a deux semaines, cette tache d’huile du FN ne  manque pas d’être remarquée. D’autant plus que, sur des terres ou l’abstention progresse de deux points par rapport au premier tour, les votes blancs ont littéralement explosé (9,83% des votants) tandis que le nombre de bulletins nuls a aussi connu une poussée de fièvre (3,69%). Dimanche, il n’était d'ailleurs pas rare de voir certaines enveloppes contenir, sinon un vide explicite, du moins deux bulletins : un pour chaque candidat.

L’ambiguïté de la position affichée par un Mélenchon vexé par son score, tout comme le refus d’une partie de l’électorat de droite de soutenir un ancien ministre de François Hollande, ont sans doute joué ici leur rôle. Ce qui n'a pas empêché la victoire remportée par Emmanuel Macron de prendre par endroits des allures de  parade impériale.

Cela a été le cas à Orthez où 77% des suffrages sont tombés dans son escarcelle. Cela s’est aussi produit à Pau, où 78,9% des électeurs l’ont sacré roi du Béarn. Il est vrai que François Bayrou, son maire et président du Modem, pourrait atteindre d’ici peu des sommets ministériels.  Les Palois ne sont pas gens à bouder ces sortes d’honneurs.

Même le trublion et très iconoclaste Jean Lassalle a vu la vague Macron déferler sur ses terres. Sa commune de Lourdios-Ichère a accordé plus de 77% des voix au candidat de « En marche ». Le député chanteur, qui connait le sujet pour avoir effectué 5 000 kilomètres à pied, avait annoncé qu’il voterait blanc. Mais seul un quart de ses concitoyens a fait de même . Comme quoi, on a beau être un ancien berger, il arrive que les brebis renâclent.

Béarn : le temps des équilibristes

La partie est-elle gagnée pour autant par Emmanuel Macron ? Pas si sûr. Car il lui faut désormais se constituer une majorité. Que ce soit face à des « insoumis » qui n’entendent pas digérer sans broncher son programme social (« La feuille de route de Macron, nous la connaissons, c’est la loi travail aggravée » a commenté le palois Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF).

Que ce soit également face à des militants Républicains pour lesquels la pilule passe décidemment mal et que la sérénité affichée par François Bayrou agace.  « Comment se présenter devant les électeurs et leur demander d’empêcher le nouveau président de gouverner ? » commentait ce dernier, dimanche soir.

L’exercice le plus délicat – lié au débat engagé sur la majorité présidentielle et l’identité politique de chacun -  sera toutefois réservé en Béarn aux députés socialistes sortants, David Habib  et Nathalie Chabanne. Même chose pour le conseiller municipal palois Jérome Marbot qui brigue la succession de Martine Lignières-Cassou.

Le premier se définit comme un « progressiste ». Les deux autres entendent marquer leur différence à gauche. Même si, comme l’explique Nathalie Chabanne, « on ne sait pas où est passé le PS ».

Le Pays Basque, sans coup férir

A Anglet, avec le maire, Claude Olive. Cherchez la candidate de

 La victoire d’Emmanuel Macron s'est dessinée rapidement dans les principales villes de l'agglomération de Bayonne, comme dans cette dernière avec 76,41% pour le candidat de « En marche » contre 23,59% pour Marine Le Pen.

Même topo à Anglet avec 79,23% pour Emmanuel Macron et 20,77% pour la chef de file du Front national. Enfin à Biarritz avec une participation de 71,54% et 8,96% de votes blancs, l’ancien ministre de l’Economie score à 79,7% et Marine Le Pen à 20,3%. On notera le score très révélateur des suffrages de Tarnos, ville de tradition de gauche où 34,89% de bulletins nuls ont été enregistrés  avec 45,85% pour le nouveau président de la République et 18,24% pour son challenger. Ce qui illustre la « non-consigne » de Mélenchon et l’hostilité au vainqueur.
Les supporters et soutiens se sont donc retrouvés ce dimanche soir. Michel Veunac, le maire Modem de Biarritz, mais aussi son premier adjoint radical socialiste Guy Lafitte. Et plus loin, l'autre adjoint aux techniques nouvelles de la perle de la Côte basque, François Amigorena.

Ce n’était apparemment pas l'occasion pour les trois hommes de fumer le calumet de la paix alors qu'ils étaient aux basques du même chef de file. Les Régionales ont laissé des traces.
Vue aussi Florence Lasserre, l'adjointe au maire Les Républicains d'Anglet dont il se dit qu'elle pourrait être la candidate En Marche aux prochaines législatives. Quelques heures auparavant, Sandrine Derville, conseillère municipale d'opposition à Anglet et vice-présidente chargée du tourisme de la Nouvelle Aquitaine qui avait jeté son dévolu sur Benoit Hamon, tout en se réjouissant de cette victoire de la démocratie prenait date pour les prochaines législatives en rappelant qu'elle se rangerait derrière le candidat (ou la candidate) qui portera les valeurs socialistes.
Quid de la députée Colette Capdevielle, qui a défendu la candidature Hamon avant de se ranger derrière la bannière d'Emmanuel Macron ?  Cette dernière envisage un nouveau bail pour l'Assemblée nationale. Un nouveau président qu'elle connait bien pour avoir fait partie de la commission parlementaire d'élaboration de la loi El Khomri. Les dés sont presque jetés pour le nouveau rendez-vous du mois de juin

Jean-Jacques Nicomette et Félix Dufour

 

Les résultats dans le département et par commune :

http://elections.interieur.gouv.fr/presidentielle-2017/075/064/index.html

Jean-Jacques Nicomette Félix Dufour
Par Jean-Jacques Nicomette Félix Dufour

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
5049
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !