Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les Pyrénées-Atlantiques veulent récupérer les 30 millions d’euros de la LGV

02/04/2015 | Economiser le moindre centime et faire preuve de caractère. La majorité de droite et du centre, qui a élu son président, annonce la couleur

Jean-Jacques Lasserre a été élu, sans surprise, président du Conseil départemental

« L’alternance est la règle d’or de la démocratie » a rappelé jeudi l’UDI Bernard Dupont, le doyen du Conseil départemental, avant que les élus des Pyrénées-Atlantiques soient invités à désigner leur nouveau président. Pour le Modem Jean-Jacques Lasserre, qui succède au socialiste Georges Labazée, elle prend la forme d’un aller-retour. Déjà président du Conseil général de 2001 à 2008, cet enfant du pays charnégou a en effet retrouvé son siège à la tête d’un département nouvelle formule. Un territoire qu’il souhaite imaginatif, proche des habitants et solidaire en ces temps de crise. Tout en étant doté d’une personnalité affirmée. Par exemple pour tenter de récupérer les 30 millions d’euros que ses prédécesseurs avaient accordés au projet de LGV. Un combat parmi d’autres

Un homme, une femme. Un homme, une femme… Le Parlement de Navarre n’a encore jamais vu cela. Jeudi, les représentants de ses 27 cantons prennent place côte à côte dans le respectable édifice qui fait face aux Pyrénées. Une parité dont se réjouit Marie-Pierre Cabanne, la porte-parole du groupe de gauche, en rappelant que, jusqu’alors, le beau sexe n’était représenté que par huit personnes.

Il n’y a pas que Bordeaux, Paris et BruxellesTradition oblige, la première séance de cette assemblée bicéphale s’ouvre sous la conduite de Bernard Dupont, élu du Nord Béarn et âgé de 71 ans.  Il va saisir l'occasion pour rappeler les grands principes qui seront suivis par la majorité de droite et du centre. C’est à dire la priorité donnée à l’action sociale mais aussi à la réussite scolaire et à l’emploi des jeunes dans un département où un chômeur sur quatre a moins de 26 ans. Sans oublier le soutien apporté aux entreprises, ou encore le maintien des personnes âgées à domicile.

Parce que, estime-t-il, « ce n’est pas seulement de Bordeaux, de Paris et de Bruxelles que l’on doit tout attendre, mais essentiellement de nos initiatives locales ».

Jean-Jacques Lasserre élu sans surpriseLe ton est donné. Mais il faut d’abord élire un président. Jean-Jacques Lasserre est candidat  pour la majorité sortie des urnes, et Marie-Pierre Cabanne (PS) pour le groupe de gauche.

  Alain Iriart, l’Abertzale représentant la plateforme Heuskal Herria Bai (« Vivre, travailler et décider au Pays Basque ») doit cependant intervenir pour que le président de séance, un tantinet oublieux, prenne en compte sa candidature. On appelle ça un lapsus.
Le vote est mené rondement. Sur 54 votes, dont un bulletin blanc, Jean-Jacques Lasserre obtient 31 suffrages, la candidate socialiste 20 et Alain Iriart 2 voix.

 « C’est un grand honneur » commente l’intéressé. Avant de souligner  son attachement à un pays « riche de ses singularités », marqué par son indépendance intellectuelle, ainsi que par la volonté d'être acteur de son destin.

 Alain Iriart, élu de EHB , ici sous le regard de l'ancien préfet Marc Cabane, aujourd'hui élu Modem de Pau

Gare aux "régions boulimiques"Il ne s’agit pas là d’une formule de style. Car le nouveau président annonce  d’emblée la couleur. Quel que soit le domaine qui les concernera, les Pyrénées-Atlantiques n’ont pas du tout l’intention qu’on vienne leur tenir la main. Elles n’accepteront pas « l’asphyxie progressive qui menace les départements ».  Suivez les regards du côté de régions « boulimiques », aux dimensions tentaculaires, voire « surréalistes ».

Par ailleurs, dans un pays où il importe de se rapprocher d’un électorat que la crise économique et le chômage déstabilisent – ce qui a tendance à le pousser vers les extrêmes -  le président Lasserre veut voir le département jouer efficace.

Les premières mesures sont donc annoncées : le nombre des vice-présidents passe de 15 à 4. Le rôle centralisateur joué par les Maisons du Département va être revu.  « On responsabilisera les territoires et nos collaborateurs dans tous les domaines ».

Un audit financier sera commandéSur le plan budgétaire, les mots d’ordre sont  la prudence et la rigueur. Un audit sera ainsi demandé pour décrire avec précision la situation financière du Département, et ses perspectives de développement. « Nous serons également attentifs à la moindre dépense. Il faut chercher des économies partout ».

Quant aux millions d’euros consacrés à la LGV Tours-Bordeaux  (un projet pour lequel Jean-Jacques Lasserre a toujours refusé de voir les Pyrénées-Atlantiques  payer sans garanties), « on essaiera de les stopper et d’engager une procédure de remboursement » . Même si, reconnait-il, « ce sera très difficile ». 30 millions ont déjà été versés, 69 restent à débourser.

Coller au terrainL’accent mis sur la politique sociale et l’intérêt porté à l’aménagement des collèges ainsi qu’à l’orientation professionnelle des élèves sont évoqués dans la foulée. Il en va de même pour des dossiers comme le très haut débit, le logement, le transfrontalier et l’économie, en particulier dans sa dimension touristique, que l’on veut suivre de près.

Autant de domaines où le président souhaite voir le Département retrouver toute sa place, et coller au terrain. Cela, afin de « prendre en compte au maximum les spécificités locales ». Car, insiste-t-il, « il est hors de question de laisser l’application de ces politiques publiques à la seule Région ».

« Bonne chance »« Bon nombre de vos propositions correspondent à des actions déjà en cours »  remarque Marie-Pierre Cabanne, au nom de l’opposition. Ce qui ne l’empêche pas de douter de l’efficacité d’une politique menée en fonction des « spécificités locales » chères à Jean-Jacques Lasserre. « En fait, vous allez dire aux maires que vous serez moins équitables entre les territoires ».

Marie-Pierre Cabanne, porte-parole du groupe de gauche

Le groupe de Gauche, qui souhaite « bonne chance » à la majorité, entend donc faire preuve de vigilance. En espérant que les projets lancés par Georges Labazée ne soient « ni rabotés, ni rétrécis ». Tout cela devant être mené « sans clientélisme ».

Le regard de l’Abertzale Alain Iriart veut, lui aussi, se montrer vigilant. Par exemple sur la LGV, et même si la tournure prise récemment par ce projet, retoqué par la commision d’enquête, ne manque pas de le réjouir. Ou encore sur le dossier d’intercommunalité unique du Pays Basque pour lequel « l’année 2015 » sera décisive.

« J’ai présenté ma candidature à la présidence de façon symbolique » explique-t-il. « Je veux souligner par ce geste l’importance des voix qui se sont exprimées en faveur des candidats EHB. »

Les présentations sont faites, et les premières cartes abattues. Pour que personne n'ignore rien de ce qui se passe, tous les conseillers départementaux feront partie de la commission permanente, annonce Jean-Jacques Lasserre.

Reste à élire les quatre vice-présidents évoqués un peu plus tôt. Il s’agit, dans l’ordre, de Max Brisson (UMP, Biarritz, chargé des finances) , Denise Saint Pé (MoDem, Orthez, chargée de l'administration), Charles Pelanne (UDI, Luy et Coteaux du Vic-Bilh, chargé des routes et de l'aménagement du territoire) ainsi que de la paloise Josy Poueyto (MoDem, chargée du social et de l'éducation). Le groupe de gauche va s’abstenir.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
1784
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
François | 02/04/2015

Il ferait mieux de s'occuper des routes(ex N10 à Bidart) ou traversée impossible de St jean de luz de juin à septembre (gratuité autoroute entre Biarritz et Urrugne)

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !